forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Droits des cohabitants

Papyrus
Pimonaute assidu
Inscription : 14-11-2018
Messages : 149

Droits des cohabitants

Bonjour,

Quels sont les droits des cohabitants légaux (acte établi à la maison communale mais pas devant le notaire) qui ne sont pas propriétaires lors d'une AG ?

Peuvent-ils assister aux AG ?
Peuvent-ils représenter leur conjoint (cohabitant légal) en AG avec une procuration ?
Peuvent-ils participer aux débats ?

Hors ligne

luc
Pimonaute non modérable
Lieu : Evere, Bruxelles, Belgique
Inscription : 09-08-2004
Messages : 5 629
Site Web

Re : Droits des cohabitants

Papyrus a écrit :

Bonjour,

Quels sont les droits des cohabitants légaux (acte établi à la maison communale mais pas devant le notaire) qui ne sont pas propriétaires lors d'une AG ?

Peuvent-ils assister aux AG ?
Peuvent-ils représenter leur conjoint (cohabitant légal) en AG avec une procuration ?
Peuvent-ils participer aux débats ?

Q1: non
Q2: oui
Q3: oui, mais seulement si procuration

Référence: Art. 577-6 §1 2ème al. CC e.a.
Droits en plus: ceux d'un résident


Cordialement,

Luc

Hors ligne

Papyrus
Pimonaute assidu
Inscription : 14-11-2018
Messages : 149

Re : Droits des cohabitants

Merci pour la réponse Luc.

Je suppose ainsi que le cohabitant légal peut faire élire son conjoint (cohabitant légal) copropriétaire dans le conseil de copropriété s'il en fait la demande.

De même, je suppose qu'il ne peut être présent en même temps que son conjoint (cohabitant légal) en AG.

Hors ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 7 096

Re : Droits des cohabitants

La cohabitation légale est visée par la loi du 23/11/2018 1998 sur la cohabitation légale. Elle a inséré dans le code civil un article 1478 au code civil prévoyant notamment que chacun des cohabitants légaux conserve les biens dont il peut prouver qu'ils lui appartiennent. Elle a ainsi instauré un système de séparation des biens  comme il existe pour les couples mariés qui l'ont adopté dans leur contrat de mariage.
Dans le régime se séparation de biens applicable en cohabitation légale, il n'existe aucun patrimoine commun mais uniquement un patrimoine propre à chaque cohabitant légal.
En l'espèce, un seul des cohabitants légaux est propriétaire. Le bien n'est donc pas en indivision entre les 2 cohabitants.
Dès lors
•    seul le cohabitant propriétaire fait partie de l'AG et participe à ses délibérations (art.577-6, §1,al.1, C. civil);
•    l'art. 577-6, § 1, al. 2 ne s'applique pas puisque le bien n'est pas en indivision (un seul propriétaire);
•    le propriétaire pourra conformément à l'art.577-6,§ 7 , C. civil se faire représenter par un mandataire , membre de l'AG ou non. En l'espèce, le propriétaire pourra se faire représenter par son cohabitant légal pourvu d'une procuration le désignant nommément comme mandataire. Ce mandataire exercera le mandat qui lui a été confié.

Dernière modification par GT (06-01-2020 18:23:04)

Hors ligne

Aime ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 18 948
Site Web

Re : Droits des cohabitants

Les membres du conseil de copropriété sont obligatoirement copropriétaire.
Si le cohabitant, le compagnon ou le conjoint n'est pas propriétaire, il ne peut siéger au conseil de copropriété.

Hors ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 7 096

Re : Droits des cohabitants

grmff a écrit :

Les membres du conseil de copropriété sont obligatoirement copropriétaire.
Si le cohabitant, le compagnon ou le conjoint n'est pas propriétaire, il ne peut siéger au conseil de copropriété.

Plus exactement peuvent être membres du conseil de copropriété les titulaires d'un droit réel disposant d'un droit de vote à l'assemblée générale (art. 577-8/1, § 1er, C.  civil ).

Ainsi, si un lot est démembré entre un nu-propriétaire et un usufruitier et que les intéressés ont choisi entre eux le mandataire (soit le nu-propriétaire soit l'usufruitier) conformément à l'art.577-6, § 1, al. 2, seul ce dernier disposera du pouvoir de vote lors de l'AG. Dès lors il est éligible au conseil de copropriété.

Dernière modification par GT (06-01-2020 16:59:31)

Hors ligne

luc
Pimonaute non modérable
Lieu : Evere, Bruxelles, Belgique
Inscription : 09-08-2004
Messages : 5 629
Site Web

Re : Droits des cohabitants

Papyrus a écrit :

Merci pour la réponse Luc.

Je suppose ainsi que le cohabitant légal peut faire élire son conjoint (cohabitant légal) copropriétaire dans le conseil de copropriété s'il en fait la demande.

De même, je suppose qu'il ne peut être présent en même temps que son conjoint (cohabitant légal) en AG.

Q1: le conjoint, présent avec procuration, peut faire élire son conjoint,propriétaire, comme membre du CdC s'il remplit les cnditions énumérés par GT. Il devra poser sa candidature par écrit (puisque absent).

Q2: oui (= la personne qui donne procuration ne peut pas être présent puisque a donné procuration parce que absent).

Il s'en suit qu'un membre du CdC n'a pas le droit selon moi dans ce cas spécifique d'être présent à l'AG.

Dans mon ACP le cas s'est présenté lors l'AGO 2019 de mon ACP. CP A, qui est CaC, donne procuration à son conjoint B, mais A s'est fait élire président de l'AG. Un des problèmes "mineurs" soumis au JP. Débats le 20.02.2020 (comment prononcer ? vingt deux vingt vingt ?).

Dernière modification par luc (06-01-2020 18:11:50)


Cordialement,

Luc

Hors ligne

Papyrus
Pimonaute assidu
Inscription : 14-11-2018
Messages : 149

Re : Droits des cohabitants

GT a écrit :

•    l'art. 577-6, § 1, al. 2 ne s'applique pas puisque le bien n'est pas en indivision (un seul propriétaire);

Les cohabitants légaux qui ont décidé d'acheter un bien en commun en indivision, sont donc obligés de changer de statut pour une autre forme comme le mariage ou peuvent-ils conserver leur statut de cohabitant légal avec un acte authentique devant notaire qui détermine le partage du bien acheté en fonction de l'apport de chacun et détermine ainsi le droit de siéger en AG ?
Et je suppose que dans le cas où c'est un achat à 50-50, les deux cohabitants déterminent entre eux qui va les représenter des deux en AG ?

Hors ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 7 096

Re : Droits des cohabitants

Papyrus a écrit :

Bonjour,

Quels sont les droits des cohabitants légaux (acte établi à la maison communale mais pas devant le notaire) qui ne sont pas propriétaires lors d'une AG ?

Peuvent-ils assister aux AG ?
Peuvent-ils représenter leur conjoint (cohabitant légal) en AG avec une procuration ?
Peuvent-ils participer aux débats ?

A quelle situation concrète êtes-vous confronté ?
Vous faites mention de cohabitants légaux qui ne sont pas propriétaires.

Dernière modification par GT (06-01-2020 18:51:03)

Hors ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 7 096

Re : Droits des cohabitants

Papyrus a écrit :
GT a écrit :

•    l'art. 577-6, § 1, al. 2 ne s'applique pas puisque le bien n'est pas en indivision (un seul propriétaire);

Les cohabitants légaux qui ont décidé d'acheter un bien en commun en indivision, sont donc obligés de changer de statut pour une autre forme comme le mariage ou peuvent-ils conserver leur statut de cohabitant légal avec un acte authentique devant notaire qui détermine le partage du bien acheté en fonction de l'apport de chacun et détermine ainsi le droit de siéger en AG ?
Et je suppose que dans le cas où c'est un achat à 50-50, les deux cohabitants déterminent entre eux qui va les représenter des deux en AG ?

Les cohabitants légaux ayant acheté un bien en indivision et les personnes mariées sous le régime de la séparation des biens ayant acheté un bien en indivision choisiront leur mandataire conformément à l'art.577-6, § 1, al.2.C.civil. Peu importe que l'achat soit 10 - 90 ou 50-50.
Les intéressés (les propriétaires en indivision d'un lot ) communiqueront leur choix par écrit au syndic.

L'achat d'un bien en indivision par des cohabitants légaux ne met pas fin à la cohabitation légale.

Hors ligne

Aime ce post :
Papyrus
Pimonaute assidu
Inscription : 14-11-2018
Messages : 149

Re : Droits des cohabitants

GT a écrit :

A quelle situation concrète êtes-vous confronté ?
Vous faites mention de cohabitants légaux qui ne sont pas propriétaires.

La situation décrite dans le premier post.
Un cohabitant légal non propriétaire est pour cause de maladie, le représentant de sa cohabitante légale mais avait l'ambition de prendre part au CdC et de participer au débat tel un conjoint.
Je n'étais pas sûr des droits qu'il pouvait avoir dans sa participation en AG puisque une autre source m'avait informé qu'il y avait une différence entre la cohabitation légale à la maison communale et celle actée devant notaire.
La cohabitation légale devant notaire selon lui, apportait plus de droits en AG (ceux décrits par vos soins) que celle devant la maison communale qui n'était selon lui, qu'une différence de statut dans le régime d'imposition, et qui elle n'apportait quasi aucun droit en AG.

Mais il ne m'a pas dit ses sources, donc j'essaye de défricher le terrain pour être sûr avant de répondre.

Hors ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 7 096

Re : Droits des cohabitants

Papyrus a écrit :
GT a écrit :

A quelle situation concrète êtes-vous confronté ?
(...)

La situation décrite dans le premier post.
Un cohabitant légal non propriétaire est pour cause de maladie, le représentant de sa cohabitante légale (...).

J'ignore en quoi la maladie fait d'un cohabitant légal en bonne santé le représentant du cohabitant légal en mauvaise santé.
Un jugement est-il intervenu ?

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 18 948
Site Web

Re : Droits des cohabitants

Cohabitation ou pas, devant notaire ou devant le maire, marié ou pas, celui qui n'est pas copropriétaire (pour résumer) ne peut pas être membre du conseil de copropriété.

S'ils sont en indivision, c'est différent, mais reste indépendant du fait qu'ils soient cohabitants ou non, ou marié ou non. C'est la qualité de copropriétaire.

Voici le texte exact du code civil:

Art. 577-8/1. § 1er. Dans tout immeuble ou groupe d'immeubles d'au moins vingt lots à l'exclusion des caves, garages et parkings, un conseil de copropriété est constitué par la première assemblée générale. Ce conseil, dont peuvent être membre les titulaires d'un droit réel disposant d'un droit de vote à l'assemblée générale, est chargé de veiller à la bonne exécution par le syndic de ses missions, sans préjudice de l'article 577-8/2. Dans l'attente de la création et de la composition du conseil de copropriété obligatoire, tout membre de l'assemblée générale peut introduire une action en justice contre l'association des copropriétaires afin de faire désigner un ou plusieurs copropriétaires ou, aux frais de l'association des copropriétaires, un tiers exerçant les missions du conseil de copropriété.
   § 2. Dans les immeubles ou groupes d'immeubles de moins de vingt lots, à l'exclusion des caves, garages et parkings, l'assemblée générale peut décider de constituer un conseil de copropriété, composé de la même manière et chargé des mêmes missions qu'au paragraphe 1er.

Hors ligne

Aiment ce post :
Papyrus
Pimonaute assidu
Inscription : 14-11-2018
Messages : 149

Re : Droits des cohabitants

@GT

Le fait de ne pouvoir se déplacer a fait que le cohabitant a dû se substituer par procuration à la copropriétaire et cohabitante aux AG.
Mais je crois que Grmff à répondu à mes questions et levé les doutes que je pouvais avoir. Merci à tous.

Hors ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 7 096

Re : Droits des cohabitants

Papyrus a écrit :
GT a écrit :

A quelle situation concrète êtes-vous confronté ?
Vous faites mention de cohabitants légaux qui ne sont pas propriétaires.

La situation décrite dans le premier post.
Un cohabitant légal non propriétaire est pour cause de maladie, le représentant de sa cohabitante légale mais avait l'ambition de prendre part au CdC et de participer au débat tel un conjoint.
(...).


La représentation lors de l'AG

Art.577-6, § 7, C. civil (extraits)

"Tout copropriétaire peut se faire représenter par un mandataire, membre de l'assemblée générale ou non.
   La procuration désigne nommément le mandataire.
   La procuration peut être générale ou spéciale et ne peut concerner qu'une assemblée générale, hormis le cas d'une procuration notariée générale ou spéciale. "

Tout copropriétaire peut se faire représenter à l'assemblée générale. Que ce copropriétaire aie ou non des difficultés à se déplacer, qu'il soit ou non en vacances, qu'il pratique ou non un sport lors de la tenue de l'AG...

J'avais déjà cité l'art.577-6, § 7 ds mon post de ce 6/1/2020 à 16:26:46

Les membres du conseil de copropriété

Le porteur de la procuration peut être membre du conseil de copropriété pour autant qu'il soit titulaire d'un droit réel disposant d'un droit de vote à l'assemblée générale (art.577-8/1, § 1, C. civil).

J'avais déjà repris cette information dans mon post de ce 6/1/2020 à 16:58:58.

En l'espèce le cohabitant légal porteur de la procuration ne dispose pas d'un droit réel sur le lot et ne pourra être membre du conseil.

Le texte du code civil est disponible sur le site du Moniteur belge.

Hors ligne

Aiment ce post :

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres