forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Décision d'AG contestée en justice

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 11 054

Re : Décision d'AG contestée en justice

panchito a écrit :

C'est fou, mais voilà la Justice aura des documents puisqu’ils ne viennent pas voir sur place...

Votre avocat avait-il demandé au juge de se déplacer ?

Hors ligne

panchito
Pimonaute non modérable
Inscription : 19-06-2012
Messages : 9 849

Re : Décision d'AG contestée en justice

Oui une AG.

Effectivement, moi je trouvais plus normal que les magasins paient un expert pour prouver qu'ils ne sont pas connectés ni à l'eau ni au chauffage...

Mais on sait tous qu'ils le sont!

Hors ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 11 054

Re : Décision d'AG contestée en justice

panchito a écrit :

On a finalement décidé de PAYER un expert qui va aller constater dans tous les magasins qu'ils sont bien connecté au chauffage central et qu'ils ont de l'eau. Ce rapport pourra être produit en justice.

C'est fou, mais voilà la Justice aura des documents puisqu’ils ne viennent pas voir sur place...

Encore faudrait-il que les propriétaires permettent l'accès à leurs magasins ?
"On" a décidé : une AG ?

Hors ligne

panchito
Pimonaute non modérable
Inscription : 19-06-2012
Messages : 9 849

Re : Décision d'AG contestée en justice

On a finalement décidé de PAYER un expert qui va aller constater dans tous les magasins qu'ils sont bien connecté au chauffage central et qu'ils ont de l'eau. Ce rapport pourra être produit en justice.

C'est fou, mais voilà la Justice aura des documents puisqu’ils ne viennent pas voir sur place...

Hors ligne

luc
Pimonaute non modérable
Lieu : Evere, Bruxelles, Belgique
Inscription : 09-08-2004
Messages : 5 629
Site Web

Re : Décision d'AG contestée en justice

GT a écrit :

Par enquête "commodo-incommodo", il faut, je suppose,  lire enquête publique réalisée suite à une demande de permis d'environnement.
L'appellation enquête "commodo-incommodo" a été supprimée.
La demande s'inscrit dans une procédure administrative.

A Bruxelles, la matière est visée notamment par l'ordonnance du 05/06/97 (MB du 26/06/97) relative au permis d’environnement – texte coordonné, par l'arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 04/03/99 (MB 07/08/99) fixant la liste des installations de classe IB, II et III et par l'ordonnance du 22/04/99 (MB du 05/08/99) fixant la liste des installations de classe IA.

Ce n'est pas, à première vue, parce qu'un permis d'environnement a été octroyé par décision administrative qu'une ACP ne pourrait pas en demandant ou en défendant dans action judiciaire se fonder sur l'absence de respect par un copropriétaire du statut ou du règlement d'ordre intérieur prévoyant qu'il ne pourra être établi dans l'immeuble aucun dépôt de matières dangereuses, insalubres ou incommodes, qu'aucun dépôt de matière inflammables n'est autorisé sans l'autorisation expresse de l'assemblée générale.

@panchito

Je rejoins entièrement le commentaire de GT, me basant sur le cas réel de mon ACP Bruxellois (248 appartements, dont 2 conciergeries et 22 avec la possibilité statutaire "magasin", mais tous les 22 sont restés appartement) .

Il y a un registre des permis d’environnement consultable à la commune et à l'BGE.

Les cas de nos ACP sont probablement analogues. J'ai compris que les papiers juridiques priment sur la réalité. Seul solution: suivre les règles à l'outrance. Finalement je m’aperçoit que la réalité virtuelle du syndic est en train de se  fondre. Et la réalité réelle fait surface, même  sur papier. Comme on dit: "la réalité fait surface, tôt ou tard".

Dans votre cas vous devez selon moi mettre l'opposant devant les conséquences de son propre choix après avoir étudié que cet argument ne peut pas se tourner contre l'ACP.

Hors ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 11 054

Re : Décision d'AG contestée en justice

panchito a écrit :
Pim a écrit :

Comment expliquer que le promoteur a réalisé (fait réaliser) un acte de base qui exclut les rez commerciaux de tout apport énergétique ? Chaque entité commerciale était sensée prendre ses propres abonnements et compteurs ?

Cet acte date de 1986. Jamais personne n'avait demandé l'application de cet article puisque tout le monde savait que les magasins avaient tous de l'eau et des radiateurs.

Ce n'est qu depuis que l'ACP a tenté de faire annuler l'octroi de ce permis commodo-incommodo que le CP en question en a demandé l'application par voie judiciaire. Bizarrement la Justice n'est pas venue voir sur place. Elle ne s'est basée que sur l'Acte de base pour obliger le syndic a tenir compte de l'article et à revoir ses décomptes sur x années.

Donc comme la Justice ne tient compte que des écrits et pas de la situation réelle, l'AG a décidé de supprimer l'article en question.

Les comptes ne sont pas approuvés depuis 2016.

De quelle action judiciaire s'agit-il ?

Hors ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 11 054

Re : Décision d'AG contestée en justice

Par enquête "commodo-incommodo", il faut, je suppose,  lire enquête publique réalisée suite à une demande de permis d'environnement.
L'appellation enquête "commodo-incommodo" a été supprimée.
La demande s'inscrit dans une procédure administrative.

A Bruxelles, la matière est visée notamment par l'ordonnance du 05/06/97 (MB du 26/06/97) relative au permis d’environnement – texte coordonné, par l'arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 04/03/99 (MB 07/08/99) fixant la liste des installations de classe IB, II et III et par l'ordonnance du 22/04/99 (MB du 05/08/99) fixant la liste des installations de classe IA.

Ce n'est pas, à première vue, parce qu'un permis d'environnement a été octroyé par décision administrative qu'une ACP ne pourrait pas en demandant ou en défendant dans action judiciaire se fonder sur l'absence de respect par un copropriétaire du statut ou du règlement d'ordre intérieur prévoyant qu'il ne pourra être établi dans l'immeuble aucun dépôt de matières dangereuses, insalubres ou incommodes, qu'aucun dépôt de matière inflammables n'est autorisé sans l'autorisation expresse de l'assemblée générale.

Dernière modification par GT (18-09-2019 07:37:42)

Hors ligne

panchito
Pimonaute non modérable
Inscription : 19-06-2012
Messages : 9 849

Re : Décision d'AG contestée en justice

Pim a écrit :

Comment expliquer que le promoteur a réalisé (fait réaliser) un acte de base qui exclut les rez commerciaux de tout apport énergétique ? Chaque entité commerciale était sensée prendre ses propres abonnements et compteurs ?

Cet acte date de 1986. Jamais personne n'avait demandé l'application de cet article puisque tout le monde savait que les magasins avaient tous de l'eau et des radiateurs.

Ce n'est qu depuis que l'ACP a tenté de faire annuler l'octroi de ce permis commodo-incommodo que le CP en question en a demandé l'application par voie judiciaire. Bizarrement la Justice n'est pas venue voir sur place. Elle ne s'est basée que sur l'Acte de base pour obliger le syndic a tenir compte de l'article et à revoir ses décomptes sur x années.

Donc comme la Justice ne tient compte que des écrits et pas de la situation réelle, l'AG a décidé de supprimer l'article en question.

Les comptes ne sont pas approuvés depuis 2016.

Hors ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 11 054

Re : Décision d'AG contestée en justice

panchito a écrit :

Soit depuis la date de cette AG, juin 2018, les décomptes auraient du faire participer les magasins du rez aux frais de chauffage et d'eau.


La décision a été prise en juin 208 par une AG.
Et l'assemblée générale de 2019 a approuvé les comptes 2018.
Et vous-même, vous avez approuvé ces comptes ?
Vous n'envisagez pas de les contester ?

Hors ligne

PIM
Pimonaute non modérable
Lieu : Uccle, Bruxelles, Belgique
Inscription : 10-03-2004
Messages : 16 467
Site Web

Re : Décision d'AG contestée en justice

- C'est en Justice de Paix, j'imagine. L'inviter à venir se rendre compte sur place (inutile de se lancer dans une expertise judiciaire).
- Comment expliquer que le promoteur a réalisé (fait réaliser) un acte de base qui exclut les rez commerciaux de tout apport énergétique ? Chaque entité commerciale était sensée prendre ses propres abonnements et compteurs ?

Hors ligne

panchito
Pimonaute non modérable
Inscription : 19-06-2012
Messages : 9 849

Re : Décision d'AG contestée en justice

Luc a écrit :

Cela risque de dégrader si une partie refuse le débat équitable.

Le contestataire refuse tout débat équitable. Il sait parfaitement bien que ses radiateurs sont connectés à la chaudière de la copropriété et qu'il utilise de l'eau.

Hors ligne

panchito
Pimonaute non modérable
Inscription : 19-06-2012
Messages : 9 849

Re : Décision d'AG contestée en justice

Bien sur que les magasins (une quinzane) ont des quotités!

Parler avec l'opposant n'est plus possible, nous (le CdC) avons déjà eu plus d'une dizaine de réunions dans ses bureaux et c'est non négotiable.

Il est en conflit avec l'ACP car dans ses bureaux / entrepots sont stockés des centaines de bidons d'huile hautement inflammables pour lequel il a du demander un permis comodo-incomodo. Comme c'était un ancien conseiller communal, la commune le lui a octroyé et l'ACP a introduit une demande d'annulation qui a échoué au niveau communal et au niveau de la région.

Depuis c'est la guerre...

Hors ligne

luc
Pimonaute non modérable
Lieu : Evere, Bruxelles, Belgique
Inscription : 09-08-2004
Messages : 5 629
Site Web

Re : Décision d'AG contestée en justice

panchito a écrit :

Donc j'en retiens:
1/ Le syndic a l'obligation légale de faire exécuter les décisions prises en AG
2/ Le fait d'attaquer une décision d'assemblée générale n'a pas d'effet suspensif sur la dite décision

Soit depuis la date de cette AG, juin 2018, les décomptes auraient du faire participer les magasins du rez aux frais de chauffage et d'eau.

Cette décision n'a  d'ailleurs été contestée que par un seul copropriétaire, qui possède un bureau où le CdC s'est souvent réuni, et qui a donc ses radiateurs et toilettes.

Le seul argument donné par son avocat est qu'on ne peut pas supprimer un article d'un acte de base. De plus les magasins sont minoritaires (+/- 15 magasins / 63 appartements).

Si une décision est annulée la décision n'est plus exécutable: (62 * 0 = 0)
Si une demande en justice est honorée elle devient exécutable: (1 * 1 = 1)
et 1 > 0

Question: les "magasins" ont-elle des quotités?

Qu'un groupe de lots est minoritaire n'a aucune importance.
Dans mon ACP un propriétaire d'un lot de garage avec deux emplacements a obtenu raison , même en ayant accepté pendant 20 ans l’ancien système de calcul de l'honoraire du syndic. Calcul statutaire par lot et pas par emplacement ni pro rata. Par lot un forfait de honoraire statutaire (adaptée par contract mais reste par lot). Son procès, qui ne visait que 100 FB/mois en appliquant les statuts, rien de plus ni de moins, avait des conséquences importants pour tous.

Suggestion: parle avec l'opposant. Entre en débat et pas en dispute.
Cela risque de dégrader si une partie refuse le débat équitable.

Hors ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 11 054

Re : Décision d'AG contestée en justice

panchito a écrit :

Cette décision n'a  d'ailleurs été contestée que par un seul copropriétaire, qui possède un bureau où le CdC s'est souvent réuni, et qui a donc ses radiateurs et toilettes.

Le seul argument donné par son avocat est qu'on ne peut pas supprimer un article d'un acte de base. De plus les magasins sont minoritaires (+/- 15 magasins / 63 appartements).

Un bureau ( p.e. le bureau d'un comptable indépendant) n'est pas un magasin.
Un bureau pourrait être une pièce dans un magasin.

Et sur quoi repose l'affirmation de l'avocat relative à l'interdiction pour l'AG de supprimer l'article problématique de l'acte de base ?
Le point a bien été mis à l'ordre du jour de l'AG 2018 ?

Dernière modification par GT (17-09-2019 07:09:23)

Hors ligne

panchito
Pimonaute non modérable
Inscription : 19-06-2012
Messages : 9 849

Re : Décision d'AG contestée en justice

Donc j'en retiens:
1/ Le syndic a l'obligation légale de faire exécuter les décisions prises en AG
2/ Le fait d'attaquer une décision d'assemblée générale n'a pas d'effet suspensif sur la dite décision

Soit depuis la date de cette AG, juin 2018, les décomptes auraient du faire participer les magasins du rez aux frais de chauffage et d'eau.

Cette décision n'a  d'ailleurs été contestée que par un seul copropriétaire, qui possède un bureau où le CdC s'est souvent réuni, et qui a donc ses radiateurs et toilettes.

Le seul argument donné par son avocat est qu'on ne peut pas supprimer un article d'un acte de base. De plus les magasins sont minoritaires (+/- 15 magasins / 63 appartements).

Hors ligne

luc
Pimonaute non modérable
Lieu : Evere, Bruxelles, Belgique
Inscription : 09-08-2004
Messages : 5 629
Site Web

Re : Décision d'AG contestée en justice

GT a écrit :
luc a écrit :
BMCTools a écrit :
panchito a écrit :

...

A priori, la réponse est non au vu des infos données.

Deux remarques:
- Une modification des répartitions de charge implique la réalisation d'un acte authentique.
- Le fait d'attaquer une décision d'assemblée générale n'a pas d'effet suspensif sur la dite décision. Voilà pourquoi, je pense que celle-ci doit être appliquée.

D’accord, mais si la décision contestée est annulée ou adaptée, les frais qui y résultent sont à charge du syndic. Correct ?

Je ne partage pas cette approche dès lors que le syndic agit en qualité d'organe de l'association des copropriétaires. Il se confond avec elle.

Mon point de vie est que le syndic doit appliquer une des dispositions suivantes du Code Civil:

Art. 577-8.
§ 4. Quels que soient les pouvoirs qui lui sont conférés par le règlement de copropriété, le syndic est chargé :
    3° d'exécuter et de faire exécuter les décisions prises par l'assemblée générale;
    4° d'accomplir tous actes conservatoires et tous actes d'administration provisoire;

Et se conformer aux dispositions de l'AR du 12.07.2012.
Ce qui veut dire que les organes de contrôle et supervision de l'ACP fonctionnent correctement dans cette ACP de+19 appartements, et qu'une méthode de "checks et balance" est en place. Donc information transparente de tous les décideurs, pas de mélange d'intérêts, etc, ... .
Si non ce syndic est en possession d'une carte blanche et peut faire ce qu'il veut s'il convainc certains mandataires clés.

Hors ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 11 054

Re : Décision d'AG contestée en justice

luc a écrit :
BMCTools a écrit :
panchito a écrit :

...

A priori, la réponse est non au vu des infos données.

Deux remarques:
- Une modification des répartitions de charge implique la réalisation d'un acte authentique.
- Le fait d'attaquer une décision d'assemblée générale n'a pas d'effet suspensif sur la dite décision. Voilà pourquoi, je pense que celle-ci doit être appliquée.

D’accord, mais si la décision contestée est annulée ou adaptée, les frais qui y résultent sont à charge du syndic. Correct ?

Je ne partage pas cette approche dès lors que le syndic agit en qualité d'organe de l'association des copropriétaires. Il se confond avec elle.

Dernière modification par GT (16-09-2019 16:30:29)

Hors ligne

Aime ce post :
luc
Pimonaute non modérable
Lieu : Evere, Bruxelles, Belgique
Inscription : 09-08-2004
Messages : 5 629
Site Web

Re : Décision d'AG contestée en justice

BMCTools a écrit :
panchito a écrit :

...

A priori, la réponse est non au vu des infos données.

Deux remarques:
- Une modification des répartitions de charge implique la réalisation d'un acte authentique.
- Le fait d'attaquer une décision d'assemblée générale n'a pas d'effet suspensif sur la dite décision. Voilà pourquoi, je pense que celle-ci doit être appliquée.

D’accord, mais si la décision contestée est annulée ou adaptée, les frais qui y résultent sont à charge du syndic. Correct ?

Dernière modification par luc (16-09-2019 14:38:43)

Hors ligne

Yves Van Ermen
Pimonaute bavard
Lieu : Belgique
Inscription : 11-03-2011
Messages : 374
Site Web

Re : Décision d'AG contestée en justice

panchito a écrit :

Bonjour,
Une décision a été prise en AG pour supprimer un article de l'acte de base (disant que les magasins au rez ne devaient pas participer aux frais d'eau ni de chauffage).
L'Acte de Base à ce niveau, ne correspond pas à la situation "as build" car en fait de magasins, ce sont des restaurants, coiffeurs etc...
Ils ont tous radiateurs, toilettes etc...et c'est même le coiffeur qui a les consommations d'eau les plus élevées de toute la copropriété.

Cela fait plus de 2 ans que le Syndic ne tient pas compte de cette décision d'AG parce qu'un seul copropriétaire a attaqué cette décision en justice et que ce procès est toujours pendant.

A-t'il le droit?

A priori, la réponse est non au vu des infos données.

Deux remarques:
- Une modification des répartitions de charge implique la réalisation d'un acte authentique.
- Le fait d'attaquer une décision d'assemblée générale n'a pas d'effet suspensif sur la dite décision. Voilà pourquoi, je pense que celle-ci doit être appliquée.

Hors ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 11 054

Re : Décision d'AG contestée en justice

panchito a écrit :

Cela fait plus de 2 ans que le Syndic ne tient pas compte de cette décision d'AG parce qu'un seul copropriétaire a attaqué cette décision en justice et que ce procès est toujours pendant.

Quels sont les arguments de ce copropriétaire (ou de son avocat) dans cette affaire ?
Où en est la procédure ? Quelles sont les étapes déjà franchies ?
Quels sont les arguments de l'ACP (représentée par son syndic) et de son avocat ?

Hors ligne

panchito
Pimonaute non modérable
Inscription : 19-06-2012
Messages : 9 849

Décision d'AG contestée en justice

Bonjour,
Une décision a été prise en AG pour supprimer un article de l'acte de base (disant que les magasins au rez ne devaient pas participer aux frais d'eau ni de chauffage).
L'Acte de Base à ce niveau, ne correspond pas à la situation "as build" car en fait de magasins, ce sont des restaurants, coiffeurs etc...
Ils ont tous radiateurs, toilettes etc...et c'est même le coiffeur qui a les consommations d'eau les plus élevées de toute la copropriété.

Cela fait plus de 2 ans que le Syndic ne tient pas compte de cette décision d'AG parce qu'un seul copropriétaire a attaqué cette décision en justice et que ce procès est toujours pendant.

A-t'il le droit?

Hors ligne

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres