forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Locataire et humidité

Mme.D
Pimonaute
Inscription : 14-12-2022
Messages : 8

Locataire et humidité

Bonjour,

Ayant découvert les joies de la location je me tourne à nouveau vers vous pour un conflit avec ma 1ere locataire.

Petite mise en situation :
Nous avons fait quelques travaux dans l'appartement durant le mois de décembre, en finissant par les peintures, pour débuter la location au 1er janvier.
La location a donc débuté au 1er janvier, le 15, la locataire se plaint d'eau qui vient des fenêtres de toit des chambres ; il s'agit d'un toit plat avec des fenêtres (ouvrantes) en "coupole" de ce fait, il s'agit de la condensation qui tombe comme la pluie (et non pas d'une infiltration comme elle le prétendait). Nous avions également eu le cas lors des peintures (je lui avait dit de continuer d'aérer car elles étaient très récentes), je l'informe donc que c'est l'humidité qui monte sur la fenêtre et qu'il faut ventiler.

Les jours passent, il pleut beaucoup, puis vient le gel. A ce moment là elle nous envoie des photos de taches humides sur les intersections mur/plafond. Elle insiste sur une possible fuite au niveau du toit, nous faisons venir un "expert" MURPROTECT (un vendeur au final) qui nous a quand même confirmé qu'il n'y avait pas de fuite mais un fort taux d'humidité et un pont thermique dans le coin en question (une évacuation de ventilation sdb sort pas loin de là dans le toit donc on suppose que c'est le tuyau qui n'a pas été suffisamment isolé).
Je vous passe les détails sur la machine hors de prix qu'il propose pour chauffer de l'air extérieur...
L'important dans ce rdv est que :
La locataire a affirmé "ne pas avoir l'intention d'ouvrir en hiver pour ne pas refroidir tout", "ne pas actionner la ventilation (ventilation à capteur d'humidité dans une des chambres qui est raccordée à un interrupteur) car ça consomme", " je nettoie tout les jours à grandes eaux car c'est plus facile avec les chiens", "on ne chauffe pas les chambres"
Evidemment, par écrit son discours n'est plus le même.
Elle était également sur le point de divorcé, mais remise avec son mari (vit-il là ?) et d'un chihuahua prévu, j'ai pu en voir 3 (j'étais sobre promis)

A chaque gelée j'ai droit aux mêmes photos et plaintes ; ça lui prend énormément de temps de nettoyer l'eau qui coule, sur les draps ou le parquet, les taches au mur vont et viennent, ...
Je lui répète de ventiler, au début elle ne disait rien mais maintenant affirme par écrit qu'elle a toujours ventilé tout les matins (or elle travaille de 6 à 13h donc l'après midi me semblerait plus opportun), etc...
Si ses dires sont exacts, ses chiens ne peuvent pas entrer en chambre donc j'imagine également que l'air circule moins bien...

Je ne sais plus quoi lui dire, au point qu'en me levant le matin et voyant le parebrise de la voiture gelé, je n'ai plus peur de gratter mais bien du prochain mail de la locataire.

Concernant le tuyau mal isolé, on a bien noté de l'isolé mais ça ne pourra se faire qu'entre 2 locataires car hauteur sous plafond 3.5m donc il faut du matériel et le plafond est en gyproc, impossible de le changer avec un lit en dessous...

Je ne veux pas passer pour la méchante et je suis ouverte à toute solution réalisable mais j'ai surtout peur de l'état dans lequel elle va mettre le bien ainsi que des "rouspétances" qu'elle pourrait amener (voire peut-être se servir de ça pour ne pas payer son loyer?)

Désolée pour ce roman.
La question est donc de savoir, quels sont les risques si on ne fait "rien" pour faire sortir l'humidité ? C'est à cause d'un éventuel manque d'isolation qu'il y a un pont thermique mais en soit, l'humidité vient des habitants, la locataire peut-elle nous le reprocher ? S'en servir pour ne pas payer son loyer ou pire, faire passer le logement en insalubre ? Pour elle le problème le plus embêtant c'est l'eau qui retombe des fenêtres mais pour ça j'avoue n'avoir aucune solution...

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 576

Re : Locataire et humidité

Mme.D a écrit :

Bonjour,

Ayant découvert les joies de la location je me tourne à nouveau vers vous pour un conflit avec ma 1ere locataire.

Petite mise en situation :
Nous avons fait quelques travaux dans l'appartement durant le mois de décembre, en finissant par les peintures, pour débuter la location au 1er janvier.
La location a donc débuté au 1er janvier, le 15, la locataire se plaint d'eau qui vient des fenêtres de toit des chambres ; il s'agit d'un toit plat avec des fenêtres (ouvrantes) en "coupole" de ce fait, il s'agit de la condensation qui tombe comme la pluie (et non pas d'une infiltration comme elle le prétendait). Nous avions également eu le cas lors des peintures (je lui avait dit de continuer d'aérer car elles étaient très récentes), je l'informe donc que c'est l'humidité qui monte sur la fenêtre et qu'il faut ventiler.

Les jours passent, il pleut beaucoup, puis vient le gel. A ce moment là elle nous envoie des photos de taches humides sur les intersections mur/plafond. Elle insiste sur une possible fuite au niveau du toit, nous faisons venir un "expert" MURPROTECT (un vendeur au final) qui nous a quand même confirmé qu'il n'y avait pas de fuite mais un fort taux d'humidité et un pont thermique dans le coin en question (une évacuation de ventilation sdb sort pas loin de là dans le toit donc on suppose que c'est le tuyau qui n'a pas été suffisamment isolé).
Je vous passe les détails sur la machine hors de prix qu'il propose pour chauffer de l'air extérieur...
L'important dans ce rdv est que :
La locataire a affirmé "ne pas avoir l'intention d'ouvrir en hiver pour ne pas refroidir tout", "ne pas actionner la ventilation (ventilation à capteur d'humidité dans une des chambres qui est raccordée à un interrupteur) car ça consomme", " je nettoie tout les jours à grandes eaux car c'est plus facile avec les chiens", "on ne chauffe pas les chambres"
Evidemment, par écrit son discours n'est plus le même.
Elle était également sur le point de divorcé, mais remise avec son mari (vit-il là ?) et d'un chihuahua prévu, j'ai pu en voir 3 (j'étais sobre promis)

A chaque gelée j'ai droit aux mêmes photos et plaintes ; ça lui prend énormément de temps de nettoyer l'eau qui coule, sur les draps ou le parquet, les taches au mur vont et viennent, ...
Je lui répète de ventiler, au début elle ne disait rien mais maintenant affirme par écrit qu'elle a toujours ventilé tout les matins (or elle travaille de 6 à 13h donc l'après midi me semblerait plus opportun), etc...
Si ses dires sont exacts, ses chiens ne peuvent pas entrer en chambre donc j'imagine également que l'air circule moins bien...

Je ne sais plus quoi lui dire, au point qu'en me levant le matin et voyant le parebrise de la voiture gelé, je n'ai plus peur de gratter mais bien du prochain mail de la locataire.

Concernant le tuyau mal isolé, on a bien noté de l'isolé mais ça ne pourra se faire qu'entre 2 locataires car hauteur sous plafond 3.5m donc il faut du matériel et le plafond est en gyproc, impossible de le changer avec un lit en dessous...

Je ne veux pas passer pour la méchante et je suis ouverte à toute solution réalisable mais j'ai surtout peur de l'état dans lequel elle va mettre le bien ainsi que des "rouspétances" qu'elle pourrait amener (voire peut-être se servir de ça pour ne pas payer son loyer?)

Désolée pour ce roman.
La question est donc de savoir, quels sont les risques si on ne fait "rien" pour faire sortir l'humidité ? C'est à cause d'un éventuel manque d'isolation qu'il y a un pont thermique mais en soit, l'humidité vient des habitants, la locataire peut-elle nous le reprocher ? S'en servir pour ne pas payer son loyer ou pire, faire passer le logement en insalubre ? Pour elle le problème le plus embêtant c'est l'eau qui retombe des fenêtres mais pour ça j'avoue n'avoir aucune solution...

Bonjour
Si vous pensez qu'elle est de mauvaise foi, et ses mensonges me font le dire, mettez fin au bail et virez la

En ligne

PIM
Pimonaute non modérable
Lieu : Uccle, Bruxelles, Belgique
Inscription : 10-03-2004
Messages : 17 247
Site Web

Re : Locataire et humidité

Quelle est la durée initiale du bail ?

Hors ligne

lamy
Pimonaute assidu
Inscription : 30-11-2012
Messages : 34

Re : Locataire et humidité

Pour mettre fin au bail, il faut voir si c’est fin de bail (3 mois de préavis) ou résiliation anticipée (3 mois de préavis + 1 mois de dédommagement).
Mais il est clair que des travaux d’isolation par l’intérieur doivent être faits pour mettre fin aux ponts thermiques. Vous n’en sortirez pas autrement.

Dernière modification par lamy (19-02-2023 19:51:55)

Hors ligne

libra
Pimonaute incurable
Inscription : 05-02-2011
Messages : 2 860

Re : Locataire et humidité

lamy a écrit :

Pour mettre fin au bail, il faut voir si c’est fin de bail (3 mois de préavis) ou résiliation anticipée (3 mois de préavis + 1 mois de dédommagement).
Mais il est clair que des travaux d’isolation par l’intérieur doivent être faits pour mettre fin aux ponts thermiques. Vous n’en sortirez pas autrement.

Il est tout aussi clair que le locataire doit occuper les lieux en bon père de famille.

Quant à la fenêtre de toit; est-ce la seule source d'éclairage? Ne pourrait-on mettre de l'isolation sur le toit autour de la fenêtre?

Hors ligne

Mme.D
Pimonaute
Inscription : 14-12-2022
Messages : 8

Re : Locataire et humidité

Bonjour,

Merci à tous pour vos réponses.

Pour vous répondre à mon tour, je dirais que :
Mauvaise foi je ne peux en être sûre, j'espère ne pas être trop parano mais il est vrai qu'une autre question me met aussi la puce à l'oreille : ils sont propriétaires d'une maison et madame se relogeait suite à la vente de la maison à cause du divorce. Maintenant le divorce n'est plus d'actualité mais la vente si... Je ne sais qu'en penser.


Il s'agit d'un bail d'un an renouvelable automatiquement avec pour première échéance le 31 décembre 2023

Il y a 2 chambres, chacune avec une fenêtre de toit. L'une a une grosse épaisseur d'isolation et une ventilation avec detecteur d'humidité r interrupteur, celle-ci présente des petites taches par-ci par la malgré tout et évidemment la coupole qui "pleuvine" . La seconde chambre a moins d'épaisseur d'isolation car elle communique avec une mezzanine qui cache le chauffe eau (donc pas évident de redescendre le plafond). Le problème d'isolation ne semble venir que de l'évacuation des ventilations vers l'extérieur. A voir effectivement pour isoler qui doit être fort froid. Et toujours la fenêtre de toit qui pleuvine.
Pas d'autres possibilités de fenêtres car entouré de bâtiments...
Par contre on a resserré à fond les fenêtres de toit pour quand elles sont en mode fermé, peut-être qu'un petit cran en moins aurait fait la différence...

Hors ligne

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres