forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Syndics de copropriété : le lynchage médiatique est-il mérité ?

luc
Pimonaute non modérable
Lieu : Evere, Bruxelles, Belgique
Inscription : 09-08-2004
Messages : 5 629
Site Web

Syndics de copropriété : le lynchage médiatique est-il mérité ?

Sous ce titre un éditorial a été publié le 28/07/2008 par UNIVERSIMMO.


Cet article fait suite à un reportage de Canal+, relayé entres autres par CNIC.

L'article est une analyse du métier de syndic français et est selon moi presque entièrement applicable à la situation européenne, donc aussi à notre situation.

Je cite des extraits:

- l'historique:

Il est vrai que les syndics eux-mêmes, ou plus exactement les prédécesseurs de ceux qui exercent aujourd'hui, se sont laissés aller à quelques facilités qui pèsent encore sur les pratiques professionnelles et le climat relationnel dans les copropriétés.

Profession récente issue du vieux métier d'administrateur de biens, s'adressant à des propriétaires à l'époque peu soucieux d'investir dans leurs immeubles de rapport, elle a longtemps négligé la maintenance et la valorisation à long terme au profit d'un entretien au jour le jour, dans le temps déléguée à "l'architecte de l'immeuble" et à des entreprises "amies", se privant ainsi de véritables compétences en gestion technique du bâtiment et en achat de prestations et travaux.

- les copropriétaires:

Le résultat en est aujourd'hui un manque de confiance des copropriétaires dans le bien-fondé des préconisations de travaux et la façon dont ils sont étudiés et négociés, une focalisation excessive de chacun sur sa quote-part de charges, une réticence foncière à constituer des réserves financières pour faire face aux aléas et aux gros travaux prévisibles, et une focalisation excessive sur les facturations de prestations particulières des syndics, alors que le niveau général de leur rémunération ne leur permet de toute évidence pas de mettre en oeuvre des moyens en personnel à la hauteur, quantitativement et qualitativement, des attentes de la clientèle et des enjeux de maîtrise des charges ou d'entretien et de valorisation des patrimoines gérés...

- description de la composition du groupe professionnel des syndics

La question est évidemment de savoir s'ils le veulent vraiment ! De moins en moins homogène, la profession se divise en réalité en trois populations très différentes :

- les "amateurs", quelques milliers, en général agents immobiliers ni franchisés ni syndiqués, dont l'activité de syndic apporte un complément de revenu d'autant plus appréciable que la prestation est minimale...

- les grands groupes, au nombre d'une quinzaine aujourd'hui presque tous aux mains de banques ou d'actionnaires financiers, dont la part de marché atteint un bon tiers du parc de logements en copropriété, et dont la rentabilité appréciable résulte de la dynamique de croissance externe, des économies d'échelle (et de personnel), des synergies avec les métiers de la transaction et de la gestion locative ou des liens avec la promotion immobilière, mais aussi des activités induites rémunératrices, telles que le courtage d'assurances et de financements, les diagnostics, la maintenance technique...

- entre les deux les petits et moyens professionnels, de l'ordre de 2 à 3.000 entreprises indépendantes, en général syndics de proximité, aimant leur métier et souhaitant l'exercer dans de bonnes conditions, mais qui ne se battent pas à armes égales : ce corps central de la profession est aujourd'hui le plus menacé, à la fois par la concurrence - pas toujours loyale - des deux autres, et par les coups de butoir des campagnes médiatiques qui les démoralisent, et leur rognent leurs moyens de gérer correctement à la fois les immeubles et leurs entreprises..

- et le dernier paragraphe:

Pour une fois qu'un consensus se dégage entre les associations de consommateurs et les organisations professionnelles de syndics, en faveur d'une obligation d'établir des plans pluriannuels de travaux et de constituer des provisions à long terme destinés à les financer, faisant l’objet de placements bénéficiant aux copropriétaires, assortis d’une fiscalité adaptée et encadrés quant à leur utilisation par les syndics, on comprendrait mal que les pouvoirs publics passent à côté de l'occasion en n'adoptant pas les dispositions nécessaires !

Un commentaire sur le dernier paragraphe: les activités 2008/2009 du CNIC seront concentrés essentiellement sur cette problématique. C'est dans l'air du temps.

Syndics et copropriétaires:
Imprimez cet article et lisez le chaque soir avant de se mettre au lit. Il donne la solution pour arriver à un consensus entre ce  corps central de syndics et le corps central des copropriétaires.

Une seule remarque quand-même: en Belgique ce n'est pas d'un syndic de copropriété qu'on parle mais bien d'un syndic d'ACP.


Cordialement,

Luc

Hors ligne

ABSA
Pimonaute bavard
Inscription : 26-03-2006
Messages : 288
Site Web

Re : Syndics de copropriété : le lynchage médiatique est-il mérité ?

Bien que Luc reprenne le lien vers l'article complet, sortir des extraits d'un texte oriente le débat.

Comme par exemple, l'extrait suivant qui parle, dans le même article, des petits et moyens syndics professionels.

Contrepoids nécessaire aux grands groupes, offrant une alternative à une gestion "industrialisée", c'est pourtant cette partie de la profession que les copropriétaires et leurs associations auraient le plus intérêt de préserver. Or force est de constater que ses efforts ne sont pas suffisamment relayés pour une saine "gouvernance" des copropriétés : leur lot quotidien est plutôt fait de copropriétaires peu responsabilisés, impécunieux ou chicaneurs, de conseils syndicaux aux abonnés absents ou trop impliqués, laissant le syndic à lui-même ou au contraire l'empêchant d'agir par excès d'autoritarisme, d'attitudes ambigües sur la question des travaux et du choix des entreprises, et surtout de réticence généralisée à raisonner en termes d'investissement patrimonial, si tant est que les copropriétaires des vagues récentes d'accession aidée à la propriété en aient véritablement l'intérêt et les moyens...


Pour l'équipe de l'ABSA
Association Belge des Syndics et Administrateurs de biens A.S.B.L.

Hors ligne

luc
Pimonaute non modérable
Lieu : Evere, Bruxelles, Belgique
Inscription : 09-08-2004
Messages : 5 629
Site Web

Re : Syndics de copropriété : le lynchage médiatique est-il mérité ?

ABSA a écrit :

Bien que Luc reprenne le lien vers l'article complet, sortir des extraits d'un texte oriente le débat.

Un débat est toujours orienté, si non c'est un exercice mathématique.

Luc a écrit :

Il donne la solution pour arriver à un consensus entre ce corps central de syndics et le corps central des copropriétaires.

Le corps central sont justement ces syndics dont vous parlez.

Luc a écrit :
Citation UI:
(...)
Pour une fois qu'un consensus se dégage entre les associations de consommateurs et les organisations professionnelles de syndics, en faveur d'une obligation d'établir des plans pluriannuels de travaux et de constituer des provisions à long terme destinés à les financer, (...)

Un commentaire sur le dernier paragraphe: les activités 2008/2009 du CNIC seront concentrés essentiellement sur cette problématique. C'est dans l'air du temps.

Je vous rappelle que le CNIC commence une tournée de sessions d'information des copropriétaires sur le sujet "Grand Entretien et le fonds de réserve". Premières étapes: BERINGEN  et VILVOORDE. Voir le site www.nicm.be. Des sessions en français suivront.

Ce qui prouve que le CNIC a bien compris qu'il faut informer et responsabiliser les copropriétaires.

Mais cela n'est rentable que quand les syndics appliquent la loi et se comportent comme syndics de l'ACP et pas comme des syndics d'immeubles.

Alors et seulement dans ce cas les copropriétaires pourront rentrer dans le rang et laisser faire le syndic ce qu'il doit faire: informer correctement et pro-activement les AG et exécuter les décisions de l'AG, prise en toute connaissance de cause.

Je sais que c'est le problème de la poule et de l'oeuf. Mais c'est au professionnel de faire le premier pas. Le reste suivra.


Cordialement,

Luc

Hors ligne

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres