forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Logements collectifs sans permis de location à Charleroi, qu'en penser?:)

Ben1980
Pimonaute bavard
Lieu : 1190
Inscription : 30-11-2005
Messages : 320

Logements collectifs sans permis de location à Charleroi, qu'en penser?:)

Bonjour à tous et merci pour ce forum et vos partages d'expériences que je viens consulter, de loin en loin, depuis près de 15ans maintenant :-)

J'ai acheté depuis 2004 des petites unifamiliales , une, parfois 2 a raison d'une fois tous les deux ans, en région de Charleroi et Mons. J'ai acheté 2 fois en couple, j'ai repris en cession de droits l'année passée 2 maisons rénovées suite à une séparation, et l'année passée aussi, pour mon grand bonheur , j'en ai vendue une , à rénover celle - là. Le bonheur de se payer enfin un peu.
Je ne regrette pas ces 20 dernières années. Mais ce fut lent, avec pas mal de péripéties. 

Actuellement la période est calme pour moi, tout est en ordre.

Au fil du temps, je me suis rendu compte que je ne faisais pas de vrai haut rendement. Et que certains de mes amis qui s'étaient lancés dans les colocs de 4 personnes max n'avaient déjà plus besoin de travailler . Perso mes biens ne se prêtent pas à ces modes d'exploitation, donc pas de regret pour le passé.

Mais que penser de cette université ville haute à Charleroi par exemple. Une connaissance a lui acheté une maison de maître, BD Paul Janson à 160 000€. Y a mis 80 000€ de travaux. Il a maintenant 7 chambres . J'ai visité le projet... Il me dit qu'il exploitera sans permis de location.  Que ikoab eux même exploitent sans permis de location.  Je sais qu'en théorie les amendes administratives sont salées (1500€/unité ?),  Lui semble ne pas se tracasser. En moi même je me dis que c'est audacieux mais naïf. Avec l'État, on finit toujours par passer à la caisse, surtout qu'un projet brique, c'est censé partir sur 20ans.

Mon avis perso est que le marché du coliving est déjà bien pris par les acteurs professionnels, même à Charleroi. Et que ce secteur des chambres certes rentable sur papier pourrait à un moment se saturer.  Le jour où ça sature, le mec se retrouve avec un bien inexploitable autrement. Parce que un tub de douche et un lave mains dans presque chaque chambre, et au final une maison de maître achetée chère et même pas correctement rénovée en Peb D dans un quartier ...  on va dire "en devenir"... Ça me laisse songeur

Je crois fort à la saturation de ce marché, je me dis que l'étudiant carolo qui cherche un kot souhaitera parfois une domiciliation et que le problème du permis peut se poser à ce moment là ? Je lisais par contre ici que Charleroi manque de kots.

Que penser au final?

Pensez vous que cet ami qui investit et exploite sans permis de location prend réellement un grand risque ? Feriez vous cela ?

Enfin , ... Personnellement, je pense continuer ce que je fais déjà. Malgré tout.  Parce que hormis mon job, c'est ma seule façon de dégager des revenus certes passifs. Et j'aime encore bien faire ça

On trouve encore sur biddit des maisons pas trop mal, certes avec Peb G, vers les 65 000€.
Un lot de deux ou trois serait mieux, mais vu que c'est il me semble ce que tout le monde cherche, cela a un prix aussi.

Bref merci pour la lecture de ce message peut être un peu décousu. Et j'adorerais avoir vos avis

Dernière modification par Ben1980 (29-06-2023 00:54:04)

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 412

Re : Logements collectifs sans permis de location à Charleroi, qu'en penser?:)

Ikoab fait des maisons de 20 chambres. Inaugurées en grandes pompes par les autorités communales, que ce soit le bourgmestre ou l'échevine.

Mais sans permis de location, sans permis d'urbanisme, sans payer la taxe sur les logements meublés, sans respect des normes de salubrité, je ne pense pas qu'il y ait eu un passage de pompier (puis que pas de permis de location)....

Et l'administration communale va bientôt se pencher sur le dossier.

Je n'ai pas fait de collectif (sauf à une autre époque à LLN, avec des students, mais on n'est pas du tout dans la même problématique) Et quand je vois comment l'administration se lance dans la lutte contre le collectif, ou pour régulariser le collectif, je me félicite de ne pas l'avoir fait.

Hors ligne

Aime ce post :
Ben1980
Pimonaute bavard
Lieu : 1190
Inscription : 30-11-2005
Messages : 320

Re : Logements collectifs sans permis de location à Charleroi, qu'en penser?:)

C'est dingue. Donc la taxe sur les meublés ils la payent pas non plus.

donc en gros c'est toujours l'Eldorado même pour les maisons de 20 chambres.  Et à ce prix là les communes acceptent de domicilier les gens ? C'est vraiment étrange.

Je comprends que le petit privé avec 7 kots ne se sente pas inquiet.

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 412

Re : Logements collectifs sans permis de location à Charleroi, qu'en penser?:)

L'administration est lente. Mais quand ils arrivent, cela peut faire mal... même pour "seulement" 7 logements avec du collectif...

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 412

Re : Logements collectifs sans permis de location à Charleroi, qu'en penser?:)

Ben1980 a écrit :

C'est dingue. Donc la taxe sur les meublés ils la payent pas non plus.

donc en gros c'est toujours l'Eldorado même pour les maisons de 20 chambres.  Et à ce prix là les communes acceptent de domicilier les gens ? C'est vraiment étrange.

Je comprends que le petit privé avec 7 kots ne se sente pas inquiet.

J'avoue que je ne sais pas si Ikoab paie la taxe sur les meublés. Mais comme la Ville ne base sa taxation que sur les demande de permis de location, je suppose que la taxe sur les meublés n'est pas déclarée ni payée par Ikoab.

Hors ligne

Aime ce post :

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres