Au hasard de nos offres
  • Villa 1 990 000 € RHODE ST GENESE
  • Villa 1 290 000 € RHODE ST GENESE
  • Villa 2 800 000 € UCCLE
  • Maison 4 600 000 € BRUXELLES
  • Villa Sorry : trop tard ! RHODE ST GENESE
  • Villa 675 000 € RHODE ST GENESE
  • Penthouse 890 000 € UCCLE
  • Maison 1 600 000 € IXELLES
  • Villa 3 200 000 € UCCLE
  • Villa 770 000 € WATERLOO
  • Voir toutes les offres »

    Pim's newsetter

    Informations régulières gratuites : abonnez-vous !
    INSCRIPTION
    close-link
    luctus leo. consectetur porta. vel, justo

    forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



    Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    Renox
    Pimonaute
    Inscription : 18-01-2017
    Messages : 5

    Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    Bonjour à vous,

    Je viens vers vous afin de savoir, concrètement, quels sont les réels droits des propriétaires vis-à-vis d'un candidat locataire ?

    Pourquoi ? C'est assez simple... Je suis pris pour un "salaire" et pas pour une personne.

    J'ai 27 ans, je suis en reprise d'étude depuis 4 ans. Je vivais chez mes parents avec mon frère et ma soeur dans un grand appartement. En juillet 2015, mes parents sont décédés brusquement.

    Etant sans revenus au moment de leurs décès, le propriétaire à décider de ne pas continuer la location avec moi et m'a laisser jusque fin septembre pour me reloger...

    J'ai donc été vers un CPAS qui m'a aider pour trouver mon premier appartement avec une propriétaire confiante, avec qui j'ai été sincère, que malgré un revenu du CPAS, le loyer serait payer à temps et en heure, que le bien sera entretenu, la possibilité à la propriétaire de venir quand elle veut pour vérifier son bien (ce qui est logique en soit), laisser un double de clés, etc... Le tout notés sur le contrat de bail.

    L'appartement a été pris dans l'urgence et est clairement inadapté à mes besoins (2 chambres, 120 m² -> vivant seul).

    La situation aujourd'hui :

    Je gagne 863€ / mois, le loyer et les charges communes me reviennent à 657 € / mois. On ajoute les frais d'eau, gaz & électricité, Internet (juste ça, même pas de télé ou téléphone), le remboursement du CPAS du premier mois de loyer ainsi que de la constitution de la garantie locative du CPAS ainsi que la mutuelle obligatoire, il me reste 29 € pour vivre. Je vis comme ça depuis le 1er septembre 2015 !!!

    Donc, je recherche un nouvel appartement depuis un peu plus d'un an plus en adéquation avec mon "revenu" et mes besoins.

    Et tout le problème est là :

    - demande de fiche de paie (donc avoir un travail)
    - demande de la copie du contrat de travail
    - 3 derniers mois d'extrait de compte où figure le revenu mensuel
    - avoir un parent en garant
    - avoir un revenu 3 fois supérieur au bien en location
    - numéro de téléphone du précédent propriétaire
    - numéro de téléphone de l'employeur
    - copie de ma carte d'identité recto/verso
    - copie de ma carte de banque recto/verso

    Lorsque je dis que je suis étudiant et bénéficiant des revenus du CPAS pour la durée de mes études... la conversation est assez vite coupée. Pourtant, je n'ai aucunement l'intention de nuire au propriétaire. Je cherche juste un toit sous lequel vivre et étudier.

    Au lieu de me prendre pour une personne sincère avec de réelles convictions, on ne me regarde que par mes sources de revenus....

    Oui, je ne mange actuellement pas tout les jours à ma faim, non je ne suis pas quelqu'un de "sale" parce que je n'ai pas beaucoup d'argent; mais je préfère ça plutôt que de vivre dans la rue.

    Alors ma question est simple : suis-je un revenu avant une personne ? Et jusqu'où les propriétaires peuvent aller pour vérifier ma "solvabilité" ?

    Merci.

    Hors ligne

    Erico
    Pimonaute non modérable
    Inscription : 03-10-2006
    Messages : 5 476

    Re : Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    grmff a écrit :

    Aucun locataire ne m'a jamais dit" ne vous inquiétez pas, je suis insolvable, et je ne maie pas mon loyer"... Je ne sais pourquoi, ce n'est jamais arrivé.

    Par contre, les personnes émargeant au Cpas au taux isolé SONT insolvables. Au moindre accroc, elles sont dans la mouise et y mette de facto leur proprio...



    Il est logique qu'un proprio ne veuille pas prendre de risques envers un candidat loc dans cette situation, même si , peut être , le garçon est hyper honnète et préfèrera se priver d'un repas plutôt que ne pas payer son loyer
    Les bons paient souvent pour les mauvais
    Et quand on voit déjà les problèmes qu'on peut avoir ( et je suis en plein dedans ) avec un loc solvable et avec qui on a un contrat un béton...euh....
    Moi ma loc est solvable, va 2 fois en vacances par an, mais me paye ses loyers avec plusieurs jours, parfois 15, de retard !!!


    --------------------------------------------------------------------
    N'aie pas peur d'avancer...crains seulement de t'arrèter.....

    Hors ligne

    grmff
    Pimonaute non modérable
    Lieu : Sibulaga, Onatawani
    Inscription : 25-05-2004
    Messages : 16 370
    Site Web

    Re : Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    On est bien obligédevérifierlasolvabilitédes locataires. Les derniers qui m'ont dit "quoi, on ne peut pas jouer sur la confiance?" se sont révélé être en règlement collectif de dettes et acheteur compulsifs... Heureusement que je n'ai pas fait affaire avec ceux-là.

    Et l'autre, promesse de payer avant le 20 puisqu'il touchait le 12. J'ai fai confiance (pour des raisons que je ne vais pas étaler). Le 13 il s'achetait un écran plat à 560€, se torchait la gueule et offrait moultes tournées générales... Et je n'ai rien du tout.

    J'ai fait quelque chose  que je ne fais jamais: J'ai piqué sa tv... et j'ai changé les barillets. ( en résumé. Illégal, évidemment...) Si quelqu'un veut une tv d'occasion...


    Grmf!
    ----------------
    N'envie pas les autres. Tu ne sais pas ce que l'avenir leur réserve...

    Hors ligne

    Erico
    Pimonaute non modérable
    Inscription : 03-10-2006
    Messages : 5 476

    Re : Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    grmff a écrit :

    On est bien obligédevérifierlasolvabilitédes locataires. Les derniers qui m'ont dit "quoi, on ne peut pas jouer sur la confiance?" se sont révélé être en règlement collectif de dettes et acheteur compulsifs... Heureusement que je n'ai pas fait affaire avec ceux-là.

    Et l'autre, promesse de payer avant le 20 puisqu'il touchait le 12. J'ai fai confiance (pour des raisons que je ne vais pas étaler). Le 13 il s'achetait un écran plat à 560€, se torchait la gueule et offrait moultes tournées générales... Et je n'ai rien du tout.

    J'ai fait quelque chose  que je ne fais jamais: J'ai piqué sa tv... et j'ai changé les barillets. ( en résumé. Illégal, évidemment...) Si quelqu'un veut une tv d'occasion...

    et donc il n'a plus pu rentrer chez lui après ?

    et il n'a pas porté plainte pour le vol de la TV ?


    --------------------------------------------------------------------
    N'aie pas peur d'avancer...crains seulement de t'arrèter.....

    Hors ligne

    GT
    Pimonaute incurable
    Inscription : 11-10-2014
    Messages : 3 788

    Re : Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    Les limites au droit du propriétaire à pénétrer dans les lieux donnés en location

    http://www.dhnet.be/conso/immobilier/qu … 6db98b0262

    Hors ligne

    Erico
    Pimonaute non modérable
    Inscription : 03-10-2006
    Messages : 5 476

    Re : Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    Grmff...les oranges vous les préférez nature, ou sanguines ?   wink


    --------------------------------------------------------------------
    N'aie pas peur d'avancer...crains seulement de t'arrèter.....

    Hors ligne

    Himura
    Pimonaute incurable
    Lieu : Liège
    Inscription : 05-06-2013
    Messages : 2 682

    Re : Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    Haha ! Qui n'a jamais rêvé ou osé le faire...  roll

    Hors ligne

    GT
    Pimonaute incurable
    Inscription : 11-10-2014
    Messages : 3 788

    Re : Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    Himura a écrit :

    Haha ! Qui n'a jamais rêvé ou osé le faire...  roll

    Les propriétaires qui  ne l'ont pas fait sont ceux qui ont accepté de se conformer aux dispositions légales, ceux qui ont osé le faire sont ceux qui ne craignent pas de s'affranchir de celles-ci, passant outre aux droits des preneurs qui parfois les ignorent ou craignent de s'en prévaloir afin de ne pas déplaire au bailleur.

    Lors de prises en location par mes enfants, je leur ai toujours conseillé de changer les barillets des serrures des portes d'entrée.

    Ce comportement est-il un indice qu'ils seront des locataires à problèmes ?

    Une connaissance , locataire dans une maison de maître a constaté que le propriétaire , pendant l'absence de certains locataires, s'introduisait dans leurs appartements sans leur autorisation.  Etant juriste, il n'a pas manqué de faire part au bailleur de ce qu'il ne tolérerait pas, lui, d'être l'objet d'un tel comportement.

    Je me souviens que voici plus de  20 ans un locataire avait surpris son bailleur dans son appartement. D'où esclandre.

    Et il m'est aussi arrivé de soutenir avec succès l'un de mes enfants face aux informations et prétentions non fondées d'un propriétaire mettant  en vente le bien pris en location,  de l'agence immobilière intervenant dans l'affaire et du nouvel acquéreur. Heureusement que je m'étais immergé dans les textes légaux.

    Sur le principe, le bailleur peut visiter son bien mais seulement dans certaines circonstances.

    Dernière modification par GT (23-01-2017 15:19:54)

    Hors ligne

    Erico
    Pimonaute non modérable
    Inscription : 03-10-2006
    Messages : 5 476

    Re : Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    GT a écrit :
    Himura a écrit :

    Haha ! Qui n'a jamais rêvé ou osé le faire...  roll

    Les propriétaires qui  ne l'ont pas fait sont ceux qui ont accepté de se conformer aux dispositions légales, ceux qui ont osé le faire sont ceux qui ne craignent pas de s'affranchir de celles-ci, passant outre aux droits des preneurs qui parfois les ignorent ou craignent de s'en prévaloir afin de ne pas déplaire au bailleur.

    Lors de prises en location par mes enfants, je leur ai toujours conseillé de changer les barillets des serrures des portes d'entrée.

    Ce comportement est-il un indice qu'ils seront des locataires à problèmes ?

    Sur le principe, le bailleur peut visiter son bien mais seulement dans certaines circonstances.

    les preneurs avant d'avoir des droits, ont des devoirs GT, et pour un loc, le premier est de payer son loyer en temps et heure

    et comme vous j'ai été et suis encore des deux côtés, j'ai été loc plus jeune, mon épouse l'a été longtemps pour son commerce et mes fils ou filleuls l'ont été aussi, actuellement nous sommes propriétaires de quelques biens, mais j'ai encore un fils locataire ainsi que des filleuls et neveux que je conseille quand je peux
    donc je sais me mettre des deux côtés de la barrière

    maintenant dans cette histoire de changement de barillet, que je ne trouve pas grave, je précise que dans mes baux, il est bien précisé dans les conditions particulières, que le propriétaire doit pouvoir avoir accès au bien, éventuellement accompagné d'un corps de métier, si c'est vraiment nécessaire et /ou urgent et que donc le locataire doit toujours veiller à pouvoir lui donner accès ou alors doit laisser ( en cas de départ en vacances par ex ) un double des clés à une personne dont il donnera les coordonnées au propriétaire et que si ce n'est pas le cas il sera tenu responsable de tous les dégâts occasionné par le nom respect de cette clause

    Dernière modification par Erico (23-01-2017 16:14:15)


    --------------------------------------------------------------------
    N'aie pas peur d'avancer...crains seulement de t'arrèter.....

    Hors ligne

    Himura
    Pimonaute incurable
    Lieu : Liège
    Inscription : 05-06-2013
    Messages : 2 682

    Re : Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    GT a écrit :

    Lors de prises en location par mes enfants, je leur ai toujours conseillé de changer les barillets des serrures des portes d'entrée.

    Ce comportement est-il un indice qu'ils seront des locataires à problèmes ?

    Sur le principe, le bailleur peut visiter son bien mais seulement dans certaines circonstances.


    Si vous me demandez mon avis... C'est sûr que si je faisais ce constat et que le locataire ne m'en avait pas averti, je considérerais certainement cela comme un indice de problème potentiel. Je l'associerais à un manque de correction et de transparence du locataire.
    Mais c'est surtout lorsque c'est cumulé avec d'autres choses.
    Je pense inutile de rappeler que c'est bien souvent l'accumulation de petits désagréments qui génèrent les problèmes qui suivent.

    A noter que je ne suis jamais rentré dans un bien sans l'accord préalable du preneur (sauf le jour où l'autre folle était partie sans prévenir...).
    Que cependant, ça m'a déjà démangé correctement, et toujours dans les cas où le locataire s'y était mis jusqu'au cou et se moquait de tout... Je m'en voulais de respecter les règles avec quelqu'un qui n'en respectait aucune !

    Je ne blâmerais jamais quelqu'un qui franchit le pas. Dans la vie pratique, c'est souvent "Trop bon, trop c..". Et je suis trop souvent dans la seconde catégorie.

    Je note tout de même que tous (tous !) mes meilleurs locataires me disent la même chose : "Si on n'est pas là et que vous avez besoin, rentrez quand vous le voulez, pas de problème".
    Confiance mutuelle... Et ils savent que je ne les embête pas pour rien.

    Hors ligne

    GT
    Pimonaute incurable
    Inscription : 11-10-2014
    Messages : 3 788

    Re : Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    Il n'est pas contesté que, pendant la durée du bail,  le bailleur ne peut pénétrer dans son bien donné en location que pour des motifs légitimes (notamment son droit de vérifier si le locataire remplit ses obligations et notamment s'il garnit les lieux loués d'un mobilier suffisant ou s'il n' apporte pas de dégradations, visites avant réparations, visites pour contrôler l'exécution des travaux).

    Mais le bailleur ne peut pendant la durée du bail pénétrer dans les lieux loués sans l'autorisation du preneur.

    Sans cette autorisation, il s'agirait d'une violation de domicile.

    Par ailleurs, le bailleur a transféré la jouissance de son bien au locataire. A cet égard, il a été écrit que la clause qui réserverait au bailleur le droit de pénétrer à tout moment dans les le lieux loués est déjà un trouble de jouissance du preneur par la menace constante qui pèse sur lui.

    Il peut être défendu qu'une clause qui interdirait au preneur de changer les serrures dont le bailleur a conservé un double constitue une menace sur son droit de jouissance et à sa vie privée .

    En changeant les serrures, le preneur met fin à cette menace.

    Hors ligne

    GT
    Pimonaute incurable
    Inscription : 11-10-2014
    Messages : 3 788

    Re : Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    @ erico

    "maintenant dans cette histoire de changement de barillet, que je ne trouve pas grave, je précise que dans mes baux, il est bien précisé dans les conditions particulières, que le propriétaire doit pouvoir avoir accès au bien, éventuellement accompagné d'un corps de métier, si c'est vraiment nécessaire et /ou urgent et que donc le locataire doit toujours veiller à pouvoir lui donner accès ou alors doit laisser ( en cas de départ en vacances par ex ) un double des clés à une personne dont il donnera les coordonnées au propriétaire et que si ce n'est pas le cas il sera tenu responsable de tous les dégâts occasionné par le nom respect de cette clause"

    L'accès légitime du bailleur doit pouvoir être respecté. OK.

    Quid si un objet est volé dans le bien pris en location dont le bailleur a conservé un double des clés.
    Tous les propriétaires sont-ils en cette qualité insoupçonnables ?

    Hors ligne

    D1791
    Pimonaute intarissable
    Inscription : 05-07-2013
    Messages : 700

    Re : Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    Extrait du modèle de bail PIM (région wallonne) :

    "En cas de changement ou de modification des serrures extérieures ou autres mécanismes sur l'initiative du Preneur, ce dernier veillera à transmettre au Bailleur un jeu complet de clés ou dispositifs destinés à permettre en son absence l'accès aux lieux ou leur fermeture en cas de nécessité impérieuse guidée par un souci de sauvegarde du logement, de ses annexes, et des biens voisins, communs ou privatifs."

    Depuis que j'ai lu cette version, je l'ai intégrée dans tous mes baux.

    Dernière modification par D1791 (23-01-2017 17:15:47)


    Modeste propriétaire bailleur de maisons unifamiliales en province de Luxembourg

    Hors ligne

    Aime ce post :
    GT
    Pimonaute incurable
    Inscription : 11-10-2014
    Messages : 3 788

    Re : Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE LIEGE DU 6 MAI 2014

    Extraits

    "Comme dit ci-dessus, les demandeurs recherchent des locataires solvables.

    Il s’agit d’un but légitime.

    Les explications qu’ils donnent à propos de leurs critères de solvabilité (refus des personnes aidées par le CPAS ou des chômeurs, mais également prise en considération du rapport existant entre les revenus des candidats locataires et le loyer) démontrent qu’il ne s’agit pas d’une discrimination fondée sur la fortune, mais d’une appréciation objective des possibilités des candidats locataires de payer le loyer demandé.

    Il n’y a pas lieu d’interdire aux défendeurs de refuser des locataires en raison de leur insolvabilité résultant d’une disproportion entre leurs revenus et le loyer demandé, même lorsque cette disproportion existe en général pour les personnes aidées par le CPAS ou les chômeurs."

    Hors ligne

    GT
    Pimonaute incurable
    Inscription : 11-10-2014
    Messages : 3 788

    Re : Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE NAMUR DU 5 MAI 2015

    Extraits

    "Suite à divers signalements, le Centre a pu constater que monsieur M. exigeait, dans ses annonces immobilières, que les candidats locataires soient occupés sur la base d'un contrat de travail à durée indéterminée et bénéficient d'un seuil minimal de revenus." (...)
    "Monsieur M. ne conteste pas la réalité des annonces publiées et reconnaît que, pour
    s'assurer de la bonne solvabilité de ses locataires, il n'a pas utilisé des moyens « à
    proprement dit appropriés ».

    A l'examen des annonces publiées, il est difficilement contestable qu'elles sont
    discriminatoires sur le critère de la fortune : elles exigent dans le chef des candidats
    locataires un contrat d'emploi à durée indéterminée, ou à tout le moins un contrat de
    travail (« fiche de salaire exigées ») ou des revenus du ménage conséquents.
    Monsieur M. estime toutefois avoir agi dans un but légitime.
    S'il faut bien reconnaître qu'il est normal que les propriétaires puissent être rassurés
    sur la solvabilité de leurs locataires, force est de constater que monsieur M. a adopté
    un comportement qui dépasse la « couverture normale » d'un risque de défaut de
    paiement en exigeant des candidats locataires qu'ils soient signataires d'un contrat de
    travail à durée indéterminée.

    En effet, ce faisant, monsieur M. exclut de facto la candidature de locataires qui, tout
    en étant parfaitement solvables car bénéficiant de revenus réguliers (en tout cas pas
    moins que les salariés « à durée indéterminée » dont l'emploi n'en est pas pour autant
    garanti), ne sont néanmoins pas des travailleurs actifs : les bénéficiaires de revenus
    mobiliers ou immobiliers, les couples de pensionnés, d'invalides etc.

    Le fait que certains de ses locataires actuels soient allocataires sociaux ne change rien
    à la réalité des agissements constatés par le Centre et actuellement critiqués." (...)

    "Au vu de ce qui précède, il doit être constaté que monsieur M. échoue à démonter le but légitime qu'il vante.
    Dès lors qu'il a été constaté que le risque de répétition d'annonces à caractère discriminatoire était réel, il s'impose de s'en prémunir par le biais de la mesure d'astreinte sollicitée." (...)

    CONSTATONS la discrimination et ORDONNONS à monsieur Christophe M. de
    cesser, dès le prononcé de la présente ordonnance, tout comportement discriminatoire
    sur la base de la fortune et du handicap dans le cadre de la mise en location de
    logements dont il est propriétaire, dont il assume la gestion ou qu'il est amené à mettre
    en location, soit par lui-même soit par un mandataire, tant dans la définition et la
    publicité des offres de location, que la sélection des candidats et le choix des
    locataires ;

    CONDAMNONS monsieur Christophe M. à payer une astreinte de 500 euros par
    infraction constatée, avec un maximum de 5.000 euros ;"

    Dernière modification par GT (23-01-2017 18:03:43)

    Hors ligne

    rexou
    Pimonaute non modérable
    Lieu : bruxelles
    Inscription : 21-03-2010
    Messages : 6 891

    Re : Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    Renox a écrit :

    Je viens vers vous afin de savoir, concrètement, quels sont les réels droits des propriétaires vis-à-vis d'un candidat locataire ?

    Pourquoi ? C'est assez simple... Je suis pris pour un "salaire" et pas pour une personne.
    ...
    Lorsque je dis que je suis étudiant et bénéficiant des revenus du CPAS pour la durée de mes études... la conversation est assez vite coupée. Pourtant, je n'ai aucunement l'intention de nuire au propriétaire. Je cherche juste un toit sous lequel vivre et étudier.

    Au lieu de me prendre pour une personne sincère avec de réelles convictions, on ne me regarde que par mes sources de revenus....

    Oui, je ne mange actuellement pas tout les jours à ma faim, non je ne suis pas quelqu'un de "sale" parce que je n'ai pas beaucoup d'argent; mais je préfère ça plutôt que de vivre dans la rue.

    Alors ma question est simple : suis-je un revenu avant une personne ? Et jusqu'où les propriétaires peuvent aller pour vérifier ma "solvabilité" ?

    .


    Bonjour Renox...

    La solution n'est pas de limiter le droit au bailleur de contrôler votre solvabilité. Vous n'êtes bien sur jamais obligé de fournir toutes les informations demandées, mais le bailleur ne sera pas obligé lui non plus de vous louer son bien. Vous êtes visiblement quelqu'un de bien. Cependant, vos revenus du CPAS vous catégorisent "insolvable". Cela signifie que vos revenus sont sous la barre du minimum saisissable. Et la protection accordée aux locataires, les délais pour obtenir un jugement, les délais nécessaires avant de récupérer le bien en cas de problème tout cela favorise une sélection plus poussée lors du choix du locataire.

    Oui, vous êtes plus un salaire qu'une personne... même si le feeling peut aussi intervenir, le revenu est souvent déterminant.

    Des pistes de solution ?
    - envisager une colocation avec une personne dont le revenu est plus important
    - démarcher les logements sociaux ou AIS
    - chercher un logement bon marché et un bailleur qui accepte votre situation (cela existe, mais plus le prix du loyer sera haut plus vos chances seront faibles)

    Un sujet de grand étonnement : vous avez loué un bien de 120M2 pour vous seul ? Vu les chiffres que vous citez au niveau de vos revenus, le bailleur qui a accepté ne vous a pas rendu service, même si vous vous privez de repas pour le payer...

    Si vous cherchez dans la région bruxelloise, vous pouvez me contacter par message privé si vous le souhaitez.


    rexou

    Hors ligne

    Erico
    Pimonaute non modérable
    Inscription : 03-10-2006
    Messages : 5 476

    Re : Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    GT a écrit :

    @ erico

    "maintenant dans cette histoire de changement de barillet, que je ne trouve pas grave, je précise que dans mes baux, il est bien précisé dans les conditions particulières, que le propriétaire doit pouvoir avoir accès au bien, éventuellement accompagné d'un corps de métier, si c'est vraiment nécessaire et /ou urgent et que donc le locataire doit toujours veiller à pouvoir lui donner accès ou alors doit laisser ( en cas de départ en vacances par ex ) un double des clés à une personne dont il donnera les coordonnées au propriétaire et que si ce n'est pas le cas il sera tenu responsable de tous les dégâts occasionné par le nom respect de cette clause"

    L'accès légitime du bailleur doit pouvoir être respecté. OK.

    Quid si un objet est volé dans le bien pris en location dont le bailleur a conservé un double des clés.
    Tous les propriétaires sont-ils en cette qualité insoupçonnables ?

    mais il n'est pas question pour moi d'entrer seul ( bon ça ne m'est jamais arrivé ) mais je rentrerais soit avec le loc, soit avec la personne à qui il a laissé les clés

    cela dit, et bien sûr on met ça par écrit, j'ai des locs, commerciaux notamment qui m'ont déjà autorisé à entrer dans le local quand ils sont en vacances à l'étranger, si nécessaire et m'ont même donné le code de l'alarme


    --------------------------------------------------------------------
    N'aie pas peur d'avancer...crains seulement de t'arrèter.....

    Hors ligne

    rexou
    Pimonaute non modérable
    Lieu : bruxelles
    Inscription : 21-03-2010
    Messages : 6 891

    Re : Les accès à la vie privée pour les propriétaires

    TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE NAMUR DU 5 MAI 2015

    Il est question ici d'une sélectivité écrite dans une annonce... et dont le caractère a été jugé discriminatoire.

    On peut débattre aussi des questions que certains (le sieur Garcia ou la commission sur la vie privée par exemple) préconisent ou excluent dans leur vision de ce qui peut ou ne peut pas être demandé. Chaque bailleur en retiendra ce qu'il veut bien et sélectionnera ses futurs locataires en posant les questions qu'il juge utiles. Le locataire répondra... ou non. Et le bailleur louera... ou non. Ni l'un ni l'autre ne doivent justifier leur choix.


    rexou

    Hors ligne

    Pied de page des forums

    Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

    Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
    Règlement du forum | Liste des membres



    derniers-tweets-small Derniers tweets

    Retweeted Muriel MICHEL (@mumitim): La réforme des régimes matrimoniaux entre en vigueur le 1er septembre, en même temps que le nouveau droit successoral. Qu'est-ce que ça change pour vous? lecho.be/r/t/1/id/10034… via @monargentbe

    Hier De PIM's Twitter

    Au hasard de nos offres
  • Appartement 735 000 € UCCLE
  • Villa 2 980 000 € WATERLOO
  • Maison 549 000 € UCCLE
  • Maison 4 600 000 € BRUXELLES
  • Villa 2 800 000 € UCCLE
  • Appartement 435 000 € ST-GILLES
  • Appartement 875 000 € FOREST
  • Villa Sous option BEERSEL
  • Appartement À partir de 365 000 € BRUXELLES
  • Maison 1 200 000 € UCCLE
  • Voir toutes les offres »

    commodo in commodo Phasellus dictum eleifend ut quis ipsum mattis ultricies ut