[h1_forum_fluxbb] 2017-03-22T11:29:16+00:00

forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

Marianne
Pimonaute
Lieu : Liège
Inscription : 26-12-2006
Messages : 14

Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

La gestion d'une copropriété est divisée en quatre entités : le syndic, le conseil de gérance, l'assemblée générale et l'association des copropriétaires.

A l'intérieur de ces quatre parties fondamentales, les pouvoirs sont inégalement répartis. Même si la loi dit le contraire, tous les pouvoirs émanent du syndic. Il règne et gouverne. Il est le seul maître après Dieu (et même avant, semble-t-il).

Le conseil de gérance est composé presque toujours de copropriétaires incompétents et adulateurs du syndic. Les membres du conseil de gérance mangent dans la main du syndic ; ils picorent les miettes qu'il abandonne à ces seconds couteaux pour les maintenir à sa botte ; ils craignent de déplaire car la sanction est alors à la mesure de l'offense.

L'assemblée générale ratifie les décisions du syndic qui a rédigé l'ordre du jour ; elle lui donne quitus pour sa gestion totalitaire, pour sa conduite interlope, pour ses comptes incontrôlés. Elle le met à l'abri de toute poursuite civile ou pénale en prenant sur elle ses manquements et ses fautes. Les éventuels contradicteurs sont injuriés, humiliés, cloués au pilori et parfois victimes de voies de fait pour avoir manqué au respect qu'ils doivent au maître.

L'association des copropriétaires est sans doute le meilleur allié du syndic. Lorsqu'un copropriétaire est mécontent d'une décision illégale prise par le syndic, il doit aller en justice et citer à comparaître, non pas le syndic comme la logique le voudrait mais l'association qui n'en peut rien. Décidément, les voies de la justice sont impénétrables mais toutes acquises aux manigances du syndic. Pourquoi se gênerait-il puisque la soupe est servie ?

Hors ligne

Oldman-0550
Pimonaute
Inscription : 08-03-2005
Messages : 1

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

L'expérience (laquelle ?), c'est bien beau mais dans la pratique, qui est le -vrai - syndic, quelles sont ses relations avec le conseil de gérance, qui l'a mis en place ?



Encore un autre témoignage, recueilli hier :

- Chez nous, le responsable change tout le temps. Maintenant, c'est une femme. Et quand on l'appelle, elle n'est jamais là ou jamais joignable.

- Qui est votre syndic ?

- C'est X, la plus grosse boîte de Belgique.
Tiens, à propos, le directeur général a été viré. Il est remplacé par un Français.


Grmf!
----------------------------------------------------
Yen a qui veulent le beurre et l'argent du beurre... très mauvais pour le cholestérol!

Hors ligne

immorp
Pimonaute intarissable
Lieu : Bruxelles
Inscription : 12-12-2004
Messages : 788
Site Web

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

oldman a écrit :

L'expérience (laquelle ?), c'est bien beau mais dans la pratique, qui est le -vrai - syndic, quelles sont ses relations avec le conseil de gérance, qui l'a mis en place ?

Le syndic, même en personne morale (Société) est toujours responsable à titre personnel. Celui qui exerce physiquement le mandat dans la copropriété doit posséder l’accès à la profession.

Rappelons que le syndic est nommé par l'AG, et pas par le conseil de gérance, même s'il est présenté par ce dernier.
Les absents ont toujours tort....


www.immorp.com

Hors ligne

Zitoun-5136
Pimonaute
Inscription : 22-12-2004
Messages : 1

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

oldman a écrit :

Oui, le couple infernal Syndic+Conseil de gérance est une réalité, comme l'étaient les dictatures s'appuyant sur la nomenklatura dans certains pays très proches.

Le progrès passe par une reconnaissance de l'enfer des copropriétés, piège dramatique qui se referme sans pitié sur les victimes.

Si, comme le prétend un intervenant, seuls les nantis peuvent se payer une action en justice pour faire valoir leurs droits à ne pas être lésés, il faut conclure que l'injustice prévaut dans les copropriétés.

En effet, selon Maître Martine Wahl, il y a une "explosion des actions en justice".

Mais reconnaître l'ampleur des fraudes, des problèmes, du piège de la copropriété, c'est effrayer les investisseurs.

Ceci explique sans doute cela.


Si j’approuve Marianne quant à la réalité du couple infernal syndic-conseil de gérance dans certaines ACP, je ne la suis plus lorsqu’elle tente de généraliser cette situation, même si je suis convaincu que ce soit loin d’être marginal comme d’autres tentent de le faire croire !

Par contre, je crains la tache d’huile si on laisse faire.

A Grmff, qui affirme que la majorité des syndics qu’il connaît sont honnêtes, tout en refusant de s’interroger sur la situation à Bruxelles, je répondrai que sur les 15 syndics, dont j’ai pu suivre la gestion et qui ne géraient pas de petites ACP, je n’en connais qu’UN SEUL dont la gestion était parfaitement transparente et qui acceptait le dialogue sans mettre au ban de l’ACP le CP qui aurait eu l’outrecuidance de lui poser des questions sur la gestion.

J’apprécie que Grmff signale que dans les ACP qu’il gérait il y avait de nombreux « opposants », ce qui est parfaitement sain et le signe d’un réel dialogue.
Cela me change des unanimités auxquelles je suis habitué depuis 10 ans !

A Curieux, qui s’interroge sur la passivité des CP, je lui demanderai pourquoi les CP qui souhaitent s’investir dans la gestion de leur ACP, comme moi et la plupart des CP intervenant sur ce forum, sont systématiquement écartés par leur syndic et le conseil de gérance…alors que l’on ne cesse de nous bassiner les oreilles qu’il n’y a pas suffisamment de candidats pour cette mission !!!

Je ne connais pas le parcours de Curieux, « copropriétaire banalisé » mais je dirai qu’il ne faut pas se voiler la face. La réalité telle que certains la décrivent est malheureusement bien présente surtout dans certaines grosses ACP et je ressens chez lui comme un malaise à envisager cette réalité.

Ceci explique probablement la passivité d'une majorité toujours plus grande de CP aux AG.

Pour son confort, il vaut mieux ne rien savoir !

Désolé Curieux de vous avoir peut-être perturbé le sommeil.
Pour ma tranquillité,  j’aurais préféré ne JAMAIS savoir et croire que TOUT allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, puisque tout fonctionnait à l’unanimité comme le suggéraient les PV que j’avais consultés avant d’acheter !!!

C’est grâce à la collaboration de certains responsables de l’IPI que nous avons été mis en contact avec des copropriétaires qui vivaient une expérience similaire à la nôtre et avec les mêmes techniques de dissuasion. Nous n’avons pas été rassurés. Certains, sur les conseils et avec l’aide de l’IPI, avaient entamé des démarches importantes.

Curieux demande quelle solution simple adopter en cas de problèmes dans une ACP.

Dans les cas graves dénoncés, à savoir un pouvoir dictatorial, abusif et incontrôlé, je pense qu’il n’y a pas d’autre solution que de lui opposer un contre pouvoir comme nous l’avaient suggéré certains responsables de l’IPI …il y a dix ans.

C’est ce que nous avons tenté de faire en créant alors une commission de contrôle des comptes. Nous étions 6 CP sur 102. Nous avons investigué et fait rapport aux CP par un toute boîtes.
Le syndic et le conseil de gérance ont considéré cela comme une déclaration de guerre, arguant que si l’AG avait élu des vérificateurs aux comptes, il n’était pas permis que d’autres CP refassent les contrôles déjà effectués.

Ceci explique probablement pourquoi certains syndics cherchent à s’entourer de contrôleurs qui ne savent pas ce qu’il faut contrôler et qui dépendent du syndic pour les contrôles qu’ils peuvent effectuer!!

Ceci expliquerait aussi les rejets de nos candidatures (dérangeantes pour les gestionnaires ) .

Inutile de préciser que nous nous sommes cassé les dents et que nous avons ainsi encore renforcé la toute-puissance du couple infernal jusqu'au jour, 8 ans plus tard, où le conseil de gérance en a eu marre du syndic et a décidé de le virer !!

Actuellement, c'est un nouveau couple infernal syndic-conseil de gérance avec les mêmes techniques !

L’IPI, à sa création, avait rassuré les copropriétaires plaignants car il y avait alors des responsables qui voulaient réellement assainir la profession d’agent immobilier et lui « redonner ses lettres de noblesse » car « elle en avait bien besoin » comme le signalait la campagne de presse de l’époque.

Puis, brusquement, alors que la fameuse loi cadre n’avait pas changé d’un iota, le bateau IPI a radicalement viré de bord et nos interlocuteurs ont quitté le navire, à notre plus grand regret.

Ce ne sont ni Pim, ni Grmff qui me contrediront que la suite n’a pas été glorieuse puisque l’IPI a à nouveau changé de cap il y a près de deux ans.
Mais nous, les plaignants, nous sommes comme Sœur Anne, nous ne voyons toujours rien venir même si l’on nous affirme que la bateau avance bien !

Je crois plus exactement que le bateau IPI avance comme ma barque, que j’ai volontairement choisie comme avatar, c’est-à-dire à contre courants.


Allez, courage quand même…klaar om te roeien ? Roeien !


Cordialement

Zitoun

Hors ligne

Marianne
Pimonaute
Lieu : Liège
Inscription : 26-12-2006
Messages : 14

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

Le conseil de gérance est une institution malfaisante dont on cherche vainement en quoi elle peut être utile aux copropriétaires.

Composé avec soin par le syndic, le conseil de gérance lui sert de carapace pour amortir, neutraliser puis juguler les révoltes contre les fautes qu'il commet dans sa gestion.

Pour impressionner le copropriétaire lambda, le syndic s'efforcera d'accueillir dans son conseil de gérance l'un ou l'autre notable, politicien ou ecclésiastique, avocat ou magistrat, industriel ou médecin, personnalités qui lui seront d'un grand secours pour tenir le gouvernail et faire face aux tempêtes.

Il est vrai que le syndic veille sur le confort de ses VIP. Qu'ils achètent ou vendent un appartement, le syndic qui est aussi agent immobilier non seulement les déchargera de toutes les formalités mais il leur fera réaliser une affaire en or. Qu'ils aient des difficultés ou des soucis avec leur assureur, le syndic qui est aussi agent ou courtier règlera au mieux leur petit problème. Qu'ils aient une fuite à un robinet, un papier peint qui se décolle, une porte qui frotte sur le chambranle, le syndic qui est aussi entrepreneur se chargera de tout. Comment douter après cela que le syndic ne soit le meilleur des hommes, le plus honnête, le plus compétent, le plus serviable ? Les malveillants qui osent le critiquer sont des malotrus.

Le conseil de gérance rassemble des dilettantes indifférents aux problèmes de la copropriété, sourds et aveugles, souvent copropriétaires importants, mais dévoués au syndic jusqu'au délire.

Certains syndics ont bien compris le parti qu'ils pouvaient en tirer. Ils ne veulent avoir affaire qu'au conseil de gérance à l'exclusion des copropriétaires qui doivent passer par cet intermédiaire ni conciliant ni coopératif pour tenter d'obtenir un renseignement ou soumettre une proposition ou désapprouver une décision.

Chien de garde du syndic, la mâchoire carrée, le conseil de gérance rallie les fidèles, chapitre les timorés, houspille les indécis, morigène les hésitants, gourmande les velléitaires, menace les mécontents, punit les récalcitrants. Il dégoûte l'ensemble des copropriétaires.

Le conseil de gérance dénonce au syndic les cohabitants qui haussent le ton ou qui ont le courage de se plaindre. Surveillez donc vos paroles lorsque vous prenez l'ascenseur. Les murs ont des oreilles comme il se disait en d'autres temps.

Instrument de coercition du syndic, inutile et pernicieux, le conseil de gérance doit être supprimé.

Hors ligne

luc
Pimonaute incurable
Lieu : Evere, Bruxelles, Belgique
Inscription : 10-08-2004
Messages : 4 871
Site Web

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

immorp a écrit :

oldman a écrit : L'expérience (laquelle ?), c'est bien beau mais dans la pratique, qui est le -vrai - syndic, quelles sont ses relations avec le conseil de gérance, qui l'a mis en place ?


Le syndic, même en personne morale (Société) est toujours responsable à titre personnel. Celui qui exerce physiquement le mandat dans la copropriété doit posséder l’accès à la profession.

Rappelons que le syndic est nommé par l'AG, et pas par le conseil de gérance, même s'il est présenté par ce dernier.
Les absents ont toujours tort....

Responsable envers qui ??? Je l'ai cité en personne dans un procès  ... j'ai du faire marche arrière et dans le futur seulement citer l'ACP. Sauf si je demandais un syndic provisoire, ce qui avantage ... le syndic. Il vient alors avec 2 avocats (= son assureur vient avec 2 avocats). Trois avocats contre le mien = trois possibilités de ralentir l'affaire.


Cordialement,

Luc

Hors ligne

luc
Pimonaute incurable
Lieu : Evere, Bruxelles, Belgique
Inscription : 10-08-2004
Messages : 4 871
Site Web

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

oldman a écrit :

Encore un autre témoignage, recueilli hier :

- Chez nous, le responsable change tout le temps. Maintenant, c'est une femme. Et quand on l'appelle, elle n'est jamais là ou jamais joignable.

- Qui est votre syndic ?

- C'est X, la plus grosse boîte de Belgique.
Tiens, à propos, le directeur général a été viré. Il est remplacé par un Français.

Interessant. Il y a des plaintes en route dans un bâtiment voisin, qu'il gère. Il était le DG de la plus grande firme belge repris par cette firme. Cela confirme la méthodologie utilisé par cette firme en France. Donc rien de surprenant pour les initiés.


Cordialement,

Luc

Hors ligne

luc
Pimonaute incurable
Lieu : Evere, Bruxelles, Belgique
Inscription : 10-08-2004
Messages : 4 871
Site Web

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

immorp a écrit :

...
C'est quand même au moins 13 ans d'expérience ! Et ça ne signifie pas qu'ils n'ont pas de diplôme. Ceux que je connais ont généralement une formation de géomètre, comptable, ingénieur etc...

Ce qui m'a intrigué que mon syndic refuse de dire sur base de quel diplôme il a été agréé.  L emien a probablemen une formation de vendeur. Initiallement les 3 associés actifs de la firme étaient un syndic (ancien de la firme G. du promoteur A.), un expert-immobilier (travaillant pour el Cadastre) et lui, le vendeur (d'abord immobilier puis aussi courtier d'assurances). En plus son épouse comme avocat.

Bonne équipe avec une expérienec varié et cohérente.  Mais avant 2000 les deux ont quitté un par un le bateau il y a dix ans et pas remplacé. Il est seul (avec sa femme) et se base en fait sur les routines existantes, pour tout ce. Sa femme a dû quitter suite à la nouvelle déontlogie des avocats.

Dans la première lettre qu'il a envoyé aux CP cette année il a même effacé les références de son agrégation (dans les deux langues). Un hasard? Un problème technique? J'ai vérifié à l'IPI il n'a pas été rayé ni suspendu. Bizarre.


Cordialement,

Luc

Hors ligne

luc
Pimonaute incurable
Lieu : Evere, Bruxelles, Belgique
Inscription : 10-08-2004
Messages : 4 871
Site Web

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

Zitoun a écrit :

Immorp,

Dans un récent post sur un autre forum vous avez dit que le syndic devait avoir des compétences en matière comptable, juridique, technique ...et même psychologique. ...

Ce sont les compétences en matière psychologique/sociale qui différencie le  syndic (légal) de l'ACP du syndic (cogérant illégal) d'immeuble.

Dans une cogérance il "donne" cet aspect aux membres du CG.

Le mien a suivie un cours de psychologie. Le sujet était selon lui ... "comment manipuler les AG". Je ne le crois pas, mais il le dit ouvertement.


Cordialement,

Luc

Hors ligne

luc
Pimonaute incurable
Lieu : Evere, Bruxelles, Belgique
Inscription : 10-08-2004
Messages : 4 871
Site Web

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

immorp a écrit :

Il n’existe pas de diplôme pour les copropriétaires…
On fait avec…..

Il n'existe pas de diplôme pour appartenir au collège électoral pour le conseil communal, le parlement régional, la Chambre, le Sénat, ...

C'est un argument du type oligarchiste.

C'est justement un syndic professionnel qui doit compenser ce fait par une bonne information des CP (= information correcte, impartiale, compréhensible, ...) avec une vue sur les conséquences à long terme des décisions possibles.


Cordialement,

Luc

Hors ligne

Zitoun-5136
Pimonaute
Inscription : 22-12-2004
Messages : 1

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

oldman a écrit :

Si ces conseils de gérance étaient aussi parfaits que des syndics semblent le prétendre ici, je ne vois absolument pas pourquoi le code de déontologie des syndics lui-même se trouve dans l'obligation de préciser que le syndic ne doit pas donner suite aux injonctions illégales du conseil de gérance.

Pourquoi cette précision ?


Et qu'en est-il des décisions illégales prises par l'AG ?

Le syndic a-t-il aussi l'obligation de ne pas y donner suite ?


Cordialement

Zitoun

Hors ligne

luc
Pimonaute incurable
Lieu : Evere, Bruxelles, Belgique
Inscription : 10-08-2004
Messages : 4 871
Site Web

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

Dans le sujet « CG – abus » j’ai lu les réponses suivantes de Grmff, que je copie en bas à titre d’information. Grmff a dit dans ce sujet qu’ils restent valables.

Il y décrit bien avec humour l’application pratique de la psychologie de masse.

Mon syndic a fait l’erreur psychologique de parler de l’opposition de différents copropriétaires. Ce qui faisait gonfler les rangs du groupe de CP à laquelle j’appartiens.

Depuis qu’il a changé d’avocats mi 2006 (actuellement officiellement 4, mais en fait 6), il ne parle que de moi. Les autres sont mis dans le « vergeetput ». Et je dois dire que c’est efficace. Cela m’a obligé de lancer une procédure supplémentaire.

Mais la nouvelle déontologie de l'IPI prouve qu’elle est efficace. Il va probablement devoir donner le liste des « opposants actifs (= en procès) » à tous les copropriétaires, ainsi que la liste complète des procédures en cours. Y compris les conséquences possibles pour l’ACP, le syndic, le CG, … .

J’ai apprécié que Grmff a utilisé les mots « copropriétaires combattants »  au lieu du terme « emmerdeur ».

La synthèse de son intervention se résume bien dans les lignes suivantes:

Grmff a écrit :

Il vous reste donc à convaincre, à garder du recul, à ne pas perdre votre sens de l'humour, à considérer ce qui est important de ce qui est futile, à vous battre quand c'est important et à vous taire quand c'est futile.

A titre de documentation le texte complet :

14.11.2006 à 22h43 :

Grmff a écrit :

Ensuite, j'espère que vous aurez bien pris ma boutade au second degré. L'humour fait certainement partie du kit de survie de tous les copropriétaires combattants.

On dit: "Au poker, dans les 5 premières minutes, si vous n'avez pas repéré le pigeon, c'est que le pigeon, c'est vous."

En copropriété, le principe est le même. Alors, que faire pour ne pas être l'emmerdeur de service? Que faire pour ne pas le devenir?

Parce que le statut d'emmerdeur de service est réversible. L'emmerdeur peut devenir le héros qui sauve la copropriété du désastre d'une gestion habilement frauduleuse. Certains emmerdeurs de service ont raison.

Mais avoir raison seul, c'est être catalogué d'emmerdeur de service. Vous me suivez jusqu'ici? Alors, vous aurez compris qu'avoir raison seul est totalement inutile. L'emmerdeur de service ne se reproduit pas en ralliant les autres copropriétaires à sa cause: il se transfigure. Il devient le grand sauveur.

Il n'est pas obligatoire qu'il ait raison. Je connais des emmerdeurs de service qui ont emmené leur copropriété de Charybe en Scylla. Ou du paradis aux enfers. Mais je m'emporte dans mon discours.

Résumé? La différence entre l'emmerdeur de service et la voix dont ont écoute le conseil est épaisse comme du papier à cigarette. L'emmerdeur de service est seul et gueule dans le désert. Le sauveur fait suivre sa voix en ralliant les propriétaires à sa juste cause. Juste? C'est lui qui le dit, et les propriétaires l'écoutent... Le propriétaires descend-il du mouton de panurge comme le syndic descend du diable? Sans doute pas.

Il vous reste donc à convaincre, à garder du recul, à ne pas perdre votre sens de l'humour, à considérer ce qui est important de ce qui est futile, à vous battre quand c'est important et à vous taire quand c'est futile.

Personne n'est parfait sur terre. Certainement pas un syndic qui a l'impossible tâche de contenter tout le monde en leur faisant cracher leurs charges au bassinet.

Mais votre syndic est-il moins bon qu'un autre? Vraiment? Est-ce l'intérêt de la copropriété de changer de syndic? Existe-t-il un syndic parfait? Est-ce que l'unité de la copropriété mérite que l'on se déchire? Est-ce qu'une action en justice apportera un plus à la copropriété? Quel est le vrai intérêt de la copropriété?

Bref, je n'ai pas de solutions pour vous. Il est difficile de juger à travers vos yeux. C'est à vous qu'il convient de vous poser ces questions.

Grmf!



C’était une réponse à une question de Saxo (toujours présent à PIM, mais sous d'autres alias), généré par le texte suivant du 31.10.2005 à 10h53 :

Grmff a écrit :

A Saxo:
La réponse à la question initiale a été donnée: "l'AG est souveraine"

Alors, vouloir démontrer que les rapports humains dans une copropriété forcée sont difficile, c'est complètement inutile. Tout le monde est au courant, même ceux chez qui cela se passe généralement bien.

Ceux chez qui cela se passe bien (et j'ose affirmer que c'est une large majorité) mettent sans doute beaucoup d'eau dans leur vin et laissent gueuler l'inévitable emmerdeur de service

Celui-ci fait partie de la définition de la copropriété au code civil: la copropriété n'a pas la personnalité juridique si elle n'a pas son emmerdeur de service, élu à la majorité silencieuse des personnes présentes 

Grmf!


Cordialement,

Luc

Hors ligne

curieux
Pimonaute bavard
Inscription : 23-06-2006
Messages : 347

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

Zitoun a écrit :

Je ne connais pas le parcours de Curieux, « copropriétaire banalisé » mais je dirai qu’il ne faut pas se voiler la face. La réalité telle que certains la décrivent est malheureusement bien présente surtout dans certaines grosses ACP et je ressens chez lui comme un malaise à envisager cette réalité.
...
Désolé Curieux de vous avoir peut-être perturbé le sommeil.

Puisque vous vous souciez de mon sommeil : il n'est pas perturbé, merci.

J'ai expérimenté comme d'autres un certain nombre de choses désagréables :

- à la signature du compromis : erreur manifeste sur les quotités;
- à la signature de l'acte authentique : texte entièrement différent du projet reçu ;
- syndic "gendarme" persuadée "d'être" la loi (en même temps propriétaire de 15% des quotités). d'où échanges verbaux avec manoeuvres d'intimidation ... qui ne m'ont pas intimidé. J'ai été considéré comme "L"'empêcheur de gérer sans contradiction;
- petites mesquineries à répétition vraiment empoisonnantes, origine : l'un ou l'autre copropriétaire ;
- initiatives intempestives etc...

Nécessité de contacter moi-même le promoteur pour qu'il refasse à ses frais un roofing (200 m2).  Rétrospectivement je me réjouis d'avoir agi seul.

J'ai aussi expérimenté :

- certains "taiseux", "effacés", votent les solutions alternatives si quelqu'un d'autre a osé ouvertement exprimer une opinion divergente (situation à priori dificile car fortement minoritaire - rappel des articles de l'acte de base et rejet de la proposition du syndic) ;
- des changements dans les rôles joués par les uns et les autres : arrivée de nouveaux copropriétaires, tempéraments différents, objectifs également. 

Ma copropriété  :
- différents profils  : ceux qui envisagent de manière récurrente des améliorations (ex. viodéophonie, porte de garage, aménagement du hall d'entrée, etc...) et ceux qui envisagent seulement le maintien en bon état d'entretien de l'existant ; des occupations à titre professionnel et à titre privé ;
- (20 ans - 20 entités -  peu comparable avec de "gros machins" )   

Comme écrit  précedemment : "ce n'est pas le paradis sur terre" et "grosso-modo : l'immeuble est correctement géré".

Zitoun a écrit :

Curieux demande quelle solution simple adopter en cas de problèmes dans une ACP.

Dans les cas graves dénoncés, à savoir un pouvoir dictatorial, abusif et incontrôlé, je pense qu’il n’y a pas d’autre solution que de lui opposer un contre pouvoir comme nous l’avaient suggéré certains responsables de l’IPI …il y a dix ans.

C’est ce que nous avons tenté de faire en créant alors une commission de contrôle des comptes. Nous étions 6 CP sur 102. Nous avons investigué et fait rapport aux CP par un toute boîtes.
Le syndic et le conseil de gérance ont considéré cela comme une déclaration de guerre, arguant que si l’AG avait élu des vérificateurs aux comptes, il n’était pas permis que d’autres CP refassent les contrôles déjà effectués.

Il est bien certain qu'il existe des situations graves où seul les grands moyens (actions en justice) seront pertinents.

Dans les cas banalement insatisfaisants, ne peut-on se dire qu'en cas d'échec d'une stratégie il en existe d'autres.  Que demander ponctuellement des justifications, exprimer ses positions, faire rectifier un point précis montre que l'on suit ce qui se passe, et si c'est l'attitude d'un certain nombre de CP cela a une certaine efficacité.  Que la mise sur pied d'initiative, par une petite minorité d'une super-commission de contrôle est un choix qui a en effet toutes les apparences de la suspicion (peut-être justifiée) et demande que l'on ait déjà envisagé les actions ultérieures en fonction des résultats possibles. 

Zitoun a écrit :

Allez, courage quand même…klaar om te roeien ? Roeien !

Zeker, mais pas pour aller n'importe où ailleurs.


--------------
curieux

Hors ligne

Zitoun-5136
Pimonaute
Inscription : 22-12-2004
Messages : 1

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

luc a écrit :

C’était une réponse à une question de Saxo (toujours présent à PIM, mais sous d'autres alias), ... :

image_1168506743_380.jpg


Cordialement

Zitoun

Hors ligne

Mac
Pimonaute assidu
Lieu : Bruxelles
Inscription : 12-10-2005
Messages : 183

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

Reponse generale.
Ce la verite, le couple infernal syndic - CG. Chez nous le CG est etablir depuis 1994 (meme personnes), le syndic qui ne voulais pa ''marche'' avec eaux ? Ils ont changer (pardon ils a donne sa dymision). Et ce toujours meme chosse. Malgre que la majorite de cp ne veut pas ce gens ils sont toujoursn la. Majorite = 6.750 / 10.000. Exemples :
- date de AG toujours decidees par CG (malgre de decisions AG ils sont changees avant AG - p.ex. de mardi a jeudi), au point meme de deplace AG de 3 mois pour la raison de maladie de membre de CG ????
- points a discutees toujours redigees par CG - les demandees des autres cp sont tout simplement ignorees ou mis en divers (pas a voter)
- societes de service (nettoyage, traveaux,...) toujours choisi par CG et sourpayer (p.ex. nettoyage nous cout 500e/mois et je les offres pour 150e/mois - attn immeuble de 10 app et 2 comm, sans garages ni gardin)
- les infractions urbanistiques et a l'AdB faits par les membres de CG et toujours couvertes par Syndic
- et encore ...
Et pour tant ce un de plus grandes Syndic's de Bxl.
En plus nous sommes en train de faire une action en justice pour regler ces problemes et la ou se trouve le plus grand paradoxe. Nous sommes majoritaires (voir plus haut) et les avocats nous disons que nous devons faire une actions contre Associations de Coproprrietaires !!!! Donc contre une organ dans la quelle nous sommes majoritaires. La justice n'accepte pas une action contre Syndic et si je bien lie la loi ce le Syndic qui est saule responsable de la gestion. Donc que faire ?


Mac

Hors ligne

Oldman-0550
Pimonaute
Inscription : 08-03-2005
Messages : 1

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

Alors ça, ce n'est plus du surréalisme à la Belge, c'est carrément du délire judiciaire !


67 % (en quotités) des copropriétaires ne sont pas d'accord avec les magouilles du couple infernal syndic-conseil de gérance.


Et que doivent-ils faire, ces majoritaires ?

Attaquer une ACP où ils sont majoritaires !

Avec tous les frais que ça induit, càd que ces majoritaires vont payer :
1) leur avocat
2) l'avocat du syndic - à hauteur de 67 % de la facture - lequel avocat reçoit ses instructions du syndic/conseil de gérance


On est soufflé !


Grmf!
----------------------------------------------------
Yen a qui veulent le beurre et l'argent du beurre... très mauvais pour le cholestérol!

Hors ligne

Mac
Pimonaute assidu
Lieu : Bruxelles
Inscription : 12-10-2005
Messages : 183

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

Nous sommes arrivees aux memes conclusions, que faire ?
Suivre les ''conseilles'' de Syndic : achete un villa.
Facile pour qqn qui utilise argent des autres (cp) pour gerer leurs bien (app) sans aucune responsabilite (ni civile ni morale).


Mac

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 26-05-2004
Messages : 15 833
Site Web

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

Avec 67% des quotités, on peut dégommer le syndic et en nommer un autre. C'est bien entendu ce qu'il faut faire.

Il faut avoir un autre syndic sous la main, candidat repreneur, le nommer lors de l'AG, faire un PV de l'AG, et laisser le nouveau syndic se dépatouiller avec l'ancien.

Tant qu'à faire, je conseille également de changer le conseil de gérance.

Mais avez vous vraiment 67% des quotités?


Grmf!
----------------
Si vous pensez avoir tout compris de l'immobilier,
c'est qu'on vous l'a mal expliqué.

Hors ligne

Mac
Pimonaute assidu
Lieu : Bruxelles
Inscription : 12-10-2005
Messages : 183

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

Oui, nous avons cet majorite et nous somme deja a la 3 syndic, rien ne change. Nos PV sont toujours differantes de decisions prises par AG (ont oublie de compter un ou deux voix, ont deforme les mots, ...). Syndic dit que ce le membres de CG qui decidant de la forme finale de PV (ils fonts les ''corrections'') et ce aussi eux qui decidons les points a discuter a l'AG. Le probleme que ce le Syndic qui assiste d'avoir un CG pour pouvoir ''mieux gerer i'immeuble''. Et pour tant nous sommes une petite cp - 12 cp. Nous avons essaye de supprimer CG (pas de decharge au CG, pas de vote pour ses membres, pas de candidates, .....), mais ce de nouveau le syndic qui ne veut pas !!!!


Mac

Hors ligne

Oldman-0550
Pimonaute
Inscription : 08-03-2005
Messages : 1

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

Voilà bien le couple infernal dans toute sa splendeur.

Chaque partenaire, qu'il porte ou non la culotte, a besoin de l'autre pour faire fonctionner ce couple d'enfer.


Grmf!
----------------------------------------------------
Yen a qui veulent le beurre et l'argent du beurre... très mauvais pour le cholestérol!

Hors ligne

Mac
Pimonaute assidu
Lieu : Bruxelles
Inscription : 12-10-2005
Messages : 183

Re : Le couple infernal syndic/conseil-de-gérance.

Je viens de recevoir la convocation pour l'AG 25.01 (qui normalement ete prevue pour 15.11) !! Evidament syndic n'a pas pris en compte nos demandes (meme si ils etait envoyees par recommande par mon avocat). Evidament les ''problemes imaginaires'' de CG sont bien sur l'ordre du jour. BNravo le sYNDIC's profffffffesssssionelllllllesssssssss


Mac

Hors ligne

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres



derniers-tweets-small Derniers tweets

Retweeted SNPC - NEMS (@SNPC_NEMS): Alors que les #communes deviennent de plus en plus pointilleuses sur le contrôle des #travaux non-autorisés, certaines règles mériteraient d'être révisées, notamment pour la défense des #propriétaires. lesoir.be/164820/article…

La semaine dernière De PIM's Twitter

Au hasard de nos offres
  • Appartement Sorry : trop tard ! IXELLES
  • Appartement 435 000 € ST-GILLES
  • Appartement À partir de 775 000 € UCCLE
  • Appartement 600 000 € UCCLE
  • Appartement 735 000 € UCCLE
  • Villa Sous option BEERSEL
  • Appartement À partir de 365 000 € BRUXELLES
  • Villa 1 290 000 € RHODE ST GENESE
  • Villa 2 980 000 € WATERLOO
  • Maison À partir de 675 000 € UCCLE
  • Voir toutes les offres »

    libero suscipit ut ut vulputate, id ipsum