forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Mes petites histoires de locataires...

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 151
Site Web

Mes petites histoires de locataires...

Comme ce forum me coûte beaucoup moins cher qu'un psy, j'ai décidé de m'épancher sur mes histoires avec mes candidats locataires, locataires et ex-locataires.

Aujourd'hui, j'ai un appart 2 chambres à louer. 3 visites sont prévues. Je groupe les visites, pour ne pas perdre mon temps.
La première m'a téléphoné pour me dire que le quartier ne lui convient pas. Incroyable! C'était même avant la visite...
J'ai envoyé un sms aux 2 autres pour dire que j'étais là (à temps pour une fois...)
Pas de réponse du premier.
Réponse "Evidemment que j'arrive" du second.

J'ai patienté le quart-d'heure académique et je suis parti.

Mes statistiques, c'est 3 sur 4 qui ne viennent pas et 1% qui prévient qu'il ne vient pas.


Grmf!
----------------
Nonobstant la baisse de confiance induite, je suggère fortement d’essayer les principales voies emblématiques, en prenant toutes les précautions qui s'imposent. (Pipotron)

En ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 151
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

-Bonjour. Vous pourriez me dire si on fait des travaux dans l'immeuble? Parce que j'entends des bruits bizarres.
-Bonjour. Oui, on fait des travaux. On casse la chape 4 étages plus haut. Pourquoi?
-Ben, parce que l'organisation contre laquelle nous luttons, dont je ne peux vous donner les informations pour éviter des problèmes de sécurité, est en train d'infiltrer l'immeuble pour me surveiller et porter des attaques Des signes sont évidents. J'ai pu détecter des cameras et des micros cachés. J'ai donc besoin de savoir ce que fait untel et untel, parce que ce n'est pas normal que (...) Je suis donc inquiet pour ma sécurité.

Pfff. Pourquoi mes studios et appartements doivent être les antichambres de Dave et de Van Gogh?
C'est pas facile... sad


Grmf!
----------------
Nonobstant la baisse de confiance induite, je suggère fortement d’essayer les principales voies emblématiques, en prenant toutes les précautions qui s'imposent. (Pipotron)

En ligne

Aiment ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 151
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Cette nuit, je suis appelé par tous les locataires d'un immeuble à la fois. Les pompiers sont sur place. Il y a de la fumée partout. La police est arrivée aussi. Il y a un vacarme pas possible à l'autre bout de la ligne.

Après quelques questions, je comprends qu'il s'agit sans doute d'une dispute entre un locataire et un de ses visiteurs, et que ce dernier à vidé un extincteur dans la communs. L'alarme incendie s'est déclenchée, et dans la panique, un des (autres) locataires a appelé police et pompier.

Moralité: l'alarme sonne. Je démarre donc de chez moi, en pleine nuit, pour aller couper cette foutue alarme qui m'a coûté un bras et m'a été imposée par les pompiers.

J'arrive sur place, moyennement heureux. Tous les locataires sont dehors: c'est que cela fait du bruit, cette alarme. Je fais un gros doigt au responsable (pas coupable si ce n'est de fréquenter de gros cons) et lui dit qu'il est prié de nettoyer s'il ne veut pas que cela se rajoute à la facture de déplacement, de remplacement de sa nouvelle porte RF, le remplissage ou remplacement de ou des extincteurs, le contrôle de tous les extincteurs, le remplacement des détecteurs si ils sont à remplacé suite à l'épisode.

Il a vu que j'étais pas content. Je suis rentré chez moi. A peine arrivé, rebelote: pompiers, police, système alerte incendie qui sonne à toute berzingue, et tous les locataires qui m'appellent. Le coupable? Celui à qui j'avais dit de nettoyer qui a passé un grand coup de balai dans la poudre d'extincteur.... qui s'est répandue partout et a redéclenché l'alarme.

J'ai pas dormi. Je suis pas de bonne humeur. Et moi qui trouvait que j'avais moins de soucis, je me rends compte qu'on a jamais fini avec les locataires...

Note pour plus tard: Exiger des extincteurs à mousse. Ils ne font pas déclencher les détecteurs de fumée, et c'est beaucoup plus facile à nettoyer...


Grmf!
----------------
Nonobstant la baisse de confiance induite, je suggère fortement d’essayer les principales voies emblématiques, en prenant toutes les précautions qui s'imposent. (Pipotron)

En ligne

Aiment ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 151
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Avant hier, un locataire me contacte pour me demander le montant de la dette d'un autre locataire (un de ses amis), ainsi que le numéro de compte sur lequel il devait payer, car il comptait prendre en charge les arriérés.

Dubitatif,  je n'aurais peut-être pas dû faire, pour un simple principe élémentaire de discrétion, mais je lui réponds que l'autre me dois 3 mois à verser sur tel compte. Oui, je sais, au bout de 1 mois et 1 jour, cela aurait dû être devant le juge. On se laisse parfois attendrir, et on ne le regrette pas toujours...

Les arriérés sont payés ont été payés hier. Heureusement pour lui, parce que c'est le même locataire qui est en train de nettoyer la poudre d'extincteur que son visiteur à vidé partout cette nuit...


Grmf!
----------------
Nonobstant la baisse de confiance induite, je suggère fortement d’essayer les principales voies emblématiques, en prenant toutes les précautions qui s'imposent. (Pipotron)

En ligne

Aiment ce post :
Himura
Pimonaute incurable
Lieu : Liège
Inscription : 05-06-2013
Messages : 2 912

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :

Cette nuit, je suis appelé par tous les locataires d'un immeuble à la fois. Les pompiers sont sur place. Il y a de la fumée partout. La police est arrivée aussi. Il y a un vacarme pas possible à l'autre bout de la ligne.

Après quelques questions, je comprends qu'il s'agit sans doute d'une dispute entre un locataire et un de ses visiteurs, et que ce dernier à vidé un extincteur dans la communs. L'alarme incendie s'est déclenchée, et dans la panique, un des (autres) locataires a appelé police et pompier.

Moralité: l'alarme sonne. Je démarre donc de chez moi, en pleine nuit, pour aller couper cette foutue alarme qui m'a coûté un bras et m'a été imposée par les pompiers.

J'arrive sur place, moyennement heureux. Tous les locataires sont dehors: c'est que cela fait du bruit, cette alarme. Je fais un gros doigt au responsable (pas coupable si ce n'est de fréquenter de gros cons) et lui dit qu'il est prié de nettoyer s'il ne veut pas que cela se rajoute à la facture de déplacement, de remplacement de sa nouvelle porte RF, le remplissage ou remplacement de ou des extincteurs, le contrôle de tous les extincteurs, le remplacement des détecteurs si ils sont à remplacé suite à l'épisode.

Il a vu que j'étais pas content. Je suis rentré chez moi. A peine arrivé, rebelote: pompiers, police, système alerte incendie qui sonne à toute berzingue, et tous les locataires qui m'appellent. Le coupable? Celui à qui j'avais dit de nettoyer qui a passé un grand coup de balai dans la poudre d'extincteur.... qui s'est répandue partout et a redéclenché l'alarme.

J'ai pas dormi. Je suis pas de bonne humeur. Et moi qui trouvait que j'avais moins de soucis, je me rends compte qu'on a jamais fini avec les locataires...

Note pour plus tard: Exiger des extincteurs à mousse. Ils ne font pas déclencher les détecteurs de fumée, et c'est beaucoup plus facile à nettoyer...


Je ne sais pas si vous savez, mais la poudre d'extincteur est corrosive pour tous les éléments métalliques.
En somme, vous êtes sûrement bon pour remplacer les mécanismes de prise, interrupteurs, éclairages de secours, etc.  Et bien souvent, certains câbles sont corrodés également et doivent être remplacés.
Bref, une belle m***

Déclaration d'assurance est prudente, outre les gros doigts.

Hors ligne

Aime ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 151
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

La poudre d'extincteur, c'est juste du bicarbonate de soude avec des anticoagulant. Rien de bien grave, mais une belle merde à nettoyer.


Grmf!
----------------
Nonobstant la baisse de confiance induite, je suggère fortement d’essayer les principales voies emblématiques, en prenant toutes les précautions qui s'imposent. (Pipotron)

En ligne

Himura
Pimonaute incurable
Lieu : Liège
Inscription : 05-06-2013
Messages : 2 912

Re : Mes petites histoires de locataires...

Tant mieux pour vous si c'est bien ça.
Chez des marques reconnues comme Ansul et Sicli, ce n'est pas le cas, en tout cas.  On a connu le cas à mon travail ; et on a pu remplacer tous les PC, lampes, etc.

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 151
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :

-Bonjour. Vous pourriez me dire si on fait des travaux dans l'immeuble? Parce que j'entends des bruits bizarres.
-Bonjour. Oui, on fait des travaux. On casse la chape 4 étages plus haut. Pourquoi?
-Ben, parce que l'organisation contre laquelle nous luttons, dont je ne peux vous donner les informations pour éviter des problèmes de sécurité, est en train d'infiltrer l'immeuble pour me surveiller et porter des attaques Des signes sont évidents. J'ai pu détecter des cameras et des micros cachés. J'ai donc besoin de savoir ce que fait untel et untel, parce que ce n'est pas normal que (...) Je suis donc inquiet pour ma sécurité.

Pfff. Pourquoi mes studios et appartements doivent être les antichambres de Dave et de Van Gogh?
C'est pas facile... sad

Hier, sms du même:
"Bonjour Mr Grmff, pouvez-vous passer demain à 14h pour l'état des lieux et la remise des clefs et des cautions? Je vous confirme cela demain."
J'ai tenté de lui envoyer un message immédiatement, mais il ne l'a jamais reçu. J'ai tenté de le contacter, il était injoignable.

Ce matin 8h, je rate son appel.
Immédiatement, sms de sa part "Je vous confirme le rendez-vous de 14H"

A 11h, il tente de remettre les clefs à mon contact sur place, que j'avais mis au courant. Celui-ci refuse les clefs en disant que l'état des lieux doit être fait et que le rendez-vous est à 14h. Le locataire tape les clefs dans la boite-aux-lettres "Les choses changent". A noter que 10 minutes plus tôt, j'étais sur place...

11H30, le locataire m'appelle, me dit que je peux vendre tout ce qui reste sur place (PC, tablette, livres, nourriture,...) garder les deux mois de caution (versés en cash heureusement) pour couvrir les frais, les dégâts et le nettoyage. Il me donne le nom et les coordonnées de son avocat.

11H45, j'ai sa maman au téléphone, qui me dit être en chemin pour l'intercepter. Trop tard. En pleurs. Ce n'est pas la première fois. Elle avait prévenu la police, les assistants sociaux, le médecin.

Personne n'a rien fait, parce que la loi ne permet pas de faire quoi que ce soit. Et que le médecin n'est pas là pour faire le suivi d'une personne qui ne veut pas être suivie. Pour moi, un goût de déjà vu avec mon mangeur de Nutella. La loi belge permet de coloquer (établissement psychiatrique fermé)... ou de laisser libre.

Entre les deux, il n'y a rien. Soit vous êtes enfermé parce que vous êtes dangereux pour vous-même ou pour autrui, soit vous êtes libre comme l'air. Le concept de "pas dangereux et stable quand on prend ses médoc's" n'entre pas dans le paysage.

Il a arrêté ses médoc's. Il a disjoncté. Il est parti en vrille. Il est parti tout court. L'état aura à payer sa "remise en état" physique et psychiatrique. La dernière fois, cela a duré 7 mois. 7 mois à lui payer l'asile, avec des frais qui doivent ressembler à des frais d'hôpitaux additionné de frais de prison. Avec un enfer pour ce gars qui pourrait parfaitement vivre libre... tant qu'il prend ses médoc's. Tant qu'il a une surveillance, ne fut-ce qu'une fois par semaine.

A chaque rechute, l'hospitalisation sera plus longue, et il en ressortira plus atteint. C'est contre productif au niveau de son bonheur personnel. Contre productif au niveau des finances de la sécurité sociale. Et tellement destructeur pour les familles quand ils en ont encore.

Quand est-ce que notre état décidera qu'il existe une voie médiane, avec une administration de la personne, avec la possibilité de forcer une personne à se soigner afin qu'elle reste libre et heureuse? Avec une épée de Damoclès du genre "tu ne te soigne pas, on le constate, tu retournes illico en HP pour rupture de tes conditions de sortie"?



Cela n'existe pas. C'est le prix à payer pour vivre dans un pays libre et démocratique disent-ils. C'est cher payé.

Et est-ce que ce prix de ma liberté est à payer par les plus faibles et les plus incapables de se défendre contre eux-même?

Poser la question, c'est y répondre. Bonsoir.


Grmf!
----------------
Nonobstant la baisse de confiance induite, je suggère fortement d’essayer les principales voies emblématiques, en prenant toutes les précautions qui s'imposent. (Pipotron)

En ligne

Aiment ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 151
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

La semaine dernière, coup de fil de son assistant social:
-Bonjour, je voulais savoir si Mr Tûûût peut récupérer son studio comme convenu
- Pardon? Vous êtes qui?
- Je suis son assistant social, et je voudrais savoir s'il peut récupérer son studio comme convenu et si vous aviez bien gardé ses affaires?
- Désolé de le dire, mais il n'y a rien de tel de convenu, et nous n'avons rien gardé. Il est parti en laissant ses clefs et en disant que nous pouvions tout virer. Nous l'avons fait, et le studio est reloué.
- Ha. Bon. Evidemment... Merci


Grmf!
----------------
Nonobstant la baisse de confiance induite, je suggère fortement d’essayer les principales voies emblématiques, en prenant toutes les précautions qui s'imposent. (Pipotron)

En ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 151
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Avant hier, coup de fil de la maman:
- Bonjour, je téléphone pour savoir si je peux récupérer ses affaires?
- Ah ben désolé, mais tout a été viré, comme convenu et comme je vous l'ai expliqué
- Et la garantie?
- Ben elle couvre à peine les débours, mais avec les affaires vendues, je m'en sors. Pour moi, l'affaire est close.
- Ah bon. Donc vous ne lui réclamerez rien de plus...
- Ben non, le dossier est fermé. La garantie ayant été déposée en cash etre mes mains parce que votre fils ne voulait pas faire autrement, j'ai clôturé et puis c'est tout.

Vous voyez le coup: elle commence par demander les affaires, et est contente avec une confirmation que je ne réclamerai pas d'indemnité - elle a déjà dû avoir le coup... - pauvre mère...


Grmf!
----------------
Nonobstant la baisse de confiance induite, je suggère fortement d’essayer les principales voies emblématiques, en prenant toutes les précautions qui s'imposent. (Pipotron)

En ligne

Aime ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 151
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Il fait chaud cette semaine. Vous avez aussi remarqué? Mon cerveau fonctionne de travers quand il fait chaud. J'ai donc accumulé les conneries.

Vendredi 19, je donne une option sur un bien à louer jusque lundi 29 à 10h.
Lundi j'oublie d'enlever l'annonce ou de la mettre en stand-by
Mardi, je fais visiter un tas de biens, et notamment ce studio, oubliant ma promesse. J'ai un preneur et je lui donne rendez-vous le lendemain avec les sous.
Mardi toujours, j'oublie de noter ce rendez-vous.
Aujourd'hui, en rendez-vous avec quelqu'un d'autres ailleurs, le candidat m'annonce qu'il est là, comme prévu. A ce rendez-vous non noté donc oublié.

Sueur. Je me souviens que ce studio est promis, et donc que je ne peux pas lui louer. Il fait chaud. Le cerveau dégouline par les oreilles sur le téléphone. J'ai encore réussi à louer deux fois le même bien. L'horreur.

Le candidat: - Je suis devant, comme convenu. Mais en fait, je ne vais pas le prendre (pour de bonnes raisons, indépendantes de sa volonté et crédibles)

Ouf. Tout s'arrange. Je vais pouvoir respecter mon engagement.
Et pour la première fois, j'ai un candidat qui se désiste en me prévenant, et en se déplaçant pour me prévenir... Elle est pas belle la vie. Mais il fait toujours chaud, vous avez remarqué? wink


Grmf!
----------------
Nonobstant la baisse de confiance induite, je suggère fortement d’essayer les principales voies emblématiques, en prenant toutes les précautions qui s'imposent. (Pipotron)

En ligne

Aiment ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 151
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Aujourd'hui, on me contacte pour me demander si c'est normal de trouver un lit dans le hall d'entrée de l'immeuble. Ce lit est identique au lit mis dans les studios.

Non, ce n'est pas normal. Donc, sms assez ferme à tout le monde pour demander qui a mis ce lit en bas.

Appel assez rapide d'une locataire pour me dire que c'est elle qui a rentré le lit en question.

Rentré?

Oui, rentré. Il était sur la rue. Selon des personnes qui étaient sur place, le lit aurait été jeté par la fenêtre du 1er ou du 2eme étage.

Au premier habite celui qui me demandait il y a 15 jours si je contrôlais la machine Enigma de ma main droite et qui mettait il y a un mois mon peintre hors de chez lui parce qu'il était en pleine conversation avec Marx et Staline ou quelque chose.. La semaine dernière, il allait beaucoup mieux: il mangeait de l'uranium.

Pfff. Est-ce que mes studios et appartements doivent être tous les antichambres de Dave et de Van Gogh? sad
C'est pas facile...


Grmf!
----------------
Nonobstant la baisse de confiance induite, je suggère fortement d’essayer les principales voies emblématiques, en prenant toutes les précautions qui s'imposent. (Pipotron)

En ligne

Aiment ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 151
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

La situation du jeune homme ne s'arrangeant pas du tout, sa soeur me confirmant le diagnostic de schizophrénie, j'ai appelé la police. L'agent de quartier étant indisponible, c'est le service intervention qui a débarqué lundi soir. Ils l'ont trouvé tout à fait normal. Pas demander ce qui traîne dans les rues.

Mardi, j'ai eu confirmation qu'il avait insulté des gens dans la rue. Rue moyennement recommandable, gens très peu recommandable avec le sang chaud. Très très chaud. Ils ont réussi à garder leur calme, réalisant que le jeune homme était pas tout seul dans sa tête. Il n'est donc pas passé loin de se faire planter. (pas de "planter là", mais de "recevoir un coup de couteau ou plus dans le bide") Mail a l'agent de quartier qui était en récup ce mardi.

Mardi soir, tard, l'agent de quartier me confirme qu'elle fera ce qu'il faut le lendemain.

Ce mercredi, elle est passé voir sur place à 9h tapante. Elle a vite compris qu'il n'était pas bien, le jeune homme. Les autres qui sont dans sa tête non plus.

Il est midi, comme je vous parle, et ils sont en train de l'embarquer aux urgences psychiatriques.

La suite au prochain épisode....


Grmf!
----------------
Nonobstant la baisse de confiance induite, je suggère fortement d’essayer les principales voies emblématiques, en prenant toutes les précautions qui s'imposent. (Pipotron)

En ligne

Aiment ce post :

PIM, GT, Bim

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 151
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Il a donc été conduit à un premier hôpital psychiatrique pour diagnostic. L'hôpital qui émet le diagnostic ne pouvant être l'hôpital qui accueille le patient à "mettre sous observation", il a été transféré à un second hôpital. Pour une première période de 40 jours apparemment. J'espère que la famille et les médecins pourront prendre les choses en main, et qu'il ne mettra plus les pieds dans son logement. Pour sa propre sécurité et son propre bien-être. C'est triste. S'il avait pu être pris en charge en extérieur de manière plus proactive et plus ferme, il aurait pu rester dehors, et y vivre sa vie, stabilisé par les médoc'. Visiblement, c'est trop compliqué pour l'état belge de comprendre cela.


Grmf!
----------------
Nonobstant la baisse de confiance induite, je suggère fortement d’essayer les principales voies emblématiques, en prenant toutes les précautions qui s'imposent. (Pipotron)

En ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 151
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Je pense en tout cas qu'on peut voir la différence de procédure. Beaucoup plus facile de faire une colocation qu'une collocation...

Dans le cas qui nous a occupé, la police a eu recours à la procédure en urgence. Et ce fut rondement mené. 9H du matin, constat par la police. Requête au Procureur du Roi. Décision. Action. Direction l’hôpital à midi.


Grmf!
----------------
Nonobstant la baisse de confiance induite, je suggère fortement d’essayer les principales voies emblématiques, en prenant toutes les précautions qui s'imposent. (Pipotron)

En ligne

PIM
Pimonaute non modérable
Lieu : Uccle, Bruxelles, Belgique
Inscription : 10-03-2004
Messages : 12 559
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Et que devient le bail existant dans ce cas d'internement ?


Erik DECKERS
Pim's webmaster (notamment...)
Propriétés Immobilières

--------------------
L'expérience est une lanterne attachée dans notre dos, qui n'éclaire que le chemin parcouru - (Confucius)

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 151
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

PIM a écrit :

Et que devient le bail existant dans ce cas d'internement ?

Le bail continue d'exister, évidemment. Bonjour les dégâts pour m'en sortir si je ne trouve pas une solution avec la famille. Heureusement, il s'agit d'un petit studio meublé. Enfin, partiellement meublé depuis cet épisode...


Grmf!
----------------
Nonobstant la baisse de confiance induite, je suggère fortement d’essayer les principales voies emblématiques, en prenant toutes les précautions qui s'imposent. (Pipotron)

En ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 151
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Discussion avec une assistante sociale, amie d'une ex-locataire.

- On voit des horreurs quand on cherche un logement. Heureusement, chez vous c'est bien, mais c'est rare. Le Cpas envoie un architecte pour vérifier la salubrité?
- Oui, il y a un contrôle par un agent technique du Cpas. Vous trouvez cela bien?
- Ben oui, c'est super. Au moins, on a des biens en ordre.
-Vous croyez?
-... heu...
- En fait, les agents techniques de la ville sont passés avant que je ne refasse les murs et les cuisines. Tout était pourri de chez pourri, mais fonctionnel et pas moisi. Donc, c'était bon comme cela. Les règles sont comme cela: débiles. Et si l'agent technique du Cpas était passé, il aurait aussi donné son feu vert. Hyper difficile à respecter, mais débiles.

Le fait que la ville envoie un technicien n'a donc aucun effet sur la qualité effective. De doux rêveurs ont imaginé dans un bureau qu'il fallait mettre des règles pour éviter les marchands de sommeil. C'est tout. Cela ne change rien.

Pire. Tout mes copains, investisseurs en puissance vu leur profil socio-économique, m'ont traité de fou. Parce qu'à force d'emmerdements, ils n'ont pas envie de se coltiner l'administration. S'ils l'avaient tous fait, il y aurait beaucoup plus de biens disponibles sur les marché.

Et ceux qui ont investi refusent tous la garantie locative du Cpas, pour éviter les démarches supplémentaires et les contrôles casse-pied.

Alors, vive la procédure du Cpas. Vive la procédure de la Ville. Vive les règles idiotes sur-ajoutées par la région wallonne pour protéger les locataires.

Parce qu'à force de les protéger, on dégoûte les investisseurs. Moins d'investisseurs = moins de nouveaux logements. Moins de nouveaux logement = logements plus chers (loi du marché) et plus anciens. Et une fois que tous les dégoûtés seront partis, il ne restera plus que les dégoûtants. Vous savez, ceux qui jettent les locataires mauvais payeurs par la fenêtre du 2e étage, avant ou après leur meubles selon l'humeur, et qui changent le barillet.

Alors, chère madame, rendez-vous compte de l'effet induit par ce "C'est super que ce soit contrôlé": les locataires ont un moins bon logement pour plus cher, avec des propriétaires qui ne respectent plus aucune règle, puisque de toute façon, ce n'est plus possible tellement il y en a (et que la Ville et le Cpas ne les respectent pas non plus!)

-.... C'est bien de voir parfois les choses avec la vision de la personne de l'autre côté de la barrière.

-Rendez-vous compte. Le Cpas fait tellement n'importe quoi que le juge m'a autorisé à refuser les garanties du Cpas. La loi, pourtant, interdit cette pratique. La garantie est au choix du locataire. Mais le Cpas a rajouté tellement de règles (non écrite dans la loi - notamment cette visite par un agent technique) que le juge m'a expliqué que je n'était pas obligé d'accepter ces règles, et donc pas obligé d'accepter la garantie du Cpas. Alors, c'est vrai que c'est "super". Mais c'est en réalité un désastre pour les bénéficiaires, qui se voient tous refuser un logement si ils ont besoin de la garantie du Cpas.


Puis, je me suis arrêté là... Elle était suffisamment assommée je pense... cool Et moi suffisamment défoulé... angel


Grmf!
----------------
Nonobstant la baisse de confiance induite, je suggère fortement d’essayer les principales voies emblématiques, en prenant toutes les précautions qui s'imposent. (Pipotron)

En ligne

Aiment ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 151
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

-Bonjour Mr le locataire. Avant que je ne parte en vacances, vous aviez promis de me régler. Vous avez 3 mois de retard.
-Oui bon, mais hein quoi.
-?
-Je ne suis pas en Belgique. J'ai eu des soucis familiaux. Un enterrement. C'est ma compagne qui a payé le billet d'avion (la compagne vit avec lui, même si elle n'a pas son nom au bail...)
- Et vous revenez quand?
- Entre le 31 et le premier
- Vous pouvez être plus précis?
- Ben, je monte dans l'avion le 31, et après 12 heures de vol, j'atterris le premier.
- Vous vous rendez compte que vous me devrez 4 mois de loyer?
- Oui mais bon, hein. Vous saviez que j'étais ex-SDF et que je ne pourrais pas vous payer...


Grmf!
----------------
Nonobstant la baisse de confiance induite, je suggère fortement d’essayer les principales voies emblématiques, en prenant toutes les précautions qui s'imposent. (Pipotron)

En ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 151
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Chez une locataire qui est chez moi depuis 6 mois. Dans son regard, j'ai cru percevoir qu'elle n'était pas toute seule dans sa tête, les voisins se sont plaints, et lors d'une visite que j'avais pourtant annoncé, c'était musique à fond et un peu de fumée, mais pas du tabac. Je lui ai donc remis le congé en bonne et due forme 3 mois avant la fin de son contrat de 6 mois.

- Bonjour Madame la Locataire. Vous vous souvenez que je vous ai donné le congé, et que le bail se termine fin du mois? Pouvons-nous prendre rendez-vous pour l'état des lieux de sortie?
- Ah oui mais non. J'ai un avocat. Et je suis encore chez moi.
- Ben oui, mais votre contrat se termine. Vous n'avez rien trouvé d'autre?
-Non
-Vous cherchez?
-Oui
-Vous en avez déjà visité combien?
-Cela ne vous regarde pas. Voyez tout cela avec mon avocat.

Coup de fil avec son administrateur de bien, parce que outre son avocat, elle a aussi un administrateur de bien.
- Oui Mr Grmf. Mais je ne suis pas mandaté pour trouver un logement pour mes protégés. J'en ai discuté avec Me Tuut (l'avocat pro déo, qui s'avère aussi être l'administrateur de plusieurs de mes locataires, et avec qui cela se passe correctement) Et effectivement votre congé est correct et inattaquable.
- Vous vous rendez compte que si je trouve quelqu'un pour l'appartement, je vais devoir loger ce locataire à l'hotel? Ce ne sera pas à mes frais, hein...
- Ne vous inquiétez pas, allez-y, il y a un peu de réserve...

Mail avec son avocat:
- Bonjour, vous êtes bien son avocat? On peut chercher une solution pour éviter les problèmes?

Sa réponse:

Monsieur,
J’accuse réception de votre mail du 22.08.2019.
Je vous confirme effectivement avoir été consulté par Madame votre locataire, dans le cadre du contrat de bail de courte durée prenant cours le 01.03.2019 pour se terminer le 31.08.2019.
Je l’invite à reprendre contact avec vous et avec son administrateur de biens qui me lit en copie.
Je clôture pour ma part mon intervention.
Je vous prie de recevoir, Monsieur, l’assurance de mes salutations distinguées.

Et hop, direction justice de paix, avec le cas précédent.


Grmf!
----------------
Nonobstant la baisse de confiance induite, je suggère fortement d’essayer les principales voies emblématiques, en prenant toutes les précautions qui s'imposent. (Pipotron)

En ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 17 151
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Le locataire qui parlait avec l'intelligence artificielle de ma voiture, mangeait de l'uranium et m'accusait de contrôler Enigma de la main gauche (portnawak, bien que muni de deux mains gauches, je suis droitier!) n'a pas réglé son loyer. Ni le demi-mois d'arriéré. Et qui a détruit son lit, matelas et armoire. Enfin, mon lit, matelas et armoire, car il s'agit d'un logement meublé... Interné pour 40 jours, la famille n'a pas trop l'air de savoir que faire.

Pour limiter les dégâts financiers qui me semblent imminent, direction justice de paix. Et de 3.


Grmf!
----------------
Nonobstant la baisse de confiance induite, je suggère fortement d’essayer les principales voies emblématiques, en prenant toutes les précautions qui s'imposent. (Pipotron)

En ligne

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres