forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Mes petites histoires de locataires...

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 512

Mes petites histoires de locataires...

Comme ce forum me coûte beaucoup moins cher qu'un psy, j'ai décidé de m'épancher sur mes histoires avec mes candidats locataires, locataires et ex-locataires.

Aujourd'hui, j'ai un appart 2 chambres à louer. 3 visites sont prévues. Je groupe les visites, pour ne pas perdre mon temps.
La première m'a téléphoné pour me dire que le quartier ne lui convient pas. Incroyable! C'était même avant la visite...
J'ai envoyé un sms aux 2 autres pour dire que j'étais là (à temps pour une fois...)
Pas de réponse du premier.
Réponse "Evidemment que j'arrive" du second.

J'ai patienté le quart-d'heure académique et je suis parti.

Mes statistiques, c'est 3 sur 4 qui ne viennent pas et 1% qui prévient qu'il ne vient pas.

Hors ligne

Aime ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 512

Re : Mes petites histoires de locataires...

Les personnes au Cpas sont insaisissables. Ne fussent que parce que leur revenu est inférieur aux montants saisissables.

Et quelque part, c'est dommage. Une saisie de 5% sur les revenus devrait être possible en tous les cas, et sur tous les revenus. Le système actuel, c'est un peu dire: tout le monde s'en fout, vous ne serez pas puni si vous faites des bêtises. Ni récompensés si vous gérez bien vos affaires.

J'ai de nombreux locataires au Cpas. La plupart sont de bons payeurs.

Par ailleurs, je trouve peu cohérent que les revenus "Vierge Noire" ne soient pas saisissables, alors que les revenus "Mutuelle" le soient.

Hors ligne

Aime ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 512

Re : Mes petites histoires de locataires...

Une dame me contacte pour un ami. Grand classique, l'ami est séparé et squatte chez la dame. Elle m'explique au cours de la conversation qu'il est étranger d'origine et ne reçoit que des refus.... depuis 7 mois.

Suivant la discussion, il rentre dans les critères, et je lui propose un rendez-vous le jour même après son boulot (en même temps que d'autres visiteurs). La dame me dit qu'elle voit avec lui et me rappelle.

Elle me rappelle ensuite pour me dire qu'il trouve bizarre que j'aie accepté une visite aussi vite et il a trouvé un prétexte pour dire que le studio ne convient pas: Il n'aime pas le bruit et ne veut pas d'occupant dans le studio au dessus de lui. Pourtant, il avait trouvé positif que le studio soit en plein centre ville...

Je vous le dis, elle n'est pas prête d'en être débarrassé...

Hors ligne

libra
Pimonaute incurable
Inscription : 05-02-2011
Messages : 2 847

Re : Mes petites histoires de locataires...

La dame en question; n'est-elle pas un contrôleur?

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 512

Re : Mes petites histoires de locataires...

libra a écrit :

La dame en question; n'est-elle pas un contrôleur?

Vous pensez à un contrôle anti discrimination? Pas du tout. Au vu de la conversation, ce n'est pas le profil du tout. Enfin, au vu des conversations. La dame, fort sympathique, est aussi bavarde que moi, et comme j'étais en voiture, j'avais le temps pour causer. Jamais un contrôleur à qui j'avais dit oui dès le 1er appel ne m'aurait rappelé 3x sur la journée avec des conversations de 8, 3 et 17 minutes...

Hors ligne

Cyril
Pimonaute assidu
Lieu : Anderlues
Inscription : 30-08-2021
Messages : 105

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :

Les personnes au Cpas sont insaisissables. Ne fussent que parce que leur revenu est inférieur aux montants saisissables.

Et quelque part, c'est dommage. Une saisie de 5% sur les revenus devrait être possible en tous les cas, et sur tous les revenus. Le système actuel, c'est un peu dire: tout le monde s'en fout, vous ne serez pas puni si vous faites des bêtises. Ni récompensés si vous gérez bien vos affaires.

Amen

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 512

Re : Mes petites histoires de locataires...

Ces derniers jours, j'ai eu des escarmouches entre locataires.
Deux locataires de longue date et avec peu de problème ont dénoncé de gros problèmes de comportement contre le dernier arrivé, qui est là depuis 6 mois. Au tout début, cela avait déjà pêté. Puis, après discussion entre eux, plus rien. Mais depuis fin de semaine dernière, c'est reparti.

Le dernier arrivé se sent harcelé, se plaint qu'il se fait menacer, qu'on est entré dans son logement et qu'on a tout retourné, que la police a débarqué en force à la recherche d'armes, pour rien à cause de dénonciation calomnieuse de la part des deux autres, etc. Depuis vendredi dernier, j'ai reçu  22 mails de sa part, avec des enregistrements dont certains n'ont rien à voir, etc.

Les autres se plaigne qu'il met sa musique à fond, mais pas assez longtemps pour que la police puisse arriver et le constater. Qu'il tape des pieds pour emmerder ses voisins du dessus (le dernier arrivé est au dernier étage - les deux autres à l'étage d'en dessous)

Puis, après enquête et confrontation des versions, je me suis rendu compte qu'il était très loin d'être tout blanc: il a été expulsé de son logement précédent pour des raisons de tapage. Menace de mort. messages de plaintes qui ne ressemble à rien (dont beaucoup dans les 22 messages reçus...) et qu'il présente comme hyper urgent alors que c'est comme cela depuis des mois, etc.

J'ai donc décidé de lui donner son préavis. Il doit partir pour fin février au plus tard. En espérant que la situation se calme entre temps...

A mon avis, on en reparlera avant longtemps.

Quand je lui ai annoncé la fin de son contrat pour le 28 février, il m'a opposé le projet de décision d'interdiction des expulsions en hiver... Bref, n'importe quoi...

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 512

Re : Mes petites histoires de locataires...

Aujourd'hui, j'ai ouvert les courriers de la région wallonne avec les précomptes immobiliers.
L'augmentation n'est pas atroce par rapport à l'an dernier. Ce sera sans doute pour l'an prochain...

En prévision, j'ai posté les courriers d'indexation. Je crains avoir un retour de flamme de locataires pas contents. Lors de la dernière salve, une locataire a décidé de partir. Elle est en France maintenant...

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 512

Re : Mes petites histoires de locataires...

Avant hier, j'ai reçu les précompte à payer. L'augmentation due à l'inflation n'est pas encore dedans.  Ce sera pour l'an prochain sans doute. J'avoue ne pas être pressé....
J'ai décidé néanmoins d'envoyer mes kndexations en retard.  Faut parfois trouver une motivation.

Et notamment l'indexation pour un contrat signé en juin et commençant en juillet.
J'ai pris l'indice de base de mai (mois précédent la signature) et l'indice actuel de juin.
Son administrateur m'a dit que je me suis trompé, et que j'aurais du prendre mai pour les deux indices.
Elle a raison, je me suis trompé. Elle n'a pas fait mieux... lol

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 512

Re : Mes petites histoires de locataires...

Une locataire me contacte:
- Bonjour, c'est Mlle Tûût. Je vais quitter mon appartement au 1er novembre, mais mon frère est intéressé par le reprendre.
- Ok, ses revenus?
- Il va travailler à partir d'octobre.
- Ok. Parce que si ses revenus sont le RIS (Revenu d'intégration social du Cpas), cela ne suffira pas pour cet appart.
- Non - non, il va travailler.
- Ok, qu'il me contacte

3 semaines plus tard:
- Bonjour, je suis le frère de Mlle Tûût. Peut-on se voir pour l'appartement, j'ai déjà 600€ pour la garantie. Pas en journée, je suis en cours.
- Oui, quelle est votre situation? Parce que votre soeur m'avait dit que vous alliez travailler, et vous me dites que vous avez des cours. En plus, la garantie, c'est un peu plus que 600€, et le premier loyer sera dû avant de rentrer.
- Ben, le Cpas va m'aider, et j'ai les allcoations familiales.
- Alors, cela va être compliqué. Parce que les allocations familiales, ben elles seront déduites de votre RIS, et au total, vous recevrez le montant du RIS, et vous ne vous en sortirez jamais.
- ...

J'appelle Mlle Tûût
Elle est moyennement contente. Son frère devait travailler, mais 20h/semaine (donc un revenu équivalent au RIS aussi...) et il avait déjà gagné 3000€ pendant les vacances. Mais bon, il s'est acheté des baskets (sic...) et il ne lui reste plus que 600€

Hors ligne

Aime ce post :

PIM

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 512

Re : Mes petites histoires de locataires...

Aujourd'hui, j'ai enfin clôturé un dossier qui a été un peu pénible.

Je vais vous le résumer, parce que sinon, je vais faire exploser le forum...

Je loue donc un studio meublé à un jeune type "grande folle", sous administration de bien, avec un administrateur relativement réactif, et sympathique. Le jeune, appelons le Mr Go, est sous administration par assistance. Je découvre d'ailleurs à cette occasion qu'il existe deux types de protection judiciaire (ex-administration provisoire): l'administration pour assistance, ou pour représentation. En cas d'assistance, la personne protégée doit signer, et faire valider par son administrateur. En cas de représentation, le cas le plus normal et courant, seul l'administrateur peut signer.

Soit. Il entre. Cela se passe moyennement bien. Il se fait agresser par des gens culturellement homophobe. On lui extorque des sous par violence ou menace (sous administration, il n'en a pas beaucoup à donner...) Il me téléphone beaucoup pour un oui ou pour un non. Il est fatigant à suivre dans ses raisonnements pas nécéssairement complètement cons, mais souvent tordu dans leur explication. Bref, il me fatigue déjà. Mais bon, je l'ai pris sous prétexte d'action d'un propriétaire socialement responsable et volontaire pour ce genre de cas un peu plus fatigant.

Début décembre, il m'annonce qu'il va partir en France, qu'il y a trouvé du travail, qu'il va y vivre avec son copain, qu'il va se débarrasser de son administrateur, etc. Evidemment, c'est sans valeur tant qu'il est sous administration, et je n'ai jamais vu personne se défaire de son administrateur. Surtout qu'il n'a pas toutes les frites dans le même cornet, que franchement, la mesure de protection judiciaire est nécessaire pour un gaillard comme cela, et que c'est visible. Je lui explique que c'est 3 mois de préavis (limité à la période d'inoccupation), et que c'est son administrateur qui doit me donner le préavis.

Pour la Noël, il est effectivement libéré de sa protection judiciaire, et il m'annonce partir finalement pour fin janvier. Et fin janvier, il part. Etat des lieux signés, remise des clefs faites, relevés faits, studio reloué immédiatement, pas de soucis.

Sauf que, pour la première fois depuis des éternités, j'avais eu une grosse surprise avec ma facture de gaz en février 2022. Crise du gaz, vous vous souvenez? Alors, j'avais décidé de mettre des calorimètres, et le 1er relevé devait être fait fin janvier, à peu près à son départ.

Le temps que le premier relevé soit fait (fin février), que Aquatel se rende compte qu'il manquait des relevés, que Aquatel revienne faire les relevés manquants, que le dernier con qui refusait l'accès (le seul qui n'est pas mon locataire dans la résidence...) fasse ce qu'il faut, que le premier relevé arrive, que je le lise et le corrige, que le second arrive, ben le temps que tout cela soit derrière moi, j'étais en vacances jusque mi juin.

Dès le début, j'ai été transparent avec Mr Go. Je lui ai dit que cela prendrait du temps. Il espérait que cela prenne 3 jours. Alors, il m'a littéralement harcelé de message, de sms, de whatsapp, de mail. entre le permier février et aujourd'hui, 57 sms envoyés et reçus de sa part, 3 appels téléphoniques de différents services (Cpas d'un ville qui ne le concerne pas, police d'une autre ville, assistant social d'un service d'aide quleconque,...) et de 3 ou 4 appels de ses connaissances, 6 sms d'une de ses connaissances que j'ai fini par bloquer, et 85 mails échangés. Et je passe les dizaines d'appels qu'il m'a fait ou tenté de me faire. Je passe aussi les dizaines de messages démontrant qu'il avait commencé à lancer une action en justice. (il a donc harcelé aussi les greffes des tribunaux...) Soit plus de 180 échanges en 4 mois et demi.

Alors, je peux comprendre que 4 mois et demi, cela fait long pour rendre une garantie locative. Mais vu l'explosion du prix du gaz, j'avais peu de vue sur le montant même approximatif qu'il resterait de sa garantie. Et comme il était de mauvaise foi, et insolvable, je n'allais pas lui rendre avant d'avoir fait les décomptes. Est-ce exagéré? Suis-je à côté des clous? Je vous laisse me donner votre avis, je suis preneur...

Toujours est-il que j'ai fait le décompte, et sur les quelques 1000€ de garantie, avec 150e de dégâts locatifs non contestés, il reste 300€ que je lui ai remboursé aujourd'hui.

Alors, je lui ai souhaité bonne chance, et je lui ai dit que le harcelement n'est pas une méthode. J'ai rajouté que s'il me harcelait parce qu'il avait les huissiers au cul (c'est l'explication qu'il m'avait donnée), il devait se poser la question: comment est-il arrivé à faire des crédits au point d'avoir les huissier au cul en 4-5 mois? Ne doit-il pas en tirer les conséquences et se remettre sous protection judiciaire?

Il m'a avoué que c'était en cours...

Bref, un sagouin qui m'a fait perdre mon temps, notamment en vacances, parti pour le pire en laissant le meilleur derrière lui. Je le ressent comme un échec personnel: j'aurais pas dû lui louer. Il ne collait pas dans le quartier, et cela aurait pu mal se terminer.
Boarf. C'est pas la dernière erreur, c'est pas la première non plus. J'y ai pas laissé de plumes financières, mais j'ai perdu (un peu) ma confiance en la justice, dans le genre humain, dans la grande idée que chacun a le droit d'avoir un chez lui et dans ma capacité à gérer (une toute petite partie de) la détresse humaine.

Hors ligne

PIM
Pimonaute non modérable
Lieu : Uccle, Bruxelles, Belgique
Inscription : 10-03-2004
Messages : 17 208
Site Web

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :

Boarf. C'est pas la dernière erreur, c'est pas la première non plus. J'y ai pas laissé de plumes financières, mais j'ai perdu (un peu) ma confiance en la justice, dans le genre humain, dans la grande idée que chacun a le droit d'avoir un chez lui et dans ma capacité à gérer (une toute petite partie de) la détresse humaine.

Dommage

Hors ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 12 158

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :

Aujourd'hui, j'ai enfin clôturé un dossier qui a été un peu pénible.

Je vais vous le résumer, parce que sinon, je vais faire exploser le forum...

Je loue donc un studio meublé à un jeune type "grande folle", sous administration de bien, avec un administrateur relativement réactif, et sympathique. Le jeune, appelons le Mr Go, est sous administration par assistance. Je découvre d'ailleurs à cette occasion qu'il existe deux types de protection judiciaire (ex-administration provisoire): l'administration pour assistance, ou pour représentation. En cas d'assistance, la personne protégée doit signer, et faire valider par son administrateur. En cas de représentation, le cas le plus normal et courant, seul l'administrateur peut signer.

Soit. Il entre. Cela se passe moyennement bien. Il se fait agresser par des gens culturellement homophobe. On lui extorque des sous par violence ou menace (sous administration, il n'en a pas beaucoup à donner...) Il me téléphone beaucoup pour un oui ou pour un non. Il est fatigant à suivre dans ses raisonnements pas nécéssairement complètement cons, mais souvent tordu dans leur explication. Bref, il me fatigue déjà. Mais bon, je l'ai pris sous prétexte d'action d'un propriétaire socialement responsable et volontaire pour ce genre de cas un peu plus fatigant.

Début décembre, il m'annonce qu'il va partir en France, qu'il y a trouvé du travail, qu'il va y vivre avec son copain, qu'il va se débarrasser de son administrateur, etc. Evidemment, c'est sans valeur tant qu'il est sous administration, et je n'ai jamais vu personne se défaire de son administrateur. Surtout qu'il n'a pas toutes les frites dans le même cornet, que franchement, la mesure de protection judiciaire est nécessaire pour un gaillard comme cela, et que c'est visible. Je lui explique que c'est 3 mois de préavis (limité à la période d'inoccupation), et que c'est son administrateur qui doit me donner le préavis.

Pour la Noël, il est effectivement libéré de sa protection judiciaire, et il m'annonce partir finalement pour fin janvier. Et fin janvier, il part. Etat des lieux signés, remise des clefs faites, relevés faits, studio reloué immédiatement, pas de soucis.

Sauf que, pour la première fois depuis des éternités, j'avais eu une grosse surprise avec ma facture de gaz en février 2022. Crise du gaz, vous vous souvenez? Alors, j'avais décidé de mettre des calorimètres, et le 1er relevé devait être fait fin janvier, à peu près à son départ.

Le temps que le premier relevé soit fait (fin février), que Aquatel se rende compte qu'il manquait des relevés, que Aquatel revienne faire les relevés manquants, que le dernier con qui refusait l'accès (le seul qui n'est pas mon locataire dans la résidence...) fasse ce qu'il faut, que le premier relevé arrive, que je le lise et le corrige, que le second arrive, ben le temps que tout cela soit derrière moi, j'étais en vacances jusque mi juin.

Dès le début, j'ai été transparent avec Mr Go. Je lui ai dit que cela prendrait du temps. Il espérait que cela prenne 3 jours. Alors, il m'a littéralement harcelé de message, de sms, de whatsapp, de mail. entre le permier février et aujourd'hui, 57 sms envoyés et reçus de sa part, 3 appels téléphoniques de différents services (Cpas d'un ville qui ne le concerne pas, police d'une autre ville, assistant social d'un service d'aide quleconque,...) et de 3 ou 4 appels de ses connaissances, 6 sms d'une de ses connaissances que j'ai fini par bloquer, et 85 mails échangés. Et je passe les dizaines d'appels qu'il m'a fait ou tenté de me faire. Je passe aussi les dizaines de messages démontrant qu'il avait commencé à lancer une action en justice. (il a donc harcelé aussi les greffes des tribunaux...) Soit plus de 180 échanges en 4 mois et demi.

Alors, je peux comprendre que 4 mois et demi, cela fait long pour rendre une garantie locative. Mais vu l'explosion du prix du gaz, j'avais peu de vue sur le montant même approximatif qu'il resterait de sa garantie. Et comme il était de mauvaise foi, et insolvable, je n'allais pas lui rendre avant d'avoir fait les décomptes. Est-ce exagéré? Suis-je à côté des clous? Je vous laisse me donner votre avis, je suis preneur...

Toujours est-il que j'ai fait le décompte, et sur les quelques 1000€ de garantie, avec 150e de dégâts locatifs non contestés, il reste 300€ que je lui ai remboursé aujourd'hui.

Alors, je lui ai souhaité bonne chance, et je lui ai dit que le harcelement n'est pas une méthode. J'ai rajouté que s'il me harcelait parce qu'il avait les huissiers au cul (c'est l'explication qu'il m'avait donnée), il devait se poser la question: comment est-il arrivé à faire des crédits au point d'avoir les huissier au cul en 4-5 mois? Ne doit-il pas en tirer les conséquences et se remettre sous protection judiciaire?

Il m'a avoué que c'était en cours...

Bref, un sagouin qui m'a fait perdre mon temps, notamment en vacances, parti pour le pire en laissant le meilleur derrière lui. Je le ressent comme un échec personnel: j'aurais pas dû lui louer. Il ne collait pas dans le quartier, et cela aurait pu mal se terminer.
Boarf. C'est pas la dernière erreur, c'est pas la première non plus. J'y ai pas laissé de plumes financières, mais j'ai perdu (un peu) ma confiance en la justice, dans le genre humain, dans la grande idée que chacun a le droit d'avoir un chez lui et dans ma capacité à gérer (une toute petite partie de) la détresse humaine.

Février 2022 ou février 2023 ?
Faites du bien à un vilain , il vous crache dans la main.
Mais, en l'espèce le vilain n'a pas toutes les frites dans le même cornet.

Dernière modification par GT (07-06-2023 15:32:44)

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 512

Re : Mes petites histoires de locataires...

Surprise de facture de gaz en février 2022. Calorimètres dans la foulée, et 1er décompte en février 2023.

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 512

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :

Aujourd'hui, j'ai enfin clôturé un dossier qui a été un peu pénible.

Je vais vous le résumer, parce que sinon, je vais faire exploser le forum...

Je loue donc un studio meublé à un jeune type "grande folle", sous administration de bien, avec un administrateur relativement réactif, et sympathique. Le jeune, appelons le Mr Go, est sous administration par assistance. Je découvre d'ailleurs à cette occasion qu'il existe deux types de protection judiciaire (ex-administration provisoire): l'administration pour assistance, ou pour représentation. En cas d'assistance, la personne protégée doit signer, et faire valider par son administrateur. En cas de représentation, le cas le plus normal et courant, seul l'administrateur peut signer.

Soit. Il entre. Cela se passe moyennement bien. Il se fait agresser par des gens culturellement homophobe. On lui extorque des sous par violence ou menace (sous administration, il n'en a pas beaucoup à donner...) Il me téléphone beaucoup pour un oui ou pour un non. Il est fatigant à suivre dans ses raisonnements pas nécéssairement complètement cons, mais souvent tordu dans leur explication. Bref, il me fatigue déjà. Mais bon, je l'ai pris sous prétexte d'action d'un propriétaire socialement responsable et volontaire pour ce genre de cas un peu plus fatigant.

Début décembre, il m'annonce qu'il va partir en France, qu'il y a trouvé du travail, qu'il va y vivre avec son copain, qu'il va se débarrasser de son administrateur, etc. Evidemment, c'est sans valeur tant qu'il est sous administration, et je n'ai jamais vu personne se défaire de son administrateur. Surtout qu'il n'a pas toutes les frites dans le même cornet, que franchement, la mesure de protection judiciaire est nécessaire pour un gaillard comme cela, et que c'est visible. Je lui explique que c'est 3 mois de préavis (limité à la période d'inoccupation), et que c'est son administrateur qui doit me donner le préavis.

Pour la Noël, il est effectivement libéré de sa protection judiciaire, et il m'annonce partir finalement pour fin janvier. Et fin janvier, il part. Etat des lieux signés, remise des clefs faites, relevés faits, studio reloué immédiatement, pas de soucis.

Sauf que, pour la première fois depuis des éternités, j'avais eu une grosse surprise avec ma facture de gaz en février 2022. Crise du gaz, vous vous souvenez? Alors, j'avais décidé de mettre des calorimètres, et le 1er relevé devait être fait fin janvier, à peu près à son départ.

Le temps que le premier relevé soit fait (fin février), que Aquatel se rende compte qu'il manquait des relevés, que Aquatel revienne faire les relevés manquants, que le dernier con qui refusait l'accès (le seul qui n'est pas mon locataire dans la résidence...) fasse ce qu'il faut, que le premier relevé arrive, que je le lise et le corrige, que le second arrive, ben le temps que tout cela soit derrière moi, j'étais en vacances jusque mi juin.

Dès le début, j'ai été transparent avec Mr Go. Je lui ai dit que cela prendrait du temps. Il espérait que cela prenne 3 jours. Alors, il m'a littéralement harcelé de message, de sms, de whatsapp, de mail. entre le permier février et aujourd'hui, 57 sms envoyés et reçus de sa part, 3 appels téléphoniques de différents services (Cpas d'un ville qui ne le concerne pas, police d'une autre ville, assistant social d'un service d'aide quleconque,...) et de 3 ou 4 appels de ses connaissances, 6 sms d'une de ses connaissances que j'ai fini par bloquer, et 85 mails échangés. Et je passe les dizaines d'appels qu'il m'a fait ou tenté de me faire. Je passe aussi les dizaines de messages démontrant qu'il avait commencé à lancer une action en justice. (il a donc harcelé aussi les greffes des tribunaux...) Soit plus de 180 échanges en 4 mois et demi.

Alors, je peux comprendre que 4 mois et demi, cela fait long pour rendre une garantie locative. Mais vu l'explosion du prix du gaz, j'avais peu de vue sur le montant même approximatif qu'il resterait de sa garantie. Et comme il était de mauvaise foi, et insolvable, je n'allais pas lui rendre avant d'avoir fait les décomptes. Est-ce exagéré? Suis-je à côté des clous? Je vous laisse me donner votre avis, je suis preneur...

Toujours est-il que j'ai fait le décompte, et sur les quelques 1000€ de garantie, avec 150e de dégâts locatifs non contestés, il reste 300€ que je lui ai remboursé aujourd'hui.

Alors, je lui ai souhaité bonne chance, et je lui ai dit que le harcelement n'est pas une méthode. J'ai rajouté que s'il me harcelait parce qu'il avait les huissiers au cul (c'est l'explication qu'il m'avait donnée), il devait se poser la question: comment est-il arrivé à faire des crédits au point d'avoir les huissier au cul en 4-5 mois? Ne doit-il pas en tirer les conséquences et se remettre sous protection judiciaire?

Il m'a avoué que c'était en cours...

Bref, un sagouin qui m'a fait perdre mon temps, notamment en vacances, parti pour le pire en laissant le meilleur derrière lui. Je le ressent comme un échec personnel: j'aurais pas dû lui louer. Il ne collait pas dans le quartier, et cela aurait pu mal se terminer.
Boarf. C'est pas la dernière erreur, c'est pas la première non plus. J'y ai pas laissé de plumes financières, mais j'ai perdu (un peu) ma confiance en la justice, dans le genre humain, dans la grande idée que chacun a le droit d'avoir un chez lui et dans ma capacité à gérer (une toute petite partie de) la détresse humaine.

Tiens, suite de cette affaire pourtant classée: le sagouin m'a recontacté pour reprendre un studio chez moi. Cocasse, non?
Pour me rassurer, il m'a dit qu'il était à nouveau sous administration de bien. Quand je vous dit cocasse...

Ah, oui. Ce n'est pas tout. Il a reçu un chèque circulaire pour sa prime de consommation électrique. J'ai donc contacté son administrateur qui m'a dit qu'il essayait de se débarasser de ce sagouin qui les appelait pour un oui ou pour un non.
J'ai di à l'administrateur que je renverrait le chèque s'il me payait timbre et enveloppe. Malgré sa confirmation, j'attends toujours. Le chèque est bientôt périmé.

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 512

Re : Mes petites histoires de locataires...

Ajourd'hui, je reçois une convocation en conciliation de la part d'un locataire qui trouve que j'exagère dans mes demandes présentes dans un jugement signifié depuis plus d'un mois. En clair; il n'a pas fait appel, il est forclos, c'est trop tard pour lui, et il arrive encore à m'insulter ou presque dans une demande de conciliation portée devant le juge.

Les cons, cela ose tout. C'est même à cela qu'on les reconnait.

Hors ligne

GT
Pimonaute non modérable
Inscription : 11-10-2014
Messages : 12 158

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :

Ajourd'hui, je reçois une convocation en conciliation de la part d'un locataire qui trouve que j'exagère dans mes demandes présentes dans un jugement signifié depuis plus d'un mois. En clair; il n'a pas fait appel, il est forclos, c'est trop tard pour lui, et il arrive encore à m'insulter ou presque dans une demande de conciliation portée devant le juge.

Les cons, cela ose tout. C'est même à cela qu'on les reconnait.

A défaut d'information communiquée, je suppose qu'une convocation vous a été adressée par simple lettre du greffier  à comparaître conformément à l'art.732, alinéa 1er, C. judiciaire. Cette démarche s'explique par une demande en conciliation judiciaire soumise au greffe compétent à la requête du locataire conformément à l'article 731/1 (ou de l'article 732,demande orale), C. judiciaire.

Comptez-vous  vous présenter à l'audience de conciliation judiciaire ?

Quel est l'objectif du locataire ? obtenir une date plus éloignée pour la mise en oeuvre de l'expulsion des lieux ?
La demande en conciliation en elle-même aurait- elle déjà pour conséquence le report de l'exécution effective d'une expulsion ? s'il en était ainsi le locataire ne serait pas si con.
Qu'en pense l'huissier chargé de l'affaire?

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 512

Re : Mes petites histoires de locataires...

GT a écrit :
grmff a écrit :

Ajourd'hui, je reçois une convocation en conciliation de la part d'un locataire qui trouve que j'exagère dans mes demandes présentes dans un jugement signifié depuis plus d'un mois. En clair; il n'a pas fait appel, il est forclos, c'est trop tard pour lui, et il arrive encore à m'insulter ou presque dans une demande de conciliation portée devant le juge.

Les cons, cela ose tout. C'est même à cela qu'on les reconnait.

A défaut d'information communiquée, je suppose qu'une convocation vous a été adressée par simple lettre du greffier  à comparaître conformément à l'art.732, alinéa 1er, C. judiciaire. Cette démarche s'explique par une demande en conciliation judiciaire soumise au greffe compétent à la requête du locataire conformément à l'article 731/1 (ou de l'article 732,demande orale), C. judiciaire.

Comptez-vous  vous présenter à l'audience de conciliation judiciaire ?

Quel est l'objectif du locataire ? obtenir une date plus éloignée pour la mise en oeuvre de l'expulsion des lieux ?
La demande en conciliation en elle-même aurait- elle déjà pour conséquence le report de l'exécution effective d'une expulsion ? s'il en était ainsi le locataire ne serait pas si con.
Qu'en pense l'huissier chargé de l'affaire?

C'est effectivement un courrier simple que j'ai reçu.
Par curiosité, mais aussi parce que je ne supporte pas d'être traîné dans la boue devant un nouveau juge sans pouvoir me défendre, et pour éviter d'être classé dans les marchands de sommeil par ledit juge, je me suis présenté à la séance de conciliation.

L'objectif du locataire est de réviser le jugement. Risible. Le jugement date de janvier 2022. J'ai donc été très très patient. Evidemment, le locataire n'est plus dans les lieux, sinon j'aurais été moins patient.

Pour simplifier (je passe sur la cession de bail à sa compagne de l'époque qui l'avait flanqué dehors parce qu'il avait quasiment agressé sexuellement le personnel de nettoyage et sur les actions de la police, comme lui avait passé sur ses deux mois de prison sans soute suite à ce harcèlement sexuel.), il est parti, j'ai gardé la garantie comme le jugement le prévoyait, et je réclame encore 1500€. Plus les frais d'huissier de 500€.

Le juge a lu les jugements que j'avais avec moi. Je ai montré la copie de la signification de janvier, j'ai montré également qu'il avait été tenu compte de la garantie, le gars (qui n'est donc plus mon locataire et qui avait cédé son bail à son ex avec qui il est à nouveau...) ne laissait pas le juge en placer une. La juge a tenté de lui expliqué qu'elle ne pouvait rien faire et qu'il était hors délai. Rien n'y a fait. Je suis parti, je en sais pas si le juge et la greffière ont entendu que je leur disait au revoir tellement il tentait d'asséner son "mais ce n'est pas normal". Le juge lui a expliqué qu'il pouvait tenter de faire changer la loi. Je pense qu'ils ont fini par appeler le service d'ordre pour le flanquer hors de la salle du conseil.

J'ai confirmé à mon huissier qu'il pouvait continuer sa procédure et faire saisir le salaire.

Punaise. Comment j'ai été assez con que pour louer à ce crétin. C'était pourtant marqué dessus que ce gars ne m'amènerait que des problèmes. Moi et mes grands principes de "tout le monde a droit à un toit", cela m'aura valu 3 audiences devant un juge de paix: deux séances suite à ma requête, et la présente conciliation qui n'avait aucun sens.

Bref, c'eut été comique si cela n'avait pas été dramatiquement lamentable.

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 23 512

Re : Mes petites histoires de locataires...

Il y a 6 mois, j'ai dérogé à un règle que je m'était fixé. J'y ai même dérogé deux fois. La règle est simple: "pas deux de la même famille"

Il y a quelques années, j'avais loué un appart à une famille. Cela se passait bien. Puis, la fille a voulu reprendre l'appart en dessous de chez ses parents. Je passe sur les fausses signatures, toujours est-il que du jour au lendemain, les deux ont arrêté de payer le loyer. En réalité même, la fille n'a jamais payé. N'a même pas emménagé. A l'époque, je me suis dit "plus jamais deux de la même famille"

J'ai donc craqué. Une nièce m'a présenté sa tante (par alliance). Bardaf c'est l'embardée. La tante me fiche un brin pas possible. Je vous raconterai le déménagement un jour où j'ai vraiment beaucoup de temps. La nièce s'est mise avec le beau-fils de sa tante par alliance, et donc même si je vire la nièce, il y aura toujours le risque que la tante reviennent fiche le brin.

Par ailleurs, une locataire m'a demandé que je loue un studio à sa cousine, et ce fut le bordel aussi.

Bon sang Grmff!, quels mots ne comprends-tu pas dans "jamais deux de la même famille"???

Bref, cette semaine, j'ai donc envoyé 4 recommandés pour les virer toutes les 4.

Hors ligne

Aime ce post :
jelou
Pimonaute intarissable
Inscription : 09-09-2007
Messages : 971

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :

Il y a 6 mois, j'ai dérogé à un règle que je m'était fixé. J'y ai même dérogé deux fois. La règle est simple: "pas deux de la même famille"

Il y a quelques années, j'avais loué un appart à une famille. Cela se passait bien. Puis, la fille a voulu reprendre l'appart en dessous de chez ses parents. Je passe sur les fausses signatures, toujours est-il que du jour au lendemain, les deux ont arrêté de payer le loyer. En réalité même, la fille n'a jamais payé. N'a même pas emménagé. A l'époque, je me suis dit "plus jamais deux de la même famille"

J'ai donc craqué. Une nièce m'a présenté sa tante (par alliance). Bardaf c'est l'embardée. La tante me fiche un brin pas possible. Je vous raconterai le déménagement un jour où j'ai vraiment beaucoup de temps. La nièce s'est mise avec le beau-fils de sa tante par alliance, et donc même si je vire la nièce, il y aura toujours le risque que la tante reviennent fiche le brin.

Par ailleurs, une locataire m'a demandé que je loue un studio à sa cousine, et ce fut le bordel aussi.

Bon sang Grmff!, quels mots ne comprends-tu pas dans "jamais deux de la même famille"???

Bref, cette semaine, j'ai donc envoyé 4 recommandés pour les virer toutes les 4.

chaque expérience est différente ici j'ai eu les 4 générations sans aucun problème arrière grand mère , la grand mère la mère puis la fille

Hors ligne

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres