forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Mes petites histoires de locataires...

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 19 061
Site Web

Mes petites histoires de locataires...

Comme ce forum me coûte beaucoup moins cher qu'un psy, j'ai décidé de m'épancher sur mes histoires avec mes candidats locataires, locataires et ex-locataires.

Aujourd'hui, j'ai un appart 2 chambres à louer. 3 visites sont prévues. Je groupe les visites, pour ne pas perdre mon temps.
La première m'a téléphoné pour me dire que le quartier ne lui convient pas. Incroyable! C'était même avant la visite...
J'ai envoyé un sms aux 2 autres pour dire que j'étais là (à temps pour une fois...)
Pas de réponse du premier.
Réponse "Evidemment que j'arrive" du second.

J'ai patienté le quart-d'heure académique et je suis parti.

Mes statistiques, c'est 3 sur 4 qui ne viennent pas et 1% qui prévient qu'il ne vient pas.

En ligne

Aime ce post :
panchito
Pimonaute non modérable
Inscription : 19-06-2012
Messages : 8 738

Re : Mes petites histoires de locataires...

Ines412 a écrit :

A croire qu'à Bruxelles tout le monde vient à l'heure et dit toute la vérité au téléphone. Faut pas autant généraliser.

Pas seulement dans la région de Bruxelles-Capitale car je loue aussi des biens dans le Brabant Flamand, le Namurois et aussi certains beaux quartiers du Hainaut.

Des lapins, certes. Des gros mensonges, là c'est beaucoup plus rare...

Dernière modification par panchito (12-08-2020 12:04:19)

Hors ligne

Epimoni
Pimonaute assidu
Inscription : 23-06-2020
Messages : 86

Re : Mes petites histoires de locataires...

panchito a écrit :
Ines412 a écrit :

A croire qu'à Bruxelles tout le monde vient à l'heure et dit toute la vérité au téléphone. Faut pas autant généraliser.

Pas seulement dans la région de Bruxelles-Capitale car je loue aussi des biens dans le Brabant Flamand, le Namurois et aussi certains beaux quartiers du Hainaut.

Des lapins, certes. Des gros mensonges, là c'est beaucoup plus rare...

Peu importe où vous louez, vous risquez toujours des lapins. C'est pas quelques kilomètres qui vont faire que les personnes à tels endroits seront plus correctes que des personnes à une centaine de kilomètres plus sud. Il y a des gens qui préfèrent pas décrocher, d'autres qui vont vous dire sans détour qu'ils ont oublié et d'autres qui préfèrent inventer une excuse car ils assument pas leurs actes. Et vous inquiétez pas, je suis sûr un jour vous aurez un gros mensonge, j'espère que vous le partagerez.

Hors ligne

Aime ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 19 061
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

panchito a écrit :
Ines412 a écrit :

A croire qu'à Bruxelles tout le monde vient à l'heure et dit toute la vérité au téléphone. Faut pas autant généraliser.

Pas seulement dans la région de Bruxelles-Capitale car je loue aussi des biens dans le Brabant Flamand, le Namurois et aussi certains beaux quartiers du Hainaut.

Des lapins, certes. Des gros mensonges, là c'est beaucoup plus rare...

Je ne suis même pas sûr que c'était un mensonge... Mais que ce soit du mensonge ou de la débilité congénitale, ils sont blacklistés.

J'ai toujours un taux de no show fort important. C'est pourquoi je donnais, avant le Covid, des rendez-vous groupés. Avec le Covid, ce n'est évidemment plus possible.

En ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 19 061
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

panchito a écrit :
Grmff a écrit :

Désolé, on s'est perdu, on est à Philippeville.

ça je vous l'aurais donné en mille. Avec les moyens actuels dont on dispose, se perdre à Philippeville quand on doit être à Charleroi,...c'était évident que c'était cousu de fil blanc. Mais bon plus c'est gros, plus ça passe...

Grmff a écrit :

On visite. Ils sont intéressé. Mais, contrairement à ce qu'il m'ont dit par téléphone, ils n'ont pas la garantie en main. Donc, ils m'ont menti et je me suis déplacé pour rien.

Conclusion: donne pas fort envie d'investir à Charleroi...

Si votre seul paramètre est celui-là, vous avez raison de ne pas venir investir à Charleroi.

Cependant, pendant que j'attendais mes candidats, deux de mes locataires sont descendus pour me dire bonjour et causer un peu. J'ai croisé le copain d'une autre locataire et on a taillé une bavette.  Quand j'ai fini par visiter, j'ai croisé ma future ex-locataire qui est aussi ma future locataire ailleurs (la petite a grandi, la locataire a trouvé un job, elle déménage vers un appartement à deux chambres qui se libère.)

Je trouve une sympathie de contact, ose-je le dire, une ambiance, une chaleur, que je ne trouverais pas ailleurs. J'ai beau venir d'une autre planète, j'ai un excellent contact avec l'immense majorité des locataires et anciens locataires, avec la plupart des administrations, avec la plupart des commerçants.

Au delà du rendement, au delà la la proximité de Charleroi, au delà du fait que c'est possible de rembourser les banques avec les loyers des locataires et en vivre en plus, au delà du fait qu'il n'y a pas tellement de bouchons pour accéder à Charleroi, et que le centre est finalement tout petit, malgré les tox' et les dealers, malgré une grande pauvreté chez certains, j'aime bien Charleroi pour le contact simple et humain des Carolos.

Les tox et les dealers, on en trouve dasn toutes les villes.
Et la faiblesse d'un RIS à 1300€ est plus facile à supporter quand on a un loyer à 500€ qu'avec un loyer à 800€.

En ligne

Aiment ce post :
rexou
Pimonaute non modérable
Lieu : bruxelles
Inscription : 21-03-2010
Messages : 8 338

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :

Cependant, pendant que j'attendais mes candidats, deux de mes locataires sont descendus pour me dire bonjour et causer un peu. J'ai croisé le copain d'une autre locataire et on a taillé une bavette.  Quand j'ai fini par visiter, j'ai croisé ma future ex-locataire qui est aussi ma future locataire ailleurs (la petite a grandi, la locataire a trouvé un job, elle déménage vers un appartement à deux chambres qui se libère.)

Je trouve une sympathie de contact, ose-je le dire, une ambiance, une chaleur, que je ne trouverais pas ailleurs. J'ai beau venir d'une autre planète, j'ai un excellent contact avec l'immense majorité des locataires et anciens locataires, avec la plupart des administrations, avec la plupart des commerçants.

Au delà du rendement, au delà la la proximité de Charleroi, au delà du fait que c'est possible de rembourser les banques avec les loyers des locataires et en vivre en plus, au delà du fait qu'il n'y a pas tellement de bouchons pour accéder à Charleroi, et que le centre est finalement tout petit, malgré les tox' et les dealers, malgré une grande pauvreté chez certains, j'aime bien Charleroi pour le contact simple et humain des Carolos.

Les tox et les dealers, on en trouve dasn toutes les villes.
Et la faiblesse d'un RIS à 1300€ est plus facile à supporter quand on a un loyer à 500€ qu'avec un loyer à 800€.

Il est évident que l'approche sera différente selon la situation du bien loué et sa valeur locative. Les publics sont différents. Le rendement aussi. L'implication personnelle aussi.

Chaque segment comporte une série d'avantages et d'inconvénients. Vous êtes chacun à une extrême différente et je me situe plutôt au centre. Finalement, les points communs sont une passion pour l'immobilier et l'activité de location. Et le revenu que génère cette activité. Chacun à son niveau, selon ses gouts, ses possibilités, sa disponibilité, ses attentes, ses affinités...


rexou

Hors ligne

Aime ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 19 061
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

rexou a écrit :

Vous êtes chacun à une extrême différente et je me situe plutôt au centre. Finalement, les points communs sont une passion pour l'immobilier et l'activité de location. Et le revenu que génère cette activité. Chacun à son niveau, selon ses gouts, ses possibilités, sa disponibilité, ses attentes, ses affinités...

C'est vrai.
Elle évite Charleroi, je m'y concentre.
Elle évite les emprunts, je les collectionne.
Elle investit en bourse, je l'évite
Elle a du cash ou des liquidités, je n'en ai pas.
Elle fait dans le "haut de gamme", je suis dans l'entrée de gamme (même si il y a encore moyen de louer des meublés avec communs, encore plus loin dans la "différence")
Elle est très occupée professionnellement, je passe beaucoup de temps en voyage découverte (quand je ne suis pas sur Pim.be, évidemment)
C'est une femme, je suis un extraterrestre.
Elle est très affirmative, je déteste les points d'exclamation qui ont tendance à me donner des boutons.
Elle est très intrusive avant de donner son avis, j'essaie de partir des éléments qu l'intervenant donne.
Elle me fait rarement rire, je ris tout seul de mes blagues nulles (et parfois certains les remarquent...  tongue )
Je me passionne autant pour mes immeubles que pour leurs occupants, elle...
Elle se moque du rendement et se contente de 2%. Je vis de l'immobilier et le rendement est donc un critère important dans mes choix.

Nous sommes donc la preuve qu'il n'y a pas une unique manière de faire en immobilier. Et que l'immobilier peut correspondre à différents objectifs, méthodes, moyens financiers, envies, besoins, attitudes, modes de financement, clients, etc. L'investisseur immobilier est pas monolithique.

En ligne

Aiment ce post :
rexou
Pimonaute non modérable
Lieu : bruxelles
Inscription : 21-03-2010
Messages : 8 338

Re : Mes petites histoires de locataires...

Géographiquement, je pense qu'il vaut mieux louer à proximité du lieu de sa résidence. Si j'habitais Charleroi, j'y investirais avec plaisir.

Je crois qu'il y a autant de styles que d'individus. Chacun a sa personnalité, son expérience, ses recherches et aspirations.

Je suis un peu entre vous deux. Attention, je ne veux pas dire le doigt entre le clou et le marteau... Je suis un modéré...  Je navigue dans le moyen de gamme. J'ai fait quelques emprunts, mais avec modération. Je diversifie avec la bourse, question de varier un peu et d'éviter une fiscalité trop lourde. Et je ne suis pas hostile à un point d'exclamation à l'occasion. Parfois un peu intrusif aussi. Parfois un peu cynique, mordant, rebelle, idiot... ou complètement à côté de la plaque. Dans le rendement aussi, je reste entre le plancher et le plafond...

Ce qui est important pour chacun est de trouver son équilibre et de se construire la situation qui correspond à ses attentes et à ses moyens. Toute expérience est enrichissante, même celle qui est désagréable.


rexou

Hors ligne

Aime ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 19 061
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

rexou a écrit :

Géographiquement, je pense qu'il vaut mieux louer à proximité du lieu de sa résidence. Si j'habitais Charleroi, j'y investirais avec plaisir.

Oui. Encore que. Parce que, en fait, à tout vous dire, je n'habite pas Charleroi... J'y ai investi à but purement lucratif. A la base.

En ligne

rexou
Pimonaute non modérable
Lieu : bruxelles
Inscription : 21-03-2010
Messages : 8 338

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :
rexou a écrit :

Géographiquement, je pense qu'il vaut mieux louer à proximité du lieu de sa résidence. Si j'habitais Charleroi, j'y investirais avec plaisir.

Oui. Encore que. Parce que, en fait, à tout vous dire, je n'habite pas Charleroi... J'y ai investi à but purement lucratif. A la base.

Vous habitez pour le moins la région...

J'ai des biens en location dans un immeuble situé à 150 mètres de mon domicile. Si je dois faire une visite, j'annonce au téléphone que je suis disponible en soirée de 18 à 20 heures. Je demande seulement à être prévenu par téléphone 10 minutes avant l'arrivée de mon visiteur. Si je ne reçois pas d'appel, je reste sagement devant ma télé. Elle est pas belle la vie ? (z'êtes jaloux, non ?) ^^

En cas de problème, c'est facile aussi.


rexou

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 19 061
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Je ne suis pas jaloux. J'organise mes visites en journée. Et entre 18 et 20h, je ne suis pas à Charleroi, mais chez moi, à quelques parsecs, à savourer mon chocolat.

En ligne

panchito
Pimonaute non modérable
Inscription : 19-06-2012
Messages : 8 738

Re : Mes petites histoires de locataires...

Grmff a écrit :

Elle évite Charleroi, je m'y concentre.

Et bien je vais vous avouer que pendant mes vacances (en staycation), j'ai litéralement dévoré ces 2 bouquins:

Voir ICI

Grmff a écrit :

Elle évite les emprunts, je les collectionne.
Elle investit en bourse, je l'évite
Elle a du cash ou des liquidités, je n'en ai pas.
Elle fait dans le "haut de gamme", je suis dans l'entrée de gamme (même si il y a encore moyen de louer des meublés avec communs, encore plus loin dans la "différence")
Elle est très occupée professionnellement, je passe beaucoup de temps en voyage découverte (quand je ne suis pas sur Pim.be, évidemment)
C'est une femme, je suis un extraterrestre.

Tout à fait!
notez que je connais pire en tant qu'extraterrestre!

Grmff a écrit :

Elle est très intrusive avant de donner son avis

Pas d'accord: j'ai une sainte horreur des gens qui vous donnent 2 bribes d'information pour que vous résolviez leurs problèmes. Et je dois dire que cela arrive souvent sur ces forums.

Grmff a écrit :

Je me passionne autant pour mes immeubles que pour leurs occupants, elle...

Si je n'étais pas autant passionnée par mes biens, je ne serai pas commissaire aux compte et assesseur bénévoles depuis plus de 30 ans dans plusieurs copropriétés... Quant à leurs occupants, ce n'est pas le style à apprécier qu'on s'occupe d'eux. Sauf dès qu'il y ale moindre problème (ce qui est hyper - hyper rare) où là j'agis au quart de tour, vu les loyers payés...

Grmff a écrit :

Elle se moque du rendement et se contente de 2%. Je vis de l'immobilier et le rendement est donc un critère important dans mes choix.

Effectivement, je vis de mon travail, de mes revenus boursiers et immobiliers, sans avoir le moindre prêt à rembourser. La gestion de mes locataires est pratiquement nulle (il y a bien eu évidemment quelques exceptions...)

Grmff a écrit :

Nous sommes donc la preuve qu'il n'y a pas une unique manière de faire en immobilier. Et que l'immobilier peut correspondre à différents objectifs, méthodes, moyens financiers, envies, besoins, attitudes, modes de financement, clients, etc. L'investisseur immobilier est pas monolithique.

Voilà une belle conclusion!

Hors ligne

Aiment ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 19 061
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Fin juillet, une locataire m'annonce qu'elle va quitter son deux chambres au 1er septembre, mais qu'elle connait un candidat. Le candidat a visité l'appartement, il est dans les conditions, nous prenons rendez-vous à la banque pour la garantie. Il me téléphone la veille pour décommandé: un rhume avec maux de tête en plein covid...

Entretemps, une autre locataire d'un autre deux chambres m'indique qu'elle se sépare de monsieur, et qu'ils seront incapables de garder leur deux chambres. Ils quitteront donc au 1er septembre également.

J'avais croisé un locataire dans un appartement une chambre, qui voulait un appartement deux chambres dans le bloc où elle se trouve de préférence. Le premier appartement deux chambres est dans son bloc, mais je l'ai reloué. Zut... mais je lui montre le 2eme. Elle le prend. Elle aurait préféré celui qui est dans son bloc, mais elle prend celui-ci.

Ici commence le jeu des dominos. Parce que les occupants des appartements deux chambres ont un préavis raccourci, et donc sont supposés payer tant qu'il n'y a pas d'occupant. Mais si un occupant prend l'appart en quittant son appart chez moi, qui paie le trou éventuel de cet autre appartement?

Alors, je vous ai expliqué un jeu de domino simple. Compliquons le un peu. Le sagouin qui m'avait réservé le premier 2 chambres me fait faux bond. Je passe les détails, je me suis encore fait avoir par trop de confiance. Enfin les occupants de l'appartement qui m'ont amené ce sagouin se sont fait avoir, puisque si c'est pas loué, ils vont devoir payer...

J'avais expliqué à l'occupante du 2e 2 chambres qu'elle devrait payer le trou éventuel de l'appartement 1chambre que quittait la future locataire. En effet, c'est l'occupante du 2 chambre qui raccourcit son préavis, et donc c'est à elle à supporter le trou. Vu les charges, la facilité de relocation de ce 1 chambre par rapport à son deux chambres, la situation et le loyer, elle diminuait son risque. Elle avait accepté le principe.

Mais la dame du 1 chambre, elle voulait rester dans le bloc. Or, l'appartement 2 chambres qui se trouve dans son bloc devient disponible. Je lui donne donc le 2 chambres en question... et je dois expliquer à la dame du 2e 2 chambres que finalement non, son appartement n'est pas reloué, et que des visites vont recommencer.

Sur 4 semaines de préavis, le sagouin m'a fait perdre 10 jours. Vous croyez qu'il s'est excusé? Que nenni... Il a trouvé un autre occasion, a sauté dessus, et en voyant que j'insistais pour le contacter, m'a expliqué qu'il ne prenait pas l'appartement pour lequel il s'était engagé 10 jours plus tôt. J'ai eu beau lui expliquer que c'était un sagouin, qu'il mettait ses connaissances potentiellement dans la mouise, il a trouvé normal de ne pas respecter ses engagements ni les conséquences de cette rupture.

Bref, je me retrouve avec deux appartements à louer, et pas ceux que je pensais devoir relouer hier....

En ligne

Aiment ce post :
Himura
Pimonaute incurable
Lieu : Liège
Inscription : 05-06-2013
Messages : 3 464

Re : Mes petites histoires de locataires...

Petit hi-jacking de votre fil...

En août 2019, je signe un bail de 9 ans avec une jeune locataire très bien et ses parents garants.
Fin avril 2020, celle-ci m'envoit une lettre de renom... Elle m'explique que ses parents ont hérité d'un château dans le Tournaisis (Sérieux !?!), et qu'ils vont tous y vivre. Soit, tant mieux pour eux.
Je leur rappelle à ce moment que le bail prévoit des indemnités - d'autant plus pour une rupture de bail dans la première année. N'ayant jamais le coeur à vraiment les appliquer, j'indique directement qu'on les limitera au nécessaire, en fonction des frais engendrés.

C'est un bel appartement, et je retrouve immédiatement quelqu'un.
La locataire est contente, vu qu'elle souhaitait déménager au plus tôt. Elle demande cependant un mois de plus (fin juin) pour s'organiser.
Très bien.
Arrive fin juin, et l'état des lieux de sortie, et l'appartement n'est pas entièrement vidé. Je n'apprécie évidemment pas trop.
Heureusement, le locataire suivant n'est pas pressé et accepte d'attendre (vraiment heureusement !).
1 semaine plus tard, l'appartement est vidé, et suffisamment propre. OK.

On fait le décompte.
Je me dis que c'était tout de même une gentille fille, qui n'a posé aucun problème avant, etc.
Je compte donc 1 mois d'indemnité, je renonce au préavis non-presté, et compte 1 semaine de loyer pour la semaine supplémentaire.
J'estime cela assez juste, car rien que les annonces postées à tout va pour relouer au plus vite m'ont coûtée la moitié des indemnités. Et que je me voyais mal dire au prochain locataire qu'il payait le mois entier, alors même qu'on avait repoussé la date au dernier moment.

... On signe les documents, et 3 secondes après, v'la ti pas les parents et la locataire qui demandent des comptes : "Et pourquoi ça coûte si cher ? Et pourquoi avoir payer pour passer des annonces ? Et il n'est pas normal de payer 1 semaine supplémentaire alors qu'elle n'y vivait plus ! Et 'on m'a dit que' aucune indemnité n'était due parce qu'ils avaient une bonne raison de déménager ! C'est même un juge qui l'a dit.

J'étais un peu supris. Il m'a fallu 1 minute pour commencer à comprendre.

Bref, petit dialogue de sourd avant de se quitter.

Je démarrais donc ce rendez-vous, avec l'idée de faire des cadeaux (tout de même conséquents), car c'était une chouette locataire, bonne relation durant ces quelques mois, etc.,
Et en partant, j'ai reçu des insultes légères et surtout un certain nombre de menaces des parents, promettant du vandalisme chez moi...

1 mois plus tard, cela m'interpelle toujours, je l'avoue.

En ligne

Aiment ce post :
Bim
Pimonaute bavard
Inscription : 09-10-2018
Messages : 219

Re : Mes petites histoires de locataires...

Himura a écrit :

Je démarrais donc ce rendez-vous, avec l'idée de faire des cadeaux (tout de même conséquents), car c'était une chouette locataire, bonne relation durant ces quelques mois, etc.,
Et en partant, j'ai reçu des insultes légères et surtout un certain nombre de menaces des parents, promettant du vandalisme chez moi...

1 mois plus tard, cela m'interpelle toujours, je l'avoue.

En plus de mal connaître la loi, certains sont vraiment pas gênés et imaginent que tout leur est dû yikes On a parfois envie de mettre de leur mettre des claques...

En ligne

Aime ce post :
GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 7 259

Re : Mes petites histoires de locataires...

Himura a écrit :

1 mois plus tard, cela m'interpelle toujours, je l'avoue.

Je comprends vos interrogations .
Il n'est pas toujours facile d'attribuer au locataire soit une méconnaissance ou une incompréhension des lois soit de la mauvaise foi.

Hors ligne

PIM
Pimonaute non modérable
Lieu : Uccle, Bruxelles, Belgique
Inscription : 10-03-2004
Messages : 13 560
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

GT a écrit :
Himura a écrit :

1 mois plus tard, cela m'interpelle toujours, je l'avoue.

Je comprends vos interrogations .
Il n'est pas toujours facile d'attribuer au locataire soit une méconnaissance ou une incompréhension des lois soit de la mauvaise foi.

@himura: même si cela ne servira probablement à rien (mais cela soulage), j'enverrais un courrier poli auxdits parents et à la locataire, faisant un rétroacte et rappelant la législation applicable (et par voie de conséquence, ce que vous auriez pu réclamer) et que, même si vous ne changez rien au deal convenu, vous n'avez pas vraiment apprécié ce qui vous a été dit.


Erik DECKERS
Pim's webmaster (notamment...)
Propriétés Immobilières

--------------------
Ce n'est pas parce que l'erreur se propage qu'elle devient vérité. (Ghandi)

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 19 061
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Himura a écrit :

Petit hi-jacking de votre fil...

Be my guest!  big_smile
Enfin, Pim's guest...  wink

En ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 19 061
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

PIM a écrit :
GT a écrit :
Himura a écrit :

1 mois plus tard, cela m'interpelle toujours, je l'avoue.

Je comprends vos interrogations .
Il n'est pas toujours facile d'attribuer au locataire soit une méconnaissance ou une incompréhension des lois soit de la mauvaise foi.

@himura: même si cela ne servira probablement à rien (mais cela soulage), j'enverrais un courrier poli auxdits parents et à la locataire, faisant un rétroacte et rappelant la législation applicable (et par voie de conséquence, ce que vous auriez pu réclamer) et que, même si vous ne changez rien au deal convenu, vous n'avez pas vraiment apprécié ce qui vous a été dit.

C'est beaucoup moins cher et plus efficace de squatter le forum...

Comme disait l'autre...

En ligne

Aime ce post :
Himura
Pimonaute incurable
Lieu : Liège
Inscription : 05-06-2013
Messages : 3 464

Re : Mes petites histoires de locataires...

PIM a écrit :
GT a écrit :
Himura a écrit :

1 mois plus tard, cela m'interpelle toujours, je l'avoue.

Je comprends vos interrogations .
Il n'est pas toujours facile d'attribuer au locataire soit une méconnaissance ou une incompréhension des lois soit de la mauvaise foi.

@himura: même si cela ne servira probablement à rien (mais cela soulage), j'enverrais un courrier poli auxdits parents et à la locataire, faisant un rétroacte et rappelant la législation applicable (et par voie de conséquence, ce que vous auriez pu réclamer) et que, même si vous ne changez rien au deal convenu, vous n'avez pas vraiment apprécié ce qui vous a été dit.


Merci pour vos soutiens wink
J'avais écrit ce courrier le soir même - essentiellement pour 'officialiser' ces remarques déplacées, et ressortir ce courrier par la suite, au besoin, si des dégradations quelconques étaient réellement commises.

Je dois avouer que j'ai eu plusieurs citations qui me sont venues en tête, par la suite.
Entre autre de pimonautes qui considèrent que faire un cadeau pour être "juste" est une erreur.
Ou des plus basiques, comme : "Fais du bien à un vilain, il te chiera dans la main".  big_smile

En ligne

Aiment ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 19 061
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Comme je le disais le 13 août dernier, j'avais donc deux appartements à relouer.

Mais en fait, cela fait trois sorties, trois remises en état entre deux locataires et trois rentrées. Parce que, évidemment comme de juste, j'ai reloué les deux appartements à relouer.

Alors, un petit bilan me dit que, mais il me semblait l'avoir déjà dit, le deux chambres qui se libère est le premier depuis...août 2019. Mais c'est une locataire qui venait d'un appartement-studio rez du même bloc. Cela ne compte donc pas
Le précédent, c'était novembre 2018, où un locataire d'un une chambre passait vers un deux chambres. Cela ne compte donc pas non plus.
Celui d'avant, c'était septembre 2018. Il y a donc deux ans. Je sens que je vais me refaire une série de statistiques par type de bien. Parce que la durée moyenne de location des deux chambres est tout de même beaucoup plus élevée que celle des studios et apparts une chambres.

Moralité, voici le programme de la semaine:
Lundi matin:paye des équipes et gestion du personnel
Lundi 14H: Etat des lieux de sortie du premier deux chambres. Ils y étaient depuis 7 ans, grosse fumeuse. Tout est à repeindre.
Lundi après midi: remise en peinture des plafonds, première couche. S'il ne faut pas nettoyer les murs et plafonds avant...
Mardi matin: deuxième couche des plafonds.
Mardi après midi: murs première couche
Mercredi matin: murs seconde couche
Mercredi 14h: Etat des lieux de sortie du 2e appartement 2chambre et état des lieux d'entrée du 1er deux chambres avec la locataire qui quitte son une chambre.
Mercredi après midi: remise en peinture du 2e appartement 2 chambres. Les locataires y étaient depuis beaucoup moins longtemps, et l'appartement est propre. Cependant, certaines pièces ont été repeintes partiellement en gris, pas très joli et pas très bien fait, sur certains des murs. Du coup, ce sera sans doute remise en peinture complète aussi, mais en une seule couche.
Jeudi: Reprise des clefs de l'appart 1chambre. Peinture du 2e 2chambre. 16H: état des lieux d'entrée et remise des clefs au nouveau locataire. Il n'est pas prévu qu'il rentre effectivement avant le week-end, mais c'est le seul moment où il était possible de lui remettre les clefs, vu son job (parce qu'il y en a qui travaillent...)
Vendredi: peinture de l'appartement une chambre. Enfin, retouche, parce qu'il est juste nickel, à part un mur et un coup dans un autre mur. Comme ce sont les couleurs standards, les retouches suffiront. Je pense que les clefs seront remises lundi prochain, le 31, ou mardi, le 1er septembre, après ma rentrée en justice de paix...

Je sens que la semaine va être dure. Bien sûr, c'est l'équipe qui va y mettre le plus gros, mais il faudra que je mouille ma chemise aussi et que je manie le rouleau et le manche...

(Et donc, vous ne me verrez pas beaucoup)

3 apparts avec remise en peinture en une semaine, c'est beaucoup.

En ligne

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres