forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Mes petites histoires de locataires...

Himura
Pimonaute incurable
Lieu : Liège
Inscription : 05-06-2013
Messages : 3 836

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :
grmff a écrit :
Himura a écrit :

Vous m'avez rappelé un vague souvenir d'une locataire héritée après un achat...
Dur dur.

Par contre, pour information, j'avais déposé plainte pour vandalisme. Plainte envoyée à l'assurance, qui avait pris en charge une partie des frais.

Pris dans mon histoire comme vous imaginez que j'ai été pris, je n'y ai même pas pensé. Pour moi, ce sont des dégâts locatifs, et ce n'est pas couvert.

Mais à un certain stade, cela devient du vandalisme, et le vandalisme est couvert.

Merci Himura, je te dois un (paquet de) chocolat!

Bon, ben pas de chocolat pour Himura, les dégâts causés par le locataire sont dans les exclusions. C'est bien normal...

C'est aussi dans les exclusions de mon assurance.
Néanmoins - et c'était la vérité - j'ai avancé le fait que j'ai retrouvé le logement ainsi, après un départ à la cloche de bois (avant expulsion). Que cela était peut-être des mesures de rétortions de tiers vis-à-vis de la locataire, mais que si ça touchait à l'immeuble, ils étaient bel et bien tiers à toute relation contractuelle.
Que des voisins se plaignaient de bruits anormaux et de personnes inconnues qui passaient.
La police a bien voulu venir, et a fait son rapport de façon neutre. Bien sûr, on ne saura jamais ce qui était à charge de la locataire, de ses éventuels invités ou des personnes qui n'étaient pas invitées.
Avec le PV de police, l'assurance ne peut qu'intervenir.

J'avais pas mal de dégradations volontaires : toutes les portes, la cuisine, la SDB qui était par terre, etc ...

PS : Les chocolats éventuels seraient de toute manière en déduction des manons dues précédemment smile

Hors ligne

Aime ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 20 376
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :
Himura a écrit :

Vous m'avez rappelé un vague souvenir d'une locataire héritée après un achat...
Dur dur.

Par contre, pour information, j'avais déposé plainte pour vandalisme. Plainte envoyée à l'assurance, qui avait pris en charge une partie des frais.

Pris dans mon histoire comme vous imaginez que j'ai été pris, je n'y ai même pas pensé. Pour moi, ce sont des dégâts locatifs, et ce n'est pas couvert.

Mais à un certain stade, cela devient du vandalisme, et le vandalisme est couvert.

Merci Himura, je te dois un (paquet de) chocolat!

Bon, ben pas de chocolat pour Himura, les dégâts causés par le locataire sont dans les exclusions. C'est bien normal...

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 20 376
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Himura a écrit :

Vous m'avez rappelé un vague souvenir d'une locataire héritée après un achat...
Dur dur.

Par contre, pour information, j'avais déposé plainte pour vandalisme. Plainte envoyée à l'assurance, qui avait pris en charge une partie des frais.

Pris dans mon histoire comme vous imaginez que j'ai été pris, je n'y ai même pas pensé. Pour moi, ce sont des dégâts locatifs, et ce n'est pas couvert.

Mais à un certain stade, cela devient du vandalisme, et le vandalisme est couvert.

Merci Himura, je te dois un (paquet de) chocolat!

Hors ligne

Himura
Pimonaute incurable
Lieu : Liège
Inscription : 05-06-2013
Messages : 3 836

Re : Mes petites histoires de locataires...

Girkou a écrit :
Himura a écrit :

Vous m'avez rappelé un vague souvenir d'une locataire héritée après un achat...
Dur dur.

Par contre, pour information, j'avais déposé plainte pour vandalisme. Plainte envoyée à l'assurance, qui avait pris en charge une partie des frais.

on peut déposer plainte pour vandalisme contre un locataire? mais dans quelle mesures peut on juger que c'est du vandalisme?
quand on peut p ex constater que tout les electros sont hs, fenêtre cassée et que cela pourrait passé pour "volontaire?

J'ai juste déposé plainte pour vandalisme.  Je n'avais aucune certitude vis-à-vis du vandale (la locataire, un des ses compagnons/amants de passage, son dealer, autres...).
C'est à la police d'enquêter - s'ils le veulent.

Dans mon cas, j'avais les portes - y compris celle d'entrée - avec un énorme trou au milieu.

Hors ligne

Girkou
Pimonaute bavard
Inscription : 12-05-2020
Messages : 405

Re : Mes petites histoires de locataires...

Himura a écrit :

Vous m'avez rappelé un vague souvenir d'une locataire héritée après un achat...
Dur dur.

Par contre, pour information, j'avais déposé plainte pour vandalisme. Plainte envoyée à l'assurance, qui avait pris en charge une partie des frais.

on peut déposer plainte pour vandalisme contre un locataire? mais dans quelle mesures peut on juger que c'est du vandalisme?
quand on peut p ex constater que tout les electros sont hs, fenêtre cassée et que cela pourrait passé pour "volontaire?

Hors ligne

Himura
Pimonaute incurable
Lieu : Liège
Inscription : 05-06-2013
Messages : 3 836

Re : Mes petites histoires de locataires...

Vous m'avez rappelé un vague souvenir d'une locataire héritée après un achat...
Dur dur.

Par contre, pour information, j'avais déposé plainte pour vandalisme. Plainte envoyée à l'assurance, qui avait pris en charge une partie des frais.

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 20 376
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Lundi. Parce qu'il faut un jour à la fois, sinon c'est pas marrant.
Le gaillard a fait appel à une connaissance, qui n'est autre que mon mangeur d'uranium. Et ils ont commencé à descendre le matériel. Il se faisait "un point d'honneur" à tout rendre vide et propre. La remorque était en bas, attachée à la voiture, prête à partir au parc à container. Ils l'ont rempli 3x. Ma remorque fait 3m3. Je n'ai pris que les encombrants que les parcs à container acceptent. Ils ont laissé 1 ou deux mètre cube de sac poubelle noir, non conforme donc, sur la rue. A 17h, Tibi (intercommunale en charge du nettoyage des rues à Charleroi) embarquait le tout, et la rue était propre.

Lundi était donc une journée positive. Jusqu'à 22h où le voisin d'en dessous m'appelait parce qu'il pleuvait à nouveau chez lui. Je lui ai demandé de la patience...

Mardi matin, on a porté la 3e remorque qu'on avait pas eu le temps de vider.
A 13h, j'étais là. Le gaillard aussi. Les inspectrices de quartier aussi. Il voulait encore un délai pour me rendre les clefs. J'ai refusé. Je me suis arcbouté sur la remise des clefs en présence de la police. Il m'a demandé de lui laisser accès jusque 17h pour vider et récupérer ses affaires. Comme il n'avait plus les clefs, j'ai donc poireauté devant l'immeuble, pour que les portes restent ouvertes, mais que personne d'indésirable ne rentre.

Il est resté chez lui, n'a rien fait. A 16h, je vais voir où il en est. Pas de réponse. Porte fermée. A clef. En essayant ma clef, je me rend compte qu'il a fermé de l'intérieur. J'attends 10 minutes. Je sonne. Je tape. Je râle. J'ai attendu 3h pour être sûr qu'il ait accès, et il avait les clefs.

Je demande de préparer l'ouverture de la porte à mon serrurier personnel, et j'appelle les inspectrices de quartier. Le temps de les appeler, il avait entendu qu'on chipotait à la serrure et soudain il était là!

La police arrive. Il demande un délai de plus. Il a fini par quitter les lieux à 17h30, avec la demande de la police qu'il puisse revenir s'il a oublié quelque chose. Il a tellement trainé, que je ne sais plus si la police était là pour me protéger, ou pour le protéger lui. Je pense bien que j'aurais pu finir par faire un malheur. Par vraiment pêter une durite et le jeter par la fenêtre. On n'est pas au 1er, et c'aurait été définitif.

A l'intérieur, tout est détruit. Cuisine à remplacer, toutes les portes des meubles sont arrachées. Plan de travail pourri. Armoire sous évier en lambeau. Cuisinière HS. Mur à repeindre, après retouche de plafonnage par endroit. Il a continué sa fresque, en en faisant un bas relief, en grattant le plâtre, comme pour faire une arabesque en stuc. Toutes les canalisations sont bouchées. La baignoire est pleine d'eau noire, avec un matelas qui traine dedans. Ca pue comme jamais (mais ça, c'est pas neuf, c'était déjà comme cela la semaine dernière) Et il reste au moins une remorque de meubles détruits et autres encombrants. Plus un frigo pourri et une machine à laver. Ah, oui, un des radiateurs est à moitié décroché du mur. On n'arrivera sans doute pas à le remettre, et on va devoir soit le supprimer, soit arracher toute la chape et la refaire: les tuyaux sont en matériaux plastiques, comme on n'en fait plus, et ils se sont rétractés sous la chape. Impossible de remettre le radiateur.

Je rentre chez moi, usé. Je pensais que ce serait dans mon top 10. C'est mon top tout court. J'ai jamais eu cela. Je suis content que ce soit fini. Il me téléphonera fin de semaine pour récupérer un peu de brol, et j'en serai quitte.

Ou pas. Le soir à 20h45, il m'envoie un sms pour me demander de récupérer ses affaires. Je l'envoie balader. Il me dit qu'il va habiter en face (NONNNNNN!!! - Si.) et veut récupérer ses affaires pour ne pas devoir aller à l'hôtel. Je l'envoie chier. Je lui dit que je le contacte le lendemain, mercredi donc, fin de matinée.

Mercredi: C'est prévu pour être une journée de merde. A tout point de vue, c'est prévu dès le début. On commence par une opération de curage des égoûts. C'est peu ragoutant, mais cela se passe tout à fait correctement. C'est un travail merdique qui a été bien mené. Tous les locataires ont dû coopérer, l'ont fait, et l'opération est un succès.

Ensuite, je contacte l'autre naze pour qu'il vienne. Je ne suis évidemment pas seul. Pour ma sécurité et la sienne... Je lui dis qu'après quinze minutes, il doit être dehors. J'attends sa confirmation et son engagement à haute voix. Il comprend alors que je n'ouvrirai pas la porte s'il ne s'y engage pas. Il essaie de tourner autour du pot. J'enlève la clef de la serrure, il blémit, et accepte le deal.

Une demi heure après, il est dehors, la porte est fermée. On a encore sorti une remorque complète et 10 sacs poubelles. On doit être au bout. J'avoue que je ne sais pas exactement, parce que quand je dit "on fait ceci" ou "on vide cela", le "on", c'est pas moi, et je ne suis pas nécessairement présent... big_smile

Le pire? C'est qu'il habite réellement en face. On n'est en ville, hein, pas à la campagne. Donc, c'une façade à l'autre, il y a un trottoir, une bande de parking, une voie de circulation, une bande de parking et un trottoir. 10-12m à tout casser... Je n'ai donc pas fini de voir sa tronche et ses provocations verbales.

Mais bon, j'ai fait les choses aussi légalement que je pouvais les faire. S'il recommence en face, le propriétaire est d'un style un peu différent. Et vu son état psychique, il va recommencer. C'est une certitude. Donc, je lui donne deux semaines pour être éjecté. Par la porte ou par la fenêtre (il est au 2e maintenant). S'il a un peu de chance, il est encore vivant quand il passe le seuil de fenêtre. Avec ce propriétaire-là, son karma va inévitablement le rattraper. Les paris sont ouverts: plus ou moins d'un mois avant que ses gosses ne soient orphelins?

Allez, bonne soirée à vous. Je sais que vous avez eu vent de cas pires que celui-là. Oui, je connais bien quelqu'un qui s'est fait voler ses radiateurs, sa chaudière, et même son ascenseur pour être revenu à la ferraille. Les journaux ont même publié des cas où le propriétaire s'est fait planter. Mais là, c'est du bouche à oreille ou des coupures de presse. Moi, c'est du vécu, et c'est très désagréable...

Hors ligne

Aiment ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 20 376
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Bon, j'avoue, j'ai mal dormi. Avec une personne qui disjoncte, on ne sait jamais très bien comment il va réagir. J'ai donc appelé la police pour me faire accompagner. Et il(elles en fait) sont venus (venues, donc) L'agent de quartier habituel n'était pas disponible, mais deux autres inspectrices, dont une que je connaissais et qui a un tempérament "assistant social" fort sympathique (mais dans un gant bleu, hein...)

Cela s'est "bien" passé. Il trouvait que tout était normal. Normal que sa baignoire soit remplie d'eau et de vêtement sales. Normal que le WC ne soit plus accessible (de toute façon il est bouché) Que la cuisine ne soit plus accessible non plus (ça sentait le gaz qu'il dit). Que le plafonnage soit arraché sur 50cm de large dans le coin (je fais des travaux, il y avait de l'humidité et le propriétaire ne fait rien) que le couloir soit rempli de meubles détruits qu'il faut escalader pour passer (je fais des travaux et j'ai demandé à un ami de m'aider) Qu'il dorme sur le tapis plutôt que sur le matelas (je suis chez moi et je fais ce que je veux), Qu'il y ait une grande fresque genre dessin d'un enfant de 3 ans mais en 2m sur 3, sur un mur, dessinées avec un machin gras (je suis chez moi et je fais ce que je veux) Que son living soit empli de meubles cassés, ainsi que son balcon.

-De toute façon vous voulez que je parte?
-Oui. De toute façon, vous devrez partir, j'ai eu le jugement conforme à mes demandes
-Ah ben je vais partir et tout sera propre
L'agent de police: Quand?
-Ben tout sera propre.
-Quand?
-A la fin du mois
(Intérieurement: YESSSS!!!!!!)
-Ben alors, rendez-vous lundi, c'est le dernier jour du mois. N'appelez personne pour tout évacuer, vous pouvez partir en laissant tout, je m'en occupe gratuitement (Il y en a pour 4 allez retour aux parc à container... mais je m'en fous. Faut qu'il dégage)
- Ben plutôt mardi alors.
- Ok pour mardi. 13H?
- Ok pour 13h.
L'agent de police: L'agent de quartier habituelle sera là aussi.
Lui: Et je ne vous dois plus rien alors?
-Les affaires financières, on en discutera plus tard. Il y a deux mois de retard, et j'y tiens. Mais on discutera de cela plus tard. Si vous me rendez les clefs mardi, vous ne devrez pas payer le loyer de juin, et je ne compte pas de dégâts locatifs pour ce que vous laissez. (J'ai pas dit que je laissais tomber les indemnités de rupture fautive...)

-Pour le gaz, vous n'utilisez plus la cuisine? (question stupide, puisque la cuisinière n'est plus accessible....)
- Non. Il y a des odeurs de gaz.
-Bon, alors il vaut mieux que je coupe le gaz?
-Oui, vous pouvez couper le gaz
(YESSSS!!!)

J'aurais pu demander de couper l'eau, mais la vanne est accessible et il aurait pu la remettre.
On a conclu qu'il n'utiliserait plus l'eau dans son appartement. Et on croise les doigts.

A mon avis, il va continuer à disjoncter, mais j'espère récupérer les clefs mardi. Ou en tout cas, le faire embarquer s'il ne se débarque pas tout seul.

J'ai gommé toutes les discussion sur le fait qu'il n'avait pas l'air bien et qu'il devrait se faire prendre en charge. Qu'il avait l'air de faire une grosse dépression. Il y a un moment où ce n'est plus mon rôle...

Bref, une matinée bien matinée. Une fois dehors, on m'appelle: la police et les pompiers avec la grande échelle sont devant un autre immeuble... Le feu ou on ne sait pas trop. Arrivé sur place, on embarquait simplement une de mes locataires à l'hôpital, avec la grande échelle, sur une civière.

Bien matinée que je vous dis...

Hors ligne

Aime ce post :

PIM

Himura
Pimonaute incurable
Lieu : Liège
Inscription : 05-06-2013
Messages : 3 836

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :

Pffff. Pourquoi je dois me farcir tous les tarés de la terre? A la base, il n'avait pas ce profil. C'était un locataire supposé "normal": travail, sa bmw, "chef" d'entreprise, une femme, un gosse arrivé depuis. Bref, pas le profil d'un locataire à problème, parce qu'il m'en faut aussi des normaux, sinon je ne tiens pas la distance...


C'était peut-être aussi la raison de choisir un bailleur extra-terrestre angel

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 20 376
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Pffff. Encore un locataire qui perd les pédales...

Arrivé il y a 3 ans et demi, il a toujours été un peu bizarre. Il allait gagner des 100 et des milles comme coiffeur. Associé indépendant, il n'a pas gagné les cents et les milles escomptés, et il a toujours eu du mal à me payer. Il a toujours été très difficile à suivre, n'écoute aucun conseil, sait tout sur tout, se plaint du reste, et quand on lui apporte une solution, c'est pas qu'il la refuse, mais c'est qu'il n'en fait rien. Bref, impossible à gérer.

Mais jusqu'ici, il se gérait un peu. Avec le covid, il s'est retrouvé sans rien . Cet imbécile a quitté son statut d'indépendant, donc n'a pas eu droit au droit passerelle. Son épouse n'a pas supporté la dérive, et s'est barrée. Depuis, il sombre tout doucement.

Depuis le début, il se plaint, je lui explique que s'il n'est pas bien dans son logement, il n'a qu'à se barrer. Oui, c'est un peu lâche. mais avec les éternels insatisfaits qui pensent que je n'ai qu'à claquer des doigts pour résoudre le problème qu'il crée, c'est un peu compliqué.

Et là, comme il était en retard, pas de beaucoup je vous le concède mais tout de même, avec les vacances judiciaires qui arrivent, je l'ai mis dans la charrette du jour, avec les 6 autres dossiers qui devaient passer en audience.

Il y a quelques jours, il a démoli sa boite aux lettres. Et il prétend ne pas avoir reçu la convocation. Le Cpas a été prévenu, et l'a contacté. Il m'a contacté, je lui ai transmis la copie de ma convocation, il n'a jamais reçu mes whattsapp, ni mes sms, et impossible de le contacter.... et il n'est pas venu.

Lors de l'audience de ce matin, j'ai donc obtenu une fin de bail et un jugement conforme à ma demande.

Ce soir, le locataire d'en dessous m'appelle en me disant que cela coule dans sa salle de bain.
En allant voir sur place, mon contact constate que la salle de bain est encombrée de ses meubles détruits, de son matelas pourri le tout entassé au dessus du WC et de la baignoire. Mais où se lave-t-il? Ben, comme la baignoire est pleine de ses vêtements qui trempent, depuis longtemps à vue de nez, ou plutôt à l'odeur qui monte au nez, il a pris sa douche à côté de la baignoire. Pas étonnant que cela coule en dessous. Le gars n'a pas son air habituel. Il est "gris", de couleur et de comportement. S'il a bu, c'est très mal barré à cause de son diabète...

Je pense qu'il n'a rien détruit, sauf ses propres affaires. Il a fini par retrouver son téléphone, par l'allumer (les messages sont enfin passés...) et me contacter. Nous avons rendez-vous demain. L'échange téléphonique ne s'est pas très bien passé...

Je pense bien qu'il ne prend pas bien ses médocs, qui n'a pas supporté le confinement, qui cristallise ses problèmes sur moi, que son couple et sa famille a éclaté à cause du covid, qui refuse d'appeler à l'aide et de demander les aides qui existent pourtant, et qui s'enfonce dans son délire.

Pffff. Pourquoi je dois me farcir tous les tarés de la terre? A la base, il n'avait pas ce profil. C'était un locataire supposé "normal": travail, sa bmw, "chef" d'entreprise, une femme, un gosse arrivé depuis. Bref, pas le profil d'un locataire à problème, parce qu'il m'en faut aussi des normaux, sinon je ne tiens pas la distance...

La suite? Au prochain épisode, demain.

Hors ligne

Aime ce post :

PIM

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 20 376
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Voilà le bilan:
Annonce postée mercredi 14 vers 14h30.
130 visites de l'annonce en 24h
200 visites de l'annonce en 72h
280 visites en 6 jours.
3-4 appels. 3 visites, dont 2 intéressées.

J'ai posté une 2e annonce 3 jours plus tard. 172 visites. Les deux personnes intéressées ont aussi visité ce studio.

L'un prend l'un, l'autre prend l'autre. (ou le contraire, je ne me souviens plus...) Signature prévue vendredi. Ils sont enchantés (surtout un des deux) Annonces enlevées.

Je reste étonné du peu d'appel reçu.

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 20 376
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :

Hier, j'ai posté une annonce. En 24h, 130 personnes ont consulté cette annonce. C'est beaucoup. Une m'a envoyé un message privé (et donc je n'en entendrais plus parler). C'est peu. Et une seule m'a téléphoné. C'est très peu.

Entrerait-on dans une période plus calme? Ou est-ce parce que le studio n'est pas dispo tout de suite?

En 72 heures, 200 visites. 2 appels et autant de visites programmées. C'est vrai que c'est calme.

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 20 376
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Hier, j'ai posté une annonce. En 24h, 130 personnes ont consulté cette annonce. C'est beaucoup. Une m'a envoyé un message privé (et donc je n'en entendrais plus parler). C'est peu. Et une seule m'a téléphoné. C'est très peu.

Entrerait-on dans une période plus calme? Ou est-ce parce que le studio n'est pas dispo tout de suite?

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 20 376
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Début mars, une locataire m'indique qu'elle souhaite partir au plus vite pour s'installer avec son compagnon. Elle me demande les modalités.

Je lui explique, comme d'habitude, que le préavis est de 3 mois, donc avril, mai et juin, et que je le limite à la période inoccupée. Je lui demande donc quand le studio meublé sera libre afin que je puisse mettre une annonce. Je précise que je ne peux mettre d'annonce tant que je n'ai pas une date à laquelle le bien est libre, parce que c'est la première question que les candidats me poseront. J'indique également que la garantie ne sera libérée que lorsque le compte sera clôturé, donc au bout du préavis ou à la relocation.

Elle comprend tout. incroyable, elle terminait presque mes phrases. Elle me dit qu'elle va m'envoyer un recommandé pour faire tout dans les règles. J'ai beau lui dire que c'est inutile... Elle me dit aussi que le bien est libre dans les 3 jours qui suivent et que je peux visiter en son absence. Le loyer de mars ayant été payé, je lui indique que le pro rata lui sera remboursé si c'est reloué avant la fin du mois. Bref, tout ce que je dis habituellement en lisant le bail avec les locataires, et que je dois répéter à la sortie parce que les locataires ont trop de choses à emmagasiner à l'entrée.

Je reloue quasi immédiatement. Etat des lieux de sortie. Locataire présente, pas de dégât, studio nickel propre. Remboursement du trop payé de loyer. Remboursement de la garantie. Dossier clos.

Clos? Que nenni. Quelques jours plus tard, réception d'un recommandé avec accusé de réception de la part de la demoiselle! Ben oui. Ca a été loué tellement vite que je n'avais pas eu le temps d'aller chercher le recommandé de préavis.... Allez, c'est rien, dossier clos.

Clos? Que nenni. Quelques jours plus tard, recommandé à la poste. C'était l'accusé de réception! Parce que la locataire avait inversé son adresse et la mienne sur l'Accusé de réception, et c'est donc moi qui ai reçu ledit accusé de réception.

Allez dossier clos.

Hors ligne

Aiment ce post :
LaurImmo
Pimonaute assidu
Lieu : ARLON
Inscription : 06-08-2013
Messages : 179

Re : Mes petites histoires de locataires...

LOL

Je suis sur une région de très fortes pressions foncières (sud province Luxembourg). Je ne fais pas de vente (je n'aime que l'administration de biens immobiliers: régisseur ou syndic avec une préférence pour ce dernier).

Mais j'ai quelques fois des perles qui me téléphonent pour acheter et j'ai eu dernièrement un homme qui cherchait un bien avec juste de petits travaux de rafraîchissement, de 3 chambres, avec terrain minimum 10 ares pour... 50 000 euros... Je lui ai dit d'aller voir vers Saint-Hubert, Neufchâteau, Florenville voir Charleroi mais qu'avec ce prix, il y aura surtout de GROS travaux de rafraîchissements sur ces régions...


Agente immobilière titulaire IPI: Syndic & Régisseur   
Formatrice IFAPME en administration de biens immobiliers, déontologie, locations

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 20 376
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Dernièrement, j'ai double blacklisté un gaillard. Rendez-vous pris le jour même, mais ne vient pas et ne répond plus au téléphone.... Il ne m'a d'ailleurs plus jamais recontacté.

3 semaines, plus tard, un ami, investisseur dans le même segment que moi, de beaucoup moins d'expérience que moi, me dit par hasard que ce double blacklisté l'a contacté. Dans la conversation, je comprends que le candidat est sans doute sous administration de bien. Il a signé le contrat avec lui. Je suppose que le contrat ne vaut rien, mais c'est toujours délicat de se retrouver avec un contrat qui ne vaut rien, sauf si l'administrateur le contresigne!

Bref, tous les feux étaient rouges vifs dès que j'ai entendu le nom du candidat. Ils se sont mis à clignoter quand j'ai vu qu'il était sous administration de bien (alors qu'il ne l'a pas dit à mon ami). Les sirènes se sont mises à hurler quand j'ai entendu que le contrat était signé par le candidat. Quand j'ai vérifié l'adresse du candidat (publiée sur moniteur.be en même temps que la mise sous administration) et que j'ai constaté que c'était une maison de repos (le candidat a 53 ans...), j'ai compris que c'était mort. Du grand n'importe quoi.

Ben, malgré cela, l'administrateur a été joignable, a contresigné le contrat, s'est engagé pour la garantie (qui doit être débloquée après autorisation du juge) soit versée sur le compte du propriétaire, a confirmé toutes les fariboles du candidats, et tout va bien.

Bref, l'ami a récupéré un locataire qui restera un bon bout de temps, sous administration mais qui a l'air de ne pas être à l'ouest. Ce studio meublé ne sera pas remis sur le marché avant un bout de temps.

Et dire que je lui proposais un bel appartement une chambre pour à peine plus cher, et toujours dans ses moyens. Pfff. Attention aux préjugés et blacklistages...

Hors ligne

Aime ce post :

PIM

LaurImmo
Pimonaute assidu
Lieu : ARLON
Inscription : 06-08-2013
Messages : 179

Re : Mes petites histoires de locataires...

J'avais plutôt 1 sur 3 qui ne vient pas...

Ma petite histoire: j'envoie un SMS automatique aux candidats 30 minutes avant la visite pour rappeler. J'ai eu une réponse d'un candidat: "putain! De quoi vous mélez? Vous n'êtes pas mon agenda!"

Il n'est pas venu...  sad


Agente immobilière titulaire IPI: Syndic & Régisseur   
Formatrice IFAPME en administration de biens immobiliers, déontologie, locations

Hors ligne

Aiment ce post :
PIM
Pimonaute non modérable
Lieu : Uccle, Bruxelles, Belgique
Inscription : 10-03-2004
Messages : 14 450
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

libra a écrit :

Je reçois un coup de fil car j'aurais un appartement à louer ce qui à ce jour n'est pas le cas.

Mon interlocuteur se dit être congolais ce qui est probablement vrai vu son accent.

Il me dit être sérieux au contraire des autres africains car les congolais ont été colonisés par les belges.  yikes

162417911_10223898471266360_8917531225971039245_o.jpg


Erik DECKERS
Pim's webmaster (notamment...)
PIM.be srl

---------------------------------
Bien écouter, c'est presque répondre (Marivaux)

Hors ligne

Aiment ce post :
libra
Pimonaute incurable
Inscription : 05-02-2011
Messages : 2 361

Re : Mes petites histoires de locataires...

Je reçois un coup de fil car j'aurais un appartement à louer ce qui à ce jour n'est pas le cas.

Mon interlocuteur se dit être congolais ce qui est probablement vrai vu son accent.

Il me dit être sérieux au contraire des autres africains car les congolais ont été colonisés par les belges.  yikes

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 20 376
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

rexou a écrit :
grmff a écrit :

J'ai fini par lui écrire qu'elle pouvait aller se faire voir, qu'elle devait arrêter de me harceler, que je bloquais son numéro (donc plus d'appel possible, ni de sms), que si elle revenait sur sa signature, ce serait avec plaisir que j'accepterais qu'elle considère le document comme nul, cela me permettrais de réclamer le mois d'indemnité que j'ai laissé tombé. J'ai fini en effaçant les sms échangés. 238 messages à la trappe.
.

Le rendement locatif élevé, cela se mérite ! 238 messages pour 60 € à rembourser, plus d'agréables conversations téléphoniques que j'imagine aisément...

Le plaisir de la vie de rentier quoi.  devil

Les 238 messages, c'était à Mlle Débile, après remboursement.
Les 10€ par message, c'était à Mr Débile qui m'avait envoyé le numéro de compte qui n'existait pas...

Donc, non, vraiment, c'est pas facile la vie de rentier.

Mais à part cela, je n'ai plus rien à louer, plus d'annonce en cours, et mon téléphone sonne bizarrement beaucoup moins...

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 20 376
Site Web

Mes petites histoires de locataires...

Comme ce forum me coûte beaucoup moins cher qu'un psy, j'ai décidé de m'épancher sur mes histoires avec mes candidats locataires, locataires et ex-locataires.

Aujourd'hui, j'ai un appart 2 chambres à louer. 3 visites sont prévues. Je groupe les visites, pour ne pas perdre mon temps.
La première m'a téléphoné pour me dire que le quartier ne lui convient pas. Incroyable! C'était même avant la visite...
J'ai envoyé un sms aux 2 autres pour dire que j'étais là (à temps pour une fois...)
Pas de réponse du premier.
Réponse "Evidemment que j'arrive" du second.

J'ai patienté le quart-d'heure académique et je suis parti.

Mes statistiques, c'est 3 sur 4 qui ne viennent pas et 1% qui prévient qu'il ne vient pas.

Hors ligne

Aime ce post :

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres