Evolution des prix (Page 62) / Ventes et achats / Pim.be
[h1_forum_fluxbb] 2017-03-22T11:29:16+00:00

forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Evolution des prix

lucas
Pimonaute
Inscription : 25-12-2005
Messages : 9

Evolution des prix

Bonjour,

Pensez-vous que le boom immobilier que l'on connaît en ce moment durera très longtemps ?

Est-ce que quelqu'un aurait par ailleurs un site où je pourrais voir l'évolution des prix du marché immobilier à Bruxelles ?

Merci

Hors ligne

Phoenix
Pimonaute assidu
Lieu : Uccle
Inscription : 01-09-2011
Messages : 146

Re : Evolution des prix

Merci
Les données ne sont à jour que jusque 2013 ?
Ai je bien vu ?
Bàv

Hors ligne

PIM
Pimonaute non modérable
Lieu : Uccle, Bruxelles, Belgique
Inscription : 10-03-2004
Messages : 11 484
Site Web

Re : Evolution des prix

Phoenix a écrit :

Merci
Les données ne sont à jour que jusque 2013 ?
Ai je bien vu ?
Bàv

Apparemment, il s'agit de l'année 2013 complète.
Nous sommes en avril 2014: difficile de faire plus récent, non ?


Erik DECKERS
Pim's webmaster (notamment...)
Propriétés Immobilières

--------------------
L'expérience est une lanterne attachée dans notre dos, qui n'éclaire que le chemin parcouru - (Confucius)

Hors ligne

Phoenix
Pimonaute assidu
Lieu : Uccle
Inscription : 01-09-2011
Messages : 146

Re : Evolution des prix

Je dois dire que j'aimerais pouvoir voir les données de base moi même directement alors qu'elles sont agrégées...

Mais c'est vrai cela reste assez récent mais ne donne pas pour le moment de référence pour le premier trimestre.

Wait and see. smile

Question subsidiaire... Qu'en est il de statistiques Eurostat qui indiquent une baisse des prix en Belgique (crf article de Lecho). Cela se base sur quoi ?

Bàv

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 26-05-2004
Messages : 15 986
Site Web

Re : Evolution des prix

Vu sur le site de l'Echo:

28%. C'est le pourcentage de hausse qui serait dû au bonus logement sur les 10 dernières années.
Ces dix dernières années, une maison est devenue 40.000 euros plus chère à cause du bonus logement. Pour une maison moyenne, cela représente une augmentation de 28%. (...)
La suppression à breve échéance du système n’est certainement pas une option, car cela provoquerait une chute du prix des maisons d’au moins 23%, et donc un effondrement significatif du marché. (...)

Article complet:
lien ou http://www.lecho.be/r/t/1/id/9516565


Grmf!
----------------
Le bonheur n'est pas une destination. C'est une façon de voyager. (Lao Tseu)
Et un peu de chocolat... (Grmf!)

En ligne

PIM
Pimonaute non modérable
Lieu : Uccle, Bruxelles, Belgique
Inscription : 10-03-2004
Messages : 11 484
Site Web

Re : Evolution des prix

Dans Le Soir
Baisse générale des prix dans l’immobilier résidentiel

Certains segments souffraient déjà, mais on constate maintenant que tous les prix baissent.
"L’indice des prix des logements publié par le SPF Economie ce mardi fait montre d’une baisse des prix réels de 1,09 % au 1er trimestre 2014 (-1,14 % pour les logements existants et -1,02 % pour les logements neufs).

L’indice des prix, d’une base 100 pour 2010, est passé de 107,52 au 4e trimestre 2013 à 105,82 au 1er trimestre 2014 (-1,6 %), ce qui l’amène au niveau du deuxième trimestre 2012. «  On peut dire que ces derniers chiffres de l’indice des prix des logements donnent une indication que les prix sur le marché de l’immobilier résidentiel semblent s’orienter vers la baisse, contrairement à l’évolution précédente », explique Stephan Moens, porte-parole du SPF Economie. Lequel ajoute : «  Cette évaluation est conforme aux normes de la direction «statistiques» de la Commission européenne (Eurostat). La différence entre les prix annuels que nous publions en avril (et qui ont montré une très légère hausse des prix globale en 2013, NDLR) sur la base des prix enregistrés par les notaires et ceux que nous avons publiés ce mardi tient dans le correcteur de qualité que nous y insérons. En clair, nous tenons compte de la vétusté des biens immobiliers afin que notre indice reflète au mieux le niveau réel des prix en Belgique. »

Mais pour les économistes sondés, il n’y a pas de raisons véritables d’entériner une dégradation du marché immobilier.

Pourquoi cette baisse est symbolique mais pas inquiétante ? Eléments de réponse dans l’édition abonnés."


Erik DECKERS
Pim's webmaster (notamment...)
Propriétés Immobilières

--------------------
L'expérience est une lanterne attachée dans notre dos, qui n'éclaire que le chemin parcouru - (Confucius)

Hors ligne

Phoenix
Pimonaute assidu
Lieu : Uccle
Inscription : 01-09-2011
Messages : 146

Re : Evolution des prix

Pour une fois qu'une statistique annonce une baisse , sur le terrain des ventes publiques , j'ai l'impression que les prix s'envolent.

410K la maison a renover totalement, sur la chaussée de waterloo à Uccle, Fort Jaco, enfin pas tres loin de la

Plusieurs immeubles de rapport qui rapportent rien (12K de loyer pour 3 appart, en bon état svp) pour 370K a Jette, 440K a rénover totalement a Anderlecht pour 4 plateau 1 chambre dans un état lamentable, actuellemnt vide.

Et j'en passe des ruines , notamment a schaerbeek qui se vendent a plus de 450K€

Incredible.

Hors ligne

panchito
Pimonaute non modérable
Inscription : 20-06-2012
Messages : 6 037

Re : Evolution des prix

12K de loyer pour 3 appart

Donc chaque appartement dans cet immeuble de rapport rapporte 4.000€/mois?

Ou c'est 12K par an? Soit 1000€ par mois pour les 3 appartements qui ne sont que des kots alors?

En ligne

Phoenix
Pimonaute assidu
Lieu : Uccle
Inscription : 01-09-2011
Messages : 146

Re : Evolution des prix

C'est vente a 370K € , loyer annuel de 12K€ par an, 1 rez une chambre jardinet avec garage, deux appartements deux chambres de 70M2-75M2 dont un avec de l'humidité , pont thermique sur un coin

quant à celui a Anderlecht , le lien est tjs dispo pour celui qui veut faire une sur enchere

http://www.notbel.be/inc/img-resize/image.php?image=/pictures/15665.jpg&width=609&height=408

Hors ligne

ECO
Pimonaute
Inscription : 27-09-2008
Messages : 27

Re : Evolution des prix

@ Phoenix ! DÉJÀ VENDU !

Hors ligne

ECO
Pimonaute
Inscription : 27-09-2008
Messages : 27

Re : Evolution des prix

Le SPF Economie parle du 1é trimestre pour toutes la Belgique ! Je suis curieux de voir la region bruxelloise ou la moindre cht'i chute fait jaillir une horde d'acheteurs a l’affût !

Hors ligne

panchito
Pimonaute non modérable
Inscription : 20-06-2012
Messages : 6 037

Re : Evolution des prix

Par contre après, c'est la rentabilisation qui pose problème.

A Woluwe-Saint-Pierre, il y a actuellement plus de 500 appartements plus beaux les uns que les autres sur le marché locatif qui ne trouve pas preneur.

Idem à Woluwe-Saint-Lambert...

J'ai l'impression que tout le marché locatif s'écroule; il n'y a plus aucune demande dans les belles communes!

En ligne

ECO
Pimonaute
Inscription : 27-09-2008
Messages : 27

Re : Evolution des prix

Article de monargent.lecho.be/ 07:41 - 02 juillet 2014

L'immobilier flanche, la faute à qui?

Les prix reculent au deuxième trimestre, selon Trevi. A cause des banques, mais aussi des promoteurs, un peu trop gourmands et pressés.

L’im­mo­bi­lier ré­si­den­tiel belge est-il sur le point de plon­ger? N’exa­gé­rons rien: si l’in­dice com­pilé par le groupe Trevi (sur la base de ses propres af­faires) montre une baisse in­ha­bi­tuelle des prix de 1,61% au der­nier tri­mestre (soit une chute de 5% si ce mou­ve­ment de­vait se pro­lon­ger sur une année com­plète), il fau­dra at­tendre les pro­chains chiffres pour en tirer une ten­dance de fond.

Au SPF Eco­no­mie, on ne dit pas autre chose. Au pre­mier tri­mestre 2014, l’in­dice des prix des lo­ge­ments (uti­lisé pour des­si­ner les ten­dances ma­croé­co­no­miques par Eu­ro­stat) est re­venu au ni­veau qu’il oc­cu­pait il y a 2 ans. Mais "il fau­dra en­core 2 ou 3 tri­mestres pour voir si on doit par­ler de baisse réelle et per­sis­tante", ex­plique-t-on au SPF.

Pour­quoi cette baisse?

Qu’elle soit pas­sa­gère ou pas, cette baisse peut d’ailleurs pa­raître pa­ra­doxale puisque les taux  n’ont ja­mais été aussi bas et sou­tiennent donc mé­ca­ni­que­ment les prix de l’im­mo­bi­lier… Du moins dans le chef de ceux qui peuvent se le per­mettre.

Pour Eric Ver­lin­den, CEO de Trevi, "il n’y a pas de pro­blème de de­mande. Le bon Belge qui a 100.000 ou 150.000 euros à pla­cer en com­plé­ment d’un prêt hy­po­thé­caire est tou­jours là pour in­ves­tir et l’in­té­rêt des jeunes gé­né­ra­tions pour ache­ter leur lo­ge­ment ne fai­blit pas". Mais du côté de l’offre de lo­ge­ments neufs en re­vanche, "les pro­mo­teurs at­tendent trop de la hausse des prix et de­vraient être beau­coup plus pru­dents!"

Des conseillers pa­tri­mo­niaux (de type Op­tima pour ne pas le citer) sont par­ve­nus à sur­vendre des lo­ge­ments neufs au­près de leur clien­tèle ces der­nières an­nées, en­cou­ra­geant les pro­mo­teurs à mul­ti­plier les pro­jets. "Rien qu’en Ré­gion bruxel­loise, on an­ti­cipe 4.500 nou­veaux lo­ge­ments cette année contre 3.600 en 2013. C’est 20% de l’offre! Or le prix se joue à la marge… Re­gar­dez ce qui s’est passé à la Côte: l’offre était trop im­por­tante et les prix ont dé­grin­golé". Pour l’ad­mi­nis­tra­teur dé­lé­gué de Trevi, les pro­mo­teurs se­raient mieux ins­pi­rés de dis­til­ler ces nou­veaux pro­duits dans le temps pour ne pas dés­équi­li­brer le mar­ché. "D’au­tant qu’ils peuvent se le per­mettre: comme les taux sont ex­trê­me­ment bas, un re­port ne va pas peser grand-chose dans leurs marges".

Du côté de la de­mande, le dur­cis­se­ment des condi­tions d’oc­troi de cré­dit par les banques ex­pli­que­rait la baisse de 4% des tran­sac­tions consta­tée par Trevi sur l’en­semble du mar­ché. Et, fait nou­veau, le moyen de gamme su­pé­rieur est en­traîné tout comme le haut de gamme sur la pente des­cen­dante. Mais tant que l’en­trée de gamme ré­siste, Trevi table sur une année 2014 stable (cou­vrant l’in­fla­tion) et une "am­pli­fi­ca­tion de la hausse des prix" dans les 5 ans.

A SA­VOIR

• L'ar­gent (très) bon mar­ché mais pas pour tous

Ja­mais le cré­dit n'a été aussi bon mar­ché pour ache­ter de l'im­mo­bi­lier. Consé­quence de la baisse (et pour long­temps) des taux de la Banque Cen­trale Eu­ro­péenne, le coût du prêt fixe à 20 ans (quo­tité in­fé­rieure à 80%) est passé à 3,40% en moyenne, selon les don­nées com­pi­lées par le cour­tier Im­mo­the­ker.
Pour leurs bons clients, cer­taines banques des­cendent en­core beau­coup plus bas que cela: jusque 2,05% pour du fixe à 15 ans, de ja­mais vu en 70 ans!
Evi­dem­ment, ces fa­veurs ne sont pas pro­po­sées à tout le monde (il est par exemple de­venu im­pos­sible d'em­prun­ter les "frais de no­taire"...), et le vo­lume des cré­dits hy­po­thé­caires conti­nue de se contrac­ter.
Selon Fe­bel­fin, les de­mandes de cré­dits ont baissé de 14,7% en mai der­nier par rap­port à mai 2013, pour un mon­tant en recul de 12%.
Le nombre de cré­dits hy­po­thé­caires réel­le­ment ac­cor­dés est pour sa part en baisse de 16,7% sur cette même pé­riode, ce qui cor­res­pond à des mon­tants prê­tés en baisse de 15%.

lien

Comment connaitre les chiffres par region ?

a+

Hors ligne

ECO
Pimonaute
Inscription : 27-09-2008
Messages : 27

Re : Evolution des prix

ARTICLE de trevi !

Publié le 2 juillet, 2014 par Eric De Wallens

Trevi Group L’Indice…

Ajustement ou baisse des prix, il est temps de faire son marché ! L’indice Trevi s’élève au 30/06/2014 à 108,70 soit une baisse de 1.78 point par rapport à l’indice du trimestre précédent. Cette baisse qui, si elle devait perdurer toute l’année, entrainerait une diminution du prix de l’ordre de ± 5% en rythme annuel. Aujourd’hui, nous n’en sommes pas là, et nous restons positifs sur le bon maintien du marché dans sa globalité. Le phénomène correctif que nous constatons nous conduit cependant à appréhender deux paramètres d’égale importance :

1. La baisse a été bien réelle et n’est pas, comme nous l’avions souvent constaté précédemment, qu’une baisse marginale peu révélatrice. Nous constatons une baisse des prix généralisée, tant en analysant les chiffres province par province que sur les différents segments de marché. Seuls les marchés d’entrée de gamme présentant une certaine rareté au niveau de l’offre, ont pu échapper au phénomène. Géographiquement les marchés de province du Hainaut et de Liège, le Brabant Wallon, les provinces du Limbourg et d’Anvers ont été plus pénalisés. Les prix en Flandre occidentale ont été assez stables sauf le long de la côte ou l’on constate une baisse quasi généralisée.
Il est bien entendu que le marché « Haut de gamme » (Biens correspondant à 3 fois la valeur moyenne des prix des biens du marché considéré) avait déjà été impacté précédemment mais nous constatons maintenant que le moyen de gamme supérieur (Biens correspondant à 2 fois la valeur moyenne des biens du marché considéré) lui aussi connait un tassement. Il sera donc essentiel d’observer le comportement du marché dans les 6 mois à venir. La baisse finira-t-elle par s’imposer dans tous les segments ou au contraire la correction que nous avions entérinée n’est que passagère.

2. Un marché sélectif

Si la baisse des prix est aujourd’hui un élément indiscutable, force est de constater cependant qu’elle est fortement influencée par le type de produit concerné. Il est symptomatique de voir qu’un appartement 2 chambres de 90m² datant des années 50 (assez énergivore mais plein de charme), n’a pas baissé de prix, tandis qu’un appartement de même surface, moins cher, mais dans un immeuble des années 60 banal, subit une correction de ±5% à 7%. Le problème n’est donc pas dans le changement de critère d’acquisition des acquéreurs mais plutôt dans la rareté de l’offre de tel ou tel bien correspondant à leurs critères.

Nous sommes certains que cette dichotomie de marché va s’amplifier dans les mois à venir et les heureux propriétaires de bien correspondant aux souhaits des acquéreurs seront moins voire pas, pénalisés par la baisse du marché. Nous avons remarqué le recul de 4% du nombre de transactions affectant l’ensemble des transactions du marché. Nous estimons que ce recul n’est pas suffisamment significatif pour en tirer des conclusions pessimistes sur l’intérêt de nos concitoyens pour le marché résidentiel belge. En fait la sévérité d’octroi de crédits hypothécaires peut déjà expliquer cette diminution du nombre de transactions.

Le marché du neuf : Bien pricer, une nécessité !

Sur le marché du neuf, nous constatons une tendance à la sélectivité et à la correction des excès. Nous rentrons probablement pour quelques mois, dans une période où les promoteurs doivent veiller, aidés par des agents immobiliers compétents, en contact direct avec la demande, à «pricer » au plus juste leurs produits.

Le pricing sera un des éléments les plus complexes à appréhender pour les promoteurs car tous les professionnels le savent, une erreur dans ce domaine entraîne deux conséquences très fâcheuses :

a) Baisser le prix d’un produit neuf en cours de commercialisation attire les foudres légitimes des premiers acquéreurs mais aussi l’inquiétude des candidats qui préfèrent acheter un bien dans une promotion qui s’écoule à un rythme soutenu. Ils perçoivent cela comme un renforcement positif de leur choix et de la bonne adéquation du prix par rapport à la demande.
b) Vendre aisément certaines unités « pricées » trop faiblement implique que le promoteur restera avec les unités plus compliquées à vendre pour lesquelles il risque de devoir baisser le prix et donc réduire sa marge bénéficiaire.

Le marché du neuf a été sur les 6 premiers mois de l’année moins dynamique que

l’année dernière bien qu’il soit toujours aidé par les investisseurs privés qui accordent leur préférence à ce type de produits. Nous ne pouvons que nous en féliciter et ce d’autant plus qu’ils bénéficient comme tous les acquéreurs d’ailleurs, de taux d’intérêt exceptionnellement bas.

Etre locataire en Belgique : un état de transition.

Voilà d’ailleurs une des raisons qui nous poussent à être optimistes car l’envie de devenir propriétaire aidé par ces taux hyper attractifs reste bien présente dans l’esprit de la toute grande majorité. Près de 70% des locataires, toute classe sociale confondue, aspirent à accéder à la propriété dans un avenir proche. Etre locataire en Belgique reste un état de transition contrairement à d’autres pays comme l’Allemagne où les habitants choisissentle plus souvent de rester locataires de manière permanente.

Sur le marché du neuf : comparer avant d’investir.

Nous conseillons aux promoteurs d’être prudents et circonspects dans leur politique

commerciale et aux candidats investisseurs privés d’analyser et de comparer les prix. En effet, nous observons que certains « conseillers patrimoniaux » ont une fâcheuse tendance à gonfler les prix de vente au détriment des acquéreurs. Vous comprendrez aisément qu’en payant un produit 20% trop cher majoré de la TVA 21%, On atteint plus de 40% du capital investi.

Avant de pouvoir réaliser une plus-value dans cette hypothèse, les investisseurs mal conseillés devront attendre près de 8 ans à 10 ans !

Conclusion :

Nous restons aujourd’hui sur nos perspectives d’une année 2014 stable en matière de prix et globalement couvrant l’inflation.

Nous considérons que dans une vision à 5 ans la hausse de prix s’amplifiera de manière importante car les ressources foncières se tarissent et les pouvoirs publics continuent à rendre l’octroi de permis particulièrement compliqué, aléatoire et long.

Comme la demande globale en logement, elle, offre de belles perspectives, les prix devraient immanquablement reprendre leur courbe ascendante.

Entretemps, le challenge constituera à ne pas inonder le marché de produits mal adaptés soit en terme d’espace soit en terme de prix, pour ne pas voir gonfler une offre qui deviendrait excédentaire, entraînant une baisse de marché et une méfiance de l’investisseur à l’égard de ce dernier pilier de la stabilité patrimoniale.

TREVI GROUP y sera particulièrement attentif et veillera à accompagner ses clients tant promoteurs que privés, pour que l’équilibre actuel du marché reste préservé, aidé par le secteur bancaire, qui octroie des crédits de manière très raisonnable (sans doute parfois même un peu trop) à des taux d’intérêt que Mario Draghi, président de la banque centrale européenne, maintiendra bas tant que la croissance n’atteint pas 2,5 à 3% en moyenne européenne.

Nous sommes persuadés que les acquéreurs d’aujourd’hui se frotteront les mains avec délectation dans les 5 ans à venir à condition d’acheter des biens immobiliers à des prix dans le marché auprès de professionnels reconnus.

Acquérir un bien immobilier au plus vite reste la seule alternative fiable pour se constituer un capital qui, à terme, permettra d’acquérir un autre bien plus adapté aux modifications de ses besoins. Ceux qui n’y parviendront pas devront alors se retourner vers leur famillepour obtenir la partie du capital indispensable à une acquisition immobilière.

Trevi group

lien trevi

Hors ligne

Phoenix
Pimonaute assidu
Lieu : Uccle
Inscription : 01-09-2011
Messages : 146

Re : Evolution des prix

Vive les contradictions...

Hors ligne

Phoenix
Pimonaute assidu
Lieu : Uccle
Inscription : 01-09-2011
Messages : 146

Re : Evolution des prix

ECO a écrit :

@ Phoenix ! DÉJÀ VENDU !

Merci, je ne suis pas sourd.
Pas de sur enchere donc il y a eu vente.
Aussi simple que cela.
P

Hors ligne

PIM
Pimonaute non modérable
Lieu : Uccle, Bruxelles, Belgique
Inscription : 10-03-2004
Messages : 11 484
Site Web

Re : Evolution des prix

Chiffres officiels du 2e trimestre 2014: transactions en hausse.

Liens utiles:
rapport trimestriel complet

communiqué de presse


Erik DECKERS
Pim's webmaster (notamment...)
Propriétés Immobilières

--------------------
L'expérience est une lanterne attachée dans notre dos, qui n'éclaire que le chemin parcouru - (Confucius)

Hors ligne

Phoenix
Pimonaute assidu
Lieu : Uccle
Inscription : 01-09-2011
Messages : 146

Re : Evolution des prix

La Flandre annonce la fin du bonus logement, en tout cas une revue en profondeur. Bxl et La Wallonnie vont suivre bientot.

On annonce 5 à 10% de baisse à venir.

A suivre.

Hors ligne

panchito
Pimonaute non modérable
Inscription : 20-06-2012
Messages : 6 037

Re : Evolution des prix

Je le sentais venir depuis longtemps en Wallonie.

Mais si déjà la Flandre s'y met alors qu'elle est beacoup plus riche, d'autres surprises vont ne vont pas manquer de tomber sur les propriétaires...en Wallonie et à Bruxelles.

L'investissement immobilier n'étant déjà pratiquement plus rentable, quel investisseur va-t'il encore s'y risquer?

En ligne

D1791
Pimonaute intarissable
Inscription : 06-07-2013
Messages : 618

Re : Evolution des prix

L'investissement immobilier me semble toujours rentable pour quelqu'un qui démarre.
Sans patrimoine conséquent dès le départ, c'est le seul investissement pour lequel un banquier vous prête.
Après remboursement du crédit, vous avez un capital que le locataire vous a aidé à constituer.

Sans capital de départ, impossible d'avoir un crédit pour jouer en bourse ou acheter des oeuvres d'art.

Un changement de fiscalité implique une moindre rentabilité si on a un capital de départ et qu'on finance l'immobilier en grande partie sur fonds propres.  Dans ce cas, d'accord.


Modeste propriétaire bailleur de maisons unifamiliales en province de Luxembourg

Hors ligne

Himura
Pimonaute incurable
Lieu : Liège
Inscription : 06-06-2013
Messages : 2 391

Re : Evolution des prix

Vrai, mais le capital nécessaire pour l'immobilier est de loin supérieur à ce qu'il faut pour jouer en bourse.
Avec 1000 €, vous achetez déjà des sicavs...

Par ailleurs, les banques ne suivent plus si vous n'avez pas bcp de fonds propres (c'est devenu classique : maison de rapport = quotité d'au moins 80%).

L'avantage de l'immobilier est que le risque est moins élevé... mais de très longue haleine.

D1791 a écrit :

Sans capital de départ, impossible d'avoir un crédit pour jouer en bourse ou acheter des oeuvres d'art.

Hors ligne

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres



derniers-tweets-small Derniers tweets

Retweeted Le Figaro Immobilier (@Le_Figaro_Immo): Qui dépensera 1 milliard de dollars pour ce terrain à l’histoire incroyable ? immobilier.lefigaro.fr/articl… immobilier.lefigaro.fr/articl…

Hier De PIM's Twitter

Au hasard de nos offres
  • Maison 1 200 000 € UCCLE
  • Maison 1 600 000 € IXELLES
  • Appartement À partir de 775 000 € UCCLE
  • Villa 1 290 000 € RHODE ST GENESE
  • Villa Sorry : trop tard ! RHODE ST GENESE
  • Maison 4 600 000 € BRUXELLES
  • Penthouse 890 000 € UCCLE
  • Maison 549 000 € UCCLE
  • Maison 2 100 000 € IXELLES
  • Villa 1 990 000 € RHODE ST GENESE
  • Voir toutes les offres »

    felis nunc elementum eget adipiscing pulvinar