forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



résiliation abusive

footlooser
Pimonaute
Inscription : 01-02-2019
Messages : 8

résiliation abusive

Bonjour,
J'ai prévenu mon propriéraire depuis avril  2018 par envoi recommandé des problemes rencontrés,  probleme electrique important (14 prises qui ne fonctionnent plus et fuite sous evier avec remplacement du groupe de securité entr'autre.
En janvier de cette année, il m'informe que la maison est vendue et l'acte se passera en mai.
Il considere cela comme rupture de bail, pas valable puisque j'habite dans la maison depuis 11 ans et le preavis doit debuter fin decembre pour terminer l'annee prochaine en mai.
Devant le refus manifeste de mon proprio de la prise en charge des travaux dus suivant devis du plombier, à la vétusté, j'ai introduit un dossier à la commune . Le rapport indique que la maison est non conforme et oblige le proprio à effectuer la remise en état pour le 28/2.
Résultat : je reçois mon renon pour occupation personnelle avec preavis de 6 mois.
Si c'est pas abuser ....

Hors ligne

jacq
Pimonaute intarissable
Lieu : La Hulpe brabant wallon Belgiq
Inscription : 21-10-2005
Messages : 1 046

Re : résiliation abusive

panchito a écrit :
Jacq a écrit :

si vous vous réclamez une indemnité comme conseillé cela vous coutera de 1000 a 3000€ de frais d'avocat

Nul de besoin de prendre un avocat pour une affaire aussi simple.

Les experts de ces forums peuvent aider à rédiger la requête si nécessaire

Il me semblait que ce forum était neutre et voilà ti pas qu'il devient avocat gratis prodeo lol


jacq

Hors ligne

jacq
Pimonaute intarissable
Lieu : La Hulpe brabant wallon Belgiq
Inscription : 21-10-2005
Messages : 1 046

Re : résiliation abusive

GT a écrit :
jacq a écrit :

(...)
Et si vous trouvez un nouveau logement qui vous convient vous donnez un contre préavis de 3 mois.

D'où tirez-vous que le contrepréavis du preneur est de 3 mois lorsque le bailleur lui a notifié un congé pour occupation personnelle ?

Dans un bail de 9 ans le locataire peut quitter avant l'échéance moyennant un préavis de 3 mois et si il a été reprolongé par tacite reconduction a tout moment le locataire peut y mettre fin moyennant un préavis aussi de trois mois.
Maintenant si vous avez une meilleur réponse communiquez la moi. smile


jacq

Hors ligne

jacq
Pimonaute intarissable
Lieu : La Hulpe brabant wallon Belgiq
Inscription : 21-10-2005
Messages : 1 046

Re : résiliation abusive

footlooser a écrit :

bonjour,
j'ai omis de préciser qu'une ligne de tram rapide, le sneltram, est prévue le long de l'A12.
la maison que j'occupe se situe sur le tracé avec une expropriation à la clé. Reste à déterminer l'échéance, tres variable decembre 2019 ou beaucouo plus tard peut etre dans 2 ou 3 ans.
la vente se passera avec la société De Lijn.
bon dimanche à tous

Donc ce n'est pas un simple particulier……...et le conseil d'un avocat me semble judicieux


jacq

Hors ligne

rexou
Pimonaute non modérable
Lieu : bruxelles
Inscription : 21-03-2010
Messages : 7 297

Re : résiliation abusive

jacq a écrit :

Donc ce n'est pas un simple particulier……...et le conseil d'un avocat me semble judicieux

Pour le moment, le bailleur envisage de vendre à un acheteur particulier. La possibilité d'une future éventuelle expropriation  -totale ou partielle- n'influe pas sur le fait que le congé donné abusivement peut donner droit à 18 mois d'indemnités


rexou

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 178
Site Web

Re : résiliation abusive

jacq a écrit :
GT a écrit :
jacq a écrit :

(...)
Et si vous trouvez un nouveau logement qui vous convient vous donnez un contre préavis de 3 mois.

D'où tirez-vous que le contrepréavis du preneur est de 3 mois lorsque le bailleur lui a notifié un congé pour occupation personnelle ?

Dans un bail de 9 ans le locataire peut quitter avant l'échéance moyennant un préavis de 3 mois et si il a été reprolongé par tacite reconduction a tout moment le locataire peut y mettre fin moyennant un préavis aussi de trois mois.
Maintenant si vous avez une meilleur réponse communiquez la moi. smile

Voici une meilleure réponse:
En cas de congé pour occupation personnelle, le locataire peut donner un contrepréavis de un mois.
Ce contrepréavis fait perdre, selon certains, le droit à l'indemnité de 18 mois octroyée au locataire si le propriétaire n'occupe pas effectivement les lieux .


Grmf!
----------------
Il y a le ciel, le soleil et la mer...
Il y a aussi l'équipe pour gérer et les briques pour payer le tout.
Grmf! big_smile

En ligne

Aiment ce post :
GT
Pimonaute incurable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 4 872

Re : résiliation abusive

jacq a écrit :
GT a écrit :
jacq a écrit :

(...)
Et si vous trouvez un nouveau logement qui vous convient vous donnez un contre préavis de 3 mois.

D'où tirez-vous que le contrepréavis du preneur est de 3 mois lorsque le bailleur lui a notifié un congé pour occupation personnelle ?

Dans un bail de 9 ans le locataire peut quitter avant l'échéance moyennant un préavis de 3 mois et si il a été reprolongé par tacite reconduction a tout moment le locataire peut y mettre fin moyennant un préavis aussi de trois mois.
Maintenant si vous avez une meilleur réponse communiquez la moi. smile

Bien volontiers.

"20 FEVRIER 1991. - CODE CIVIL. - LIVRE III - TITRE VIII - CHAPITRE II, Section 2. Des règles particulières aux baux relatif à la résidence principale du preneur.
Art. 3. Durée du bail.

§ 5. Il peut être mis fin au bail par le preneur à tout moment, moyennant un congé de trois mois.
  Toutefois, si le preneur met fin au bail au cours du premier triennat, le bailleur a droit à une indemnité. Cette indemnité est égale à trois mois, deux mois ou un mois de loyer selon que le bail prend fin au cours de la première, de la deuxième ou de la troisième année.
Après la période de deux mois visée à l'article 32, 5°, du Code des droits d'enregistrement, d'hypothèque et de greffe et aussi longtemps que le contrat de bail n'est pas enregistré, tant le délai du congé visé à l'alinéa 1er que l'indemnité visée à l'alinéa 2 ne sont pas d'application.
  Lorsque le bailleur met fin au contrat conformément aux §§ 2 à 4, le preneur peut lui aussi à tout moment mettre fin au bail moyennant un congé d'un mois. Dans ce cas, il n'est pas redevable de l'indemnité prévue à l'alinéa précédent."

Je vous laisse choisir l'emoticone le plus appropriée qui pourrait clôturer cette réponse.

Dernière modification par GT (11-02-2019 03:10:46)

Hors ligne

Aiment ce post :
GT
Pimonaute incurable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 4 872

Re : résiliation abusive

grmff a écrit :

En cas de congé pour occupation personnelle, le locataire peut donner un contrepréavis de un mois.

Ce contrepréavis fait perdre, selon certains, le droit à l'indemnité de 18 mois octroyée au locataire si le propriétaire n'occupe pas effectivement les lieux .

Opinion formulée par certains même après l'arrêt de cassation du 12 octobre 2009 ?

J'écrivais relayant l'avocat CARNOY
"La Cour de cassation casse donc le jugement du tribunal de première instance de Bruxelles (Cass., 12 octobre 2009, rôle n° C.08.0533.F, www.juridat.be)."

Hors ligne

rexou
Pimonaute non modérable
Lieu : bruxelles
Inscription : 21-03-2010
Messages : 7 297

Re : résiliation abusive

Dans l'absolu, GT détient (comme d'hab') la vérité.

Par simplicité et par prudence, le locataire qui reçoit un congé pour occupation perso qu'il pense être abusif sera bien inspiré de prendre acte de ce congé, de s'y conformer... et de tenter ensuite de recevoir l'indemnité de 18 mois.


rexou

Hors ligne

GT
Pimonaute incurable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 4 872

Re : résiliation abusive

jacq a écrit :

Et si vous trouvez un nouveau logement qui vous convient vous donnez un contre préavis de 3 mois.
Ne pas oublier que si vous vous réclamez une indemnité comme conseillé cela vous coutera de 1000 a 3000€ de frais d'avocat et les 18 mois que vous toucheriez sera a jouté a vos revenus et taxé de 30 à 60% d'impôt. :)

L'article 130 du code des impôts sur les revenus nous apprend que, à l'impôt des personnes physiques, les taux d'imposition s'étalent de 25 à 50 % selon des tranches de revenus.

Hors ligne

Aime ce post :
GT
Pimonaute incurable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 4 872

Re : résiliation abusive

20 FEVRIER 1991. - CODE CIVIL. - LIVRE III - TITRE VIII - CHAPITRE II, Section 2. Des règles particulières aux baux relatif à la résidence principale du preneur.
(pas applicable en Région flamande pour les baux de résidence principale signés avant le 1/1/2019)

"Art. 3. Durée du bail
§ 2. Le bailleur peut toutefois mettre fin au bail, à tout moment, en donnant congé six mois à l'avance, s'il a l'intention d'occuper le bien personnellement et effectivement ou de le faire occuper de la même manière par ses descendants, ses enfants adoptifs, ses ascendants, son conjoint, les descendants, ascendants et enfants adoptifs de celui-ci, ses collatéraux et les collatéraux de son conjoint jusqu'au troisième degré. Lorsque le congé est donné en vue de permettre l'occupation du bien par des collatéraux du troisième degré, le délai de préavis ne peut expirer avant la fin du premier triennat à partir de l'entrée en vigueur du bail. 

Le congé mentionne l'identité de la personne qui occupera le bien et son lien de parenté avec le bailleur. A la demande du preneur, le bailleur doit apporter la preuve du lien de parenté. Le bailleur doit accéder à cette demande dans un délai de deux mois à dater de sa notification, faute de quoi le preneur peut demander la nullité du congé. Cette action doit être intentée à peine de déchéance au plus tard deux mois avant l'expiration du délai de préavis

Les lieux doivent être occupés dans l'année qui suit l'expiration du préavis donné par le bailleur ou, en cas de prorogation, la restitution des lieux par le preneur. Ils doivent rester occupés de façon effective et continue pendant deux ans au moins.

Lorsque le bailleur, sans justifier d'une circonstance exceptionnelle, ne réalise pas l'occupation dans les conditions ou les délais prévus, le preneur a droit à une indemnité équivalente à dix-huit mois de loyer.

Les parties peuvent cependant convenir d'exclure ou de limiter cette faculté de résiliation anticipée."

Selon ses intentions et la situation concrète, le preneur pourra entamer une action visant soit à l'annulation du congé donné par le bailleur soit à l'obtention d'une indemnité équivalente à 18 mois de loyer (pour autant qu'il n'aie pas donné lui-même un contre préavis d'un mois).

Hors ligne

GT
Pimonaute incurable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 4 872

Re : résiliation abusive

"En janvier de cette année, il m'informe que la maison est vendue et l'acte se passera en mai. "

"la maison que j'occupe se situe sur le tracé avec une expropriation à la clé. Reste à déterminer l'échéance, tres variable decembre 2019 ou beaucouo plus tard peut etre dans 2 ou 3 ans.
la vente se passera avec la société De Lijn."

La situation n'est pas claire. Il est question de vente mais aussi d'expropriation. En projet ou déjà réalisées ?

Hors ligne

GT
Pimonaute incurable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 4 872

Re : résiliation abusive

footlooser a écrit :

Devant le refus manifeste de mon proprio de la prise en charge des travaux dus suivant devis du plombier, à la vétusté, j'ai introduit un dossier à la commune . Le rapport indique que la maison est non conforme et oblige le proprio à effectuer la remise en état pour le 28/2.

Que se passera-t-il le 1er mars si le bailleur n'a pas réalisé les travaux ?

Dernière modification par GT (11-02-2019 10:38:32)

Hors ligne

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres