[h1_forum_fluxbb] 2017-03-22T11:29:16+00:00

forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Calorimètres = Colèrimetres

Alberto
Pimonaute
Inscription : 30-08-2013
Messages : 18

Calorimètres = Colèrimetres

SLT à tous,

Suis cp dans une cp de 40 lots à Bruxelles.
On chauffe au gaz.
C'est une firme qui releve les calorimetres.

J'ai remarqué sur mes decomptes de cette firme que le nbre total d'unités de chauffage (donc de calorimetres) ne dépasse pas les 20% du total potentiel.

Le total des calorimetres est de 3.600 unités (j'ai relevé tous les radiateurs et noté  les échèlles de chaque calorimetre)

Est-ce normal, plausible, que la moyenne des relevés indique en general moins de 650 unités consommées?

Par ex: un commerce au rez qui possede 5 radiateurs aurait consommé 76 unités de 450, de chauffage alors que pour mon flat, j'en ai consommé 34 de 92.

Perso cela me semble un peu peu et cela maintien un prix unitaire élevé.

voilà
-/-

Hors ligne

ChristopheDelagrange
Pimonaute intarissable
Inscription : 03-12-2012
Messages : 689

Re : Calorimètres = Colèrimetres

rexou a écrit :

Tout système plus couteux, même s'il est d'une fiabilité exemplaire ne ferait qu'augmenter la facture totale. Chaque ACP reste bien sur libre d'opter pour une autre solution... mais le calo de base à évaporation reste encore le plus utilisé. Malgré les critiques ou les défauts...

Certes certes mais n'oubliez pas que ces erreurs se font au détriment du locataire. Même si l'on admet qu'il n'y a "que" 20 % d'erreur comme le disait Francis, ça peut faire 200 euros d'erreur.. par an ! Un loc qui reste 10 ans paierait 2.000 de trop ou trop peu. Et selon moi c'est parfois plus de 20 %

La firme avec qui je travaillais n'utilise plus le calo à tubes. Que des modèles digitaux. C'est mieux, plus d'erreur due à l'évaporation naturelle. c'est déjà ça. Plus de problème si le loc n'es pas là puisque le relevé se fait par radio.

Au moins, cette firme a pris une bonne décision. mais je doute que ce soit par soucis d'honnêteté. C'est plutôt parce que des gens comme moi leur cassent les pieds avec leurs appels et leurs recommandés.


________________________
’"Après les bombes incendiaires, le contrôle des loyers est le plus sûr moyen de raser une ville" (Assar Lindbeck)

Hors ligne

rexou
Pimonaute non modérable
Lieu : bruxelles
Inscription : 21-03-2010
Messages : 6 866

Re : Calorimètres = Colèrimetres

Pas d'accord !

Ces "erreurs" ne sont en fait que des inexactitudes de répartition liées au système lui-même.

Elles ne se font en aucun cas au détriment des locataires. Locataire ou proprio occupant, le régime est le même. Il existe une répartition effectuée par une firme et chacun accepte de se conformer au calcul établi. Sauf à établir une erreur ponctuelle et manifeste.

Le locataire signe un bail. Ce bail prévoit qu'il assumera sa part de consommation selon le relevé établi par la firme XX. Le relevé tient compte de la consommation énergétique et la répartit en fonction des unités consommées en ajoutant les frais.

Que le calo soit à tube ou autre ne change pas le problème. Les CP décident à quel système l'ACP choisit de souscrire. Le locataire accepte de se conformer aux calculs établis par la signature de son bail.


rexou

En ligne

ChristopheDelagrange
Pimonaute intarissable
Inscription : 03-12-2012
Messages : 689

Re : Calorimètres = Colèrimetres

rexou a écrit :

Que le calo soit à tube ou autre ne change pas le problème. Les CP décident à quel système l'ACP choisit de souscrire. Le locataire accepte de se conformer aux calculs établis par la signature de son bail.

Tout à fait.

Mais vous savez comment ça va, les gens signent à l'aveuglette, et quand il y a un problème, c'est alors qu'ils lisent.

Et j'ai eu droit à cette remarque étonnante dans les conclusions du loc qui contestait le bilan : "en outre, il est bien connu que la méthode des calorimètres est peu fiable..."

Et je lui ai répondu : mais puisque c'est peu fiable, pourquoi avez vous signé ?

Une des remarques de mes conclusions : si une personne met son chauffage 4 heures par jour, comme ce devrait être le cas si elle travaille, il est évident que la valeur des calorimètres va bouger 6 fois moins vite que si elle laisse son chauffage 24h/24

Tout ceci pour dire que le système des calorimètres est en effet commode et simple, mais qu'il peut conduire à des contestations, et à ce moment le locataire se retourne vers le proprio, et pas vers la firme qui gère les calorimètres

Cela dit, c'est le seul problème que j'ai eu en 10 ans. Si certains se doutent que ce n'est pas précis, rares sont ceux qui ont des bons arguments suffisants pour contester, et la fiabilité du système semble acquise en justice, ce qui est le principal


________________________
’"Après les bombes incendiaires, le contrôle des loyers est le plus sûr moyen de raser une ville" (Assar Lindbeck)

Hors ligne

rexou
Pimonaute non modérable
Lieu : bruxelles
Inscription : 21-03-2010
Messages : 6 866

Re : Calorimètres = Colèrimetres

Tout système peut provoquer des contestations.
Parfois elles sont fondées, en cas d'erreur. Si aucune erreur matérielle dans les relevés n'est établie, le montant facturé est dû.

Perso, j'inclus les charges communes dans le loyer de base (sans en indiquer le montant, ce qui exclut toute discussion possible, toute contestation, et exclut toute obligation de fournir un justificatif au locataire). J'indique qu'une provision mensuelle de XX sera payée mensuellement, à valoir sur les frais relatifs (donc TOUS les frais) à la consommation de chauffage et d'eau. Une régularisation annuelle se fera sur base des relevés établis par la firme YY.

Le locataire accepte explicitement de se conformer à la facturation établie. La firme chargée d'effectuer les relevés est indépendante et le mode de calcul (clés de répartition) est décidé en AG.

Et la jurisprudence accepte le système.


rexou

En ligne

ChristopheDelagrange
Pimonaute intarissable
Inscription : 03-12-2012
Messages : 689

Re : Calorimètres = Colèrimetres

rexou a écrit :

Perso, j'inclus les charges communes dans le loyer de base (sans en indiquer le montant, ce qui exclut toute discussion possible, toute contestation, et exclut toute obligation de fournir un justificatif au locataire).

Vous êtes redoutable, et même rexoutable

rexou a écrit :

Le locataire accepte explicitement de se conformer à la facturation établie. La firme chargée d'effectuer les relevés est indépendante et le mode de calcul (clés de répartition) est décidé en AG.

Il est évident que si une firme indépendante établit le calcul, c'est difficilement contestable. De plus, cela met les locataires en confiance... Ce n'est donc pas le proprio qui fait les comptes, c'est une firme qui n'est pas "partie à la cause" comme dirait mon amie juriste.


________________________
’"Après les bombes incendiaires, le contrôle des loyers est le plus sûr moyen de raser une ville" (Assar Lindbeck)

Hors ligne

rexou
Pimonaute non modérable
Lieu : bruxelles
Inscription : 21-03-2010
Messages : 6 866

Re : Calorimètres = Colèrimetres

Dans la mesure du possible, j'essaie de simplifier les choses et d'éviter toute surprise et tout motif de conflit possible.

Il peut être légalement discutable d'inclure les charges (plus exactement les services aux occupants) dans le loyer de base sans les quantifier. Mais on peut tout aussi bien considérer que c'est gratuit. Le bail est signé par les parties qui acceptent le prix et les conditions. Ceci est d'ailleurs tout à l'avantage du locataire, qui se voit ainsi assuré, durant toute la durée de son bail, de n'avoir aucun supplément à redouter en dehors de ses consommations individuelles.

Le bailleur assumera seul toute évolution du montant de ces services (prix du syndic, prix de l'entretien, des petites réparations, etc. En contrepartie, il n'a aucun justificatif à fournir en dehors des relevés de compteurs et calorimètres.


rexou

En ligne

Francis
Pimonaute incurable
Lieu : Bruxelles
Inscription : 29-05-2004
Messages : 3 457

Re : Calorimètres = Colèrimetres

Dans une installation correctement établie et des calorimètres bien positionnés, l'imprécision du système des calorimètres est similaires pour l'ensemble des appartements et donc, le système remplit son office.


Francis

Il n´y a que deux définitions concernant l´infini:
l´univers et la bêtise humaine...
Albert Einstein...

Hors ligne

ChristopheDelagrange
Pimonaute intarissable
Inscription : 03-12-2012
Messages : 689

Re : Calorimètres = Colèrimetres

Francis a écrit :

Dans une installation correctement établie et des calorimètres bien positionnés, l'imprécision du système des calorimètres est similaires pour l'ensemble des appartements et donc, le système remplit son office.

Il le remplit du point de vue des bailleurs, des syndics, des gérants; qui ont trouvé une méthode simple et peu couteuse de répartir les frais.

D'un point de vue scientifique, c'est un système  basé sur un principe de physique concret mais appliqué de façon approximative.

Pour que la méthode soit fiable, il faudrait que le calorimètre
1. soit situé au centre du radiateur et pas devant
2. qu'il relève la température en plusieurs endroits

Le seul système qui serait 100 % fiable serait un appareil avec plusieurs capteurs, et un logiciel qui intègre le tout.

Evidemment, on peut aussi se contenter de la méthode simple, en se disant que si le preneur a signé, il accepte le système et ses erreurs.

Savoir aussi qu'un bâtiment est source en soi d'erreurs de factures de chauffage ! Imaginez les quantités de chaleurs énormes qui passent par les plafonds et les murs mitoyens, et qui ne sont pas mesurables.


________________________
’"Après les bombes incendiaires, le contrôle des loyers est le plus sûr moyen de raser une ville" (Assar Lindbeck)

Hors ligne

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres



derniers-tweets-small Derniers tweets

Bxl: contrôle PEB des chaudières obligatoire environnement.brussels/themat…

Il y a 9 heures De PIM's Twitter

Au hasard de nos offres
  • Villa 3 200 000 € UCCLE
  • Villa 2 980 000 € WATERLOO
  • Villa 695 000 € RHODE ST GENESE
  • Penthouse 890 000 € UCCLE
  • Villa 2 800 000 € UCCLE
  • Villa 1 290 000 € RHODE ST GENESE
  • Appartement 775 000 € FOREST
  • Villa 1 990 000 € RHODE ST GENESE
  • Maison 1 200 000 € UCCLE
  • Villa Sorry : trop tard ! RHODE ST GENESE
  • Voir toutes les offres »

    ut ipsum accumsan porta. Praesent dapibus Curabitur amet, lectus nec