forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Fiscalité wallonne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 18 959
Site Web

Fiscalité wallonne

Tremblement de terre ou simples vagues à prévoir?
https://plus.lesoir.be/324705/article/2 … mmobiliere

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 18 959
Site Web

Re : Fiscalité wallonne

Argali a écrit :
grmff a écrit :

Bien sûr, ce ne sera pas du "on-off" généralisé. Mais les études montrent que, in fine, ce sera aux frais du locataire.

Entierement d'accord avec vous !
Mais avez-vous un lien vers de telles études?

Merci.
ARGALI

Excellente question. Je vous remercie de la poser. Mais je vais vous laisser chercher...

Pour ma part, je combine les principes suivants:
1. L'investissement immobilier est un investissement comme un autre, bien qu'il ait des caractéristiques propres indéniables, telle le prix d'accès élevé, la taxation d'accès élevée, la moindre liquidité, l'impossible délocalisation et l'horizon d'investissement.
2. Sur le long terme, les investissements sont en concurrence, et les investisseurs vont arbitrer entre les types d'investissement
3. Le prix de l'immobilier est lié au coût de la construction.
4. Le marché immobilier est un marché dynamique, qui dépend de l'offre et de la demande comme tout marché. L'offre peut être augmentée si on construit (ou si on déclasse). La demande est fonction de la dynamique démographique, et est en augmentation.
5. Si la taxation augmente, le rendement diminue.
6. Si le rendement diminue, toute chose restant égales par ailleurs, l'attrait pour l'investissement diminue.
7. L'immobilier neuf est moins rentable que l'immobilier ancien.
8. Les propriétaires occupants leur propre bien mettent plus de moyen pour leur logement. Le rendement est sans intérêt.
9. L'immobilier neuf vieilli, devient moins attractif pour les propriétaires occupants, et glisse progressivement vers le marché locatif.
10. S'il y a moins d'investisseurs dans le marché ancien destiné à la location, les prix stagnent, les propriétaires occupants ne vendent pas, ils ne construisent pas de neuf, et le bien reste un bien occupé par le propriétaire.
1. S'il y a moins d'immobilier neuf, il y en a moins qui glisse vers le marché locatif. Donc, l'offre stagne ou diminue sur le marché locatif où la demande est en expansion. Les loyers augmentent, pour des biens vieillissants.

CQFD

Hors ligne

Aiment ce post :

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres