forum   Vous n'êtes pas identifié(e) : Inscription :: Identification | Recherche Forum



Mes petites histoires de locataires...

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 21 490

Mes petites histoires de locataires...

Comme ce forum me coûte beaucoup moins cher qu'un psy, j'ai décidé de m'épancher sur mes histoires avec mes candidats locataires, locataires et ex-locataires.

Aujourd'hui, j'ai un appart 2 chambres à louer. 3 visites sont prévues. Je groupe les visites, pour ne pas perdre mon temps.
La première m'a téléphoné pour me dire que le quartier ne lui convient pas. Incroyable! C'était même avant la visite...
J'ai envoyé un sms aux 2 autres pour dire que j'étais là (à temps pour une fois...)
Pas de réponse du premier.
Réponse "Evidemment que j'arrive" du second.

J'ai patienté le quart-d'heure académique et je suis parti.

Mes statistiques, c'est 3 sur 4 qui ne viennent pas et 1% qui prévient qu'il ne vient pas.


Grmf!
----------------
La vie c'est comme une boîte de chocolat. Il faut pas laisser les autres te la bouffer.
Si tu as aimé ma contribution, paie-moi un manon!  big_smile

En ligne

Aime ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 21 490

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :
grmff a écrit :

La suite n'est pas heureuse.
Après le départ de l'occupante de l'appartement qu'ils avaient loués, ils se sont installé. Tout devait être au mieux dans le meilleur des mondes.

Comme souvent malheureusement, Madame ne s'est pas adaptée à un monde trop tranquille, et est partie en courant, laissant toutes ses affaires derrière elle, quittant Monsieur avec qui elle avait partagé ses galères. Monsieur est dévasté et se demande s'il pourra payer un logement qui est trop grand pour lui maintenant.

Bref, une histoire avec quelques années sans avoir un chez soi ne peut être trop simple...

Ce soir, appel très ennuyé de Monsieur. Lors de l'échange précédent, nous avions évalué le risque que l'appartement soit trop coûteux pour lui-même, mais aussi que nous ferions un nouveau bail pour lui seul, et le fait qu'il aurait droit à la prime installation/adel.

En réalité, il va très bien. Très très bien. Madame est revenue, et tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes...

Conclusion: elle était bien partie sur un mouvement de panique d'être dans ses 4 murs à elle, alors qu'elle n'avait plus eu cela depuis 6 ans, sans dormir dehors pour autant.

Ahhh, j'aime bien les histoires qui se terminent bien. Enfin, suite au prochain épisode me dit mon pif...

Aujourd'hui, appel de l'agent de quartier.
Dites Mr Grmff, vous savez que vos deux ex-SDF héberge une 3e personne, SDF également? J'y suis passé pour les changements de domicile, et j'y ai trouvé cette 3e personne qui dormait, à 11h du matin, dans une atmosphère bleuté dont la fumée n'était pas du tabac...

Je leur ai donc tiré les oreilles. Je leur ai rappelé que le logement était pour eux, et rien que pour eux. Je leur ai rappelé que "Charité bien ordonnée commence par soi-même" et que la solidarité avec les anciens compagnons de galère les ramènerait à la rue assez vite.

J'ai eu droit à une excuse bidon ("elle me devait des sous et voulait me les rendre. C'est fait et elle ne reviendra plus") C'était bidon parce que j'avais croisé la personne en question dans les communs la veille... Bref, j'espère que ce sera stabilisé.

C'est un comportement régulier d'ancien SDF: la solidarité. A la rue, ils ont forcément une certaine solidarité: pour la sécurité, pour le partage des ressources et des repas, pour le squat de groupe, ou simplement parce qu'ils trainent ensemble à ne rien faire au même endroit.

Alors, quand un SDF a un logement, et que les autres l'apprennent, ils ont tous tendance à vouloir passer du temps au chaud, voire pour se laver ou aller aux toilettes. Et je les comprends. Ce n'est pas pour cela que je l'admets. Mes appartements ne sont pas des centres régionaux de jours pour SDF. Ce sont des appartements. J'apprends donc aux ex-SDF l'égoïsme: qu'ils pensent à eux-mêmes pour éviter de se laisser entrainer vers le bas et se retrouver à la rue vite fait! Le logement est un nouveau départ vers le haut. Les "fréquentations" de la rue sont souvent douteuses (dans la cas qui nous occupe, c'était une junkie bien connue) et empêchent les locataires de repartir vers le haut.


Grmf!
----------------
La vie c'est comme une boîte de chocolat. Il faut pas laisser les autres te la bouffer.
Si tu as aimé ma contribution, paie-moi un manon!  big_smile

En ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 21 490

Re : Mes petites histoires de locataires...

Hier, grosse intervention de police chez un locataire sous bracelet. Ils sont partis avec lui...
Cette nuit, 2heures du mat' appel au secours d'un locataire du 2e: chasse éclatée et inondation jusqu'à la fosse sous l'ascenseur qui va jusqu'à la cave.
Aujourd'hui, plainte du locataire dont question au message précédent: il s'est quasiment fait agressé par les voisins pour tapage diurne.
Cet apres-midi, message de mes refugiées ukrainiennes qui ont reçu un courrier d'huissier adressé au précédent locataire parti pour l'asile (ou qui aurait dû y aller...)


Grmf!
----------------
La vie c'est comme une boîte de chocolat. Il faut pas laisser les autres te la bouffer.
Si tu as aimé ma contribution, paie-moi un manon!  big_smile

En ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 21 490

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :

Hier, grosse intervention de police chez un locataire sous bracelet. Ils sont partis avec lui...
Cette nuit, 2heures du mat' appel au secours d'un locataire du 2e: chasse éclatée et inondation jusqu'à la fosse sous l'ascenseur qui va jusqu'à la cave.
Aujourd'hui, plainte du locataire dont question au message précédent: il s'est quasiment fait agressé par les voisins pour tapage diurne.
Cet apres-midi, message de mes refugiées ukrainiennes qui ont reçu un courrier d'huissier adressé au précédent locataire parti pour l'asile (ou qui aurait dû y aller...)

Je me rends compte que la suite de ces histoires est passée à la trappe. Sorry, la voilì...
Mon locataire avait, dans ses relations et visiteurs, un dealer. Surveillé par la police, celle-ci a suspecté que mon locataire était une "nourrice". Constatant lors d'une perquisition bien fouillée qu'il n'y avait rien sur place,  ils ont demandé, et apprécié, sa collaboration pour coincer le dealer. Ce dernier est hors des rues à longue durée...

Pour mon 2eme cas, mon GSM n'était pas allumé. J'ai donc bien dormi, merci. Le temps que je tombe sur les appels et sms de détresse, mon service technique avait tout réglé.

Pour mon 3e cas, j'ai demandé la radiation du gaillard par mail à la commune, avec copie du courrier d'huissier et explication de la situation des ukrainiennes. Ils m'ont répondu le jour même qu'ils s'en occupaient. Ils sont très réactif et efficaces au service population...


Grmf!
----------------
La vie c'est comme une boîte de chocolat. Il faut pas laisser les autres te la bouffer.
Si tu as aimé ma contribution, paie-moi un manon!  big_smile

En ligne

Aiment ce post :
grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 21 490

Re : Mes petites histoires de locataires...

Aujourd'hui, j'ai installé les compteurs de passage d'eau et les calorimètres dont j'ai reporté l'installation depuis des années.
L'installation a été un succès. 100% des logements ont été accessibles, et 100% des radiateurs ont pu être équipés.

Je sais déjà que je vais consommer moins. Beaucoup moins même sans doute. En effet, chez environ 10% des locataires, on m'a signalé que les vannes étaient bloquées, que les robinets coulaient ou qu'il était impossible de fermer complètement les radiateurs.

En outre, alors qu'il faisait généralement très chaud partout, avec des radiateurs ouvertes en même temps que les fenêtres, nous avons constaté que tous les radiateurs étaient froids (sauf ceux qui étaient bloqués, évidemment)...

J'ai aussi appris que certains locataires accueillaient des SDF, des amis et des vagues connaissances pour qu'ils puissent prendre de bonnes douches chaudes.

A mon avis, le simple passage de forfait à charges réelles va changer les comportements...

En France, c'est même obligatoire.


Grmf!
----------------
La vie c'est comme une boîte de chocolat. Il faut pas laisser les autres te la bouffer.
Si tu as aimé ma contribution, paie-moi un manon!  big_smile

En ligne

Thibaut76
Pimonaute
Inscription : 15-08-2017
Messages : 11

Re : Mes petites histoires de locataires...

Bonjour,

Utilisez vous une société spécialisée pour les calorimètres ?

Bien à vous,

Thibaut

Hors ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 21 490

Re : Mes petites histoires de locataires...

Thibaut76 a écrit :

Bonjour,

Utilisez vous une société spécialisée pour les calorimètres ?

Bien à vous,

Thibaut

Oui. Je connais Caloribel-Techem, Ista et Aquatel. Mon choix s'est porté sur cette dernière pour des raisons de coût.


Grmf!
----------------
La vie c'est comme une boîte de chocolat. Il faut pas laisser les autres te la bouffer.
Si tu as aimé ma contribution, paie-moi un manon!  big_smile

En ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 21 490

Re : Mes petites histoires de locataires...

Une ancienne histoire de locataire: Réfugié sans me le dire, soi disant avec des revenus locatifs en Allemagne, j'ai dû lui rappeler tous les mois de payer son loyer. Il est parti en laissant la garantie et en payant le supplément de charges, mais à telle vitesse qu'il n'y a pas eu de préavis. J'ai donc eu un trou de location d'une quinzaine. Il est parti sans rien respecter. On avait rendez-vous pour la sortie, il ne m'a pas attendu pour ce rendez-vous fixé, ni ne m'a appelé pour dire qu'il devait partir plus tôt. Les clefs ont été glissées dans la boite aux lettres (heureusement qu'on me l'a dit!) et il est parti et est resté injoignable. Dégats locatifs? Boarf. A part des pitons dans la nouvelle porte RF pour mettre un cadenas, pas grand chose. Mais bon... Après 6 mois d'occupation, un départ désagréable, et un trou de location, c'est clair que je n'avais plus envie de le revoir...

Hier, il m'appelle: il cherche un logement. Et il trouvait que le contrat s'était très bien passé...

Yen a qui osent tout.


Grmf!
----------------
La vie c'est comme une boîte de chocolat. Il faut pas laisser les autres te la bouffer.
Si tu as aimé ma contribution, paie-moi un manon!  big_smile

En ligne

Aime ce post :

PIM

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 21 490

Re : Mes petites histoires de locataires...

grmff a écrit :
grmff a écrit :
grmff a écrit :

La suite n'est pas heureuse.
Après le départ de l'occupante de l'appartement qu'ils avaient loués, ils se sont installé. Tout devait être au mieux dans le meilleur des mondes.

Comme souvent malheureusement, Madame ne s'est pas adaptée à un monde trop tranquille, et est partie en courant, laissant toutes ses affaires derrière elle, quittant Monsieur avec qui elle avait partagé ses galères. Monsieur est dévasté et se demande s'il pourra payer un logement qui est trop grand pour lui maintenant.

Bref, une histoire avec quelques années sans avoir un chez soi ne peut être trop simple...

Ce soir, appel très ennuyé de Monsieur. Lors de l'échange précédent, nous avions évalué le risque que l'appartement soit trop coûteux pour lui-même, mais aussi que nous ferions un nouveau bail pour lui seul, et le fait qu'il aurait droit à la prime installation/adel.

En réalité, il va très bien. Très très bien. Madame est revenue, et tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes...

Conclusion: elle était bien partie sur un mouvement de panique d'être dans ses 4 murs à elle, alors qu'elle n'avait plus eu cela depuis 6 ans, sans dormir dehors pour autant.

Ahhh, j'aime bien les histoires qui se terminent bien. Enfin, suite au prochain épisode me dit mon pif...

Aujourd'hui, appel de l'agent de quartier.
Dites Mr Grmff, vous savez que vos deux ex-SDF héberge une 3e personne, SDF également? J'y suis passé pour les changements de domicile, et j'y ai trouvé cette 3e personne qui dormait, à 11h du matin, dans une atmosphère bleuté dont la fumée n'était pas du tabac...

Je leur ai donc tiré les oreilles. Je leur ai rappelé que le logement était pour eux, et rien que pour eux. Je leur ai rappelé que "Charité bien ordonnée commence par soi-même" et que la solidarité avec les anciens compagnons de galère les ramènerait à la rue assez vite.

J'ai eu droit à une excuse bidon ("elle me devait des sous et voulait me les rendre. C'est fait et elle ne reviendra plus") C'était bidon parce que j'avais croisé la personne en question dans les communs la veille... Bref, j'espère que ce sera stabilisé.

C'est un comportement régulier d'ancien SDF: la solidarité. A la rue, ils ont forcément une certaine solidarité: pour la sécurité, pour le partage des ressources et des repas, pour le squat de groupe, ou simplement parce qu'ils trainent ensemble à ne rien faire au même endroit.

Alors, quand un SDF a un logement, et que les autres l'apprennent, ils ont tous tendance à vouloir passer du temps au chaud, voire pour se laver ou aller aux toilettes. Et je les comprends. Ce n'est pas pour cela que je l'admets. Mes appartements ne sont pas des centres régionaux de jours pour SDF. Ce sont des appartements. J'apprends donc aux ex-SDF l'égoïsme: qu'ils pensent à eux-mêmes pour éviter de se laisser entrainer vers le bas et se retrouver à la rue vite fait! Le logement est un nouveau départ vers le haut. Les "fréquentations" de la rue sont souvent douteuses (dans la cas qui nous occupe, c'était une junkie bien connue) et empêchent les locataires de repartir vers le haut.

Hier, intervention de la police, une fois de plus chez ces mêmes locataires ex-sdf.

Monsieur héberge sa belle-fille depuis un mois, dans l'attente de son appartement. Je ne le savais pas.
Il a accepté que le petit copain de sa belle-fille vienne passer quelques fois.
L'ex-petite copine du copain de la belle-fille est venue faire de l'esclandre. Pas une fois. Pas deux. Mais 3x. Avec embarquement par la police à leur 2e passage.

C'est en creusant que j'ai appris que la belle fille était présente depuis un mois. Les autres locataires m'ont expliqué les disputes continuelles.

J'ai donc expliqué au monsieur que l'appartement était pour deux personnes, pas plus. Et que s'il laissait une personne jusque fin du mois dans ces conditions, ils se retrouveraient tous à la rue. Et que vu la taille du logement, ce n'est pas étonnant qu'ils s'engueulent à longueur de journée. Et que vu leur situation, ils avaient bien besoin de toute leur énergie pour s'en sortir sans se laisser entraîner vers le fond...
Après quelques échanges, sa conclusion: "Vous avez raison, je préfère vivre bien tranquillement avec madame et être égoïste comme vous me l'aviez déjà conseillé."

Etre égoïste est un conseil que je donne régulièrement aux ex-SDF, qui sont souvent tenté d'aider leur compagnon de galère (comme en mars) ou d'aider des gens qui sont plus dans la mouise qu'eux et qui leur pompent tant d'énergie que cela les entraîne vers le bas (ou plutôt vers la dépression et la rue)


Grmf!
----------------
La vie c'est comme une boîte de chocolat. Il faut pas laisser les autres te la bouffer.
Si tu as aimé ma contribution, paie-moi un manon!  big_smile

En ligne

Aime ce post :

PIM

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 21 490

Re : Mes petites histoires de locataires...

Hier, je fais un rappel aux locataires en retard. Il y en a moins que d'habitude, et c'est plutôt bien...
Le fils d'un locataire très régulièrement en retard me contacte:
- Mon père est maintenant à la pension, et donc il touche le 20. I payera donc son loyer le 20. C'est bon?
- Ben non. Le loyer se paie entre le premier et le 5, en fonction de la date à laquelle vous touchez. S'il me paie le loyer de juin le 20 mai, c'est bon. S'il me paie le loyer de mai le 20 mai, c'est trop tard.
- Oui mais il ne touche que le 20.
- Pas de problème. Comme tout le monde, il suffit qu'il garde son argent du 20 pour payer son loyer à temps, le premier.
- Oui mais avant il touchait le 1er, maintenant, il touche le 20
- Ce n'est pas mon problème, mais le sien. Il a touché sa dernière paie le 1er février. Il a touché sa première pension le 20 février. Il avait donc les sous pour payer son loyer. Je ne suis pas une banque, et je ne fais pas crédit. S'il a dépensé tous ses sous, qu'il rattrappe le loyer en retard en 3x, et le problème sera réglé.
- Mais M'sieur. il a des frais et des dettes. il saura pas. Si c'est comme ça, il va chercher ailleurs.
- Si il a des dettes, raison de plus pour qu'il n'en fasse pas avec moi. Il peut chercher ailleurs, les règles de préavis sont simples...

Cela n'a pas gueulé au téléphone, mais on ne s'est pas quitté trop bien.

Aujourd'hui, je croise le locataire. (pas son fils)
- M'sieur, j'ai payé le loyer, hein. Comme ça, c'est fait.
- Ah bon? Super. Mais on n'est pas le 20. Où avez-vous trouvé les sous?
- Oh ben des amis m'ont prêté. Et voila encore 150€ en cash, comme ça ça avance.

N'importe quoi. Un peu pittoresque... Mais à mon avis, il n'est pas prêt de quitter ce logement, qu'il n'occupe que quand il s'engueule avec madame...


Grmf!
----------------
La vie c'est comme une boîte de chocolat. Il faut pas laisser les autres te la bouffer.
Si tu as aimé ma contribution, paie-moi un manon!  big_smile

En ligne

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 21 490

Re : Mes petites histoires de locataires...

Aujourd'hui, j'avais rendez-vous avec 3 visiteurs pour un logement.

Le premier s'est mélangé les pinceaux dans les heures. Au téléphone, il me dit qu'il vient asap, et sera là dans moins d'une heure si je peux attendre.
Le second n'a pas décroché.
Le troisième a prévenu qu'il avait des heures sup' à faire, et donc ne viendrait pas. C'est ce qui était convenu. Il m'avait dit qu'il ne saurait pour ses heures sup' que à 3h, et m'a prévenu. Donc, c'est bon.

Le premier a fini par arriver, a visité, et prend le logement. Une erreur peut arriver.
Le second a fini par m'envoyer une réponse:

Bonjour, j'ai regarder une série sur Netflix jusqu'à 4 h du matin alors me suis pas lever tôt désolé

Boarf. Pas grave. Des locataires, il y en a... (mais c'est vrai que le téléphone est calme, pour une annonce de studio et une annonce d'appart 1ch en ligne...)


Grmf!
----------------
La vie c'est comme une boîte de chocolat. Il faut pas laisser les autres te la bouffer.
Si tu as aimé ma contribution, paie-moi un manon!  big_smile

En ligne

Aime ce post :

PIM

grmff
Pimonaute non modérable
Lieu : Sibulaga, Onatawani
Inscription : 25-05-2004
Messages : 21 490

Re : Mes petites histoires de locataires...

Tiens, une locataire partie depuis... ouf au moins tout ça, avec une dette que je n'ose pas mentionner ici, me paie 110€ avec une communication structurée.

Je la croise régulièrement en ville. Je ne lui dit plus bonjour, c'est une perte de temps. Même quand elle est partie de mon logement, elle a encore réussi à fiche le brin ailleurs à un tel point que le pâté de maison où elle avait élu domicile (où j'ai un immeuble...) s'est retrouvé infesté de rats et de souris.

Ahah! Elle a fait un paiement en se trompant de destinataire!!! Je suis curieux de connaître sa réaction quand elle s'en rendra compte...  big_smile


Grmf!
----------------
La vie c'est comme une boîte de chocolat. Il faut pas laisser les autres te la bouffer.
Si tu as aimé ma contribution, paie-moi un manon!  big_smile

En ligne

Aime ce post :

Pied de page des forums

Pim.be : votre forum de l'immobilier résidentiel belge depuis 2002.

Les dernières discussions sont ici » Récentes | Sans réponse
Règlement du forum | Liste des membres