forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Maison en vente, champignons cachés = Vices cachés?

Signora
Pimonaute
Inscription : 24-01-2024
Messages : 2

Maison en vente, champignons cachés = Vices cachés?

Bonjour, je vous contacte aujourd'hui car j'ai un problème de conscience et j'ai besoin de conseils.

Suite à de nombreux problèmes de santé, étalés sur plusieurs années, chez mes filles et moi (saignements de nez réguliers et importants, sinusites chroniques sévères, rhinites allergiques...), notre médecin nous a suggéré de faire analyser murs et air ambiant de notre location par le Service d’Analyses des Milieux Intérieurs (SAMI) du Hainaut.
Le rapport a fait état de plusieurs problèmes d'humidité répartis dans toutes les pièces de la maison: condensation, infiltrations, humidité ascensionnelle, présence de champignons dans les murs (sous/sur des panneaux en bois et et plaques de gypse) et dans l'air ambiant (Cladosporium, Aspergillus, Penicillium: émission de mycotoxines faisant encourir des risques allergiques, toxiques et infectieux pour les habitants).
Il y est également indiqué l'importance de vérifier sans tarder si, suite à tous ces facteurs, il y a présence de mérule.

Suite à ce rapport (et après nous avoir accusés d'être responsables des problèmes d'humidité de sa maison), le propriétaire a accepté de nettoyer et repeindre avec une peinture anti-fongique et anti-humidité la salle-de-bain (qu'il avait construite lui-même en 2016). Il a également nettoyé et replâtré un coin de la chambre de notre cadette.
Cependant, face à l'ampleur des travaux d'assainissement nécessaires dans les autres pièces, il a décidé de mettre la maison en vente.

L'agent immobilier n'a pas été mis au courant du rapport du SAMI par le propriétaire et, lors des premières visites, il a présenté la maison comme étant saine et isolée (forts de plus de 7 ans d'occupation du bien, nous savons que cela est faux). Après concertation avec mon conjoint, face au manque de transparence flagrant du propriétaire, nous avons transmis le rapport à l'agent immobilier.

Malgré cela et, je cite, "après avoir entendu la version du propriétaire" (qui remet le rapport en question), l'agent continue de décrire la maison comme étant saine avec "quelques points d'humidité". Récemment un tout jeune couple était très intéressé par la maison et se voyait bien y fonder une famille. Or, je rappelle que le rapport mentionne les effets de l'humidité et des champignons sur la santé, en particulier sur les personnes les plus sensibles à ces champignons sont les enfants en bas âge...

Je précise que la vente de la maison ne provoque chez nous aucun sentiment de frustration ou une quelconque envie de "vengeance" car nous cherchons activement à acheter depuis deux ans, avant même l'émission du rapport du SAMI.
Ce qui nous motive à réagir est que avons le sentiment qu'il s'agit véritablement de tenter de gruger les acheteurs potentiels en cachant des infirmations importantes non seulement sur l'état réel du bâtiment, mais aussi pour la santé des futurs occupants.
Bien entendu, il  existe des recours après achat en cas de vices cachés, mais je trouve honteux de ne pas signaler les problèmes et ainsi éviter aux futurs propriétaires des démarches légales longues et onéreuses.
Nous sommes outrés par l'attitude de l'agent immobilier qui n'est nullement en adéquation avec les articles du code de déontologie de la profession.
Notez qu'il est également responsable de l'attribution du PEB D pour la maison.
Nous nous demandons si cela est compatible avec une maison rongée par l'humidité et les points de déperditions de chaleur: châssis mal fixés, cheminées condamnées non isolées, portes vers cave et extérieurs non isolées... rien n'est isolé excepté le toit. L'étage est glacial en hiver, malgré le chauffage, et étouffant dès que le soleil montre son nez.

En conclusion, face à ce que nous considérons comme une vilaine tentative d'arnaque, nous est-il possible, à nous locataires, de réagir d'une quelconque façon? Ou sommes-nous condamnés à regarder des gens confiants et innocents se faire raconter des salades par des personnes n'ayant pour intérêt... que leur propre intérêt?

Merci pour réponses à cette tartine!

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 274

Re : Maison en vente, champignons cachés = Vices cachés?

Signora a écrit :

Bonjour, je vous contacte aujourd'hui car j'ai un problème de conscience et j'ai besoin de conseils.

Suite à de nombreux problèmes de santé, étalés sur plusieurs années, chez mes filles et moi (saignements de nez réguliers et importants, sinusites chroniques sévères, rhinites allergiques...), notre médecin nous a suggéré de faire analyser murs et air ambiant de notre location par le Service d’Analyses des Milieux Intérieurs (SAMI) du Hainaut.
Le rapport a fait état de plusieurs problèmes d'humidité répartis dans toutes les pièces de la maison: condensation, infiltrations, humidité ascensionnelle, présence de champignons dans les murs (sous/sur des panneaux en bois et et plaques de gypse) et dans l'air ambiant (Cladosporium, Aspergillus, Penicillium: émission de mycotoxines faisant encourir des risques allergiques, toxiques et infectieux pour les habitants).
Il y est également indiqué l'importance de vérifier sans tarder si, suite à tous ces facteurs, il y a présence de mérule.

Suite à ce rapport (et après nous avoir accusés d'être responsables des problèmes d'humidité de sa maison), le propriétaire a accepté de nettoyer et repeindre avec une peinture anti-fongique et anti-humidité la salle-de-bain (qu'il avait construite lui-même en 2016). Il a également nettoyé et replâtré un coin de la chambre de notre cadette.
Cependant, face à l'ampleur des travaux d'assainissement nécessaires dans les autres pièces, il a décidé de mettre la maison en vente.

L'agent immobilier n'a pas été mis au courant du rapport du SAMI par le propriétaire et, lors des premières visites, il a présenté la maison comme étant saine et isolée (forts de plus de 7 ans d'occupation du bien, nous savons que cela est faux). Après concertation avec mon conjoint, face au manque de transparence flagrant du propriétaire, nous avons transmis le rapport à l'agent immobilier.

Malgré cela et, je cite, "après avoir entendu la version du propriétaire" (qui remet le rapport en question), l'agent continue de décrire la maison comme étant saine avec "quelques points d'humidité". Récemment un tout jeune couple était très intéressé par la maison et se voyait bien y fonder une famille. Or, je rappelle que le rapport mentionne les effets de l'humidité et des champignons sur la santé, en particulier sur les personnes les plus sensibles à ces champignons sont les enfants en bas âge...

Je précise que la vente de la maison ne provoque chez nous aucun sentiment de frustration ou une quelconque envie de "vengeance" car nous cherchons activement à acheter depuis deux ans, avant même l'émission du rapport du SAMI.
Ce qui nous motive à réagir est que avons le sentiment qu'il s'agit véritablement de tenter de gruger les acheteurs potentiels en cachant des infirmations importantes non seulement sur l'état réel du bâtiment, mais aussi pour la santé des futurs occupants.
Bien entendu, il  existe des recours après achat en cas de vices cachés, mais je trouve honteux de ne pas signaler les problèmes et ainsi éviter aux futurs propriétaires des démarches légales longues et onéreuses.
Nous sommes outrés par l'attitude de l'agent immobilier qui n'est nullement en adéquation avec les articles du code de déontologie de la profession.
Notez qu'il est également responsable de l'attribution du PEB D pour la maison.
Nous nous demandons si cela est compatible avec une maison rongée par l'humidité et les points de déperditions de chaleur: châssis mal fixés, cheminées condamnées non isolées, portes vers cave et extérieurs non isolées... rien n'est isolé excepté le toit. L'étage est glacial en hiver, malgré le chauffage, et étouffant dès que le soleil montre son nez.

En conclusion, face à ce que nous considérons comme une vilaine tentative d'arnaque, nous est-il possible, à nous locataires, de réagir d'une quelconque façon? Ou sommes-nous condamnés à regarder des gens confiants et innocents se faire raconter des salades par des personnes n'ayant pour intérêt... que leur propre intérêt?

Merci pour réponses à cette tartine!

Bonjour et bienvenue sur le forum.
Vu la description que vous en faites, et l'effet que cela a sur votre santé, je vous conseille de partir au plus vite. Préavis de 3 mois, et vous vous barrez le plus vite possible...
Pour le rapport du SAMI et l'explication de l'agent immobilier, restez en dehors de cela, Vu la description que vous en faite, cela est visible et il n'y a pas de raison que vous fassiez quoi que ce soit. N'allez pas chercher des ennuis, cela ne vous vaudra rien de bon.

Hors ligne

Aime ce post :
Signora
Pimonaute
Inscription : 24-01-2024
Messages : 2

Re : Maison en vente, champignons cachés = Vices cachés?

Merci pour votre réponse!
Figurez-vous que le propriétaire nous laisse "champ libre" quant à notre départ.
En gros, le jour où on décide de partir, on part, sans préavis et avec son accord... tiens, tiens... aurait-il peur que nous n'ébruitions certaines choses?  big_smile
Vous avez raison quant au fait de ne pas s'en mêler... même si c'est difficile tant le sentiment d'injustice est fort...
Ce qui était trop visible a été calfeutré. J'espère que les gens feront appel à leur propre expert pour évaluer l'état de la maison et l'étendue des travaux!
Bonne journée!

Hors ligne

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres