[h1_forum_fluxbb] 2017-03-22T11:29:16+00:00

forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



UN bailleur a-t-il déja fait une demande de consultation du Registre National ?

ickx
Pimonaute bavard
Inscription : 20-03-2016
Messages : 253

UN bailleur a-t-il déja fait une demande de consultation du Registre National ?

Je lisais par hasard ce sujet :

https://forum.pim.be/topic-280989-remis … age-2.html

et ceci m'intéresse :
Pour l'adresse, il vous suffit d'envoyer une demande de consultation du Registre National ?

qui l'a déja fait ?

Bien à vous

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 26-05-2004
Messages : 16 285
Site Web

Re : UN bailleur a-t-il déja fait une demande de consultation du Registre National ?

Quel est le but? Faire une requête en matière de loyer? Il vous suffit alors de demander un certificat de domicile à la commune du bien. SI la personne n'y est plus domiciliée, la commune vous donnera sa nouvelle adresse ou la commune où elle est domiciliée.

Il est aussi possible qu'elle soit radiée d'office ou partie pour l'étranger. Ce n'est alors plus une requête mais une citation.


Grmf!
----------------
N'envie pas les autres. Tu ne sais pas ce que l'avenir leur réserve...

En ligne

GT
Pimonaute incurable
Inscription : 12-10-2014
Messages : 3 659

Re : UN bailleur a-t-il déja fait une demande de consultation du Registre National ?

http://www.ibz.rrn.fgov.be/fr/registre- … physiques/

"Qui peut accéder aux données du Registre national des personnes physiques, en recevoir communication ou utiliser le numéro d’identification?

En bref :
•    les autorités publiques belges, pour les informations qu'elles sont habilitées à connaître en vertu d'une loi, d'un décret ou d'une ordonnance;
•    les organismes publics ou privés de droit belge pour l'accomplissement de tâches d'intérêt général;
•    les sous-traitants des deux catégories ci-dessus, sous le contrôle et la responsabilité de ceux-ci;
•    les notaires et huissiers de justice;
•    l'Ordre des pharmaciens;
•    l'Ordre des barreaux francophones et germanophone et l'Orde van de Vlaamse balies.

La loi du 8 août 1983 organisant un Registre national des personnes physiques détermine de façon limitative les autorités, organismes et personnes qui peuvent accéder aux données du Registre national des personnes physiques, en obtenir communication et/ou utiliser le numéro d'identification.

1.    Ainsi, l'article 5 de cette loi stipule que peuvent accéder au Registre national des personnes physiques:
•    les autorités publiques belges ;
•    les organismes publics ou privés de droit belge.

Attention cependant !
Encore faut-il que la demande d'accès intervienne dans le cadre de l'accomplissement de tâches et missions bien déterminées. La loi précise en effet que les autorités publiques belges ne peuvent accéder qu'aux seules informations qu'elles sont habilitées à connaître en vertu d'une loi, d'un décret ou d'une ordonnance.
Les organismes publics ou privés de droit belge, quant à eux, ne peuvent accéder qu'aux seules informations nécessaires à l'accomplissement de tâches d'intérêt général qui leur sont confiées par ou en vertu d'une loi, d'un décret ou d'une ordonnance, ou de tâches qui auront été reconnues comme telles par le Comité sectoriel du Registre national.
Les mêmes conditions s'appliquent également pour l'utilisation du numéro d'identification du Registre national des personnes physiques (voir l'article 8 de la loi du 8 août 1983 qui réfère à l'article 5 de la même loi).

2.    Par ailleurs, la loi précitée du 8 août 1983 autorise également expressément d'autres instances à accéder aux informations du Registre national des personnes physiques.
Il s'agit :
•    des notaires et des huissiers de justice, pour les informations qu'ils sont habilités à connaître en vertu d'une loi, d'un décret ou d'une ordonnance;
•    de l'Ordre des pharmaciens, afin de pouvoir communiquer à ses membres l'adresse d'un client auquel un médicament dangereux pour la santé aurait été délivré;
•    de l'Ordre des barreaux francophones et germanophone ainsi que de l'Orde van de Vlaamse balies, afin de pouvoir communiquer aux avocats les informations dont ces derniers ont besoin pour les tâches qu'ils remplissent en tant qu'auxiliaires de justice.

3.    Enfin, la loi précitée du 8 août 1983 indique également que les sous-traitants d'une autorité publique belge ou d'un organisme de droit belge pourront également accéder aux données du Registre national des personnes physiques sous le contrôle et la responsabilité de ces derniers.
Il convient d'attirer l'attention sur le fait que ces personnes, physiques ou morales, qui agiront en qualité de sous-traitants, doivent au préalable s'engager formellement à respecter les dispositions, non seulement de la loi du 8 août 1983 organique du Registre national des personnes physiques mais également celles de la loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée à l'égard des traitements de données à caractère personnel.
Ainsi, le sous-traitant devra apporter des garanties suffisantes au regard des mesures techniques de sécurité et d'organisation relatives aux traitements. Il est à cet effet renvoyé à l'article 16, § 1er, de la loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée à l'égard des traitements de données à caractère personnel, qui détermine les conditions auxquelles doit répondre le contrat conclu entre le bénéficiaire d'une autorisation d'accès et son sous-traitant.
Tant l'engagement ainsi que le contrat établissant la sous-traitance devront être communiqués au Comité sectoriel du Registre national.

4.    Il convient cependant d'insister sur un point important.
Le fait de faire partie des instances visées par l'article 5 de la loi du 8 août 1983 ne permet en effet pas d'être dispensé de l'obligation d'être expressément autorisé par l'autorité compétente, à savoir le Comité sectoriel du Registre national, ce dernier réglant notamment les modalités et les conditions selon lesquelles l'autorisation d'accès pourra être mise en œuvre."

A la lecture de ce qui précède il semble que le bailleur en sa qualité n'est pas susceptible d'obtenir un accès aux données du registre national.

Dernière modification par GT (18-04-2017 08:15:00)

En ligne

Aime ce post :

PIM

GT
Pimonaute incurable
Inscription : 12-10-2014
Messages : 3 659

Re : UN bailleur a-t-il déja fait une demande de consultation du Registre National ?

patriciaselle a écrit :

Je veux ajouter ceci, sans vouloir te noyer dans les articles de la loi.

Si tu as un courrier à faire parvenir à une personne dont l'adresse ne t'est pas accessible;
confie ta lettre à un huissier de justice,
celui-ci peut consulter le registre à ta requête, et c'est même en général tarifé +/- 20€!

simple non?

Les notaires et huissiers de justice ont accès au registre national pour les informations qu'ils sont habilités à connaître en vertu d'une loi, d'un décret ou d'une ordonnance (lire le texte de ma dernière intervention) .

C'était pas clair ?

Vous voulez retrouver l'adresse d'une connaissance dont vous avez perdu la trace , l'huissier ne peut vous aider en consultant le registre national et ne lui fera pas parvenir la lettre que vous avez écrite.

En ligne

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres



derniers-tweets-small Derniers tweets

Baromètre des notaires (3e trimestre 2018): augmentation du nombre de transactions pim.be/blog/barometre…

Il y a 3 heures De PIM's Twitter

Au hasard de nos offres
  • Penthouse 890 000 € UCCLE
  • Appartement 775 000 € FOREST
  • Villa 1 550 000 € UCCLE
  • Maison 800 000 € WOLUWE-SAINT-PIERRE
  • Maison 529 000 € UCCLE
  • Villa 1 990 000 € RHODE ST GENESE
  • Villa 3 200 000 € UCCLE
  • Appartement 420 000 € UCCLE
  • Maison 1 300 000 € IXELLES
  • Loft 850 000 € RHODE ST GENESE
  • Voir toutes les offres »

    ut ultricies dapibus quis, consectetur id, adipiscing mattis et, felis leo. ut