forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Récupération de dette d'un copropriétaire

copropriétaire engalère
Pimonaute incurable
Inscription : 10-10-2019
Messages : 3 219

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

GT a écrit :

Je ne partage pas la dernière opinion exprimée.
Je rejoins l'intervention de Pim.

La question soulevée : prescription ou absence de prescription.
La réponse dépend de l'imputation des payements.

Par ailleurs, on lit souvent que la créance doit non seulement être certaine mais aussi être exigible et liquide pour pouvoir faire l'objet d'un recouvrement..
Ce n'est pas vers cet objet que la discussion s'est orientée.

Peut être parce que vous n'êtes pas juge?
cas de figure 1
1) le syndic envoie une note de 1000€ supplément de charges au lot 8
2) lot 8 conteste et paye sa mensualité de 280€ avec communication -charges lot 8 -
3) le syndic ne fournit pas les justificatifs
4) on part en procès et c'est tintin sur toute la ligne car le syndic n'a pas justifié. mais il justifie durant le procès, le juge peut à ce moment là couper la poire en deux, annuler la dette car non justifiée en heure et en temps OU accorder que la dette est certaine et impute donc les paiements effectués à charge de la dette.
cas de figure 2
1) le syndic envoie une note de 1000€ supplément de charges au lot 8
2) lot 8 conteste et paye sa mensualité de 280€ avec communication -charges lot 8 -
3) le syndic  fournit les justificatifs , le lot 8 les nie ou les refuse.
4) on part en procès et la donne change du tout au tout.

donc, on est bel et bien dans le sujet et OUI tout dépend si la dette est certaine à la base.
Papyrus et  Aqueduc avaient le cas de figure 2, donc gagnant à condition que l'avocat pense à argumenter sur l'article  1256.

Hors ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 10 906

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

copropriétaire engalère a écrit :
PIM a écrit :
copropriétaire engalère a écrit :
Papyrus a écrit :
aqueduc a écrit :

Bonjour à tous,

Le jugement est tombé cette semaine avec une excellente nouvelle: le Juge de Paix a suivi l'argumentation reltive à l'imputation des paiements: tous les versements postérieurs à la dette ont servi à apurer la dette ce qui a rendu l'application de la prescription impossible.
Bon dimanche à tous.

Cas similaire dans notre copro : un des CP ne voulait pas payer ses charges de chauffage sur plusieurs années au motif qu'elles étaient trop élevées bien que des répartiteurs garantissait la consommation, ni le montant réévalué des charges.

Les 5 ans ont été dépassés bien que tout ait été mis en place et réalisé pour recouvrer les dettes.
Affaires devant les tribunaux et après 2 jugements, la copro a gagné : la prescription a été rejetée et les versements effectués depuis les dettes ont donc concouru à payer prioritairement ces dernières.

Bonjour, déjà, je suis contente pour vous, comme je l'ai déjà dis la dette doit être "certaine" , ce qui est le cas chez vous et un avocat a prit la peine d'argumenter juste où  il  faut là ou il faut.

@galère: je ne crois pas que ce soit le caractère "certain" de la dette qui ait été pris en considération, mais plutôt l'imputation des versements effectués.

Très probablement que le juge a autorisé l'imputation car la dette était incontestable,dans leur jargons elle est dite "certaine". sinon, c"était tintin, si ils leur vient la mauvaise idée de faire appel, ils doivent cantonner .

Je ne partage pas la dernière opinion exprimée.
Je rejoins l'intervention de Pim.

La question soulevée : prescription ou absence de prescription.
La réponse dépend de l'imputation des payements.

Par ailleurs, on lit souvent que la créance doit non seulement être certaine mais aussi être exigible et liquide pour pouvoir faire l'objet d'un recouvrement..
Ce n'est pas vers cet objet que la discussion s'est orientée.

Dernière modification par GT (23-03-2021 12:29:10)

Hors ligne

Aime ce post :

PIM

copropriétaire engalère
Pimonaute incurable
Inscription : 10-10-2019
Messages : 3 219

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

PIM a écrit :
copropriétaire engalère a écrit :
Papyrus a écrit :
aqueduc a écrit :

Bonjour à tous,

Le jugement est tombé cette semaine avec une excellente nouvelle: le Juge de Paix a suivi l'argumentation reltive à l'imputation des paiements: tous les versements postérieurs à la dette ont servi à apurer la dette ce qui a rendu l'application de la prescription impossible.
Bon dimanche à tous.

Cas similaire dans notre copro : un des CP ne voulait pas payer ses charges de chauffage sur plusieurs années au motif qu'elles étaient trop élevées bien que des répartiteurs garantissait la consommation, ni le montant réévalué des charges.

Les 5 ans ont été dépassés bien que tout ait été mis en place et réalisé pour recouvrer les dettes.
Affaires devant les tribunaux et après 2 jugements, la copro a gagné : la prescription a été rejetée et les versements effectués depuis les dettes ont donc concouru à payer prioritairement ces dernières.

Bonjour, déjà, je suis contente pour vous, comme je l'ai déjà dis la dette doit être "certaine" , ce qui est le cas chez vous et un avocat a prit la peine d'argumenter juste où  il  faut là ou il faut.

@galère: je ne crois pas que ce soit le caractère "certain" de la dette qui ait été pris en considération, mais plutôt l'imputation des versements effectués.

Très probablement que le juge a autorisé l'imputation car la dette était incontestable,dans leur jargons elle est dite "certaine". sinon, c"était tintin, si ils leur vient la mauvaise idée de faire appel, ils doivent cantonner .

Hors ligne

PIM
Pimonaute non modérable
Lieu : Uccle, Bruxelles, Belgique
Inscription : 10-03-2004
Messages : 16 326
Site Web

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

copropriétaire engalère a écrit :
Papyrus a écrit :
aqueduc a écrit :

Bonjour à tous,

Le jugement est tombé cette semaine avec une excellente nouvelle: le Juge de Paix a suivi l'argumentation reltive à l'imputation des paiements: tous les versements postérieurs à la dette ont servi à apurer la dette ce qui a rendu l'application de la prescription impossible.
Bon dimanche à tous.

Cas similaire dans notre copro : un des CP ne voulait pas payer ses charges de chauffage sur plusieurs années au motif qu'elles étaient trop élevées bien que des répartiteurs garantissait la consommation, ni le montant réévalué des charges.

Les 5 ans ont été dépassés bien que tout ait été mis en place et réalisé pour recouvrer les dettes.
Affaires devant les tribunaux et après 2 jugements, la copro a gagné : la prescription a été rejetée et les versements effectués depuis les dettes ont donc concouru à payer prioritairement ces dernières.

Bonjour, déjà, je suis contente pour vous, comme je l'ai déjà dis la dette doit être "certaine" , ce qui est le cas chez vous et un avocat a prit la peine d'argumenter juste où  il  faut là ou il faut.

@galère: je ne crois pas que ce soit le caractère "certain" de la dette qui ait été pris en considération, mais plutôt l'imputation des versements effectués.

En ligne

Aiment ce post :
copropriétaire engalère
Pimonaute incurable
Inscription : 10-10-2019
Messages : 3 219

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

Papyrus a écrit :
aqueduc a écrit :

Bonjour à tous,

Le jugement est tombé cette semaine avec une excellente nouvelle: le Juge de Paix a suivi l'argumentation reltive à l'imputation des paiements: tous les versements postérieurs à la dette ont servi à apurer la dette ce qui a rendu l'application de la prescription impossible.
Bon dimanche à tous.

Cas similaire dans notre copro : un des CP ne voulait pas payer ses charges de chauffage sur plusieurs années au motif qu'elles étaient trop élevées bien que des répartiteurs garantissait la consommation, ni le montant réévalué des charges.

Les 5 ans ont été dépassés bien que tout ait été mis en place et réalisé pour recouvrer les dettes.
Affaires devant les tribunaux et après 2 jugements, la copro a gagné : la prescription a été rejetée et les versements effectués depuis les dettes ont donc concouru à payer prioritairement ces dernières.

Bonjour, déjà, je suis contente pour vous, comme je l'ai déjà dis la dette doit être "certaine" , ce qui est le cas chez vous et un avocat a prit la peine d'argumenter juste où  il  faut là ou il faut.

Hors ligne

Papyrus
Pimonaute bavard
Inscription : 14-11-2018
Messages : 210

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

aqueduc a écrit :

Bonjour à tous,

Le jugement est tombé cette semaine avec une excellente nouvelle: le Juge de Paix a suivi l'argumentation reltive à l'imputation des paiements: tous les versements postérieurs à la dette ont servi à apurer la dette ce qui a rendu l'application de la prescription impossible.
Bon dimanche à tous.

Cas similaire dans notre copro : un des CP ne voulait pas payer ses charges de chauffage sur plusieurs années au motif qu'elles étaient trop élevées bien que des répartiteurs garantissait la consommation, ni le montant réévalué des charges.

Les 5 ans ont été dépassés bien que tout ait été mis en place et réalisé pour recouvrer les dettes.
Affaires devant les tribunaux et après 2 jugements, la copro a gagné : la prescription a été rejetée et les versements effectués depuis les dettes ont donc concouru à payer prioritairement ces dernières.

Hors ligne

Aime ce post :
GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 10 906

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

aqueduc a écrit :

Bonjour à tous,

Le jugement est tombé cette semaine avec une excellente nouvelle: le Juge de Paix a suivi l'argumentation reltive à l'imputation des paiements: tous les versements postérieurs à la dette ont servi à apurer la dette ce qui a rendu l'application de la prescription impossible.
Bon dimanche à tous.

Excellente nouvelle pour vous. La prescription n'est pas acquise.

Mais nous sommes dans le salon "copropriétés forcées" et non dans celui consacré aux "locations et baux".

Par ailleurs, sur base de données de fait que nous ignorons, il n'est pas exclu que dans le cas évoqué par l_sportif1 ( charges de copropriété) le juge considérerait que la prescription est bien acquise.

Hors ligne

copropriétaire engalère
Pimonaute incurable
Inscription : 10-10-2019
Messages : 3 219

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

aqueduc a écrit :

Bonjour à tous,

Le jugement est tombé cette semaine avec une excellente nouvelle: le Juge de Paix a suivi l'argumentation reltive à l'imputation des paiements: tous les versements postérieurs à la dette ont servi à apurer la dette ce qui a rendu l'application de la prescription impossible.
Bon dimanche à tous.

Félicitation, comme quoi dès qu'on a un avocat qui  se donne la peine tout peut basculer.......

Hors ligne

Aime ce post :

PIM

aqueduc
Pimonaute assidu
Lieu : Bruxelles
Inscription : 03-03-2011
Messages : 87

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

Bonjour à tous,

Le jugement est tombé cette semaine avec une excellente nouvelle: le Juge de Paix a suivi l'argumentation reltive à l'imputation des paiements: tous les versements postérieurs à la dette ont servi à apurer la dette ce qui a rendu l'application de la prescription impossible.
Bon dimanche à tous.

Hors ligne

Aiment ce post :
GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 10 906

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

l_sportif1 a écrit :

Merci pour vos réponses mais donc il s'agit d'une copropriétaire qui a des dettes et non pas une locataire.

Si je résume la situation :
- Les charges de plus de 5 ans que cette copropriétaire n'a pas payés (eau, electricité, petits travaux, frais de syndic,...) sont soumis à la prescription et ne sont donc plus récupérable => seront pris en perte par la copropriété


La prescription de cinq ans prévue à l'art.2277, C. civil s'applique aux charges de copropriété.

Pour déterminer ce délai de 5 ans, il convient d'être attentif aux règles relatives à l'imputation des payements prévues dans le code civil.

  Art. 1253. Le débiteur de plusieurs dettes a le droit de déclarer, lorsqu'il paye, quelle dette il entend acquitter.

  Art. 1254. Le débiteur d'une dette qui porte intérêt ou produit des arrérages, ne peut point, sans le consentement du créancier, imputer le payement qu'il fait sur le capital par préférence aux arrérages ou intérêts; le payement fait sur le capital et intérêts, mais qui n'est point intégral, s'impute d'abord sur les intérêts.

  Art. 1255. Lorsque le débiteur de diverses dettes a accepté une quittance par laquelle le créancier a imputé ce qu'il a reçu sur l'une de ces dettes spécialement, le débiteur ne peut plus demander l'imputation sur une dette différente, à moins qu'il n'y ait eu dol ou surprise de la part du créancier.

  Art. 1256. Lorsque la quittance ne porte aucune imputation, le payement doit être imputé sur la dette que le débiteur avait pour lors le plus d'intérêt d'acquitter entre celles qui sont pareillement échues; sinon, sur la dette échue, quoique moins onéreuse que celles qui ne le sont point.
  Si les dettes sont d'égale nature, l'imputation se fait sur la plus ancienne; toutes choses égales, elle se fait proportionnellement.

Hors ligne

l_sportif1
Pimonaute
Inscription : 05-03-2018
Messages : 15

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

Merci pour vos réponses mais donc il s'agit d'une copropriétaire qui a des dettes et non pas une locataire.

Si je résume la situation :
- Les charges de plus de 5 ans que cette copropriétaire n'a pas payés (eau, electricité, petits travaux, frais de syndic,...) sont soumis à la prescription et ne sont donc plus récupérable => seront pris en perte par la copropriété
- Les provisions au fond de réserve impayés seraient soumis à une prescription de 10 ans et pourraient donc encore être récupérés ?

Ma compréhension est-elle la bonne ?

Merci beaucoup

Hors ligne

copropriétaire engalère
Pimonaute incurable
Inscription : 10-10-2019
Messages : 3 219

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

aqueduc a écrit :

Bonjour,

J’interviens dans la discussion car je vis une situation assez comparable en termes de charges impayées. J’attends le jugement dans les 4 semaines.
L’avocat de la partie adverse a considéré qu’il y a prescription pour les charges non payées après 5 ans. Comme mon locataire a payé (de façon erratique) les charges de ces dernières années, mon avocat a invoqué l’article 1256 alinéa 2 du Code civil :

Art. 1256. Lorsque la quittance ne porte aucune imputation, le payement doit être imputé sur la dette que le débiteur avait pour lors le plus d'intérêt d'acquitter entre celles qui sont pareillement échues; sinon, sur la dette échue, quoique moins onéreuse que celles qui ne le sont point.
Si les dettes sont d'égale nature, l'imputation se fait sur la plus ancienne; toutes choses égales, elle se fait proportionnellement.

J’espère que le Juge de Paix suivra cet argument.
Bonne soirée à tous.

En principe le JdP suivra si votre indélicat locataire ne peut prouver ce qu'il conteste (si il conteste) et que vous prouvez que ce sont des dettes dites "certaines" sans erreur .
dans mon cas, le JdP n'a pas suivi cet argument, "preuves charges dues non démontrées".......mais bon..

Dernière modification par copropriétaire engalère (18-03-2021 06:22:12)

Hors ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 10 906

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

aqueduc a écrit :

Bonjour,

J’interviens dans la discussion car je vis une situation assez comparable en termes de charges impayées. J’attends le jugement dans les 4 semaines.
L’avocat de la partie adverse a considéré qu’il y a prescription pour les charges non payées après 5 ans. Comme mon locataire a payé (de façon erratique) les charges de ces dernières années, mon avocat a invoqué l’article 1256 alinéa 2 du Code civil :

Art. 1256. Lorsque la quittance ne porte aucune imputation, le payement doit être imputé sur la dette que le débiteur avait pour lors le plus d'intérêt d'acquitter entre celles qui sont pareillement échues; sinon, sur la dette échue, quoique moins onéreuse que celles qui ne le sont point.
Si les dettes sont d'égale nature, l'imputation se fait sur la plus ancienne; toutes choses égales, elle se fait proportionnellement.

J’espère que le Juge de Paix suivra cet argument.
Bonne soirée à tous.

Les règles d'imputation des payements : art.1256, C. civil;

Bien vu.

Hors ligne

Aime ce post :
aqueduc
Pimonaute assidu
Lieu : Bruxelles
Inscription : 03-03-2011
Messages : 87

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

Bonjour,

J’interviens dans la discussion car je vis une situation assez comparable en termes de charges impayées. J’attends le jugement dans les 4 semaines.
L’avocat de la partie adverse a considéré qu’il y a prescription pour les charges non payées après 5 ans. Comme mon locataire a payé (de façon erratique) les charges de ces dernières années, mon avocat a invoqué l’article 1256 alinéa 2 du Code civil :

Art. 1256. Lorsque la quittance ne porte aucune imputation, le payement doit être imputé sur la dette que le débiteur avait pour lors le plus d'intérêt d'acquitter entre celles qui sont pareillement échues; sinon, sur la dette échue, quoique moins onéreuse que celles qui ne le sont point.
Si les dettes sont d'égale nature, l'imputation se fait sur la plus ancienne; toutes choses égales, elle se fait proportionnellement.

J’espère que le Juge de Paix suivra cet argument.
Bonne soirée à tous.

Hors ligne

Aiment ce post :
GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 10 906

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

PIM a écrit :

- Le syndic est l'un des copropriétaires ?


l_sportif1 a écrit :

Il y a un syndic en interne dans l'immeuble on va dire. C'est un des coproriétaire qui gère le "syndic".

Un syndic en interne (?) + un des copropriétaires qui "gère le syndic" ?
Pas clair.

Hors ligne

PIM
Pimonaute non modérable
Lieu : Uccle, Bruxelles, Belgique
Inscription : 10-03-2004
Messages : 16 326
Site Web

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

- Le syndic est l'un des copropriétaires ?
- Il l'est depuis plus de 5 ans ? Aucune action entreprise pour tenter de récupérer ces charges ?
- Sa responsabilité, en cas d'inaction, ne pourrait-elle pas être engagée ?

En ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 10 906

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

MarcoBrux a écrit :
l_sportif1 a écrit :

Merci à tous pour vos réponses !

Encore une question : les dettes de cette copropriétaires concernent plusieurs sujets : des décomptes de charges non payés(eau, électricité, frais de syndic,...) et des participations au fond de réserve non payés. Ces montants non payés datent malheureusement de 2015 ... Je comprends qu'il y a une prescription de 5 ans sur les charges non payées et que celles-ci ne sont donc plus récupérables aujourd'hui. Est-ce la même chose pour les participations au fond de réserve ? Ou bien la préscription est plus longue / n'existe pas ?

.
Ayant assisté récemment à une conférence, l'avocat conférencier disait que les appels pour le fonds de réserve ne sont pas des sommes périodiques par conséquent elles se prescrivent en 10 ans. mais les juristes ne sont pas tous d'accord à ce sujet.

je reproduis ici quelques réflexions de Sophie Lebeau(Avocat au barreau de Bruxelles) et de Matthieu Van Molle (Notaire et Collaborateur scientifique à l’U.L.B)

" La procédure de recouvrement des charges communes
A. Le délai de prescription
Après certaines discussions quant au délai de prescription applicable à la récupération des charges communes, il est généralement admis actuellement que le délai de la prescription quinquennale visée par l’article 2277 du Code civil s’applique à la récupération des charges (Civ. Bruxelles, 9 septembre 2003, J.J.P., 2004, p. 320. Contra, J.P. Saint-Josse-ten-Noode, 28 juin 2001, R.C.D.I., 2006, p. 41, se fondant sur l’exécution d’un mandat par le syndic pour la récupération des charges relatives à des appels de fonds de réserve et sur la notion de vente en ce qui concerne les charges de consommation d’eau, de gaz, énergie ou de services de la copropriété ; R. Timmermans".
B R A V O

Cette prescription quinquennale s’applique à toute somme qui est payable par année ou à des termes périodiques plus courts, raison pour laquelle il était discuté quant à savoir si des charges de copropriété répondaient à cette caractéristique.
« Le principe de la débition de la contribution aux charges de la copropriété par un copropriétaire ne dépend pas d’un élément aléatoire, mais se répète chaque trimestre. Il s’agit dès lors d’une dette qui revient périodiquement au terme de l’article 2277 du Code civil et se prescrit par l’écoulement de cinq années » (J.P. Wolvertem, 30 avril 1997, T. App., 1997/3, p. 20..).

La Cour constitutionnelle, invitée à se prononcer sur la différence de traitement entre les débiteurs de dettes périodiques, a considéré qu’aucune différence n’existe si l’on considère que l’article 2277 du Code civil s’applique aux charges communes, mais que cette différence de traitement existe si l’interprétation contraire est retenue ; par ailleurs, la Cour constate, sans distinguer comme l’y invitait l’une des parties entre les charges destinées à financer le fonds de roulement ou le fonds de réserve, que la prescription quinquennale
n’exclut pas les charges communes de son application.(Arrêt du 13 janvier 2011, 6/2011, R.G. no 5047, Juridat et M.B., 1er mars 2011, pp. 14233 et s.

Edit Pim: J'ai mis en grasses le "bravo" introduit par GT

Dernière modification par PIM (17-03-2021 16:53:45)

Hors ligne

MarcoBrux
Pimonaute intarissable
Inscription : 08-06-2017
Messages : 568

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

l_sportif1 a écrit :

Merci à tous pour vos réponses !

Encore une question : les dettes de cette copropriétaires concernent plusieurs sujets : des décomptes de charges non payés(eau, électricité, frais de syndic,...) et des participations au fond de réserve non payés. Ces montants non payés datent malheureusement de 2015 ... Je comprends qu'il y a une prescription de 5 ans sur les charges non payées et que celles-ci ne sont donc plus récupérables aujourd'hui. Est-ce la même chose pour les participations au fond de réserve ? Ou bien la préscription est plus longue / n'existe pas ?

.
Ayant assisté récemment à une conférence, l'avocat conférencier disait que les appels pour le fonds de réserve ne sont pas des sommes périodiques par conséquent elles se prescrivent en 10 ans. mais les juristes ne sont pas tous d'accord à ce sujet.

je reproduis ici quelques réflexions de Sophie Lebeau(Avocat au barreau de Bruxelles) et de Matthieu Van Molle (Notaire et Collaborateur scientifique à l’U.L.B)

" La procédure de recouvrement des charges communes
A. Le délai de prescription
Après certaines discussions quant au délai de prescription applicable à la récupération des charges communes, il est généralement admis actuellement que le délai de la prescription quinquennale visée par l’article 2277 du Code civil s’applique à la récupération des charges (Civ. Bruxelles, 9 septembre 2003, J.J.P., 2004, p. 320. Contra, J.P. Saint-Josse-ten-Noode, 28 juin 2001, R.C.D.I., 2006, p. 41, se fondant sur l’exécution d’un mandat par le syndic pour la récupération des charges relatives à des appels de fonds de réserve et sur la notion de vente en ce qui concerne les charges de consommation d’eau, de gaz, énergie ou de services de la copropriété ; R. Timmermans".

Cette prescription quinquennale s’applique à toute somme qui est payable par année ou à des termes périodiques plus courts, raison pour laquelle il était discuté quant à savoir si des charges de copropriété répondaient à cette caractéristique.
« Le principe de la débition de la contribution aux charges de la copropriété par un copropriétaire ne dépend pas d’un élément aléatoire, mais se répète chaque trimestre. Il s’agit dès lors d’une dette qui revient périodiquement au terme de l’article 2277 du Code civil et se prescrit par l’écoulement de cinq années » (J.P. Wolvertem, 30 avril 1997, T. App., 1997/3, p. 20..).

La Cour constitutionnelle, invitée à se prononcer sur la différence de traitement entre les débiteurs de dettes périodiques, a considéré qu’aucune différence n’existe si l’on considère que l’article 2277 du Code civil s’applique aux charges communes, mais que cette différence de traitement existe si l’interprétation contraire est retenue ; par ailleurs, la Cour constate, sans distinguer comme l’y invitait l’une des parties entre les charges destinées à financer le fonds de roulement ou le fonds de réserve, que la prescription quinquennale
n’exclut pas les charges communes de son application.(Arrêt du 13 janvier 2011, 6/2011, R.G. no 5047, Juridat et M.B., 1er mars 2011, pp. 14233 et s.

Dernière modification par MarcoBrux (17-03-2021 14:39:27)

Hors ligne

Aime ce post :

GT

l_sportif1
Pimonaute
Inscription : 05-03-2018
Messages : 15

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

Merci à tous pour vos réponses !

Encore une question : les dettes de cette copropriétaires concernent plusieurs sujets : des décomptes de charges non payés(eau, électricité, frais de syndic,...) et des participations au fond de réserve non payés. Ces montants non payés datent malheureusement de 2015 ... Je comprends qu'il y a une prescription de 5 ans sur les charges non payées et que celles-ci ne sont donc plus récupérables aujourd'hui. Est-ce la même chose pour les participations au fond de reserve ? Ou bien la préscription est plus longue / n'existe pas ?

Hors ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 10 906

Re : Récupération de dette d'un copropriétaire

l_sportif1 a écrit :

Il y a un syndic en interne dans l'immeuble on va dire. C'est un des coproriétaire qui gère le "syndic".

Qu'entendez-vous par "on va dire" ?
Le syndic n'a pas été nommé par une décision de l'assemblée générale ? La relation entre le syndic et l'association des copropriétaires n'a pas fait l'objet d'un contrat écrit ?.....

Code civil

Art. 577-8. § 1. Lorsqu'il n'est pas désigné par le [5 règlement d'ordre intérieur]5, le syndic est nommé par la première assemblée générale ou, à défaut, par décision du juge, à la requête de tout copropriétaire  ou de tout tiers ayant un intérêt .
  Les dispositions régissant la relation entre le syndic et l'association des copropriétaires, et la rémunération y afférente, figurent dans un contrat écrit. Ce contrat comprend notamment la liste des prestations sous forfait et la liste des prestations complémentaires et leurs rémunérations. Toute prestation non mentionnée ne peut donner lieu à une rémunération sauf décision de l'assemblée générale.
  S'il a été désigné dans le  règlement d'ordre intérieur, son mandat expire de plein droit lors de la première assemblée générale.
   Le mandat du syndic ne peut excéder trois ans, mais peut être renouvelé par décision expresse de l'assemblée générale. Le seul fait de ne pas renouveler ce mandat ne peut donner lieu à une indemnité.
  Sous réserve d'une décision expresse de l'assemblée générale, il ne peut souscrire aucun engagement pour un terme excédant, la durée de son mandat.
  § 2. Un extrait de l'acte portant désignation ou nomination du syndic est affiché, dans les huit jours à dater de la prise de cours de sa mission, de manière inaltérable et visible à tout moment à l'entrée de l'immeuble, siège de l'association des copropriétaires.
   L'extrait indique, outre la date de la désignation ou de la nomination, les nom, prénoms, profession et domicile du syndic ou, s'il s'agit d'une société, sa forme, sa dénomination sociale, son siège social ainsi que son numéro d'entreprise si la société est inscrite à la Banque-Carrefour des Entreprises. Il doit être complété par toutes autres indications permettant à tout intéressé de communiquer avec le syndic sans délai et notamment le lieu où le règlement d'ordre intérieur et le registre des décisions de l'assemblée générale peuvent être consultés.
   L'affichage de l'extrait se fait à la diligence du syndic.
   § 2/1. Le Roi fixe la procédure d'inscription du syndic à la Banque-Carrefour des Entreprises.

Hors ligne

l_sportif1
Pimonaute
Inscription : 05-03-2018
Messages : 15

Récupération de dette d'un copropriétaire

Bonjour,

Nous sommes un petit immeuble de 7 appartements et une des copropriétaires a une dette envers la copropriété depuis plusieurs années. Elle continue a payer les nouvelles charges mais ne veut pas payer ses arriérés qui sont excessifs selon elle. Malheureusement cette personne ne vient jamais aux AG pour pouvoir en discuter non plus.

Savez-vous comment faire pour récupérer ces montants ? On parle de montant d'environ 1.000 EUR et nous avons peur que des poursuites judiciaires nous coutent plus cher que le montant a récupérer ...

Merci d'avance pour votre aide

Grégory

Hors ligne

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres