forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Conseil de Gerance - abus

Mac
Pimonaute assidu
Lieu : Bruxelles
Inscription : 11-10-2005
Messages : 184

Conseil de Gerance - abus

Lors d’Assemble Générale ce toujours les membres de Conseil de Gérance qui expliquant les problèmes lies à la copropriété. Le délègue du Syndic assiste mais ce pas lui qui dirige le débat. Bref j’ai impression que ce Conseil de Gérance qui décide de tout : date et lieu d’AG, points à discuter, travaux à effectuer, etc. Les problèmes envoyés par moi ( et autres copropriétaires ) sont ignorées ou mis dans ‘’divers’’ ( même si ils sont importants ). Ce même Conseil de Garance depuis 10 ans, je suis porte une fois candidat mais a ce moment les anciennes ils sont tous retirée ( 3 personnes ) et  comme pour cette fonction il n’a jamais les candidats je reste seul, donc je me suis retirer et l’ancienne Conseil de Gérance a pris de nouveaux la place. Evidament ca arrange le Syndic, qui n’a rien à faire sauf accepter le decisions du Conseil de Gérance. Existe-t-il la loi concernant le Conseil de Gérance ( réélection, durée, etc. ) ?


Mac

Hors ligne

curieux
Pimonaute bavard
Inscription : 22-06-2006
Messages : 347

Re : Conseil de Gerance - abus

Grmff a écrit :

Citation :J'apprends avec plaisir (si, si) qu'il y a un rapport.
Un rapport excellent même. lol  Il n'y aura que Immoreal pour me contredire.  cry

La provocation est une excellente arme au poker


--------------
curieux

Hors ligne

luc
Pimonaute non modérable
Lieu : Evere, Bruxelles, Belgique
Inscription : 09-08-2004
Messages : 5 629
Site Web

Re : Conseil de Gerance - abus

curieux a écrit :

...
Pour les copropriétaires elle n'a aucune valeur en soi, elle n'est rien d'autre qu'une réunion d'intérêts particuliers - qui par la mise en commun de certains moyens - s'accomodent de certains avantages et certains inconvénients.  Ce qui est le propre de tout groupement dont on peut librement sortir.
...

Les mots "dont on peut librement sortir" sont en contradiction avec les mots "copropriété forcée".

On est certes libre de vendre son appartement. Mais les parties communes sont un "accessoire" du lot privatif, et pas l'inverse.

L'ACP ne peut pas être utilisé à évincer certains copropriétaires, donner de petits avantages à un groupe minoritaire (les fameux 80% des 20% et certains mandataires) et d'avantages conséquents à un petit groupe, dont certains membres se cachent.

Je l'ai dit en mai 2001 au pouvoir en place ... si je peux déménager sans frais importants (= pas de taxes) et obtenir quelque chose de semblable, alors je vends et je pars. Mais plus maintenant.

Je l'ai répété en novembre 2002 au commissaire aux comptes, qui est dans les faits le syndic provisoire adjoint.

J'ai eu une interdiction de parler et de vote lors de l'AG 2003.

Alors j'ai choisie la voie difficile, étroite et sinueuse d'apparence, mais sans changer de cap. Il m'est impossible de dire si je vais arriver au bût ou non.

Mais je constate que leur défense craque ... certains d'eux commencent à "marquer" physiquement ce qui m'appartient, comme ce soir. Cet usage de la force physique est en principe le début de la fin.


Cordialement,

Luc

Hors ligne

perseverant
Pimonaute intarissable
Inscription : 11-06-2004
Messages : 604

Re : Conseil de Gerance - abus

Heureux d'apprendre que, au moins dans votre copropriété, cela se passe bien. Plus que dans beaucoup d'autres situations qui peuvent dégénérer, celles afférentes aux copropriétés doivent faire l'objet d'attentions particulières. Il faut de la diplomatie, du dialogue, parce que, en cas de conflit,ce n'est pas avec un étranger que l'on se retrouve opposé, mais une personne que l'on risque encore de devoir croiser de manière temporaire (si c'est le syndic) ou quotidienne si c'est un conflit entre copropriétaires et,c e, avant, pendant et surtout après le litige qui serait porté en justice de paix. Alors, priviliégeons la médiation, la conciliation ou l'arbitrage.

curieux a écrit :

luc a écrit : Eh bien ... l'analyse de Grmff! est encore toujours d'actualité. Et le restera probablement.

Quand à la solution il pose la question, mais ne donne pas la réponse. Normal, parce que c'est aux copropriétaires de la formuler et imposer.

Grmff a écrit :Quel est le vrai intérêt de la copropriété?

Avoir la vie calme du cimetière à court terme?

Avoir la vie un peu plus actif du renouveau à long terme?

Se désintéresser du bût de l'ACP?

S'interesser à son propre profit à cour terme?

Il n'y a d'intérêt de la copropriété elle-même que sur le plan de l'organsation sociale : occupation du territoire, économies d'énergie, création d'emploi etc....

Pour les copropriétaires elle n'a aucune valeur en soi, elle n'est rien d'autre qu'une réunion d'intérêts particuliers - qui par la mise en commun de certains moyens - s'accomodent de certains avantages et certains inconvénients.  Ce qui est le propre de tout groupement dont on peut librement sortir.

Lorsque cela se passe bien dans une copropriété cela signifie simplement que les intérêts, souhaits, objectifs des différents copropriétaires sont assez semblables ou complémentaires pour être suffisamment satisfaits.
Lorsque certains intérêts, souhaits, objectifs ne sont pas satisfaits apparait celui (ou celle) que l'on apelle "l'emmerdeur de service", appellation qui signe la différence avec le restant du groupe. Alors considérons celui (ou celle-là) sous cet angle et rien de plus et trouvons lui une autre appellation..

Et si l'enmerdeur se bat il est possible (et même probable) que l'objet de sa démarche soit pour lui suffisament important même si cela nous semble futile. Il y faut parfois bien du courage !

Par ailleurs, l'enmerdeur ne "gueule" pas nécessairement et la "voix que l'on suit" peut être trompeuse.

Quant à l' humour bien nécessaire dans tout kit de (sur)vie en commun, le mien se dissout totalement devant les manoeuvres de prise de pouvoir unilatérales qui, si j'en juge par référence à ce que je lis sur ce forum sont assez largement répandues.

Je précise que dans ma copropriété la vie est posssible, les décisions quant à l'etnretien, les comptes etc... sont globalement ok et pourtant il y a, si on le désire, et sans que cela soit futile, de quoi se battre.

Hors ligne

curieux
Pimonaute bavard
Inscription : 22-06-2006
Messages : 347

Re : Conseil de Gerance - abus

perseverant a écrit :

Heureux d'apprendre que, au moins dans votre copropriété, cela se passe bien. Plus que dans beaucoup d'autres situations qui peuvent dégénérer, celles afférentes aux copropriétés doivent faire l'objet d'attentions particulières. Il faut de la diplomatie, du dialogue, parce que, en cas de conflit,ce n'est pas avec un étranger que l'on se retrouve opposé, mais une personne que l'on risque encore de devoir croiser de manière temporaire (si c'est le syndic) ou quotidienne si c'est un conflit entre copropriétaires et,c e, avant, pendant et surtout après le litige qui serait porté en justice de paix. Alors, priviliégeons la médiation, la conciliation ou l'arbitrage.

...

J'avais écrit :
Je précise que dans ma copropriété la vie est posssible, les décisions quant à l'etnretien, les comptes etc... sont globalement ok et pourtant il y a, si on le désire, et sans que cela soit futile, de quoi se battre.

Je n'ai pas dit que c'était le paradis sur terre.

C'était la constatation que parmi d'autres éléments, un certain réalisme, pouvait s'y exercer.


--------------
curieux

Hors ligne

perseverant
Pimonaute intarissable
Inscription : 11-06-2004
Messages : 604

Re : Conseil de Gerance - abus

Alors on est bien d'accord. Par rapport à bcp de copropriétés, chez vous cela se passe bien. Je ne pensais pas au paradis sur terre, mais à une copropriété où l'on ne se bat pas alors qu'il y aurait matière. Parfois, c'est l'inverse : on se bat alors que, sur le fond,  n'y a pas vraiment matière.

curieux a écrit :

perseverant a écrit : Heureux d'apprendre que, au moins dans votre copropriété, cela se passe bien. Plus que dans beaucoup d'autres situations qui peuvent dégénérer, celles afférentes aux copropriétés doivent faire l'objet d'attentions particulières. Il faut de la diplomatie, du dialogue, parce que, en cas de conflit,ce n'est pas avec un étranger que l'on se retrouve opposé, mais une personne que l'on risque encore de devoir croiser de manière temporaire (si c'est le syndic) ou quotidienne si c'est un conflit entre copropriétaires et,c e, avant, pendant et surtout après le litige qui serait porté en justice de paix. Alors, priviliégeons la médiation, la conciliation ou l'arbitrage.

...



J'avais écrit :
Je précise que dans ma copropriété la vie est posssible, les décisions quant à l'etnretien, les comptes etc... sont globalement ok et pourtant il y a, si on le désire, et sans que cela soit futile, de quoi se battre.

Je n'ai pas dit que c'était le paradis sur terre.

C'était la constatation que parmi d'autres éléments, un certain réalisme, pouvait s'y exercer.

Hors ligne

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres