forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Mes petites histoires de locataires...

panchito
Pimonaute non modérable
Inscription : 19-06-2012
Messages : 8 433

Re : Mes petites histoires de locataires...

Grmff a écrit :

Elle évite Charleroi, je m'y concentre.

Et bien je vais vous avouer que pendant mes vacances (en staycation), j'ai litéralement dévoré ces 2 bouquins:

Voir ICI

Grmff a écrit :

Elle évite les emprunts, je les collectionne.
Elle investit en bourse, je l'évite
Elle a du cash ou des liquidités, je n'en ai pas.
Elle fait dans le "haut de gamme", je suis dans l'entrée de gamme (même si il y a encore moyen de louer des meublés avec communs, encore plus loin dans la "différence")
Elle est très occupée professionnellement, je passe beaucoup de temps en voyage découverte (quand je ne suis pas sur Pim.be, évidemment)
C'est une femme, je suis un extraterrestre.

Tout à fait!
notez que je connais pire en tant qu'extraterrestre!

Grmff a écrit :

Elle est très intrusive avant de donner son avis

Pas d'accord: j'ai une sainte horreur des gens qui vous donnent 2 bribes d'information pour que vous résolviez leurs problèmes. Et je dois dire que cela arrive souvent sur ces forums.

Grmff a écrit :

Je me passionne autant pour mes immeubles que pour leurs occupants, elle...

Si je n'étais pas autant passionnée par mes biens, je ne serai pas commissaire aux compte et assesseur bénévoles depuis plus de 30 ans dans plusieurs copropriétés... Quant à leurs occupants, ce n'est pas le style à apprécier qu'on s'occupe d'eux. Sauf dès qu'il y ale moindre problème (ce qui est hyper - hyper rare) où là j'agis au quart de tour, vu les loyers payés...

Grmff a écrit :

Elle se moque du rendement et se contente de 2%. Je vis de l'immobilier et le rendement est donc un critère important dans mes choix.

Effectivement, je vis de mon travail, de mes revenus boursiers et immobiliers, sans avoir le moindre prêt à rembourser. La gestion de mes locataires est pratiquement nulle (il y a bien eu évidemment quelques exceptions...)

Grmff a écrit :

Nous sommes donc la preuve qu'il n'y a pas une unique manière de faire en immobilier. Et que l'immobilier peut correspondre à différents objectifs, méthodes, moyens financiers, envies, besoins, attitudes, modes de financement, clients, etc. L'investisseur immobilier est pas monolithique.

Voilà une belle conclusion!

Hors ligne

Aiment ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 18 651
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Je ne suis pas jaloux. J'organise mes visites en journée. Et entre 18 et 20h, je ne suis pas à Charleroi, mais chez moi, à quelques parsecs, à savourer mon chocolat.


Grmf!
----------------
Si tu as une pomme, que j'ai une pomme, et que l'on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme.
Mais si tu as une idée, que j'ai une idée et que l'on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées.
George Bernard Shaw

Hors ligne

rexou
Pimonaute non modérable
Lieu : bruxelles
Inscription : 21-03-2010
Messages : 8 180

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :
rexou a écrit :

Géographiquement, je pense qu'il vaut mieux louer à proximité du lieu de sa résidence. Si j'habitais Charleroi, j'y investirais avec plaisir.

Oui. Encore que. Parce que, en fait, à tout vous dire, je n'habite pas Charleroi... J'y ai investi à but purement lucratif. A la base.

Vous habitez pour le moins la région...

J'ai des biens en location dans un immeuble situé à 150 mètres de mon domicile. Si je dois faire une visite, j'annonce au téléphone que je suis disponible en soirée de 18 à 20 heures. Je demande seulement à être prévenu par téléphone 10 minutes avant l'arrivée de mon visiteur. Si je ne reçois pas d'appel, je reste sagement devant ma télé. Elle est pas belle la vie ? (z'êtes jaloux, non ?) ^^

En cas de problème, c'est facile aussi.


rexou

En ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 18 651
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

rexou a écrit :

Géographiquement, je pense qu'il vaut mieux louer à proximité du lieu de sa résidence. Si j'habitais Charleroi, j'y investirais avec plaisir.

Oui. Encore que. Parce que, en fait, à tout vous dire, je n'habite pas Charleroi... J'y ai investi à but purement lucratif. A la base.


Grmf!
----------------
Si tu as une pomme, que j'ai une pomme, et que l'on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme.
Mais si tu as une idée, que j'ai une idée et que l'on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées.
George Bernard Shaw

Hors ligne

rexou
Pimonaute non modérable
Lieu : bruxelles
Inscription : 21-03-2010
Messages : 8 180

Re : Mes petites histoires de locataires...

Géographiquement, je pense qu'il vaut mieux louer à proximité du lieu de sa résidence. Si j'habitais Charleroi, j'y investirais avec plaisir.

Je crois qu'il y a autant de styles que d'individus. Chacun a sa personnalité, son expérience, ses recherches et aspirations.

Je suis un peu entre vous deux. Attention, je ne veux pas dire le doigt entre le clou et le marteau... Je suis un modéré...  Je navigue dans le moyen de gamme. J'ai fait quelques emprunts, mais avec modération. Je diversifie avec la bourse, question de varier un peu et d'éviter une fiscalité trop lourde. Et je ne suis pas hostile à un point d'exclamation à l'occasion. Parfois un peu intrusif aussi. Parfois un peu cynique, mordant, rebelle, idiot... ou complètement à côté de la plaque. Dans le rendement aussi, je reste entre le plancher et le plafond...

Ce qui est important pour chacun est de trouver son équilibre et de se construire la situation qui correspond à ses attentes et à ses moyens. Toute expérience est enrichissante, même celle qui est désagréable.


rexou

En ligne

Aime ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 18 651
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

rexou a écrit :

Vous êtes chacun à une extrême différente et je me situe plutôt au centre. Finalement, les points communs sont une passion pour l'immobilier et l'activité de location. Et le revenu que génère cette activité. Chacun à son niveau, selon ses gouts, ses possibilités, sa disponibilité, ses attentes, ses affinités...

C'est vrai.
Elle évite Charleroi, je m'y concentre.
Elle évite les emprunts, je les collectionne.
Elle investit en bourse, je l'évite
Elle a du cash ou des liquidités, je n'en ai pas.
Elle fait dans le "haut de gamme", je suis dans l'entrée de gamme (même si il y a encore moyen de louer des meublés avec communs, encore plus loin dans la "différence")
Elle est très occupée professionnellement, je passe beaucoup de temps en voyage découverte (quand je ne suis pas sur Pim.be, évidemment)
C'est une femme, je suis un extraterrestre.
Elle est très affirmative, je déteste les points d'exclamation qui ont tendance à me donner des boutons.
Elle est très intrusive avant de donner son avis, j'essaie de partir des éléments qu l'intervenant donne.
Elle me fait rarement rire, je ris tout seul de mes blagues nulles (et parfois certains les remarquent...  tongue )
Je me passionne autant pour mes immeubles que pour leurs occupants, elle...
Elle se moque du rendement et se contente de 2%. Je vis de l'immobilier et le rendement est donc un critère important dans mes choix.

Nous sommes donc la preuve qu'il n'y a pas une unique manière de faire en immobilier. Et que l'immobilier peut correspondre à différents objectifs, méthodes, moyens financiers, envies, besoins, attitudes, modes de financement, clients, etc. L'investisseur immobilier est pas monolithique.


Grmf!
----------------
Si tu as une pomme, que j'ai une pomme, et que l'on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme.
Mais si tu as une idée, que j'ai une idée et que l'on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées.
George Bernard Shaw

Hors ligne

Aiment ce post :
rexou
Pimonaute non modérable
Lieu : bruxelles
Inscription : 21-03-2010
Messages : 8 180

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :

Cependant, pendant que j'attendais mes candidats, deux de mes locataires sont descendus pour me dire bonjour et causer un peu. J'ai croisé le copain d'une autre locataire et on a taillé une bavette.  Quand j'ai fini par visiter, j'ai croisé ma future ex-locataire qui est aussi ma future locataire ailleurs (la petite a grandi, la locataire a trouvé un job, elle déménage vers un appartement à deux chambres qui se libère.)

Je trouve une sympathie de contact, ose-je le dire, une ambiance, une chaleur, que je ne trouverais pas ailleurs. J'ai beau venir d'une autre planète, j'ai un excellent contact avec l'immense majorité des locataires et anciens locataires, avec la plupart des administrations, avec la plupart des commerçants.

Au delà du rendement, au delà la la proximité de Charleroi, au delà du fait que c'est possible de rembourser les banques avec les loyers des locataires et en vivre en plus, au delà du fait qu'il n'y a pas tellement de bouchons pour accéder à Charleroi, et que le centre est finalement tout petit, malgré les tox' et les dealers, malgré une grande pauvreté chez certains, j'aime bien Charleroi pour le contact simple et humain des Carolos.

Les tox et les dealers, on en trouve dasn toutes les villes.
Et la faiblesse d'un RIS à 1300€ est plus facile à supporter quand on a un loyer à 500€ qu'avec un loyer à 800€.

Il est évident que l'approche sera différente selon la situation du bien loué et sa valeur locative. Les publics sont différents. Le rendement aussi. L'implication personnelle aussi.

Chaque segment comporte une série d'avantages et d'inconvénients. Vous êtes chacun à une extrême différente et je me situe plutôt au centre. Finalement, les points communs sont une passion pour l'immobilier et l'activité de location. Et le revenu que génère cette activité. Chacun à son niveau, selon ses gouts, ses possibilités, sa disponibilité, ses attentes, ses affinités...


rexou

En ligne

Aime ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 18 651
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

panchito a écrit :
Grmff a écrit :

Désolé, on s'est perdu, on est à Philippeville.

ça je vous l'aurais donné en mille. Avec les moyens actuels dont on dispose, se perdre à Philippeville quand on doit être à Charleroi,...c'était évident que c'était cousu de fil blanc. Mais bon plus c'est gros, plus ça passe...

Grmff a écrit :

On visite. Ils sont intéressé. Mais, contrairement à ce qu'il m'ont dit par téléphone, ils n'ont pas la garantie en main. Donc, ils m'ont menti et je me suis déplacé pour rien.

Conclusion: donne pas fort envie d'investir à Charleroi...

Si votre seul paramètre est celui-là, vous avez raison de ne pas venir investir à Charleroi.

Cependant, pendant que j'attendais mes candidats, deux de mes locataires sont descendus pour me dire bonjour et causer un peu. J'ai croisé le copain d'une autre locataire et on a taillé une bavette.  Quand j'ai fini par visiter, j'ai croisé ma future ex-locataire qui est aussi ma future locataire ailleurs (la petite a grandi, la locataire a trouvé un job, elle déménage vers un appartement à deux chambres qui se libère.)

Je trouve une sympathie de contact, ose-je le dire, une ambiance, une chaleur, que je ne trouverais pas ailleurs. J'ai beau venir d'une autre planète, j'ai un excellent contact avec l'immense majorité des locataires et anciens locataires, avec la plupart des administrations, avec la plupart des commerçants.

Au delà du rendement, au delà la la proximité de Charleroi, au delà du fait que c'est possible de rembourser les banques avec les loyers des locataires et en vivre en plus, au delà du fait qu'il n'y a pas tellement de bouchons pour accéder à Charleroi, et que le centre est finalement tout petit, malgré les tox' et les dealers, malgré une grande pauvreté chez certains, j'aime bien Charleroi pour le contact simple et humain des Carolos.

Les tox et les dealers, on en trouve dasn toutes les villes.
Et la faiblesse d'un RIS à 1300€ est plus facile à supporter quand on a un loyer à 500€ qu'avec un loyer à 800€.


Grmf!
----------------
Si tu as une pomme, que j'ai une pomme, et que l'on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme.
Mais si tu as une idée, que j'ai une idée et que l'on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées.
George Bernard Shaw

Hors ligne

Aiment ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 18 651
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

panchito a écrit :
Ines412 a écrit :

A croire qu'à Bruxelles tout le monde vient à l'heure et dit toute la vérité au téléphone. Faut pas autant généraliser.

Pas seulement dans la région de Bruxelles-Capitale car je loue aussi des biens dans le Brabant Flamand, le Namurois et aussi certains beaux quartiers du Hainaut.

Des lapins, certes. Des gros mensonges, là c'est beaucoup plus rare...

Je ne suis même pas sûr que c'était un mensonge... Mais que ce soit du mensonge ou de la débilité congénitale, ils sont blacklistés.

J'ai toujours un taux de no show fort important. C'est pourquoi je donnais, avant le Covid, des rendez-vous groupés. Avec le Covid, ce n'est évidemment plus possible.


Grmf!
----------------
Si tu as une pomme, que j'ai une pomme, et que l'on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme.
Mais si tu as une idée, que j'ai une idée et que l'on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées.
George Bernard Shaw

Hors ligne

Ines412
Pimonaute assidu
Inscription : 23-06-2020
Messages : 59

Re : Mes petites histoires de locataires...

panchito a écrit :
Ines412 a écrit :

A croire qu'à Bruxelles tout le monde vient à l'heure et dit toute la vérité au téléphone. Faut pas autant généraliser.

Pas seulement dans la région de Bruxelles-Capitale car je loue aussi des biens dans le Brabant Flamand, le Namurois et aussi certains beaux quartiers du Hainaut.

Des lapins, certes. Des gros mensonges, là c'est beaucoup plus rare...

Peu importe où vous louez, vous risquez toujours des lapins. C'est pas quelques kilomètres qui vont faire que les personnes à tels endroits seront plus correctes que des personnes à une centaine de kilomètres plus sud. Il y a des gens qui préfèrent pas décrocher, d'autres qui vont vous dire sans détour qu'ils ont oublié et d'autres qui préfèrent inventer une excuse car ils assument pas leurs actes. Et vous inquiétez pas, je suis sûr un jour vous aurez un gros mensonge, j'espère que vous le partagerez.

Hors ligne

Aime ce post :
panchito
Pimonaute non modérable
Inscription : 19-06-2012
Messages : 8 433

Re : Mes petites histoires de locataires...

Ines412 a écrit :

A croire qu'à Bruxelles tout le monde vient à l'heure et dit toute la vérité au téléphone. Faut pas autant généraliser.

Pas seulement dans la région de Bruxelles-Capitale car je loue aussi des biens dans le Brabant Flamand, le Namurois et aussi certains beaux quartiers du Hainaut.

Des lapins, certes. Des gros mensonges, là c'est beaucoup plus rare...

Dernière modification par panchito (Hier 12:04:19)

Hors ligne

Himura
Pimonaute incurable
Lieu : Liège
Inscription : 05-06-2013
Messages : 3 355

Re : Mes petites histoires de locataires...

Franchement, je trouve que vous avez presque eu de la chance.

Pour ma part, j'ai un garage en location et je revends un ancien matériel démonté dans la maison.
Sur 8 rendez-vous (TOUS confirmés par SMS la veille), seuls 2 sont venus. Et 1 seul a décroché le téléphone lorsque j'ai appelé parce qu'il ne se présentait pas.

C'est clairement une phénomène de plus en plus fréquent.

Hors ligne

Aime ce post :
Ines412
Pimonaute assidu
Inscription : 23-06-2020
Messages : 59

Re : Mes petites histoires de locataires...

panchito a écrit :
Grmff a écrit :

Désolé, on s'est perdu, on est à Philippeville.

ça je vous l'aurais donné en mille. Avec les moyens actuels dont on dispose, se perdre à Philippeville quand on doit être à Charleroi,...c'était évident que c'était cousu de fil blanc. Mais bon plus c'est gros, plus ça passe...

Grmff a écrit :

On visite. Ils sont intéressé. Mais, contrairement à ce qu'il m'ont dit par téléphone, ils n'ont pas la garantie en main. Donc, ils m'ont menti et je me suis déplacé pour rien.

Conclusion: donne pas fort envie d'investir à Charleroi...

A croire qu'à Bruxelles tout le monde vient à l'heure et dit toute la vérité au téléphone. Faut pas autant généraliser.

Hors ligne

Aiment ce post :
panchito
Pimonaute non modérable
Inscription : 19-06-2012
Messages : 8 433

Re : Mes petites histoires de locataires...

Grmff a écrit :

Désolé, on s'est perdu, on est à Philippeville.

ça je vous l'aurais donné en mille. Avec les moyens actuels dont on dispose, se perdre à Philippeville quand on doit être à Charleroi,...c'était évident que c'était cousu de fil blanc. Mais bon plus c'est gros, plus ça passe...

Grmff a écrit :

On visite. Ils sont intéressé. Mais, contrairement à ce qu'il m'ont dit par téléphone, ils n'ont pas la garantie en main. Donc, ils m'ont menti et je me suis déplacé pour rien.

Conclusion: donne pas fort envie d'investir à Charleroi...

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 18 651
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Hier, deux visites programmées pour une location d'appartement. 14H et 14H30.
N'ayant rien d'autre au programme, je téléphone au 2e pour être sûr qu'il se déplace, et que je ne me déplace pas pour rien. Sibulaga-Charleroi, c'est quand même 12 parsec et un risque non négligeable de PV quand je passe en vitesse lumière.

14H. Personne.
14H10: alarme incendie qui sonne. Je suis devant l'immeuble, je vérifie, fausse alerte, je déconnecte après avoir été cherché les clefs de désactivation. Personne n'est sorti de l'immeuble, ils auraient tous cramé, cette alarme à 2000€ ne sert à rien.
14H15, je sonne aux premiers pour savoir s'ils viennent. Oubli. On va arriver. On se grouille. Désolé. Ok, on sera là à 15H.
14H30. Personne.
14H35, je sonne aux 2e, ceux qui m'avaient confirmé qu'ils arrivaient. Désolé, on s'est perdu, on est à Philippeville. (pour ceux qui ne sont pas du coin, c'est à une demi-heure de route...) On arrive.
14H40: les premier me sonnent: on sera là. On attend le taxi. On va venir. On aura peut-être un peu de retard. Je leur réponds que je les attends pour 15H.
14h55: Ils sont là. On visite. Ils sont intéressé. Mais, contrairement à ce qu'il m'ont dit par téléphone, ils n'ont pas la garantie en main. Donc, ils m'ont menti et je me suis déplacé pour rien.
15H10: Je reprends ma navette spaciale qui grille au soleil.
17H00: Sans avoir reçu de nouvelles, j'envoie un sms aux premiers pour leur dire que je suppose que je ne dois plus les attendre plus que ça. Ils ne me répondront jamais.

Bilan de la journée: Beaucoup de transpiration. Un peu d'ergol consommé. Perte de confiance en l'intelligence humaine face à une alerte incendie. Deux personnes blacklistées de plus.


Grmf!
----------------
Si tu as une pomme, que j'ai une pomme, et que l'on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme.
Mais si tu as une idée, que j'ai une idée et que l'on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées.
George Bernard Shaw

Hors ligne

Aiment ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 18 651
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Sinon, pour être positif, j'ai fait nettoyer la cour arrière d'un immeuble. Il y avait beaucoup de déchets tombés des balcons dans cette cour bitumée inaccessible aux locataires, dans laquelle poussaient des arbres à papillon en désordre dans les murs et couvres mur.

Ben, croyez le ou pas, j'ai eu des remerciements de locataires. Spontanément. Hors de tout autre contact. Juste un remerciement, sans que ce soit un prétexte pour demander autre chose.

Ben voilà. Ca, ça fait plaisir.... big_smile


Grmf!
----------------
Si tu as une pomme, que j'ai une pomme, et que l'on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme.
Mais si tu as une idée, que j'ai une idée et que l'on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées.
George Bernard Shaw

Hors ligne

Aiment ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 18 651
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :

Allez les amis, la prochaine fois que vous me dites qu'être propriétaire c'est facile, pas taxé, et qu'il n'y a qu'à encaisser les loyers, gardez votre distance de sécurité de 1m50, soit deux fois la longueur de mon bras au bout du quel se trouve mon poing dans la tronche.

Merci Pim, cela me va droit au coeur. Et de toute façon, il fait trop chaud pour des manons (même des sources?)

J'oubliais de vous dire, j'ai pêté une durite sur la semaine. Un fonctionnaire est venu contrôler, pour la 5e fois en 5 ans, un de mes immeubles. Il a voulu  que j'applique un règlement à la con de manière littérale et non pensée, sans tenir compte de la réalité de terrain
Alors, quand un fonctionnaire m'a demandé de mettre une armoire dans les communs de l'immeuble pour que les locataires de studios puissent mettre leurs poubelles comme le veut leur règlement à la mord-moi-le-noeud, je lui ai dit non. Calmement non. Pas question de faire l'hypocrite, puisque j'aurais enlevé ce coffre dans la minute de son départ, il le savait, je lui avait dit, et cela ne le dérangeait pas.

Alors, on est descendu, et il m'a dit que le hall d'entrée serait mentionné comme place pour les poubelles comme cela son problème était réglé. Et quand il m'a suggéré de mettre un coffre en dessous des boites aux lettres, pour les poubelles, j'ai explosé.

Je l'ai tiré jusqu'au studio pas encore nettoyé de Tetaclacq, histoire de lui expliquer que si je mets un meuble pour les poubelles dans les communs, ce serait pareil dans tout l'immeuble, que ce ne serait pas positif pour les locataires, je lui ai rappelé que les pompiers ne voulaient pas qu'il y ait quoi que ce soit dans les communs et donc que la demande de mettree une armoire dans les communs n'avait aucun sens, que j'étais propriétaire dans un immeuble où il y avait les poubelles dans les communs et que cela avait provoqué l'évacuation de 50 appartements et familles dans la confusion d'un incendie, que la Ville avait le pouvoir d'octroyer des dérogations, que son collègue avait déjà eu la même réaction naze et hypocrite lors de la visite précédente effectuée pour les mêmes recherches, qu'il ferait bien de donner une dérogation une fois pour toute plutôt que d'avoir un rapport qui pousse à l'hypocrisie et qui fait que le problème reviendra l'année prochaine.

Explosé. J'étais furieux. Son administration ne faisait pas son travail. Son administration en respectait pas les délais d'examen des dossiers. Son administration perdait les documents. Et je lui ai dis que le dernier permis de location que je n'ai pas, dont la demandé a été déposée il y a 3 ans maintenant et que son administration revenait encore avec un autre truc parce qu'ils avaient perdu un document, je ne le donnerais pas. Vu la lenteur avec laquelle ils traitent les dossiers, je le déposerai en même temps que tous les autres dans deux ans et qu'ils n'avaient pas intérêts à venir me faire des reproches sinon j'allais vraiment faire la guerre avec la ville.

Je suis resté poli. Factuel. Mais furieux et il l'a vu. Il s'est parapluité sous le peu de pouvoir qu'il n'avait pas et a dit que lui ne pouvait pas et que les responsables ne savaient pas (notamment pour les dérogations) Et que de toute façon, il venait pour compléter le dossier et qu'il mettrait que c'était réglé puisqu'on pouvait les mettre dans le couloir, même si je l'interdisais.

Vous imaginez que cela ne m'a pas calmé. Si lui ne peut pas donner de dérogations, si son chef ne sait pas qu'il peut donner des dérogations, alors il est idiot que la ville puisse avoir cette délégation de pouvoir et de donner des dérogations. Et si lui n'informait pas son chef des possibilités, alors il devenait responsable de ce que la ville ne faisait pas son job.

Bon, j'ai fini par me calmer, et lui expliquer, en terme poli, que ce n'était pas le jour de me demander d'être hypocrite et de tenter de m'imposer des absurdités, le jour où je racle les merdes d'un gars dont le Cpas, donc la ville, donc l'entité dont il dépend, aurait aussi dû détecter qu'il avait besoin d'aide et qui se retrouve SDF par la vacuité de l'aide personnalisée que le Cpas peut accorder.

Ben oui, le Cpas savait. Je leur ai écrit. A deux reprises. J'ai eu droit à 3 ou 4 accusés de réceptions, qu'ils allaient traiter le dossier "dans le prescrit légal" et depuis, pfuit, plus rien.

Mais bon, on s'est quitté calmement. Il lui reste 4 options: ne rien faire, rajouter une couche avec le permis, enterrer le dossier du permis, ou réellement prendre les choses en mains et organiser une réunion en interne pour améliorer le système. Je pense qu'il prendra la première option.


Grmf!
----------------
Si tu as une pomme, que j'ai une pomme, et que l'on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme.
Mais si tu as une idée, que j'ai une idée et que l'on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées.
George Bernard Shaw

Hors ligne

Aiment ce post :
PIM
Pimonaute non modérable
Lieu : Uccle, Bruxelles, Belgique
Inscription : 10-03-2004
Messages : 13 310
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Grmff a écrit :

Au vu de ce qui précède, vous comprendrez que j'étais moins présent sur le forum cette semaine.

Cela valait la peine d’attendre, à la lecture de vos aventures, racontées avec la saveur habituelle: Grmff, c’est notre Pagnol.


Erik DECKERS
Pim's webmaster (notamment...)
Propriétés Immobilières

--------------------
Ce n'est pas parce que l'erreur se propage qu'elle devient vérité. (Ghandi)

Hors ligne

Aiment ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 18 651
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Il y a deux mois, un locataire, appelons le LeMarcheur, me dit qu'il va partir moyennant préavis raccourci, mais qu'il connait quelqu'un qui est intéressée par son studio. C'est une bonne connaissance qui veut se rapprocher de sa famille qui habite dans la région. Elle connait le studio pour lui avoir rendu visite.

Je lui explique que généralement, cela ne le fait pas, mais que je vais prendre contact. La personne est sous administration de bien. Après communication avec l'avocat administrateur, nous faisons affaire, signons les contrats à distance et tout le toutim.

Nous prévoyons que le sortant me remette ses clefs le 31 juillet au matin, que je prenne un petite semaine pour remettre en peinture ce studio de l'immeuble Volga, un des 2 ou 3 qui n'avait pas été repeint, et que l'entrante rentre vers le 7 août.

Jusque là, rien que du très classique. Cela arrive régulièrement. Le locataire sortant est quelqu'un de fort sympathique et de très correct, qui tient à remplir ses obligations en faisant le moins de soucis possible. Un bon locataire de bonne volonté comme la majorité de mes locataires.


Mi-juillet, il me contact pour me dire qu'il a un soucis: son nouveau logement lui est passé sous le nez. Ouille, me dis-je en mon for intérieur.  Donc, il me demande si je n'ai pas un autre logement à louer. Ben non. Rien de rien. Tout est loué. Tout est plein. Personne ne m'a averti qu'il partait... Il est bien arrangé, mais partira comme convenu, il trouvera une solution. Mouais. J'aime pas l'idée... Mais bon.

Quelques jours plus tard, suite à un énième report et une ixième mise en demeure, je recontacte un autre locataire, appelons le Tetaclacq, qui me doit des sous depuis des années, contre qui j'avais un jugement, qui m'avais quasi tout remboursé à fin 2019, mais qui a perdu son job (qu'il me dit) fin 2019.... et ne me paie quasi plus depuis. Bonjour le Covid. Pas d'urgence puisque j'ai un jugement d'expulsion si le plan d'apurement n'est pas respecté.

Je lui avais donné un ultime atome pour le 15 juillet: soit c'est payé, soit c'est dehors au 31 juillet. Evidemment, ce n'est pas payé. Je lui signifie donc qu'il est prié de me rendre les clefs et un appart propre le 31 juillet à 10H. Nous sommes le 17 août. Pas de problème, qu'il me dit.

Je lui rappelle que je vais remettre en location, et donc que je souhaite visiter le logement. C'est là que cela se complique. Tetaclacq refuse l'accès parce qu'il doit d'abord remettre en ordre, qu'il n'a pas de sous pour payer les sacs poubelles, qu'il a des rendez-vous à la Capac, au Forem, au Cpas, à la mutuelle, chez le dentiste, chez le médecin, chez sa tante, qui a le double des clefs, qui habite loin, et comme Tetaclacq n'a pas d'argent, il doit y aller à pied et cela prend du temps, qu'il n'a pas sortis les sacs poubelles, qu'il n'a pas su nettoyer parce que les sacs poubelles l'encombrent (sic...), que je dois attendre le 31 à 10h et que tout sera nickel pour le jour de la sortie Bref, toutes les excuses y sont passées depuis...

Je fais le forcing, et j'utilise Mr Lemarcheur, que je sais ne pas avoir peur de visiter un appartement quel que soit son état, pour forcer Tetaclacq à laisser faire une visite, quel que soit l'état du logement. Rendez-vous est fixé (et je passe les détails sur la manière de fixer le rendez-vous et sa manière de s'emporter et de raccrocher le téléphone), il me donne du bout des lèvres l'autorisation de rentrer en son absence, mais que je ne dois pas faire attention à l'état.

Donc, on rentre. Il n'est pas là.

L'horreur absolue. On comprend qu'il n'ait pas osé être là.

Le cas qui rentre dans le top 5 des horreurs. Outre les 20 sacs poubelles remplis, il y a de quoi en remplir 20 de plus réparti sur la surface. On ne voit plus les meubles, recouverts d'immondices. L'odeur est bien présente. La crasse au sol aussi. Partout. Le studio fait 20m2, et il reste à peine 2m2 au sol, libres sous leur couche de 2cm de résidus de poubelle, de chewing gum et autres matières que je n'ose imaginer. La salle de douche est recouverte de la même matière, la douche est brune et bouchée, je n'ai pas réussi à arriver au WC. Et évidemment, des cafards partout. Nous sommes le 20 juillet.

Mais je ne dois pas m'inquiéter, tout sera nickel à la sortie, qu'il dit...

Vous vous souviendrez (ou pas) de mon mangeur de Nutella. Ben, ici, c'est pire. Mon mangeur de Nutella est à Dave depuis tout ce temps, et il va bien, merci. Tetaclacq, lui, est juste une grosse feignasse. En allant acheter une dizaine de rouleaux de sacs poubelle en prévision de la sortie, je tombe sur une autre locataire, qui travaille dans le magasin ou Tetaclacq travaillait précédemment et dont il avait été viré fin 2019. Je la félicite pour ce travail, je prends des nouvelles, je lui demande depuis quand elle travaille là, et j'apprends qu'elle y travaille depuis octobre 2019. C'est courageux pour une femme seule avec un enfant. Heureuse et épanouie, elle me dit que ses finances vont mieux, que la petite a grandi, et qu'elle veut un appartement deux chambres. Pour la petite histoire, j'ai réussi à caser cette semaine une visite d'un appart qu'elle intégrera fin août. Je luis demande donc si elle connait Tetaclacq qui a été viré fin 2019.

Viré? Mais c'est lui qui a démissionné! Et pouf, tout se met en place. Tetaclacq a arrêté de bosser, je suppose qu'il n'a pas eu droit au chomage, et que le Cpas a refusé de l'aider, puisqu'il s'est mis tout seul dans cette situation par son départ volontaire de son travail.

Et là, je me rends compte de tous les mensonges que cet abruti m'a servi depuis janvier. Il me dois aujourd'hui un total, arriérés d'avant 2020 compris, de 5 mois de loyer. Alors, je me dis qu'il ne va jamais sortir de son logement... J'ai donc continuer à le harceler pour qu'il bouge ses fesses. A chaque excuse qui rendait impossible de nettoyer, j'envoyais une solution.

J'ai plus de sacs poubelle qu'il me dit le dimanche, quand je ne suis pas à Charleroi. Je lui envoie quelqu'un avec un rouleau de 10.
J'ai pas de seau. Je lui envoie un seau.

Arrive le 31, la crasse y est toujours au sol, la plupart des immondices ont été mises en sacs poubelle, et la plupart des sacs poubelles ont été sortis pour être emportés ce vendredi matin.
- Je viendrai rechercher mes affaires à 14H.
- Pas de problème, je te les garde jusque 14H, mais il faut les mettre derrière la porte des garages.
Et vas-y que Tetaclacq sort 3m3 de sacs et caisses contenant des vêtements, de la vaisselle (couverte d'asticots dessechés), et deux PC

On signe les papiers, il refuse de me donner sa nouvelle adresse ("Je vais chez mon frère et je ne connais pas son adresse"), et il me demande très inquiet comment il va récupérer ses affaires.
- Ben, à 14h, tu viens et t'embarque tes poubelles et tu te casse, Tetaclacq! Mais ça, c'est in petto. Parce que je suis arrivé à rester poli et correct avec ce con. Il n'allait pas en plus faire monter ma tension, non.

A 14H, personne évidemment. Alors, ultime atome de plus: pas de nouvelles  = tout à la poubelle. On bombe l'appartement pour tuer un maximum de vermine (je vous rassure, Tetaclacq était sorti - quoi que cela pourrait ne pas vous rassurer: Tetaclacq cherche un logement...)

Mon personnel nettoie, et me dit que la prochaine fois, c'est tarif x4... Il aura passé 2 jours complets pour sortir le reste, descendre chaises cassées, table foutue et clic-clac pourri et infesté de cafards, nettoyer les meubles restants, nettoyer les murs avant peinture, nettoyer le sol.

Vu la quantité de cafards qui sortaient de partout, j'organise une désinsectisation de l'ensemble de l'immeuble, appartement par appartement, pour le mardi après midi.

Si vous vous souvenez, le studio de Tetaclacq était promis à Mr Lemarcheur qui devait me remettre son studio pour qu'il soit remis à la nouvelle locataire sous administration de bien.

Alors, quand vous saurez que mon équipe de peinture est indisponible pour cause de Covid-19, qu'il a fait chaud cette semaine, que le studio de Mr Lemarcheur devait aussi être repeint intégralement, qu'il était jaune canari et devait devenir beige standard, que j'avais une séance en justice de paix qu'il est difficile de déplacer, que Tetaclacq m'a laissé un studio avec douche, lavabo et évider de cuisine bouchés, que je devais faire la désinsectisation ce qui prends un peu de temps aussi, et que le temps Sibulagien passe certes à une vitesse différente mais que cela se passe sur terre où il n'y a que 24h dans une journée dont 10-12h de sommeil quand on me fait bosser physiquement, vous comprendrez que hier, vendredi, j'ai bu 4.5L d'eau dont j'ai du en transpirer 90% en repeignant moi-même le dernier studio.

Bon, j'ai du mal à me relire. Vous me suivez toujours?

Tetaclacq n'ayant même pas daigné répondre à mes ultimatum, toutes ses affaires ont été mises en sac poubelle et dans la remorque pour passer au parc à container. Et hop, une demi-journée de perdue en plus. C'est là qu'on s'est rendu compte que le PC portable était cassé en deux, et que la tour était remplie de cafards. Tout a été jeté et mis sur la rue pour être emporter le vendredi matin, jour des poubelles.

Vendredi midi, plus d'une semaine après son départ donc, whattsapp de Tetaclacq: je peux venir chercher mes affaires?

Bref, semaine de merde.

Bilan de ce dossier?
-5 mois de loyers perdu
-locataire insolvable
-3 mois hors charges de récupéré via la garantie locative Cpas (hors Charleroi)
- Deux jours de nettoyage à double tarif
- Remise en peinture par mes deux main gauche par une chaleur de four à pizza
- Table, chaises, four à micro-onde et clic-clac à remplacer (39+3x19+39+100 = 235€)
- Une semaine de merde parce que j'étais à équipe réduite
- Droit à 3 mois d'indemnité de relocation que je ne toucherai jamais
- Droit à toucher les frais suite à état des lieux, que je ne toucherai jamais non plus.
- Un Monsieur LeMarcheur heureux de que je lui apporté une solution, et qui a monté tous les meubles.
- Un monsieur LeMarcheur qui m'a laissé un studio, certes à repeindre, mais dans un état impeccable. Il avait même rebouché les trous dans les murs pour préparer la remise en peinture! Et il m'a rendu la brosse à chiotte neuve que je donne à l'entrée... toujours dans son emballage (J'avais la mienne) avec un WC sans tartre (un locataire sortant sur 10...)
- Une locataire pas venue pour son entrée dans l'ex-studio de Mr LeMarcheur (oublié...) mais représentée par son avocat administrateur de bien, bien sympa, qui a débarqué masqué et en short, et a tout signé sans complication et pris les clefs qu'il remettra lui-même à sa protégée.


Au vu de ce qui précède, vous comprendrez que j'étais moins présent sur le forum cette semaine. Vous comprendrez aussi pourquoi je dis que les studios meublés loués à des personnes précarisées, c'est parfois un peu sportif et chronophage. Mais soyez rassurés. Ce cas est une exception qui confirme la règle: les locataires de studios meublés ont des soucis ou en ont eu, mais ce n'est pas pour cela qu'il ne sont pas correct dans leur immmmmense majorité. Je mets celui-ci dans le top 5 de ces 25 dernières années.

En discutant avec une personne du quartier, je me rends compte que c'aurait pu être pire. Les voisins d'en face, en plus de tout casser et de laisser des poubelles, sont partis avec les radiateurs, la cuisine, les sanitaires, et le logement doit être replafonné...

Allez les amis, la prochaine fois que vous me dites qu'être propriétaire c'est facile, pas taxé, et qu'il n'y a qu'à encaisser les loyers, gardez votre distance de sécurité de 1m50, soit deux fois la longueur de mon bras au bout du quel se trouve mon poing dans la tronche.


Grmf!
----------------
Si tu as une pomme, que j'ai une pomme, et que l'on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme.
Mais si tu as une idée, que j'ai une idée et que l'on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées.
George Bernard Shaw

Hors ligne

Aiment ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 18 651
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

Himura a écrit :
grmff a écrit :
Himura a écrit :
grmff a écrit :

Non, avant les prioritaires (Etat, commune, province,...), les frais de poursuite sont prioritaire, ainsi que les frais de répartition.

Les prioritaires passent après. Donc, y compris après les frais de signification et d'expulsion de celui qui commande la saisie!

Les autres qui ont des frais d'huissier passent après, en fonction de leur rang.

Je reformule pour m'assurer d'avoir bien compris.  roll

Donc l'ordre prioritaire est (sans aucune exhaustivité) :
  1. Les frais dits "de huissier" (signification, commandement à payer, expulsion, frais de répartition en cas de saisie, …)
           Sur le même pied d'égalité, peu importe le créancier
           Je suppose alors les montants saisis répartis à parts égales entre les dossiers de créance.
  2. Les créanciers prioritaires (tout service public officiel, grosso modo)
  3. Les autres créanciers (il me semble qu'il n'y a pas d'ordre de priorité alors - sauf dans le cas de saisie sur base d'hypothèque)

C'est bien cela ?

J'ai du mal à comprendre que mon huissier ne m'en ai jamais parlé, car ça change pas mal la donne dans le calcul du "risque" lorsque l'on s'adresse à un huissier.

Vous avez mal compris.
Rang zéro: Les frais dits "de huissier" (signification, commandement à payer, expulsion, frais de répartition en cas de saisie, …) de celui qui lance la saisie (1117€ dans mon cas)
Rang zéro prime: les frais de répartition de la saisie (grosso merdo 450€ dans mon cas)
Rang 1:  Les créanciers prioritaires (commune et autres qui ont émis des taxes impayées - les factures ne sont pas prioritaires) Tant que le Rang 1 n'est pas intégralement payé, le rang 2 ne le sont pas non plus. Les créanciers du rang 1 sont payés en proportion de ce qui est disponible. Dans le cas qui m'occupe, ils ont été payé à 90% de leur créance
Dernier rang:  Les autres créanciers, qui sont payé au prorata de leur créaance. S'il y a 3000€ à distribuer pour un total de 10.000€ de dette, celui qui attend 1000€ recevra 300€

Les créanciers hypothécaires sont privilégiés sur la vente de bien hypothéqués. Je ne sais pas s'ils passent avant ou après l'état, commune, province.


Disons que j'ai reformulé, car c'était peu compréhensible wink

Mais franchement, il me semble que votre dernier message est une confirmation de ce que j'ai dit. Où se situe la différence à part le split entre votre rang 0 et 0' ?

Les rangs zéro et zéro prime sont séparé dans le plan de répartition de l'huissier.

La grosse différence entre votre reformulation et la mienne, c'est que seul les frais d'huissier de celui qui lance la saisie sont dans le rang zéro. Les frais d'huissier des autres créanciers, y compris les privilégiés, seront remboursés en même temps que leur dette principale.


Grmf!
----------------
Si tu as une pomme, que j'ai une pomme, et que l'on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme.
Mais si tu as une idée, que j'ai une idée et que l'on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées.
George Bernard Shaw

Hors ligne

Aime ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 18 651
Site Web

Mes petites histoires de locataires...

Comme ce forum me coûte beaucoup moins cher qu'un psy, j'ai décidé de m'épancher sur mes histoires avec mes candidats locataires, locataires et ex-locataires.

Aujourd'hui, j'ai un appart 2 chambres à louer. 3 visites sont prévues. Je groupe les visites, pour ne pas perdre mon temps.
La première m'a téléphoné pour me dire que le quartier ne lui convient pas. Incroyable! C'était même avant la visite...
J'ai envoyé un sms aux 2 autres pour dire que j'étais là (à temps pour une fois...)
Pas de réponse du premier.
Réponse "Evidemment que j'arrive" du second.

J'ai patienté le quart-d'heure académique et je suis parti.

Mes statistiques, c'est 3 sur 4 qui ne viennent pas et 1% qui prévient qu'il ne vient pas.


Grmf!
----------------
Si tu as une pomme, que j'ai une pomme, et que l'on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme.
Mais si tu as une idée, que j'ai une idée et que l'on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées.
George Bernard Shaw

Hors ligne

Aime ce post :

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres