[h1_forum_fluxbb] 2017-03-22T11:29:16+00:00

forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Copropriété et IBGE

Casimir-9803
Pimonaute
Inscription : 25-05-2006
Messages : 1

Copropriété et IBGE

Toute copropriété possédant plus de 200 garages et/ou parkings est soumise à un permis d’environnement type 1A. L’octroi de ce permis par l’IBGE est soumis au préalable à une étude d’incidence réalisée par un bureau spécialisé et dont le coût s’élève au minimun à 50.000 €. Ce coût est de l’ordre de 200 € par copropriétaire et représente un surcoût élevé.

Notre copropriété est composée de deux immeubles distincts et séparés (sic dans l’acte de base). Une entrée commune, située entre les deux immeubles, les relie cependant physiquement. Il s’agit là de la principale servitude forcée d’où découle notre copropriété forcée. Chaque immeuble pris séparément possède moins de 150 garages/parkings.

Sur base de notre acte de base et de notre situation de fait, l’IBGE est prête à accorder deux permis d’environnement, un par immeuble, dont le coût est nettement moins élevé (de l’ordre de 1000 €)

Deux CP (0,8% des copropriétaires) ont assigné en justice le syndic et l’ACP et demandent, entre autres, au Juge de Paix de déclarer le caractère de copropriété forcée pour l’ensemble des garages des deux immeubles. Ils visent ainsi à contraindre l’ACP pour obtenir un permis 1A dont le coût, a déclaré l’un des deux lors de la dernière AG, serait uniquement à charge des copropriétaires de garage. Lui-même n’est pas propriétaire de garage. (Bel esprit de copropriété forcée : eux mais pas moi !!!)

Qui pourrait me renseigner sur le bien-fondé et/ou la nécessité légale d’un permis d’environnement 1A pour une copropriété forcée composée de deux immeubles séparés de fait et pour lesquelles ce permis n’est pas exigible s’ils sont considérés isolément. Cet exemple n’est pas le même que celui pris dans un Arrêt de la Cour de Cassation où à De Panne, le sous-sol d’un des deux immeubles servait de passage forcé pour les copropriétaires du deuxième immeuble. Dans ce cas repris par la CC, il y avait incontestablement copropriété forcée pour l’ensemble des garages.

Y-a-t-il des cas semblables en Belgique et en particulier à Bruxelles ?

casimir


Colet

Hors ligne

ABSA
Pimonaute bavard
Inscription : 27-03-2006
Messages : 288
Site Web

Re : Copropriété et IBGE

Deux CP (0,8% des copropriétaires) ont assigné en justice le syndic et l’ACP et demandent, entre autres, au Juge de Paix de déclarer le caractère de copropriété forcée pour l’ensemble des garages des deux immeubles.

Au vu des informations que vous donnez( 2 immeubles, 1 acte de base), il n'existe qu'une seule ACP. L'arrêt de la cour de cassation du 3 juin 2004 a clairement confirmé que la personnalité juridique n'est attribuée qu'à l'association des copropriétaires d'un groupe de bâtiments et non à l'association des copropriétaires d'un immeuble de ce groupe.

Au vu de ce même arrêt, il semble difficile, légalement parlant, de rentrer une demande de permis d'environnement pour un seul immeuble puisqu'il n'a pas de personnalité juridique.


Pour l'équipe de l'ABSA
Association Belge des Syndics et Administrateurs de biens A.S.B.L.

Hors ligne

Casimir-9803
Pimonaute
Inscription : 25-05-2006
Messages : 1

Re : Copropriété et IBGE

ABSA a écrit :

Citation :Deux CP (0,8% des copropriétaires) ont assigné en justice le syndic et l’ACP et demandent, entre autres, au Juge de Paix de déclarer le caractère de copropriété forcée pour l’ensemble des garages des deux immeubles.

Au vu des informations que vous donnez( 2 immeubles, 1 acte de base), il n'existe qu'une seule ACP. L'arrêt de la cour de cassation du 3 juin 2004 a clairement confirmé que la personnalité juridique n'est attribuée qu'à l'association des copropriétaires d'un groupe de bâtiments et non à l'association des copropriétaires d'un immeuble de ce groupe.

Au vu de ce même arrêt, il semble difficile, légalement parlant, de rentrer une demande de permis d'environnement pour un seul immeuble puisqu'il n'a pas de personnalité juridique.


Je signale qu'il y a deux permis de bâtir distincts, que les deux constructions sont séparées dans le temps et l'espace et que l'acte de base stipule qu'il :"est conféré à la SA ... en vue d'assurer la gestion des complexes immobilers ... mandat irrévocable à l'effet de constituer en vue de cette gestion, en DEUX ENTITES SEPAREES les complexes précités ...".
A nouveau se pose le problème juridique qui doit trancher entre le mot et son sens.
Une seule personnalité juridique empêche-t-il l'octroi de deux permis au profit de deux bâtiment distincts ?
L'Arrêt de la Cour de Cassation traite d'un cas concret. Faut-il en tirer des conclusions universelles ?

La lettre ou le mot sont-ils plus réels que la réalité physique ?
Existe-t-il une relation de cause à effet au niveau environnemantal entre un permis 1A
pour nos immeubles et notre situation de fait au niveau environnemental ?

Le CP qui nous assigne en justice à ce propos exige que les faits réels soient respectés.
A quelques contradictions près il sait ou plutôt ne sait pas ce qu'il exige au niveau environnemental.

Mais comme vous je crois que la vertu du mot emportera cette spirale infernale. }( mad )
Je ne partirai pas en vacances cette année. Je paierai un document "cosmétique".

casimir


Colet

Hors ligne

SNPC
Pimonaute intarissable
Inscription : 08-04-2004
Messages : 845
Site Web

Re : Copropriété et IBGE

Les considérations émises par l'ABSA sont exactes. Les deux immeubles ne donnent lieu qu'à une seule ACP ayant la personnalité jruridique.

Il ne faut pas perdre de vue toutefois que les concepts juridiques ne sont pas toujours parfaitement transposables d'une discipline juridique à l'autre! Je ne connais pas la législation sur le permis d'environnement mais il faut un peu creuser les notions d'immeuble, de demandeur et, du point de vue de cette législation!

En outre, ne pas oublier que "sans intérêt, pas d'action". Quel est l'intérêt des deux CP dans cette affaire, ou dans cet aspect de l'affaire? Au besoin contester la recevabilité de cette demande!

Ce ne sont que des pistes. En dehors de l'aspect déroutant de l'attitude de ces CP, ce dossier me paraît très technique et relever de spécialistes, de l'urbanisme notamment.


Syndicat National des Propriétaires et Copropriétaires

Hors ligne

Casimir-9803
Pimonaute
Inscription : 25-05-2006
Messages : 1

Re : Copropriété et IBGE

SNP a écrit :

Les considérations émises par l'ABSA sont exactes. Les deux immeubles ne donnent lieu qu'à une seule ACP ayant la personnalité jruridique.

Il ne faut pas perdre de vue toutefois que les concepts juridiques ne sont pas toujours parfaitement transposables d'une discipline juridique à l'autre! Je ne connais pas la législation sur le permis d'environnement mais il faut un peu creuser les notions d'immeuble, de demandeur et, du point de vue de cette législation!

En outre, ne pas oublier que "sans intérêt, pas d'action". Quel est l'intérêt des deux CP dans cette affaire, ou dans cet aspect de l'affaire? Au besoin contester la recevabilité de cette demande!

Ce ne sont que des pistes. En dehors de l'aspect déroutant de l'attitude de ces CP, ce dossier me paraît très technique et relever de spécialistes, de l'urbanisme notamment.


Colet

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 26-05-2004
Messages : 14 397
Site Web

Re : Copropriété et IBGE

Il est normal me semble-t-il que le permis spécial soit uniquement à charge des proprios de garages. Que le permis coûte 1.000€ ou 15.000€...

Il cherche quoi, le contestataire? Quelle est sa demande, et pourquoi? Je ne peux concevoir qu'il parte en guerre pour le plaisir.


Grmf!
----------------
Si vous pensez avoir tout compris de l'immobilier,
c'est qu'on vous l'a mal expliqué.

En ligne

Casimir-9803
Pimonaute
Inscription : 25-05-2006
Messages : 1

Re : Copropriété et IBGE

Grmff a écrit :

Il est normal me semble-t-il que le permis spécial soit uniquement à charge des proprios de garages. Que le permis coûte 1.000€ ou 15.000€...

Il cherche quoi, le contestataire? Quelle est sa demande, et pourquoi? Je ne peux concevoir qu'il parte en guerre pour le plaisir.


Sa recherche de plaisir est son affaire. je n'entre pas dans ce domaine.
Il me paraît étrange que ce ne soit que les propio des garages qui soient les payeurs dans
une copropriété. Imaginons des réparations à la toiture. Ce ne seront donc que les appartements
situés sous la toiture qui paieront ?

casimir


Colet

Hors ligne

Colet
Pimonaute assidu
Lieu : Bressoux
Inscription : 28-01-2006
Messages : 186

Re : Copropriété et IBGE

casimir a écrit :

Grmff a écrit : Il est normal me semble-t-il que le permis spécial soit uniquement à charge des proprios de garages. Que le permis coûte 1.000€ ou 15.000€...

Il cherche quoi, le contestataire? Quelle est sa demande, et pourquoi? Je ne peux concevoir qu'il parte en guerre pour le plaisir.


Sa recherche de plaisir est son affaire. je n'entre pas dans ce domaine.
Il me paraît étrange que ce ne soit que les propio des garages qui soient les payeurs dans
une copropriété. Imaginons des réparations à la toiture. Ce ne seront donc que les appartements
situés sous la toiture qui paieront ?

casimir

L'exemple de la toiture me semble mal choisi.
En effet, elle ne couvre pas seulement les appartements situés juste sous elle, mais tout ceux qui sont en dessous, jusqu'aux caves. Et s'il y a aussi des garages à ce niveau des caves il faudra qu'ils payent eux aussi pour cette toiture.
Généralement, les actes de base précisent quelles sont les parties communes générales qui sont communes à tout l'immeuble et le cas échéant, celles qui ne sont communes qu'à certaines parties de l'immeuble, comme les garages par exemple (parties communes spéciales).

Lire donc attentivement le passage de la description de l'immeuble dans l'acte de base.


Colet

Hors ligne

Casimir-9803
Pimonaute
Inscription : 25-05-2006
Messages : 1

Re : Copropriété et IBGE

Colet a écrit :

casimir a écrit : Grmff a écrit : Il est normal me semble-t-il que le permis spécial soit uniquement à charge des proprios de garages. Que le permis coûte 1.000€ ou 15.000€...

Il cherche quoi, le contestataire? Quelle est sa demande, et pourquoi? Je ne peux concevoir qu'il parte en guerre pour le plaisir.


Sa recherche de plaisir est son affaire. je n'entre pas dans ce domaine.
Il me paraît étrange que ce ne soit que les propio des garages qui soient les payeurs dans
une copropriété. Imaginons des réparations à la toiture. Ce ne seront donc que les appartements
situés sous la toiture qui paieront ?

casimir

L'exemple de la toiture me semble mal choisi.
En effet, elle ne couvre pas seulement les appartements situés juste sous elle, mais tout ceux qui sont en dessous, jusqu'aux caves. Et s'il y a aussi des garages à ce niveau des caves il faudra qu'ils payent eux aussi pour cette toiture.
Généralement, les actes de base précisent quelles sont les parties communes générales qui sont communes à tout l'immeuble et le cas échéant, celles qui ne sont communes qu'à certaines parties de l'immeuble, comme les garages par exemple (parties communes spéciales).

Lire donc attentivement le passage de la description de l'immeuble dans l'acte de base.

D'accord avec vous et en effet mon exemple était mal choisi.
Votre réponse est pertinente. Notre acte de base stipule clairement que notre copropriété est composée de deux entités distinctes. Les garages d'un immeuble ne sont pas partie commune des garages de l'autre immeuble. Il est donc faux chez notre CP qui nous assigne en justice à ce propos de globaliser la totalité des garages des deux immeubles de façon à arriver au chiffre de 250 et ainsi exiger un permis d'environnement type 1A dont le coût de l'étude d'incidence s'élevera à plus de 50.000 €.
Une telle étude, dont la nécessité serait due à ce nombre de garage, analyse tous les aspects environnementaux, non seulement ceux liés à ce nombre élevé de garages, mais encore les nuisances éventuelles de la chaufferie (partie commune aux deux immeubles), le jardin, etc.
Proposer comme le fait ce CP de mettre les frais uniquement à charge des proprio de garages témoigne du peu de sérieux de son "analyse" et que son but n'est pas l'amélioration de notre copropriété mais l'assouvissement d'un sentiment ne répondant à aucune rationalité. Il trouve ensuite un moyen pour échapper lui à ces frais qu'il provoque sans nécessité aucune. Il justifie en AG que sa demande est justifiée par les odeurs de garage parvenant dans la chambre de sa fille (dans laquelle il n'y apas de bouche d'aération) et seulement lorsque le vent soufle fort à partir d'une direction spécifique NORD-EST.
Les étages au-dessus ne ressente rien !
Je laisse le lecteur libre d'estimer la pertinence d'une assignation en justice contre l'ACP sur base
d'une telle justification. Les frais élevés engendrés par ces assignations (avocat, etc.) sélèvent déhjà à plusieurs milliers d'euros pour la copropiété.

casimir


Colet

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 26-05-2004
Messages : 14 397
Site Web

Re : Copropriété et IBGE

S'il sent les gaz de voiture dans son appartement, je comprend qu'il cherche une solution. Et si tout le monde lui dit "c'est dans votre tête", je comprend aussi qu'il fasse des pieds et des mains, et de la guérilla juridique, pour obtenir une solution.

A mon avis, il utilise la mauvaise méthode.

Mais à mon humble avis aussi, la copropriété aussi utilise la mauvaise méthode.

Il faut être deux pour se disputer. La copropriété ne doit pas l'ignorer dans sa demande. Pourquoi ne pas chercher une solution? Cette solution sera certainement moins onéreuse que les 50.000€ que vous mentionnez. Peut-être qu'un ventilo de plus, déclenché dans certaines circonstances de manière automatique, régleront le problème de ce proprio.

Avec la technique de l'autruche, on finit toujours par se faire...


Grmf!
----------------
Si vous pensez avoir tout compris de l'immobilier,
c'est qu'on vous l'a mal expliqué.

En ligne

giannigianni
Pimonaute intarissable
Inscription : 16-08-2004
Messages : 546

Re : Copropriété et IBGE

casimir a écrit :

Grmff a écrit : Il est normal me semble-t-il que le permis spécial soit uniquement à charge des proprios de garages. Que le permis coûte 1.000€ ou 15.000€...

Il cherche quoi, le contestataire? Quelle est sa demande, et pourquoi? Je ne peux concevoir qu'il parte en guerre pour le plaisir.


Sa recherche de plaisir est son affaire. je n'entre pas dans ce domaine.
Il me paraît étrange que ce ne soit que les propio des garages qui soient les payeurs dans
une copropriété. Imaginons des réparations à la toiture. Ce ne seront donc que les appartements
situés sous la toiture qui paieront ?

casimir

Cette problematique a été déjà abordée par moi et Luc ici dans un autre salon.
Mon point de vue est que si dans l'acte de base de l'ACP on ne fait pas distinction, selon le critere de l'utilité, dans la repartition des charges pour certains frais/travaux, le seul critere d'application est que tous les coproprietaires dans ladite ACP payeront selon les milliemes.
Donc votre permis devrait etre à charge de tous les coproprietaires. L'AG pourra bien decider autrement, par example mettre à charge le permis des seuls coproprietaires des garages, mais le risque est toujours de se retrouver en justice soit pour demander le respect de l'acte de base soit pour le modifier et tenter d'appliquer un critere d'utilite afin de faire payer les frais d'un permis aux seuls coproprietaires des garages.
Je peux dire que dans mon ACP certaines coproprietaires des garages ont essayé en Justice de Paix de demander un nouvelle repartition des charges dans l'ACP selon "leur" critere d'utilité, bref ils ne voulaint plus payer certains gros travaux dans l'immeuble... Ils ont été simplement debouté.

Hors ligne

Casimir-9803
Pimonaute
Inscription : 25-05-2006
Messages : 1

Re : Copropriété et IBGE

Grmff a écrit :

S'il sent les gaz de voiture dans son appartement, je comprend qu'il cherche une solution. Et si tout le monde lui dit "c'est dans votre tête", je comprend aussi qu'il fasse des pieds et des mains, et de la guérilla juridique, pour obtenir une solution.

A mon avis, il utilise la mauvaise méthode.

Mais à mon humble avis aussi, la copropriété aussi utilise la mauvaise méthode.

Il faut être deux pour se disputer. La copropriété ne doit pas l'ignorer dans sa demande. Pourquoi ne pas chercher une solution? Cette solution sera certainement moins onéreuse que les 50.000€ que vous mentionnez. Peut-être qu'un ventilo de plus, déclenché dans certaines circonstances de manière automatique, régleront le problème de ce proprio.

Avec la technique de l'autruche, on finit toujours par se faire...

La problématique n'est pas si simple.
Avant même qu'il y ait possiblité de conciliation, il y plainte devant le Juge de paix
Nous n'avons dès lors plus le choix; nous sommes contraints en justice.
Exemple : ce CP fait appel au service de médiation de la commune et simultanément
nous assigne en justice.
Ce service a dû déclaré forfait vu que l'affaire était déjà en justice.
Comme quoi il faut être deux pour se quereller mais également pour se réconcilier.
Dès qu'un tiers (la justice) entre dans le jeu; il n'y pas d'autre choix que la justice.

casimir


Colet

Hors ligne

giannigianni
Pimonaute intarissable
Inscription : 16-08-2004
Messages : 546

Re : Copropriété et IBGE

casimir a écrit :

Toute copropriété possédant plus de 200 garages et/ou parkings est soumise à un permis d’environnement type 1A. L’octroi de ce permis par l’IBGE est soumis au préalable à une étude d’incidence réalisée par un bureau spécialisé et dont le coût s’élève au minimun à 50.000 €. Ce coût est de l’ordre de 200 € par copropriétaire et représente un surcoût élevé.

Notre copropriété est composée de deux immeubles distincts et séparés (sic dans l’acte de base). Une entrée commune, située entre les deux immeubles, les relie cependant physiquement. Il s’agit là de la principale servitude forcée d’où découle notre copropriété forcée. Chaque immeuble pris séparément possède moins de 150 garages/parkings.

Sur base de notre acte de base et de notre situation de fait, l’IBGE est prête à accorder deux permis d’environnement, un par immeuble, dont le coût est nettement moins élevé (de l’ordre de 1000 €)

Deux CP (0,8% des copropriétaires) ont assigné en justice le syndic et l’ACP et demandent, entre autres, au Juge de Paix de déclarer le caractère de copropriété forcée pour l’ensemble des garages des deux immeubles. Ils visent ainsi à contraindre l’ACP pour obtenir un permis 1A dont le coût, a déclaré l’un des deux lors de la dernière AG, serait uniquement à charge des copropriétaires de garage. Lui-même n’est pas propriétaire de garage. (Bel esprit de copropriété forcée : eux mais pas moi !!!)
casimir

A mon avis les deux CP seront deboutés.  J'ammaigine que les deux CP ont demandé une nouvelle repartition des charges selon le critere d'utilité et/ou invoquant le prejudice propre.
Le Juge de Paix n'aura pas envie de modifier l'acte de base et separer les garages dans la repartition de certaines charges.
De plus un permis concerne normallment une structure voir des gros travaux pour lesquelles le Code n'envisage pas une repartition des charges selon le critere d'utilité.

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 26-05-2004
Messages : 14 397
Site Web

Re : Copropriété et IBGE

Casimir a écrit :

Avant même qu'il y ait possiblité de conciliation, il y plainte devant le Juge de paix
Nous n'avons dès lors plus le choix; nous sommes contraints en justice.

N'importe quoi!

Même quand une affaire est portée devant un juge, un accord peut être trouvé, jusqu'à la dernière minute. Jusque devant le juge qui peut entériner un accord.

Des milliers d'affaires sont mises "au rôle" suite à accord entre les parties.


Grmf!
----------------
Si vous pensez avoir tout compris de l'immobilier,
c'est qu'on vous l'a mal expliqué.

En ligne

giannigianni
Pimonaute intarissable
Inscription : 16-08-2004
Messages : 546

Re : Copropriété et IBGE

Grmff a écrit :

"Casimir" a écrit :Avant même qu'il y ait possiblité de conciliation, il y plainte devant le Juge de paix
Nous n'avons dès lors plus le choix; nous sommes contraints en justice.
N'importe quoi!

Même quand une affaire est portée devant un juge, un accord peut être trouvé, jusqu'à la dernière minute. Jusque devant le juge qui peut entériner un accord.

Des milliers d'affaires sont mises "au rôle" suite à accord entre les parties.

Se mettre d'accord est toujours possible mais je crois que formallment un mediateur/ombudsman ne peut plus intervenir si un des deux parties est déjà devant le Tribunal...

Hors ligne

Casimir-9803
Pimonaute
Inscription : 25-05-2006
Messages : 1

Re : Copropriété et IBGE

L’Association Belge des Syndics et Administrateurs de biens A.S.B.L. estime, au vu des informations données (2 immeubles, 1 acte de base), il n'existe qu'une seule ACP. L'arrêt de la cour de cassation du 3 juin 2004 a clairement confirmé que la personnalité juridique n'est attribuée qu'à l'association des copropriétaires d'un groupe de bâtiments et non à l'association des copropriétaires d'un immeuble de ce groupe.
Au vu de ce même arrêt, il semble difficile, légalement parlant, de rentrer une demande de permis d'environnement pour un seul immeuble puisqu'il n'a pas de personnalité juridique.

Je partage entièrement cet avis sur la personnalité juridique d’une seule ACP

Imaginons maintenant deux immeubles physiquement distincts sans liaison de quelque nature que ce soit. Seul le terrain (jardins) est commun aux deux immeubles. Une seule ACP existe pour les deux immeubles. Chaque immeuble dispose de son propre chauffage (chauffage individuel) et de ses propres parkings et garages en sous-sol. Chaque immeuble possède 130 garages avec ses propres entrées et sorties.

Un des deux immeubles subit des dommages importants entraînant des coûts élevés. Une seule ACP, une seule Assemblée Générale. Les copropriétaires de l’autre immeuble doivent-ils participer financièrement, en proportion de leurs quotités, aux réparations de l’immeuble endommagé ? Je crois que les débats risquent d’être fort houleux et que le Juge sera rapidement appelé à trancher. Dans le cas d’un permis d’environnement faut-il considérer les garages de ces deux immeubles comme copropriété forcée alors qu’ils sont physiquement distincts et qu’un permis 1A n’est exigible ni pour l’un ni pour l’autre.

Dans le cas de notre copropriété :
Monsieur ZZZ argue sur notre situation de fait qui doit également être la situation juridique. Et je partage entièrement son avis.
Il considère cependant que les parties communes des garages en sous-sol, le local de chaufferie dans leur entièreté sont copropriété forcée. Et à cet effet il cite l’Arrêt de la Cour de Cassation. Cet arrêt porte sur un groupe d’immeubles à La Panne. Dans ce groupe d’immeubles il y avait de facto une servitude forcée à savoir l’existence d’une entrée, d’une sortie et d’une porte commune aux deux immeubles (Westhinder et Alexandra) obligeant les uns à emprunter la voie d’accès des autres. Ce cas transposé dans notre contexte reviendrait à considérer un accès à nos garages non pas situé entre nos deux immeubles mais par exemple situé sur le côté d’un des deux immeubles.  Dans ce cas il est évident que l’accès en sous-sol de l’immeuble « II » se ferait forcément par le sous-sol « I ». Il y aurait là évidemment une servitude forcée et dans cette logique déductive une copropriété forcée. Tenant compte de cet arrêt de la Cour de Cassation ne faudrait-il pas considérer une situation de fait à savoir que les sous-sols en dessous de chaque immeuble ne constitue pas une servitude forcée ? Ne sont servitudes forcées que l’entrée, la sortie, la porte commune et l’aire de roulage compris entre les deux immeubles ainsi que le local de chauffage. Cela est d’autant plus probant que les habitants de chaque immeuble n’ont les clefs que de leur immeuble. L’action que mène monsieur ZZZ tant en justice qu’auprès de l’IBGE tient-elle compte de cette situation de fait que lui-même réclame et tient-il compte du coût de l’étude d’incidence. Cette dernière s’élève à plus de 50.000 euros soit plus de CINQ euros par quotité ou encore entre 200 et 300 euros par copropriétaire. Un tel prix pour un papier qui n’aura aucune finalité concrète pour nos deux immeubles ! Les fonctionnaires de l’IBGE le reconnaissent : nos deux bâtiments n’ont aucun besoin d’un permis type 1A.

La lecture des paragraphes ad hoc de l’assignation initiée en justice par monsieur ZZZ ainsi que son action auprès de l’IBGE me conduisent à la conclusion suivante :
Sa requête en justice et auprès de l’IBGE ne tient pas compte de la situation de fait de nos immeubles. Que cherche-t-il donc ? Il pourrait en toute franchise étudier le problème entièrement et sereinement et le soumettre loyalement et au Conseil de Gérance et au Syndic et à l’Assemblée Générale, mais son souci, comme il l’a dit en Assemblée Générale: « avec lui, il limitera les dépenses, contre lui nous payerons des indemnités se chiffrant à des millions de francs belges ». Cette menace il la réitère dans l’assignation en cours, je le cite : « Que les coûts qui en découlent s’élèvent très hauts et l’association des copropriétaires risque d’en être la victime avec comme suite des conséquences financières très élevées ».

SNP nous dit : En outre, ne pas oublier que "sans intérêt, pas d'action". Quel est l'intérêt de ce CP dans cette affaire, ou dans cet aspect de l'affaire? Au besoin contester la recevabilité de cette demande!

Son intérêt ? Ce CP a déclaré subir des nuisances (odeur de garage pénétrant dans son appartement par vent de direction N-O et seulement par grands vents).  Il est le seul à sentir ces odeurs sur 250 copropriétaire et les inspecteurs de l’IBGE ont constaté qu’aucune bouche d’aération ne se trouve près de son appartement. D’autres CP devraient, dans cette hypothèse, ressentir ces dites odeurs.

Afin d’éviter ce genre de conflit entre UNE personne et une ACP, dans lequel ce CP peut éventuellement obtenir gain de cause juridiquement, et le veux, sans aucun bénéfice pour aucune partie, ni pour  lui, ni pour les copropio, ne serait-il par urgent de prévoir des amendements ou des dérogations à une loi, qui interprétée à sens unique, risque de léser toutes les parties sans aucun bénéfice environnemental !!! Ce qui serait contraire aux buts que s’est fixé l’IBGE.



casimir


Colet

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 26-05-2004
Messages : 14 397
Site Web

Re : Copropriété et IBGE

Si je me souviens bien le début du fil, le propriétaire en question cherche à ne plus sentir les gaz d'échappement dans son logement.

Il a donc un intérêt évident à mettre l'affaire en justice.

Qu'est-ce qui a été fait pour éviter les gaz chez ce monsieur?
Ne regardez vous pas par le mauvais côté de la lorgnette pour comprendre la réaction de ce copropriétaire?


Grmf!
----------------
Si vous pensez avoir tout compris de l'immobilier,
c'est qu'on vous l'a mal expliqué.

En ligne

Colet
Pimonaute assidu
Lieu : Bressoux
Inscription : 28-01-2006
Messages : 186

Re : Copropriété et IBGE

Casimir,

Déjà fini les math avec vos petits enfants?


Colet

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 26-05-2004
Messages : 14 397
Site Web

Re : Copropriété et IBGE

Au delà de ce procès un peu ridicule, je soutiens que la thèse de l'IBGE est valable pour autant que les parkings soient bien séparés, même s'il s'agit d'une seule copropriété.

Le texte que j'ai trouvé à la page 11 (item 68) del'IBGE est assez clair je pense.

Même s'il y avait 12 parking de 150 voitures dans une même copropriété composée de 12 immeubles bien séparés, un permis 1b suffirait. On compte en effet le nombres d'emplacement dans un même lieu couvert.

Si une entreprise avait 12 immeubles séparés dans Bruxelles, avec chacun 20 parking, il faudrait un permis 1A? Très bizarre...


Grmf!
----------------
Si vous pensez avoir tout compris de l'immobilier,
c'est qu'on vous l'a mal expliqué.

En ligne

Casimir-9803
Pimonaute
Inscription : 25-05-2006
Messages : 1

Re : Copropriété et IBGE

Je crois qu'il n'y a que les sots qui ne changent pas d'avis.
Cela étant dit, je remercie grmff pour les références donées.
Le côté ad hoc de la lorgnette dépend du grossissement des verres.
C'était, lorsque j'étais bambin, un jeu de regarder dans les jumelles
de l'autre côté de la lorgnette et voir ainsi tout très loin.
C'est ce que j'ai fait immédiatement et j'ai regardé la bouche d'aération
en desous de mon appartement et elle m'est apparue beaucoup plus proche de l'autre immeuble.

Avec un peu de sérieux, j'aime les faits rien que les faits et avec qui que ce soit, même un "pas d'accord"
je l'aiderai si il y nuisance pour lui. Et ce CP le sait pertinemment, il l' a même acté dans la citation qu'il a lancé contre notre ACP
Je suis pratiquement le seul qui, contre l'avis de la majorité, vote pour lui donner droit de parole en AG et lors des réunions du CG.
Tiens, depuis que je suis dans le comité de gérance (1 mois déjà), je ne vois plus ce CP alors qu'il passait pratiquement toujours lors de cette réunion hebdomadaire du CG. Bigeard n'est-ce pas !


casimir


Colet

Hors ligne

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres



derniers-tweets-small Derniers tweets

L'échange de maisons: qu'en pensent les assurances ? fb.me/28EzXqRQv

Hier De PIM's Twitter

Au hasard de nos offres
  • Autre Sorry : trop tard ! BRUXELLES
  • Maison 479 000 € UCCLE
  • Appartement À partir de 775 000 € UCCLE
  • Appartement 875 000 € FOREST
  • Villa 795 000 € RHODE ST GENESE
  • Villa 1 350 000 € RHODE-ST-GENESE
  • Penthouse 540 000 € UCCLE
  • Villa 1 190 000 € RHODE ST GENESE
  • Villa 1 750 000 € UCCLE
  • Villa 750 000 € UCCLE
  • Voir toutes les offres »

    Pim's Newsletter

    Informations régulières gratuites.
    Abonnez-vous !
    Inscription
    close-link
    429857b0f01a734707ed509fa783a2e6KKKKKKK